La comète de 1811

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1252
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: La comète de 1811

Message par Bernard » 13 août 2017, 12:24

Il y a, au musée Carnavalet, deux tableaux montrant le port aux blés à Paris. Le premier sous la Révolution, fort animé, le second sous l'Empire, fort désert !

Peyrusse

Sacrée comète !

Message par Peyrusse » 13 août 2017, 14:22

"C'était au mois de juin 1811, pendant l'état où eut lieu l'apparition de cette comète qui fut, à l'exemple de celle de jules César, regardée comme le précurseur d'une grande révolution politique. toute l'Europe se préparait à la lutte colossale où l'on vit, d'une part, les armées de Napoléon suivies de celles de tous les rois du contient européen, de l'autre, la Russie n'ayant que trois alliances: celles de l'Angleterre, de l'Espagne et du redoutable climat du Nord. " (Baron de BOURGOING, "Souvenirs militaires, 1791-1815", A la Librairie des Deux Empires, 2003, p.69).

Avatar du membre
Espagne
 
Messages : 312
Enregistré le : 17 juil. 2017, 13:28
Localisation : MONTROUGE (92)

Re: La comète de 1811

Message par Espagne » 18 août 2017, 15:01

Bonjour.
Pour ajouter à ce qu'a écrit Cyril Drouet en lançant ce sujet, voici ce que je viens de trouver dans les mémoires du général-major russe Baron de Löwenstern, tome deuxième, page 282, lorsqu'il fut accueilli par le banquier Mumm, à Cologne, au début de 1814 :
"M. Mumm avait loué, l'année 1811, le mont Saint-Jean (Johannisberg) du maréchal Kellermann ; il avait fait un gain énorme par la récolte de cette année, connue sous le nom de récolte de la Comète. Je trouvais ses vins si bons que je lui en achetai pour 4.000 roubles, ... et jusqu'à présent (1827, date de la rédaction des mémoires) j'ai encore de ce vin."
Conclusion : excellente année et belle conservation pour du vin du Rhin :!:
I'll be back !
"Le grand art d'écrire, c'est de supprimer ce qui est inutile" Napoléon Bonaparte-1804

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1252
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: La comète de 1811

Message par Bernard » 20 août 2017, 12:14

excellente année et belle conservation pour du vin du Rhin
Le château de Johannesburg est une pure merveille vinicole ! Ce domaine, issu d'un monastère bénédictin (évidemment ;) ), produit des rieslings magnifiques, parmi les meilleurs du monde (et c'est un Alsacien qui écrit cela !). Kellermann ne s'embêtait pas !

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2572
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: La comète de 1811

Message par Cyril Drouet » 23 sept. 2017, 08:06

Mme Campan à Hortense (5 juin 1816) :
« J'aime à me rappeler vos premières et sages alarmes sur cet élan que prit votre fortune ; j'aime à les rappeler à vous-même. Elles étaient un pressentiment trop justifié ; mais elles doivent ajouter à votre force, à votre résignation : vous souvenez-vous, madame, de cet air si abattu avec lequel vous nous disiez, à la pauvre Adèle et à moi : « Mon beau-père est une comète dont nous ne sommes que la queue ; il faut le suivre sans savoir où il nous porte. Est-ce pour notre bonheur ? Est-ce pour notre malheur ? »
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 1833
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La comète de 1811

Message par Demi-solde » 06 oct. 2017, 13:49

Cyril Drouet a écrit :
02 août 2017, 18:59
La comète fut associée aux excellents crus obtenus cette année-là que l’on surnomma d’ailleurs « l’année du bon vin ».
Faut-il voir dans ces vins une réminiscence, une appellation subliminale destinée à nous indiquer que ces crus sont excellents ? ;)

Image Image

Cordialement

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2572
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: La comète de 1811

Message par Cyril Drouet » 07 oct. 2017, 10:28

Hommage céleste :

« L'Université de Leipzig a cru ne pouvoir célébrer d'une manière plus éclatante le rétablissement de la paix continentale, ainsi que la présence de l'immortel Napoléon dans notre patrie et Son intime union avec notre Monarque chéri, qu'en consacrant dans le firmament un monument éternel à ce héros, qui au milieu du tumulte de la guerre et dans le cours rapide de Ses victoires, daigna accorder à ce siège des Muses Sa protection particulière. L'Université consulta les Soussignés, qui jugèrent que le firmament, tel qu'il parait à l'oeil nu, ne présentait aucune place convenable pour une nouvelle constellation, analogue à la dignité du sujet; mais que l'on pourrait sans inconvénient choisir des groupes d'étoiles, faisant partie d'une constellation déjà connue. Les astronomes savent que ce n'est point un fait nouveau, qu'on ait donné des dénominations particulières à des groupes d'étoiles, comprises dans quelqu'une des grandes constellations. Il suffit de rappeler les Hyades et les Pléiades, dans la Constellation du taureau. Ces dernières ne furent longtemps désignées que par leur nombre, les sept étoiles, jusqu' à ce que le nom de Pléiades eût été consacré par la métamorphose des Filles d'Atlas, et de Pléione. Cependant la dénomination primitive de ce signe ne fut point abolie, et le nom de sept étoiles est resté, chez quelques peuples, synonyme de celui de Pléiades. En illustrant une constellation, qui fait partie du signe d'Orion, par le nom particulier d'Etoiles de Napoléon, nous avons bien moins osé, que Virgile, qui de sa seule autorité resserra les longues pinces du Scorpion et consacra dans le Zodiaque entre le Scorpion ainsi resserré et la Vierge (Erigone) le signe de la Balance comme un monument à la gloire d'Auguste et comme un symbole de sa justice:
Nouum tardis sidus Te mensibus addas, Qua locus Erigonem inter Chelasque sequentis Panditur; ipse Tibi iam brachia contrahit ardens Scorpios, et coeli iusta plus parte relinquit.
Georg. L. I. v. 32-35.

