Chiens : Moustache un héros méconnu

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2687
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par L'âne » 11 oct. 2017, 23:45

C-J de Beauvau a écrit :
10 oct. 2017, 23:30
Joshéphine et les chiens ........? :o
Merci C-J de Beauvau.
Je ne connaissais pas la présence du chien "anglais" auprès de Joséphine.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2709
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par Cyril Drouet » 25 août 2019, 10:54

C-J de Beauvau a écrit :
10 oct. 2017, 23:12
Cyril Drouet a écrit :
10 oct. 2017, 21:49
Par sources, j'entendais sources primaires.
Berger-Levrault : Chiens Militaires dans l'Armée Française
Histoire du brave Moustache Par Collin de Plancy
https://books.google.fr/books?id=iz4XAA ... he&f=false
Petites précisions sur ces "sources primaires" :
Le premier ouvrage cité date de 1887. Berger-Levrault n'en est pas l'auteur mais l'éditeur (librairie militaire Berger-Levrault et Cie); il s'agit en fait du lieutenant L. Jupin. D'après le peu que j'ai pu en lire, il semble seulement reprendre la prose de Collin de Plancy.
Ce dernier avait, plus de soixante ans plus tôt, en 1821, écrit un article sur le "célébrissime" Moustache dans "Anecdotes du dix-neuvième siècle, ou Collection inédite d'historiettes et d'anecdotes récentes, de traits et de mots peu connus, d'aventures singulières, de citations, de rapprochements divers et de pièces curieuses, pour servir à l'histoire des moeurs et de l'esprit du siècle où nous vivons, comparé aux siècles passés". Cet écrivain particulièrement féru d'occultisme et de légendes lâche d'ailleurs en guise de préambule concernant Moustache :
"Je déclare, avant d'entrer en matière, que tous les détails qu'on va lire sont de la plus scrupuleuse exactitude, et qu'ils ont été confirmés par des témoignages nombreux et respectables."

Amen ! :lol:
Sources primaires ? :mrgreen:
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2709
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par Cyril Drouet » 26 août 2019, 14:14

L'âne a écrit :
11 oct. 2017, 23:45
Merci C-J de Beauvau.
Je ne connaissais pas la présence du chien "anglais" auprès de Joséphine.
L’article de Wikipédia que C-J de Beauvau a cru bon de recopier ici ("Le successeur de Fortuné est le carlin Fox, de race anglaise. Beaucoup plus doux que son prédécesseur, ce carlin suit les règles de l'étiquette et manifeste beaucoup d'attachement à sa maîtresse. Napoléon, se méfiant de lui, dit un jour : « je ne m'y fierais pas ; c'est un Anglais »") oriente les lecteurs vers Le Compilateur: revue des journaux français et étrangers, de 1842.
Il s’agit en fait du numéro du 10 septembre 1842. Voici ce qu’on peut y lire :
« Cependant Fortuné n'avait pas tardé à être remplacé par un carlin de race anglaise appelé Fox qui hérita bientôt de tous les droits de son prédécesseur dans l'affection de Joséphine, ainsi que dans l'aversion de Bonaparte, malgré la précaution qu'elle avait prise de lui donner un nom anglais. Aussi Bonaparte ne laissait-il échapper aucune occasion de le taquiner, soit en l'agaçant, soit en lui appliquant à l'improviste sur le museau une énorme prise de tabac qui faisait éternuer Fox pendant un quart-d'heure, et cela lorsqu'il était sur les genoux de sa maîtresse, qui disait à son mari d'un air suppliant :
—Mon Dieu! Bonaparte, que tu es méchant ! ne vois-tu pas que la pauvre bête ne demande pas mieux que de se laisser caresser par toi ?
— Hum! je ne m'y fierais pas, répondait celui-ci en riant; c'est un Anglais. »

