Vilnius : Les soldats morts

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

fourrier 96 demi-brigade

Message par fourrier 96 demi-brigade »

:salut: :salut:
Ce qui met un peu d'eau à ce moulin des si : Borodino semble bien avoir été l'ACTE MANQUE de la période 1812-1815, et c'est donc avec raison que les russes considèrent cette bataille comme une victoire !!

Un point qui me surprend par contre dans votre post : Alexandre n'avait pas placé de taupe auprès de Koutouzoff ?
Là, je suis un peu sceptique...
Modifié en dernier par fourrier 96 demi-brigade le 14 nov. 2004, 14:57, modifié 1 fois.
Brumaire

Message par Brumaire »

Et c'est ainsi que l'on se rend compte effectivement que tous les événements sont étroitement liés entre eux et font de l'Histoire cette Matière à discussion si particulière qui nous fait tous ici vibrer!!
dups

Message par dups »

n'est-ce pas Koutouzoff qui était un partisan de la terre brulée ?
Avec son armée au tapis, pas sûr qu'il fût resté décideur, et que sa position fût maintenue par ses collègues ...
A ce stade de la campagne la politique de la terre brûlée avait fait son oeuvre...c'est vrai qu'il restait encore Moscou !

Le choix de l'itinéraire de retour peut aussi être discuté. L'itinéraire préconisé par Davout semblait aussi plus évident, n'ayant pas subi les affres de la première partie de la campagne. Il eut fallu un peu plus de volonté pour passer à Malo-Jaroslawetz .
On a le sentiment que l'Empereur rechignait à se ranger à l'avis de ses lieutenants et ce d'autant plus qu'ils étaient brillants, comme l'était le prince d'Eckmühl. Une sorte de jalousie pour un talent militaire qu'il ne voulait pas partager. Il le rabaissera même en lui reprochant trop de mollesse dans la conduite de la retraite.
Effectivement belle formule que celle de l'ACTE MANQUE.
fourrier 96 demi-brigade

Message par fourrier 96 demi-brigade »

:salut:
Je ne connais pas du tout cette période, mais vous confirmez ce que je pensais, avec le peu que je connais sur Davout et ses capacités, ainsi que sur les réactions de Mister N. concernant certains de ses "subordonnés"...

Enfin, chacun a ses petits défauts :lol: :lol:

Comme vous dites, il restait encore Moscou, et (source : Mémoires du Sgt Bourgogne, que je suis en train de lire) la grande Armée est restée au moins 2 ou 3 semaines, dans une ville qui partait pourtant en fumée...
dups

Message par dups »

Exact, et ces délais ont rapproché la date du départ de l'armée, de l'arrivée de l'hiver. Mais il est vrai que l'Empereur pensait, en ayant pris Moscou, pouvoir imposer la paix au Tsar.
Faux calcul.
fourrier 96 demi-brigade

Message par fourrier 96 demi-brigade »

:salut:
Il va falloir que je lise sur la campagne de 1812....
C'est une campagne quand même un peu surprenante :
l'armée ne franchit le Niemen qu'en juin, ce qui est déjà assez tard.
Jusqu'en septembre, l'armée découvre un pays dévasté.
puis s'attarde encore 2 à 3 semaines à Moscou, dans une ville en feu, à 2000 km de ses bases.
Il ne fallait pas être grand clerc pour lire le plan des russes...

On peut penser qu'un repli dès sept. aurait signifié aux "alliés" de la France une défaite, et donc le réveil des loups, mais la Russie dévastée jusqu'à Moscou n'aurait peut-être pas résisté à une 2é invasion un an plus tard, même avec des moyens plus réduits....

Mister N. a vraiment pris des risques incroyables dans cette année 1812.
Brumaire

Message par Brumaire »

On ne parle pas assez souvent de l'influence polanaise dans les raisons de l'intervention française en Russie.
La noblesse polonaise fit pression sur la France afin de restaurer un grand royaume de Pologne allant de la Mer Baltique jusqu'à la Mer Noire (en réalité tout une série de "grands duchés" frontières crées à côté du Royaume de Pologne) séparant l'Europe de la Russie. Grand projets comprenant de gros risques enc as d'échec, mais aux effets incalculables pour l'Empereur s'il avait abouti :

-Tout d'abord, la Russie écartée géographiquement, politiquement et militairement parlant des grandes décisions européennes, pour de nombreuses décennies, le prestige et l'influence francaise déjà importante à l'époque se seraient renforcées. Il ne faut pas oublier comme il a été précisé plus haut que cette campagne regroupait le consensus entre les différentes nations engagées contre la Russie.

-La Russie vaincue, la Prusse se serait résignée à rester alliée à la France, et n'aurait jamais entrepris comme en 1813 de retourner sa veste...

