Méritocratie

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3964
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Méritocratie

Message par Cyril Drouet »

Cyril Drouet a écrit :
29 nov. 2020, 14:30
surtout pas "Mémoires de Napoléon, écrits sous sa dictée à Sainte-Hélène, par un de ses valets de chambre" (certainement pas de Marchand) qui est tout simplement une énième reprise du "Manuscrit venu de Sainte-Hélène, d'une manière inconnue".
Voici quelques compléments d'informations que l'on peut lire sous la plume de Chantal Lheureux-Prévot, dans Napoleonica. La Revue 2011/2 (N° 11), ou encore dans "Sainte-Hélène, île de mémoire" :


"[Lullin De Chateauvieux (Jacob-Frédéric)], Manuscript transmitted from St Helena, by an unkown channel. London: John Murray, 1817

Réédition(s) :

en 1817 par Van Winkle and Wiley (New York)
en 1924, The manuscript of St. Helena [attributed to Napoleon] / translated by Willard Parker, (New-York, London)


[Lullin De Chateauvieux (Jacob-Frédéric)], Manuscrit venu de Sainte-Hélène d’une manière inconnue. London : John Murray, 1817
Le livre fut interdit en France jusqu’en 1821, mais de nombreuses copies manuscrites circulèrent de la main à la main.
Réédition(s) :

4 éditions en 1817 par J. Murray (London)
12 avril. London & Bruxelles: John Murray & PJ de Mat
30 avril. London & Bruxelles: John Murray & PJ Demat
Seconde édition. London: John Murray
Quatrième édition. London: John Murray
Cinquième édition. London: John Murray
en 1817, juin. Paris : LeNormant ; Rey et Gravier
en 1817 chez G. de Busscher et fils (Gand), éd. conforme à celle de Londres (La préface est signée : L***, rédacteur du « Journal de la Flandre ». On y attribue l’ouvrage à Fouché).
en 1817 par P.J. Demart (Bruxelles)
en 1817 De l’imprimerie H. Rémy (Bruxelles)
en 1817 à New York
en 1818, Manuscrit venu de St. Hélène, d’une manière inconnue, que l’on suppose être l’ouvrage de Bonaparte, tiré des papiers anglais par Laurent Bedart (Québec, Canada)
en 1818, Manuscrit venu de Ste Hélène d’une manière inconnue, imprimé par Joseph Victor Delorme (Montréal, Canada)
en 1818 ou 1819, Vie de Napoléon écrite par lui-même, (Impr. de H. Rémy) Bruxelles
en 1821, Le Manuscrit de Sainte-Hélène, publié pour la 1re fois avec des notes de Napoléon, chez Baudouin frères (Paris). (L’avertissement de l’éditeur est signé : G*** et attribué au général Gourgaud)
en 1821 juillet 14, Mémoires de Napoléon Bonaparte, manuscrit venu de Sainte-Hélène, chez Baudoin fils (Paris). (L’avertissement de l’éditeur est signé : S…)
en 1821, Mémoires, pensées et souvenirs de Napoléon, suivis des jugements portés sur lui, avant et après sa mort ; des fragmens des discours … et de l’extrait des brochures publiées après sa mort, Daubrée (Paris). (La première partie est constituée du « Manuscrit venu de Sainte-Hélène »)
en 1829, Mémoires de Napoléon, écrits sous sa dictée à Sainte-Hélène, par un de ses valets de chambre…, Philippe (Paris). (Les pp. 1 à 1 150 contiennent le texte du « Manuscrit venu de Sainte-Hélène »).
en 1853, Histoire de Napoléon II, roi de Rome, suivies du Testament politique de l’empereur Napoléon Ier, de Guy de l’Hérault, H. Morel (Paris)
en 1853, L’Autriche, le Roi de Rome et Napoléon Ier. Histoire de Napoléon II, roi de Rome (Duc de Reichstadt), par le Cte de Barins, suivie du testament politique de l’empereur Napoléon Ier (manuscrit venu de Sainte-Hélène), de Louis-François Raban, E. Pick (Paris)
en 1857, Manuscrit de Sainte-Hélène, dédié à S.M. l’Empereur Napoléon III, publié par Achille Du Bled et suivi de l’éloge de Napoléon, prononcé sur sa tombe par le maréchal Bertrand, et de : Au Peuple français, à mes lecteurs, par A. Du Bled, Impr. de Vve Vingtrinier (Lyon), in-8
en 1858, Manuscrit venu de Sainte-Hélène, véritable mémorial du règne de l’Empereur Napoléon Ier, dicté par lui-même pendant sa captivité, suivi de son éloge funébre prononcé sur sa tombe par le Maréchal Bertrand, 2 éd., publié par M. Achille Du Bled, Impr. de A. Vingtrinier (Lyon), in-12
en 1862, Manuscrit venu de Sainte-Hélène, véritable mémorial du règne de l’Empereur Napoléon Ier, dicté par lui-même pendant sa captivité, suivi de son éloge funébre prononcé sur sa tombe par le Maréchal Bertrand, édition nationale, mise à jour et précédée d’une introd. par Edouard Gouin, chez Eugène Pick de l’Isère, éditeur, Grande librairie napoléonienne (Paris, rue du Pont-de-Lodi, 5)
en (1863), Les confessions de l’Empereur Napoléon, petit mémorial écrit de sa main à Sainte-Hélène, parvenu en Angleterre, traduit et publié chez John Murray, à Londres, sur le texte anglais, l’original ayant disparu, et augmenté de notes par Halbert d’Angers, suivies d’une notice historique sur le Duc de Reichstadt, version abrégée par l’impr. et lithographie de Gangel et P. DIdion (Metz)
en 1929 aux Editions Albert Morancé (Paris), coll. « Pages napoléoniennes », n° III (L’ouvrage est précédé d’une introduction intitulée : Un mystère d’histoire par Édouard Driault)
en 1947, Manuscrit venu de Sainte-Hélène d’une manière inconnue, par Horizons de France (Paris), présent. de Jean Rumilly
en 1974, Manuscrit venu de Sainte-Hélène d’une manière inconnue, aux éditions Gallimard, facsimilé de l’édition de Londres de 1817. En appendice, notes inscrites par Napoléon Ier sur son exemplaire du « Manuscrit »
en 1997, Manuscrit venu de Sainte-Hélène d’une manière inconnue, par les éd. Lacour (Nîmes), reprod. en fac-similé
Traduction(s) :