Vers, qui ont été si bien traduits par un des plus illustres .associés de l'Institut National :
Le Scorpion brulant, déjà loin d'Erigone,
S'écarte avec respect et fait place à ton trône.
Delille.

Autorisés par ces exemples, l'Université de Leipzig nommera désormais, Etoiles de Napoléon toutes les étoiles appartenantes à la ceinture et à l’Epée de l'Orion, ainsi que celles, qui se trouvent entre elles; étoiles dont aucune, jusques ici, n'a eu de nom particulier et qui réunissent des rapports sensibles avec ce nom immortel. Car ce beau et brillant groupe d'étoiles s’élève au dessus de l’Eridan (le Po) sur les rives duquel se leva un jour l'Aurore de Napoléon dans ses premiers exploits. Le groupe s'étendant jusques à l'Equateur est le symbole du génie, qui a concilié les intérêts du Nord à ceux du Sud; il renferme en même temps la plus belle et la plus grande nébuleuse, que l’on connaisse, et cette nébuleuse nous offre une perspective d'innombrables mondes, que l'oeil ne peut atteindre. Et quel nom des temps modernes pourrait, avec des titres aussi sondés à l'immortalité, se réunir à la série des noms brillants de l'antiquité, que celui de Napoléon ?
Par cette nouvelle dénomination rien n'a été changé dans la constellation de l'Orion. Celles de ses étoiles qui ont déjà des noms déterminés, ne sont pas comprises dans la constellation que nous avons choisie. Les lettres mêmes introduites, pour désigner chaque étoile de la nouvelle constellation sont conservées, ainsi que les dénominations spéciales de Ceinture, d'Epée etc. Ce signe continuera donc de rappeler, soit les traditions mythologiques de l'antiquité la plus reculée, soit les faits historiques des temps anciens. Ce sont des rapports connus de tout astronome, c'est la grandeur du sujet qui autorise notre Université à donner le nom d'Etoiles de Napoléon au groupe d'étoiles comprises dans la Ceinture et dans l'Epée de l'Orion et aux autres qui se trouvent entre elles.
Elle pouvait donc d’avance espérer qu’elle réunirait l’adhésion de tous ceux, qui, comme nous, bénissent les bienfait de la paix, et surtout celle de l'Institut National, qui s' enorgueillit de compter le Grand Napoléon au nombre de ses membres et dont les nobles travaux prospèrent sous la protection de cet Auguste Monarque. »
(Das Jahr 1807. Nebst einer Abbildung und Beschreibung des Napoleon-Gestirns. Leipzig, 1807. )

Image
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 1833
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La comète de 1811

Message par Demi-solde » 31 juil. 2018, 17:18

Par Thomas Rowlandson :

Image

Image

Image


Cordialement

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Messages : 1506
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: La comète de 1811

Message par C-J de Beauvau » 31 juil. 2018, 17:52

La comète de 1811 veille encore sur Veuve Clicquot

C'est en 1814 que le millésime de la comète révéla toutes ses qualités. Après trois années détestables (1805, 1808 et 1809), la vendange 1811, commencée en septembre (un gage de réussite), a mis un terme à une série noire qui menaçait plus d'une maison. Pour la Veuve, le salut vint de Russie où étaient parvenus des échos flatteurs du « vin de la comète ». Commandes massives donc assorties d'une exigence : que les bouteilles soient identifiées par une vignette portant la mention «Vin1811 de la comète». Réalisées à la main, elles furent les toutes premières étiquettes de la Champagne, l'usage n'en sera généralisé que quarante ans plus tard.

