Chiens : Moustache un héros méconnu

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Moustache

Re: Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par Moustache » 06 févr. 2003, 17:53

Salut à tous ! :P
Je me présente,Moustache, et je viens sur ce sympathique forum pour la première fois.
Qui est ce "Moustache" et pourquoi ce pseudo ?
Grand ami des bêtes (en particulier des chiens) et de l'histoire Napoléonienne, je souhaitais ici rendre un hommage à ces braves quadrupèdes qui accompagnèrent les vétérans de la Grande Armée sur les routes et les champs de bataille de l'Europe.
Quelques-uns d'entre eux furent braves voir des héros et se distinguèrent sur le champ de bataille.
Le dénommé "Moustache" fut certainement le plus célèbre (ce qui explique le choix de ce pseudo )
Je ne dois rien apprendre à mon collègue "Mouton la Mascotte" ici présent sur ce forum (et que je salut, d'ailleurs, au passage) car ce chien de régiment, Mouton un brave caniche, fut cité dans les mémoires du sergent Bourgogne.
Moustache lui eut une destinée extraordinaire :
En 1800, la veille de la bataille de Marengo, le jeune "Moustache" sauve son régiment en donnant l'alerte lors d'une attaque surprise des Autrichiens.
Le lendemain, bien que blessé à la cuisse, il se distingue, de nouveau, à Marengo en tenant tête à un autre chien deux fois plus gros que lui et qui tentait de tuer son maître. Il sera cité à l'ordre du jour.
En 1805, à Austerlitz, il rapporte entre ses dents "l'Aigle" de son régiment qui était tombé aux mains de l'ennemi. Cet exploit lui a valu une patte cassée mais aussi une médaille que le Maréchal Lannes en personne lui passa dignement autour du cou.
Le brave chien meurt en Espagne le 11 mars 1811 au siège de Badajoz emporté par un boulet de canon.
Ce jour là, on vit pleurer de vieux grognards devant leur fidèle compagnon d'armes.
Moustache, comme ses autres congénères de régiments n'étaient pas des "toutou à sa maman" n'est-ce pas Mouton ?
Si vous avez des commentaires à faire ou bien des anecdotes sur le sujet...!?
A bientôt donc et vive l'Empereur !

Moustache

Re: Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par Moustache » 06 févr. 2003, 18:19

A vrai dire mon cher Murat je ne sais pas ! :?
Tout ce que je sais c'est que Moustache était très jeune à Marengo ( peut-être 1 an ou un peu plus )
Il était donc assez agé à sa mort en 1811 ( 13 ans environ )

mouton la mascotte

Re: Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par mouton la mascotte » 06 févr. 2003, 19:29

J'ai oublié, dans l'émotion, de vous demander, cher Moustache, d'où vous tenez cette jolie anecdote. Pour répondre à votre question, Bonaparte un soir durant la 1ière ou seconde campagne d'Italie verra les larmes lui monter aux yeux en voyant un brave canidé défendre le corps de son maître mort. Il dira que cette petite bête fut son dernier ami .Cette anecdote est tirée du "Mémorial"

Moustache

Re: Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par Moustache » 06 févr. 2003, 23:42