Il s’agit ici de la reprise d’un écrit : « Souvenir intimes du temps de l’Empire – Simples anecdotes – Le petit chien de l’Impératrice Joséphine et le perroquet de Marie-Louise » paru dans Le Siècle, quatre jours plus tôt, le 6 septembre 1842.
Il est indispensable de citer ici l’auteur : Emile-Marco de Saint-Hilaire. Cet écrivain bien connu des personnes s’intéressant aux légendes napoléoniennes s’inspirait là (mais en y ajoutant quelques détails dont l’amusant « je ne m'y fierais pas, c'est un Anglais ») d’un article paru quatre ans plus tôt, en 1834, dans « Napoléon: journal anecdotique et biographique de l'Empire et de la Grande Armée », intitulé « Le petit chien de Madame Bonaparte ».
En voici un extrait :
« Cependant Fortuné n'avait pas tardé à être remplacé par un carlin de race anglaise, nommé Fox, qui avait bientôt hérité de tous les droits de son prédécesseur ; et Fox ne tarda pas non plus à déplaire à Napoléon, au moins autant que feu Fortuné, n'aurait-ce été qu'à cause du nom. »

L’article est anonyme, seulement signé d’un M. Il convient de noter que Marco de Saint-Hilaire était l’un des rédacteurs de l’ouvrage en question…
Quelle confiance apportée à une telle prose ? Sans doute autant que celle que l’on peut avoir à la lecture d’un écrit quand on sait que celui-ci a été rédigé par le talentueux Marco de Saint-Hilaire ; c'est-à-dire une confiance pour le moins légère… 8-)
Attention donc (encore une fois...) avec les copier-coller rapides de Wikipédia… :idea:


Juste pour s’amuser, Emile-Marco de Saint-Hilaire ajoute ceci sur Fox dans ses Souvenirs intimes (toujours en brodant à partir de « Napoléon: journal anecdotique et biographique de l'Empire et de la Grande Armée ») :
« Un jour que Fox, qui n'avait pas de rancune, sautillait autour de Bonaparte pour qu'il le fit jouer, celui-ci, de meilleure humeur que de coutume, s'assit dans un fauteuil, et se baissant pour frapper de sa main sur le tapis de pieds, appela le carlin en disant:
— Ici, monsieur! venez à ce maître... là... tout de suite!
Le chien, obéissant, arrive, mais lentement et l'oreille basse, comme s'il eut deviné que les avances qui lui étaient faites cachaient un piège. Bonaparte le place entre ses deux jambes, et d'une main le saisit par la nuque. Le chien, placé comme dans une étau, se met à grommeler.
— Hein !... qu'est-ce que c'est ? dit Bonaparte en le secouant doucement ; vous n'êtes pas content, je crois ?Encore !... taisez-vous, monsieur, taisez-vous, on sinon...
Mais Fox continue de manifester sa mauvaise humeur.
— Il te mordra, je t'en préviens, dit Joséphine, qui semble plus impatientée que son carlin.
— Ah ! parbleu ! je voudrais bien voir cela!
— Tu le verras.
— Qu'il s'en avise Seulement! Et Napoléon serra le chien plus fortement encore entre ses jambes. Le chien, voulant enfin s'affranchir de cette étreinte, fit un effort décisif en aboyant plus fortement ; Bonaparte lâche prise alors, et d'un coup de pied envoie le carlin à dix pas. Joséphine se précipite, le prend dans ses bras et s'écrie:
— Ah ! pauvre bête !
— Mais il m'a mordu ! réplique Bonaparte en portant la main à sa botte.
— Ne te l'avais-je pas dit ? Tu ne trouves de plaisir qu'à faire souffrir cette pauvre bête. Depuis qu'elle est ici, tu lui as changé le caractère !
— Il est affreux, ton chien.
— Tant mieux ! je ne l'en aime que davantage.
— Oh ! voilà bien les femmes !
Quelques instants après cette petite scène, Bonaparte étant sorti, rencontra au bas d'un petit escalier son chef de cuisine.
— A propos, as-tu encore ton gros chien ? lui demanda-t-il.
— Mais... général...
Et l'artiste culinaire, craignant que cette question n'eût d'autre but que de venger la mort de Fortuné, hésitait à répondre.
— Je te demande, répète Bonaparte, si tu as encore ton gros chien: c'est oui ou non.
— Eh bien!... oui, général, répond celui-ci en baissant les yeux et en roulant dans ses mains son classique bonnet de coton.
— En ce cas, reprend Bonaparte, tâche qu'il rencontre monsieur Fox comme il a rencontré monsieur Fortuné... tu sais... par hasard... tu me rendras grand service... tu peux conter sur une récompense honnête. »
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2709
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par Cyril Drouet » 26 août 2019, 16:42