[allemand] en 1817, Manuskript, welches von St. Helena auf unbekannte Weise herübergekommen ist, Verdeutscht von F. M. Willmann, Spitz (Köln)
[allemand] en 1817, Handschrift auf unbekannte art von St Helena gekomment, Rein (Leipzig)
[allemand] en 1817, Manuskript von St. Helena, Schellenberg (Wiesbaden)
[allemand] en 1818, Manuskript von St. Helena, (éd. à Amsterdam, Francfort, Wiesbaden)
[espagnol] en 1820, Manuscrito remitido de la isla de Santa Elena por conducto reservado, Impr. de Collado (Madrid)
[italien] en 1821, Vita del prisogioniere di S. Elena scritta de esso, Marotta (Napoli)
[polonais] en 1817, Rekopism nadeslany z wyspy S. Heleny niewiadomym sposobem, przelozony na polskie z francuzkiego exemplarza, wydanego w Londynie u pp. Murray 1817 : dodane jest zdanie o temze pismie, w druk. J. Weckiego (Warszawa)
[portuguais] en 1824 et en 1835, Manifesto de Napoleon, vindo da Ilha de Santa Elena por hum modo desconhecido, par Na Impr. de J. Nunes Esteves (Lisboa)
[suédois] en 1817, Bihang till manuscriptet från St. Helena. Stockholm, 1817, tryckt i Ecksteinska boktryckeriet, s.n. (Stockholm)
[suédois] en 1817, Napoleons lefnadshistoria, författad af honom sjelf manuscript, som på ett obekant sätt kommit öfver från St. Helena, hos Zacharias Haeggström (Stockholm)
Copies manuscrites : 3 dans le fonds Masson de la bibliothèque Thiers (carton 24), 1 à Malmaison (achat 2003)"
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3964
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Méritocratie