Merci à tous pour votre accueil chaleureux !
Pour répondre à mon collègue "Mouton" , Moustache n'était pas un caniche mais un Griffon.
Pour ce qui est des infos sur le sujet, je les glane ici et la par petits bouts avec beaucoup de difficultés. En fait,et pour répondre aussi à Tibule, je n'ai pas énormément d'infos sur les mascottes canines de la Grande Armée.
Néanmoins, il paraîtrait que l'histoire du premier Empire renferme des centaines d'actions d'éclats accomplies par des chiens qui, pour une raison ou une autre, servaient la Grande Armée en campagne.
Je recherche toujours moi-même précisement des récits anecdotiques sur le sujet.
Cela dit, en dehors de "Moustache" il y a, bien sur, "Mouton" !
Ainsi, lors de la retraite de Russie, le sergent Bourgogne, de la Garde Impériale, est le témoin de la scène suivante :
"J'aperçus devant moi un individu que je reconnus, à sa capote, pour être un homme du régiment. Il marchait fortement courbé en paraissant accablé sous le poids d'un fardeau qu'il portait sur son sac...je lui témoignai ma surprise de le voir chargé d'un chien, puisque lui-même avait de la peine à se trainer" En fait, ce chien, c'est Mouton la mascotte du régiment des fusiliers de la Garde.
L'homme qui transporte "Mouton" est un vieux sergent nommé Daubenton.
Mouton était un très beau caniche dont Bourgogne nous donne la biographie :
"Mouton était avec nous depuis 1808, nous l'avions trouvé en Espagne, près de Benavente. Il était venu avec nous en Allemagne et en 1809, il avait assisté aux batailles d'Essling et de Wagram. Ensuite, il était encore retourné en Espagne en 1810 et 1811.
C'est de là qu'il partit avec le régiment pour faire la campagne de Russie. Il fut perdu en Saxe et retrouvé à Moscou.
Triste fin ensuite pour "Mouton" : C'est la retraite et arrivé à Wilna "Mouton" eu les pattes complètement gelées, ne pouvant pratiquement plus marcher.
C'est alors que Daubenton le chargea dans son sac.
Puis lors d'une escarmouche avec les Russes il disparu définitivement. :cry:
Je vous raconterai, un autre jour si vous êtes bien sage, l'histoire de "Patte blanche" une chienne épagneul très brave elle aussi.
Je terminerai ce soir sur une petite anecdote concenant cette fois directement Napoléon ( mon collègue "Mouton" en parle un peu dans son message )
A Sainte-Hélène, Napoléon raconta qu'après une bataille en Italie je crois : "un chien était sortie de dessous un cadavre, s'élança vers nous et retourna presque aussitôt, lécha le visage du soldat mort en poussant des cris douloureux et, à plusieurs reprises, s'élança, de nouveau, vers nous en aboyant"
Et l'Empereur de confier :
"Jamais rien sur aucun de nos champs de bataille ne me causa une impression pareille. Ici je me sentais très ému, j'étais remué par les cris et la douleur d'un chien !... Recueillons-nous messieurs, dis-je alors à ceux qui m'accompagnaient : ce chien nous donne une leçon d'humanité..."
Sur ces belles paroles je vous salut, je vais au dodo :sommeil: et vous dis à bientôt

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2688
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par L'âne » 04 oct. 2017, 21:51

À propos de chien, petite digression. Quelqu'un connaît-il une anecdote concernant un chien ayant défendu le drapeau d'un régiment. Il y a de nombreuses années, j'avais vu un tableau représentant la scène chez un antiquaire (magnifique, mais hors de prix).
Aurea mediocritas

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Messages : 1648
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par C-J de Beauvau » 10 oct. 2017, 20:12

Une émouvante cérémonie se déroula au cimetière d’Asnières- sur- Seine le 11 mars 2006. Une stèle fut alors érigée en l’honneur d’un héros des guerres napoléoniennes tué d’un boulet de canon en Espagne, exactement 195 ans auparavant, soit le 11 mars 1811. De nombreux dignitaires assistèrent à la cérémonie, dont le député-maire de la ville d’Asnières. Vous avez bien sûr compris que le cimetière d’Asnières- sur-Seine est un cimetière pour chiens. Le héros de cette journée s’appelait Moustache, un chien « soldat » ayant participé à la quasi-totalité des batailles menées par Napoléon pendant douze ans.
Image

Image
Son histoire débuta en 1799 lorsque le jeune barbet, sans doute attiré par la musique militaire, commença à suivre une compagnie de grenadiers défilant dans les rues de Caen. Les soldats de la garnison locale l’adoptèrent immédiatement et le nommèrent Moustache pour des raisons évidentes à quiconque a déjà croisé la route d’un barbet. Il devint rapidement la mascotte de la 40e demi-brigade. Les soldats, disposant de beaucoup de temps entre les batailles, apprirent un tas de trucs à Moustache qui devint rapidement extrêmement bien dressé.

