Rêves orientaux de Bonaparte

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

William Turner

Re: Rêves orientaux de Bonaparte

Message par William Turner » 06 sept. 2017, 21:01

Bonaparte est-il allé en Egypte pour servir les intérêts de la république française ou ses intérêts personnels ?

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2756
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Rêves orientaux de Bonaparte

Message par L'âne » 06 sept. 2017, 23:00

William Turner a écrit :
06 sept. 2017, 21:01
Bonaparte est-il allé en Egypte pour servir les intérêts de la république française ou ses intérêts personnels ?
J'incline à penser qu'il est allé en Égypte un peu pour la République et surtout pour servir ses intérêts. À savoir : continuer à faire parler de lui, car il se place en expansion en allant sur un autre théâtre d'opération, attendre que le fruit soit mûr (car il ne l'est pas selon son expression), et pourquoi pas saisir une opportunité en Orient...
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 1621
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Rêves orientaux de Bonaparte

Message par Joker » 07 sept. 2017, 19:06

Bonaparte est-il allé en Egypte pour servir les intérêts de la république française ou ses intérêts personnels ?
La République étant dirigée à l'époque par le Directoire avec lequel il ne se sentait guère d'affinités, j'incline à penser qu'il est allé en Egypte pour nourrir sa propre gloire et s'imposer comme l'homme de la situation, seul capable de sauver les acquis de la Révolution.
Mais comme le dit parfaitement L'âne, il lui fallait attendre pour cela que "le fruit soit mûr"...
Il faut admettre qu'il a parfaitement réussi sur ce plan.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2756
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Rêves orientaux de Bonaparte

Message par L'âne » 07 sept. 2017, 20:40

Joker a écrit :
07 sept. 2017, 19:06
...j'incline à penser qu'il est allé en Egypte pour nourrir sa propre gloire
Une gloire qui l'avait mis au devant de la scène. Il ne pouvait rester en France sans risquer de la voir se flétrir. Bonaparte, conscient des balancements qui caractérisent l'humeur du peuple, se devait d'agir.
Aurea mediocritas

barthelemy

Re: Rêves orientaux de Bonaparte

Message par barthelemy » 07 sept. 2017, 23:29

Le sujet ne se nomme t'il pas "Rêves orientaux de Bonaparte" ?

Napoléon a eu très tôt conscience d'avoir un destin à jouer, il évoquera plus tard sa "fortune".... Mais je crois qu'en 1798 il ne voyait pas forcément ce destin en France, il se rêvait plutôt en nouvel Alexandre ;)

Ainsi , pour employer une formule moderne, on pourrait parler de "gagnant-gagnant" :

- le Directoire se débarrassait d'un jeune général populaire et encombrant
- Bonaparte s'offrait un théâtre d'opération extérieur à la mesure de ses rêves de grandeur

NB : si j'avais le bras plus long, j'attraperais de mon lit le livre de Natalie PETITEAU qui sauf erreur en parle fort bien :)

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2756
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Rêves orientaux de Bonaparte

Message par L'âne » 07 sept. 2017, 23:58

barthelemy a écrit :
07 sept. 2017, 23:29
Le sujet ne se nomme t'il pas "Rêves orientaux de Bonaparte" ?
NB : si j'avais le bras plus long, j'attraperais de mon lit le livre de Natalie PETITEAU qui sauf erreur en parle fort bien :)
Natalie PETITEAU, dans "Napoléon, la nation incarnée" écrit :
"S’il est parti en Égypte avec au fond de lui la certitude qu’il avait un rôle à jouer dans l’histoire, il en revient avec la détermination de ne laisser rien ni personne l’empêcher de jouer ce rôle : s’il ne rêve plus d’être Alexandre le Grand, peut-être convoite-t-il le rôle de César ?"
Je crois que Bonaparte a effectivement compris très tôt qu'il avait une carte à jouer, en France ou ailleurs. Il était susceptible de saisir une opportunité pour se réaliser.
Aurea mediocritas

barthelemy

Re: Rêves orientaux de Bonaparte

Message par barthelemy » 08 sept. 2017, 01:11

L'âne a écrit :
07 sept. 2017, 23:58
barthelemy a écrit :
07 sept. 2017, 23:29
Le sujet ne se nomme t'il pas "Rêves orientaux de Bonaparte" ?
NB : si j'avais le bras plus long, j'attraperais de mon lit le livre de Natalie PETITEAU qui sauf erreur en parle fort bien :)
Natalie PETITEAU, dans "Napoléon, la nation incarnée" écrit :
"S’il est parti en Égypte avec au fond de lui la certitude qu’il avait un rôle à jouer dans l’histoire, il en revient avec la détermination de ne laisser rien ni personne l’empêcher de jouer ce rôle : s’il ne rêve plus d’être Alexandre le Grand, peut-être convoite-t-il le rôle de César ?"
Je crois que Bonaparte a effectivement compris très tôt qu'il avait une carte à jouer, en France ou ailleurs. Il était susceptible de saisir une opportunité pour se réaliser.
Merci L'âne de citer Natalie PETITEAU (c'est son livre auquel je songeais) ;)

une opportunité oui.... Alexandre ou César.... (mais Alexandre en premier) :)

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2756
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Rêves orientaux de Bonaparte

Message par L'âne » 08 sept. 2017, 11:58

barthelemy a écrit :
08 sept. 2017, 01:11
une opportunité oui.... Alexandre ou César.... (mais Alexandre en premier) :)
En premier....La Corse ! Puis Alexandre peut-être...par opportunité.
Aurea mediocritas

Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3045
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Rêves orientaux de Bonaparte

Message par Cyril Drouet » 08 sept. 2017, 13:32

barthelemy a écrit :
07 sept. 2017, 23:29
Napoléon a eu très tôt conscience d'avoir un destin à jouer, il évoquera plus tard sa "fortune"....