-L'Autriche, elle, se serait retrouvée confortée dans son alliance par l'intermédiaire de l'Impératrice Marie-Louise, et aurait résisté aux sirènes de Londres...

-L'Angleterre enfin, isolée sur son île car ne trouvant pas d'écho sur le continent à ses ambitions belliqueuses, se serait (sans doute) décidée à faire la paix.

Il y avait on le voit beaucoup trop d'enjeux dans cette campagne, ce qui a pu pousser l'Empereur à commettre des erreurs qu'il n'aurait pas forcément commise en d'autres circonstances.
Il avait hâte aussi que cette guerre continentale se termine, et qu'il puisse enfin se consacrer à son rôle de père, càd l'éducation du Roi de Rome, et à son rôle de batisseur, délaissant son habit militaire pour enfin achever son oeuvre dans une europe pacifiée...

:salut:
fourrier 96 demi-brigade

[VILNIUS] Les soldats morts

Message par fourrier 96 demi-brigade »

L'Angleterre enfin, isolée sur son île car ne trouvant pas d'écho sur le continent à ses ambitions belliqueuses...
Quand la France annexe la Belgique, ou fait campagne en Italie, il me semble que le singe est plus sur une épaule en bleu foncé que sur une épaule en rouge...

Par contre, pour revenir au fait que Napoléon n'a pas engagé la garde à Borodino, le post concernant Drouet et son entourloupe m'a donné une idée....(cf. le fait que Napoléon préfère engager la ligne plutôt que la garde aux Quatre-Bras)

Comme la loyauté est une denrée rare, avec une armée de plusieurs nations, la Garde constituait sûrement une bonne assurance-vie, qui devait être ménagée...
Route Napoleon

VILNIUS 1812

Message par Route Napoleon »

Juillet 1812 Napoléon à Berthier :
" Mon Cousin, faites connaître au Commandant du Génie qu'il est nécessaire qu'il prenne des mesures pour organiser les travaux de Kovno et de Vilna....
Les travaux du camp retranché ne doivent pas être ralentis. Les trois redoutes seront continuées...
Les hommes baraqueront et coucheront sur le lieu même. Le Commandant de place fera fournir 300 ouvriers de la garnison..."

En octobre 2001, par hasard au cours de travaux d' aménagements urbains, des ossement humains sont découverts par les engins de terrassement. L'analyse permet d'identifier des restes de soldats de la Grande Armée.. L'ambassadeur de France en Lituanie est informé.
En mars 2002, une équipe d'anthroplogues français est sur place et débute les fouilles.
Un Chasseur, du X° bien connu dans la Reconstitution, Thierry Vette, viendra les rejoindre, pour la reconnaissances des débris d'uniformes...
d'hautpoul

Message par d'hautpoul »

(..) Quand la foule arriva à Vilna,la rue du faubourg et la Porte (1) s'encombrérent à tel point que je crus que la scéne des ponts de la Bérésina allait se renouveler.Plusieurs personnes furent étouffées,et ce qui augmenta le désordre furent quelques coups de canon tirés par un parti de Cosaques qui couronna les hauteurs dominant la ville .L'encombrement ayant diminué pendant la nuit ,nous entrâmes dans Vilna et n'y restâmes que quelques heures .En partant nous eûmes la précaution d'emporter une grande quantité de biscuits et de riz provenant du pillage des magasins.Dés cemoment je n'ai plus souffert de la faim.

En quittant Vilna,nous prîmes la route de Kowno.Avant le jour,avec beaucoup de peine,nous étions sur le haut de la montagne de Waha,au pied de laquelle était un grand parc d'artillerie,le Trésor et quantité de bagages ,qui furent pris à cet endroit(2),les chevaux de trait ne pouvant gravir la montagne à cause du verglas.Les nôtres ne le firent que trés difficilement.Nous couchâmes,ce jour -là à Kiernow,dans des maisons abandonnées et découvertes .(journal de campagne de 1807-1814 .Pierre de Constantin )
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Soldats de Napoléon morts à Genève entre 1798 et 1815
    par Yvette DEVELEY » » dans Espace visiteurs
    1 Réponses
    263 Vues
    Dernier message par Rigodon d'honneur
  • Monument aux officiers, sous-officiers et soldats morts à Waterloo
    par Joker » » dans L'actualité napoléonienne
    12 Réponses
    1613 Vues
    Dernier message par L'âne
  • [ Napoléonothèque ] Vilnius l'impériale
    par L'âne » » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    291 Vues
    Dernier message par L'âne
  • Monument aux morts d'Auxonne
    par Dominique T. » » dans Monuments Napoléoniens
    21 Réponses
    3702 Vues
    Dernier message par Maria Kel
  • GÉNÉRAUX MORTS AU CHAMP D HONNEUR
    par Pierremig » » dans Napoléon à travers les Arts
    14 Réponses
    2973 Vues
    Dernier message par Jamin de Bermuy