Image
Moustache, célèbre chien soldat
. Il adorait monter la garde pendant la nuit ; aucun bruit inhabituel ne lui échappait. C’est ainsi qu’à la veille de l’importante bataille de Marengo ( juin 1800 ), il dépista un espion autrichien qui avait réussi à pénétrer dans le cantonnement français afin de planifier une attaque surprise. Alertés par ses aboiements, les français réussirent à repousser l’attaque ennemie, non sans peines et au prix, entre autres, d’un coup de baïonnette à la cuisse pour Moustache.
En récompense de son excellent travail, il fut cité à l’ordre du jour
en plus de recevoir une double ration dans sa gamelle. Le lendemain eut lieu l’affrontement principal et décisif de Marengo. Malgré sa légère blessure, Moustache trottinait fièrement en tête des troupes, en dépit de son boitillement. À cette époque d’honneur et de gloire, le drapeau d’un bataillon ou d’un régiment représentait un puissant symbole pour toute armée. Honte au bataillon qui se faisait ravir le sien.
Bien sûr, l’ennemi faisait tout en son pouvoir pour s’en emparer ; car en plus du symbole, la perte du drapeau amenait un effet démoralisant très puissant chez les troupes. Pas besoin d’insister sur le fait que les pauvres porte-drapeaux n’avaient vraiment pas un job de tout repos. Donc à Marengo, Moustache, s’apercevant qu’un énorme dogue de l’armée autrichienne s’apprêtait à attaquer le porte-drapeau français, se précipita sur son ennemi canin lorsqu’une balle tua ce dernier raide. Moustache, malgré une oreille transpercée par une balle, demeura aux côtés du porte-drapeau afin de le protéger d’autres attaques éventuelles.

Mais Moustache réservait son plus haut fait d’armes pour la plus grande victoire de Napoléon. Austerlitz, 2 décembre 1805, le porte-drapeau de sa demi-brigade, devenue le 40e régiment d’infanterie, se retrouva isolé et aux prises avec de nombreux soldats russes. Le pauvre porte-drapeau ne pouvait qu’opposer une résistance risible en accomplissant de furieux moulinets avec la hampe de son drapeau. « Au drapeau », s’époumonait le brave soldat, songeant davantage à sauver le drapeau que sa pauvre vie.
Malheureusement, trop éloigné de sa brigade, personne ne put lui venir en aide, sauf Moustache. Ses aboiements furieux figèrent un instant sur place les soldats ennemis, mais le porte-drapeau avait déjà été blessé mortellement et il s’écroula sur le drapeau. Rendu encore plus furieux par la mort de son compagnon d’armes, Moustache s’acharna contre les ennemis qui voulaient s’emparer du drapeau. Il allait être traversé par les coups de baïonnette lorsqu’une fusillade éclata, forçant les russes à se retourner contre leurs adversaires humains.
Profitant de cet instant, Moustache s’empara à pleine gueule de la hampe du drapeau, réussit à l’extirper de sous le cadavre de son ami et ramena en triomphe les lambeaux du drapeau vers l’armée française. En récupérant « l’aigle », les soldats français s’aperçurent que Moustache avait eu une patte cassée par une balle ennemie, mais l’honneur de son régiment l’avait emporté sur sa douleur.
Pour ce formidable exploit, Moustache fut décoré par le célèbre général Lannes en personne. Le futur maréchal de l’Empire lui remit un collier avec une médaille d’argent gravée de l’inscription suivante « Moustache, chien français. Qu’il soit toujours respecté comme un brave. À la bataille d’Austerlitz, il eut la patte cassée en sauvant le drapeau de son régiment ».