Après 1814 et la fin du conflit qui avait mis l'Europe à feu et à sang, Mme Clicquot fut la première à faire son retour en Russie où ses expéditions ne cessèrent de progresser pour atteindre 280 000 bouteilles en 1821. Merci, entre autres, à la comète que la veuve avait vue passer, fin septembre au-dessus de son vignoble de Bouzy, alors qu'elle se rapprochait de plus en plus de la Terre. Même si sa représentation stylisée a plusieurs fois varié (aujourd'hui, on a gardé l'étoile et supprimé la queue), la comète est toujours, avec l'ancre, autre symbole de la marque, un excellent moyen d'identifier, où qu'elles soient, les bouteilles de Clicquot. C'est ce qui s'est produit en juillet dernier quand des plongeurs ont remonté du fond de la mer Baltique, au large de l'archipel d'Aland, 168 bouteilles de champagne, dont 47 de Veuve Clicquot, rapidement identifiées grâce à la marque à feu apposée sur les bouchons et représentant la fameuse comète.

Les 121 autres bouteilles remontées des profondeurs (55 mètres) portaient le nom de Juglar, une marque qui appartenait à l'époque à la Maison Jacquesson. Selon Fabienne Moreau, responsable des archives historiques chez Clicquot, ces flacons pourraient contenir «au minimum, du millésime 1841». Reste également à découvrir le nom de l'épave, la date du naufrage et l'origine de la cargaison. Quant aux 168 bouteilles récupérées, elles ont été précautionneusement pourvues de bouchons neufs par une équipe de spécialistes et elles seront vendues aux enchères par les autorités de la province autonome des îles d'Aland, rattachées à la Finlande.

http://www.lefigaro.fr/lefigaromagazine ... icquot.php

Suite à ce superbe spectacle et au doux souvenir laissé par la Comète, de nombreuses oeuvres ont vu le jour telles que le poème La Comète d’Édouard Bricon, de 1857.
Nous vous en partageons une petite strophe…
comète napoléon« Amis du vin et de la comète Il me reste un doux souvenir .Au cellier de ma maisonnette L’abondance va revenir. Puisque enfin ma treille est féconde,En chante, vidons mon tonneau ! De voir bientôt la fin du monde,Laissons la crainte aux buveurs d’eau. »

La Comète, Édouard Bricon,1857

:salut:
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 1833
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La comète de 1811

Message par Demi-solde » 01 août 2018, 11:49

C-J de Beauvau a écrit :
31 juil. 2018, 17:52
Suite à ce superbe spectacle et au doux souvenir laissé par la Comète, de nombreuses oeuvres ont vu le jour telles que le poème La Comète d’Édouard Bricon, de 1857.
Nous vous en partageons une petite strophe…
comète napoléon« Amis du vin et de la comète Il me reste un doux souvenir .Au cellier de ma maisonnette L’abondance va revenir. Puisque enfin ma treille est féconde,En chante, vidons mon tonneau ! De voir bientôt la fin du monde,Laissons la crainte aux buveurs d’eau. »

La Comète, Édouard Bricon,1857
La grande comète de 1857 est en fait... C/1556 D1, autrement nommée en termes plus poétiques "la comète de Charles Quint" (César eut sa grande comète, Napoléon eut sa grande comète...), puisqu'elle coïncida avec l'abdication de Charles Quint. D'aucuns, après calculs basés sur les observations de 1556, donnaient un possible retour pour le 13 juin 1857, date extrêmement précise mais très hypothétique. Comme souvent, des rumeurs de fin du monde coururent...

Image

D'où une curiosité exacerbée et un intérêt pour les comètes cette année-là ; on découvrit d'ailleurs six comètes, petites celles-ci, suite à cette attention particulière en 1857. Honoré Daumier publia une série d'illustration où point cette obsession de la comète... et de la fin du monde :

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image


A noter que la grande comète de Charles Quint, comme la grande comète de Jules César, n'est jamais reparue ; sa trajectoire étant en fait parabolique. La comète de Napoléon, elle, est elliptique donc périodique et se représentera dans notre champ de vision en l'an 4 096.


Cordialement

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • 10 soldi et 2 kopecs de 1811
    par le sabreur » 19 avr. 2016, 17:51 » dans Objets napoléoniens
    6 Réponses
    1512 Vues
    Dernier message par le sabreur
    17 mai 2016, 16:50
  • Sapeur pompier 1811
    par jrcoignet59 » 07 juin 2015, 09:05 » dans Napoléon à travers les Arts
    4 Réponses
    1258 Vues
    Dernier message par L'ARCHEONAUTE
    09 juin 2015, 13:57
  • 15 août 1811 – L’apogée de l’Empire
    par Eric LM » 25 avr. 2019, 15:09 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    1 Réponses
    74 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    25 avr. 2019, 15:46
  • ordre royal de St Ferdinand 1811
    par LeBarde » 08 sept. 2015, 09:03 » dans Objets napoléoniens
    4 Réponses
    1128 Vues
    Dernier message par LeBarde
    29 sept. 2015, 09:15
  • [CASQUES] Le casque de cuirassier modèle 1811
    par L'ARCHEONAUTE » 09 juin 2015, 22:21 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    32 Réponses
    8450 Vues
    Dernier message par L'ARCHEONAUTE
    27 janv. 2017, 21:59