Message par Cyril Drouet »

De la même manière qu'il l'a fait à Sainte-Hélène, Napoléon a aussi utilisé le terme de "noblesse" lors de l'Empire.
Ainsi, il écrivait à Murat le 23 décembre 1810 :
"J'ai dû reconstituer en France la noblesse, parce qu'il s'était élevé beaucoup d'hommes qui se sont illustrés dans toutes les carrières, civiles et militaires, soit au milieu des dissensions et factions, soit au milieu des camps."
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3964
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Méritocratie

Message par Cyril Drouet »

Chez Bertrand (Cahiers de Sainte-Hélène) :
"Quand je créai ma noblesse, c'était la meilleure manière de consolider les intérêts de la Révolution."
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3964
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Méritocratie

Message par Cyril Drouet »

Autre usage du terme "noblesse" par Napoléon, ici chez O'Meara (Napoléon dans l'exil) :
"Ce [que l'auteur du Manuscrit venu de Sainte-Hélène d'une manière inconnue] dit au sujet de ma noblesse est exact."
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3964
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Méritocratie

Message par Cyril Drouet »

Chez Montholon (Récits de la captivité de l'empereur Napoléon à Sainte-Hélène) :
"Ma noblesse ne sera d'aucun appui pour mon fils; il me fallait plus d'une génération pour qu'elle prît ma couleur, pour qu'elle conservât par tradition le dépôt sacré de toutes mes conquêtes morales. Dès 1815, tous les grands allaient franchement contre moi. Je ne comptais ni sur mes maréchaux, ni sur ma noblesse, pas même sur les colonels; mais tout le peuple et toute l'armée, jusqu'au grade de capitaine, étaient pour moi. "
Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1607
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Méritocratie

Message par Bernard »

Toutes ces références sont indirectes (rapportées par d'autres) et se réfèrent à l'empereur déchu. Quand il était au pouvoir, Napoléon avait de bonnes raisons de ne pas qualifier son élite de noblesse, d'abord éviter de donner l'impression de revenir aux travers de l'Ancien Régime, ensuite ne pas opposer les titres au mérite et les titres historiques, enfin assurer la prééminence des dignitaires de l'Empire. C'est aussi la raison d'être des majorats, s'assurer que les impétrants aient les moyens d'assurer un train de vie à la hauteur de leur rang.
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3964
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Méritocratie

Message par Cyril Drouet »

Bernard a écrit :
27 déc. 2020, 17:54
Toutes ces références sont indirectes (rapportées par d'autres) et se réfèrent à l'empereur déchu. Quand il était au pouvoir, Napoléon avait de bonnes raisons de ne pas qualifier son élite de noblesse
Nous sommes d'accord.
C'est d'ailleurs ce que dit Branda dans son "Napoléon et l'argent. Le prix de la gloire" :
'"Le mot "noblesse",qui rappelle l'ordre d'Ancien Régime, ne fut jamais officiellement utilisé sous l'Empire"

Je ne faisais que rebondir sur votre affirmation "Napoléon n'a jamais utilisé le terme "noblesse".
Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 923
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Méritocratie

Message par la remonte »

Noblesse ou pas noblesse , pour reprendre le premier passage dans le Souper un peu plus haut ; l'échange se fait sur la naissance :idea:
" je vous envie d'être né " dit Brasseur à Rich ,
Méritant ou non , Fouché avec tous ses titres sait bien qu'avec la Restauration , tout cela ne vaudra rien puisqu' " il n'est pas né " .
c'est un peu le thème des Duellistes , que j'ai entendu hier par hasard sur Europe 1 : les Amitiès improbables avec Stéphane Bern et Matthieu Noêl : Sarlovèze / Dupont ( où il est repris le nom de Dupont de l'Etang , ministre ... c'est comme pour les Maximes , on ne peut pas lutter contre ces fausses vérités :? )