Moustache devint très célèbre, au point qu’on lui fit l’immense honneur d’une rencontre avec le grand Napoléon lui-même. Sans doute remis de ses mésaventures avec son grand ennemi canin, Fortuné, le chien de Joséphine, l’empereur prit un immense plaisir à cette rencontre. Surtout qu’à cette occasion, un brave soldat fut royalement récompensé des nombreuses heures passées à apprendre un truc inusité à Moustache, lorsque le brave barbet leva la patte avant droite à la hauteur de ses yeux, adressant un superbe salut militaire à l’empereur.

Moustache et ses amis grognards vécurent encore de nombreuses aventures jusqu’à ce jour fatidique du 11 mars 1811 où le brave chien, devenu vieux et moins rapide, fut mortellement touché par un boulet ennemi. C’est en pleurant que ses amis, de vieux grognards qui avaient tout souffert et tout enduré, l’enterrèrent sous une grosse pierre marquée de l’épitaphe suivante « Ci-gît Moustache, un brave, mort au chien d’honneur ».
40 Chiens célèbres et leur fascinante histoire
Ray Rainville

Légende ? Belle si il en est!
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2722
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par Cyril Drouet » 10 oct. 2017, 21:05

C-J de Beauvau a écrit :
10 oct. 2017, 20:12
Légende ?
Sources ? ;)
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Messages : 1648
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par C-J de Beauvau » 10 oct. 2017, 21:15

Cyril Drouet a écrit :
10 oct. 2017, 21:05
C-J de Beauvau a écrit :
10 oct. 2017, 20:12
Légende ?
Sources ? ;)
40 chiens célèbres et leur fascinante histoire
parRay Rainville

http://moustache-empire.pagesperso-oran ... orique.htm
https://fr.wikipedia.org/wiki/Moustache_(chien)
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

Avatar du membre
Maria Kel
 
Messages : 207
Enregistré le : 16 juil. 2017, 18:38
Localisation : Sud-Ouest de l'Empire

Re: Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par Maria Kel » 10 oct. 2017, 21:18

Les chiens étaient les inséparables compagnons de nos grognards dont ils savaient calmer les angoisses. :P
“Le grand orateur du monde, c'est le succès.”

Napoléon

Avatar du membre
Napolitaine
Princesse de Bourgogne
Princesse de Bourgogne
Messages : 661
Enregistré le : 30 juil. 2017, 22:04

Re: Chiens : Moustache un héros méconnu

Message par Napolitaine » 10 oct. 2017, 21:20

Maria Kel a écrit :
10 oct. 2017, 21:18
Les chiens étaient les inséparables compagnons de nos grognards dont ils savaient calmer les angoisses. :P
Generalement, il n'y a pas plus fidèle qu'un chien. Je n'ai jamais lu de belles histoire sans rapport avec les chiens. ;)
Il est fou de constater que certaines personnes peuvent dire des insanités sans paraître vulgaire, alors que d'autres le sont juste en vous disant bonjour.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Chiens : l’utilisation de chiens de combat" Info ou Intox"
    par C-J de Beauvau » 11 mars 2018, 21:52 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    212 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    11 mars 2018, 21:52
  • Un aspect méconnu de Napoléon durant la campagne de 1812...
    par Peyrusse » 20 nov. 2017, 23:41 » dans Salon Ier Empire
    6 Réponses
    412 Vues
    Dernier message par Bernard
    03 sept. 2018, 07:43
  • Moustache le courrier personnel de L'Empereur
    par augustin1813 » 12 déc. 2014, 17:00 » dans Salon Ier Empire
    14 Réponses
    839 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    15 févr. 2019, 11:53
  • Le retour du heros
    par L'ARCHEONAUTE » 19 juil. 2017, 10:10 » dans Napoléon à travers les Arts
    4 Réponses
    610 Vues
    Dernier message par L'ARCHEONAUTE
    19 juil. 2017, 21:05