"Ce n'est que le soir de Lodi que m'est venue l'ambition d'exécuter les grandes choses qui jusque-là occupaient ma pensée comme un rêve fantastique."
(Montholon, Récits de la captivité de l'Empereur Napoléon à Sainte-Hélène)


barthelemy a écrit :
07 sept. 2017, 23:29
Mais je crois qu'en 1798 il ne voyait pas forcément ce destin en France, il se rêvait plutôt en nouvel Alexandre
Sous la plume de Bourrienne (Mémoires) :
« Ce fut à Passeriano que, voyant approcher le terme de ses travaux en Europe, il porta sérieusement ses regards vers l'Orient. Pendant ses longues promenades du soir, à Passeriano, dans un parc magnifique, il se plaisait à rappeler toutes les célébrités de ces contrées, à parler de tant d'empires fameux, qui ont disparu après s’être bouleversés les uns les autres, mais dont le souvenir est encore dans la mémoire des hommes; il disait : L’Europe est une taupinière ; il n'y a jamais eu de grands empires et de grandes révolutions qu’en Orient, où vivent six cent millions d’hommes. »


Le 25 juillet 1798, dans sa lettre à Joseph, le tableau était plus sombre :
« Tu verras dans les papiers publics le résultat des batailles et la conquête de l'Egypte, qui a été assez disputée pour ajouter une feuille à la gloire militaire de cette armée. L'Egypte est le pays le plus riche en blé, riz, légumes, viande, qui existe sur la terre. La barbarie y est à son comble. Il n'y a point d'argent, pas même pour solder les troupes. Je puis être en France dans deux mois. Je te recommande mes intérêts. J'ai beaucoup de chagrins domestiques…
[…]
Je suis ennuyé de la nature humaine. J'ai besoin de solitude et d'isolement; les grandeurs m'ennuient; le sentiment est desséché. La gloire est fade à vingt-neuf ans; j'ai tout épuisé: il ne me reste plus qu'à devenir bien vraiment égoïste. »

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2756
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Rêves orientaux de Bonaparte

Message par L'âne » 08 sept. 2017, 19:50

Cyril Drouet a écrit :
08 sept. 2017, 13:32
barthelemy a écrit :
07 sept. 2017, 23:29
Mais je crois qu'en 1798 il ne voyait pas forcément ce destin en France, il se rêvait plutôt en nouvel Alexandre
Sous la plume de Bourrienne (Mémoires) :
« Ce fut à Passeriano que, voyant approcher le terme de ses travaux en Europe, il porta sérieusement ses regards vers l'Orient. Pendant ses longues promenades du soir, à Passeriano, dans un parc magnifique, il se plaisait à rappeler toutes les célébrités de ces contrées, à parler de tant d'empires fameux, qui ont disparu après s’être bouleversés les uns les autres, mais dont le souvenir est encore dans la mémoire des hommes; il disait : L’Europe est une taupinière ; il n'y a jamais eu de grands empires et de grandes révolutions qu’en Orient, où vivent six cent millions d’hommes. »
Bourrienne imagine ce qui aurait pu être et Napoléon à Sainte Hélène a une maturité que Bonaparte n'avait pas (heureusement). En 1797, il est déjà fin politique et surtout auréolé des victoires de la Première Campagne d'Italie. Je crois que son intérêt pour l'Orient joua un rôle dans l'expédition d'Égypte mais il ne fut pas déterminant dans la décision de l'entreprendre.
Les objectifs militaires : influence sur la Méditerranée et possibilité de contrecarrer les intérêts anglais sur la route des Indes sont des mobiles bien supérieurs.
Le 25 juillet 1798, dans sa lettre à Joseph, le tableau était plus sombre :
« Tu verras dans les papiers publics le résultat des batailles et la conquête de l'Egypte, qui a été assez disputée pour ajouter une feuille à la gloire militaire de cette armée. L'Egypte est le pays le plus riche en blé, riz, légumes, viande, qui existe sur la terre. La barbarie y est à son comble. Il n'y a point d'argent, pas même pour solder les troupes. Je puis être en France dans deux mois. Je te recommande mes intérêts. J'ai beaucoup de chagrins domestiques…
[…]
Je suis ennuyé de la nature humaine. J'ai besoin de solitude et d'isolement; les grandeurs m'ennuient; le sentiment est desséché. La gloire est fade à vingt-neuf ans; j'ai tout épuisé: il ne me reste plus qu'à devenir bien vraiment égoïste. »
Bonaparte nous fait part que la barbarie qui est à son comble. Peut-être est-ce là l'une des raisons des décisions cruelles qu'il a prise sur place ?
Certains historiens se rejoignent pour affirmer qu'il souffrait du "spleen".
Aurea mediocritas

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Bonaparte n'est plus !
    par Eric LM » 27 déc. 2018, 16:03 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    7 Réponses
    1446 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    01 févr. 2019, 12:47
  • Un Bonaparte sanguinolent
    par Jean-Louis » 10 avr. 2019, 10:56 » dans Espace visiteurs
    3 Réponses
    329 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    25 avr. 2019, 17:33
  • Bonaparte VS Napoléon
    par C-J de Beauvau » 14 sept. 2018, 16:58 » dans Livres - Revues - Magazines
    16 Réponses
    1496 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    15 sept. 2018, 10:07