Dans ces échanges savoureux de Brisville , ce thème revient régulièrement entre Méritocratie et Noblesse , puisque c'est le choix du futur régime dont il est question . Talleyrand arrivera à faire croire à une réconciliation des deux mais on connait le sort de Fouché , il manquait de branche en quelque sorte .
Peut-on dire que Napoléon a tué la noblesse avec le mérite ? tuant de ce fait la naissance ? la légion d'honneur remplaçant l'ordre de st Louis .
Lampédusa reprend ce sujet dans le Guépard , l'émergence de nouveaux riches ( don Calogero ) qu'il compare à un maréchal de France , et dont il faut s'allier pour que rien de change ... sauf que non , ça change tout à part à la cour d'Angleterre ;)
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3964
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Méritocratie

Message par Cyril Drouet »

la remonte a écrit :
28 déc. 2020, 09:34
c'est comme pour les Maximes , on ne peut pas lutter contre ces fausses vérités :?
Oh que si ! il faut lutter ! Pour ce qui est du Net, cela revient à renettoyer les écuries d'Augias certes, mais à l'échelle du forum, mais si le travail est bien difficile et souvent ingrat (mais indispensable), il n'est pas insurmontable. ;)
la remonte a écrit :
28 déc. 2020, 09:34
Peut-on dire que Napoléon a tué la noblesse avec le mérite ?
Comme il a été dit dans ce fil, il faut grandement nuancer la méritocratie napoléonienne.
Votre question me fait penser à la note qu'apposa Napoléon relativement au Manuscrit de Sainte-Hélène :
" Son projet était de reconstituer l'ancienne noblesse de France. Toute famille qui comptait dans ses ancêtres un cardinal, un grand officier de la couronne, un maréchal de France, un ministre, etc., eût été pour cela seul apte à solliciter au conseil du sceau le titre de duc; toute famille qui aurait eu un archevêque, un ambassadeur, un premier président, un lieutenant-général ou un vice-amiral, le titre de comte; toute famille qui aurait eu un évêque, un maréchal-de-camp, un contre-amiral, un conseiller d'état ou un président à mortier, le titre de baron. Ces titres n'auraient été octroyés qu'à la charge par les impétrants d’établir pour les ducs un majorat de 100 000 francs de revenu, pour les comtes de 30 000 francs, pour les barons de 10 000 francs : Cette règle, qui régissait le passé et le présent, devait régir l'avenir. Delà sortait une noblesse historique, qui liait le passé, le présent et l'avenir, et qui était constituée non sur les distinctions du sang, ce qui est une noblesse imaginaire, puisqu'il n'y a qu'une seule race d'hommes, mais sur les services rendus à l'État. De même que le fils d'un cultivateur pouvait se dire je serai un jour cardinal, maréchal de France ou ministre, il pouvait se dire je serai un jour duc, comte ou baron; de même qu'il pouvait se dire je ferai le commerce, je gagnerai plusieurs millions que je laisserai à mes enfants. Un Montmorency eût été duc, non pas parce qu'il était Montmorency, mais parce qu'un de ses ancêtres avait été connétable, et avait rendu de grands services à l'État. Cette vaste idée changeait le plan de la noblesse qui n'était que féodale, et élevait sur ses débris une noblesse historique, fondée sur l'intérêt de la patrie, et les services rendus aux peuples et aux souverains."
("Mémoires pour servir à l'histoire de France, sous Napoléon, écrits à Sainte-Hélène, par les généraux qui ont partagé sa captivité, et publiés sur les manuscrits entièrement corrigés de la main de Napoléon")