Cyril Drouet a écrit :
26 août 2019, 14:14
Il est indispensable de citer ici l’auteur : Emile-Marco de Saint-Hilaire. Cet écrivain bien connu des personnes s’intéressant aux légendes napoléoniennes s’inspirait là (mais en y ajoutant quelques détails dont l’amusant « je ne m'y fierais pas, c'est un Anglais ») d’un article paru quatre ans plus tôt, en 1834, dans « Napoléon: journal anecdotique et biographique de l'Empire et de la Grande Armée », intitulé « Le petit chien de Madame Bonaparte ».
En voici un extrait :
« Cependant Fortuné n'avait pas tardé à être remplacé par un carlin de race anglaise, nommé Fox, qui avait bientôt hérité de tous les droits de son prédécesseur ; et Fox ne tarda pas non plus à déplaire à Napoléon, au moins autant que feu Fortuné, n'aurait-ce été qu'à cause du nom. »
Le texte se poursuit ainsi (on notera la grande ressemblance avec les Souvenirs intimes de Marco de Saint-Hilaire parus postérieurement et cités plus haut) :
« Un matin, le général en chef rencontre son cuisinier :
« As-tu encore ton gros chien, lui demande-il ?
-Mais.... général.»
Et l'artiste culinaire, craignant que cette question n'eût pour but de venger la mort de Fortuné, hésite à répondre.
« Je te demande si tu as encore ton gros chien, oui ou non ?
- Eh bien.... ! Oui, général ; je l'ai toujours.
- En ce cas, tâche donc qu'il rencontre M. Fox, tu sais... comme il a déjà rencontré M. Fortuné.»


L’auteur se semble pourtant pas avoir inventé de toute pièce. Ainsi, en 1827, sept ans avant la sortie de « Napoléon : journal anecdotique et biographique de l'Empire et de la Grande Armée » paraissaient « Histoire générale de Napoléon Bonaparte », de Thibaudeau. On pouvait en effet y lire ceci :
« Fortuné fut remplacé par un carlin qui hérita bientôt de ses droits.
« As-tu encore ton gros chien ? » dit Bonaparte à son cuisinier.
Il hésita de répondre, craignant que la question n'eût pour but de venger la mort de Fortuné. Il avoua enfin qu'il avait son chien.
« Eh bien ! lui dit Bonaparte, rends-moi encore le même service. »

A noter qu’en 1833, un avant le Journal anecdotique et biographique, sortaient les Souvenirs d’un sexagénaire, d’Arnault, où l’anecdote rapportée par Thibaudeau était contée en ces termes :
« Pour se consoler de la perte d'un chien [Fortuné, terrassé par le chien du cuisinier] Joséphine fit comme plus d'une femme pour se consoler de la perte d'un amant : elle en prit un autre, un carlin; cette race n'était pas encore détrônée.
Héritier des droits et des défauts de son prédécesseur, Carlin régnait depuis quelques semaines, quand le général aperçoit le cuisinier qui se promenait à la fraîche dans un bosquet assez éloigné du château. A l'aspect du général, cet homme de se jeter dans l'épaisseur du bois.
« Pourquoi te sauver ainsi de moi ? lui dit Bonaparte.
-Général, après ce qu'a fait mon chien.
Eh bien ?
-Je craignais que ma présence ne vous fût désagréable.
-Ton chien ! est-ce que tu ne l'as plus ton chien ?
-Pardonnez-moi, général, mais il ne met plus les pates dans le jardin, à présent surtout que Madame en a un autre.
-Laisse-le courir tout à l'aise; il me débarrassera peut-être aussi de cet autre-là.»
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Chiens : l’utilisation de chiens de combat" Info ou Intox"
    par C-J de Beauvau » 11 mars 2018, 21:52 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    207 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    11 mars 2018, 21:52
  • Un aspect méconnu de Napoléon durant la campagne de 1812...
    par Peyrusse » 20 nov. 2017, 23:41 » dans Salon Ier Empire
    6 Réponses
    407 Vues
    Dernier message par Bernard
    03 sept. 2018, 07:43
  • Moustache le courrier personnel de L'Empereur
    par augustin1813 » 12 déc. 2014, 17:00 » dans Salon Ier Empire
    14 Réponses
    811 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    15 févr. 2019, 11:53
  • Le retour du heros
    par L'ARCHEONAUTE » 19 juil. 2017, 10:10 » dans Napoléon à travers les Arts
    4 Réponses
    604 Vues
    Dernier message par L'ARCHEONAUTE
    19 juil. 2017, 21:05