L'INDE

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Prince Impérial

L'INDE

Message par Prince Impérial »

18 Juin 1815, Waterloo morne plaine, Napoléon est défait. La fin d'un Empire et de la Grande Armée. Le drapeau blanc remplace le drapeau tricolore. Beaucoup de soldats rentrent en France dans leur village. Ces héros vont pourtant subir des brimades, la terreur blanche, la demi-solde insuffisante pour vivre. Tant d’expérience, 25 ans de conflits, ont fait de ses hommes des experts en matière militaire.

Des lors, beaucoup des ces soldats vont partir hors de France à la recherche d’une gloire passée, d’argent ou simplement pour sauver sa peau. Certains partent en Amérique du sud pour défendre l'indépendance face à l'Espagne, d’autre partent au Texas crée une colonie (ce sera le « Champs d'asile, d’autres retournent en Egypte.
Deux officiers, Allard et Ventura partent pour l’Egypte vers 1818-1819 puis remonte via la Syrie, la Perse, l'Afghanistan pour arriver en 1822 au Punjab (Pakistan). Le Maharaja Ranjit Singh les accueillent avec joie Ces deux hommes avaient entendu parler de la richesse de la court du Maharaja Ranjit Singh. Le Maharaja connaissait les exploits de l'Empereur Napoléon et décida d'accepter les services de ces deux anciens soldats impériaux. Ils passèrent les troupes en revues et commencèrent la réorganisation de cette armée. Les communications entre le Maharaja et les officiers français se firent en Français par l'intermédiaire d'un aide de camp de confiance Faqir Nur-ud-din, qui parlait français, anglais et perse et bien bien d'autres langues encore ! Le Maharaja voulait s'assurer que la population et ses hommes n'avaient aucun contact avec les Anglais.
L'armée Sikh fut entraînée à l'occidentale. L'infanterie du général Ventura s'appelait Fauj-e-khas. Le général Allard s'occupa quant à lui de la cavalerie. Tous prêtèrent serment au Roi du Punjab.

Les deux officiers avaient cartes blanches. Les uniformes de l'armée du Maharaja s'inspiraient de ceux de la Grande Armée ; les drapeaux et les plumets étaient tricolores (Ils portaient une devise : « La victoire du Gourou »), les aigles impériales étaient l'honneur des régiments !!!!, Et les ordres étaient intégralement donnés en français. La cavalerie avait les même règlement que ceux en France.
Voici une description de l'uniforme du 1er régiment de Dragons Sikhs : Tunique rouge, pantalon blanc et bottes, turban jaune. Ils possédaient sabre, carabine, ceinture noire et sacoche noire. La cavalerie était de bonne qualité selon les observateurs…anglais.

Les Anglais regardèrent d'un œil inquiet le fait que des Français prennent tant d’importance en Inde. Ils avaient d'ailleurs baptiser les régiments sikhs nouvellement créés : « French brigade of Punjab », ou Brigade française du Punjab.

D’autres officiers français mais aussi étrangers (tous avaient servit l'Empereur) vinrent renforcer la présence française au Punjab. Ces hommes servaient aussi d'administrateurs locaux. Ils avaient en effet reçut des terres à contrôler (lever de l'impôt par exemple). Des lors certains comme Allard se firent construire de véritables palais. Dans l’entrée de la maison du général Allard, il y avait des drapeaux français, des aigles impériaux, un portrait de napoléon !

En 1824, la brigade de Allard participa à la victoire Sikh de Noshera, où les afghans furent repoussés.
« L'armée du punjab se trouvait sur la rive gauche de l'Indus et les afghans persuadés que le fleuve était infranchissable en cet endroit égorgèrent des vaches pour provoquer l’ire des Hindous et des Sikhs. Le Maharaja incapable à la longue de retenir sa colère, ordonna à ses officiers de traverser le fleuve ! Allard monta sur son éléphant et au son de la trompette (les même que la cavalerie française) traversa le fleuve avec sa cavalerie. Les Afghans effrayés furent mis en déroute. » -d’après le général Court-. Un des officiers rapporta sa fierté de voir le drapeau français flotté sur l’Indus.
Ils continuèrent leurs opérations le long de l’Indus en 1824-25. La brigade français prit après un violent assaut la ville de Bethiar.

En 1835, Allard rentra en France où il rencontra le roi Louis-Philippe. Les historiens ne savent rien de leur entrevue. Mais à son retour, Allard revint avec des officiers français qu'il avait été autorisé à contacter et avec de l'armement, des uniformes de cuirassiers ! Et un accord commercial !! Bref, il semblerait que la France de Louis Philippe fut très intéressée. Malheureusement, en 1839 Allard et le Maharaja meurt tous les deux de morts naturelles. Il s'ensuit une lutte pour le pouvoir. Cette instabilité puis la guerre avec les Anglais en 1841 et 1844 (où un officiers français sera fait prisonnier) mettent fin à l'espoir d’un protectorat français sur le Punjab (Pakistan actuel).

Ma source : Lafont Jean-Marie, La présence française dans le royaume Sikh du Punjad (1822-1849), thèse de doctorat, centre de sciences humaines, New-Delhi.

Cette thèse se trouve à la bibliothèque de Beaubourg ou à la bibliothèque du S.H.A.T. (service historique de Vincennes). Il existe des sites en anglais sur le Maharaja et donc sur les officiers français.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • L'Inde et l'Asie
    par Cyril Drouet » 22 août 2017, 08:04 » dans Salon Ier Empire
    48 Réponses
    6509 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    03 déc. 2019, 12:46
  • Shakos : Fabricant en Inde : Azad VERMA
    par Général Colbert » 14 juin 2018, 16:28 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    61 Réponses
    5349 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    07 avr. 2019, 21:28