Les dernières lettres d'un sergent du 153e de ligne

Espace dédié aux discussions relatives au Consulat et au 1er Empire.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Piré chouan fidèle
Soldat
Soldat
Messages : 10
Enregistré le : 13 mars 2018, 23:09

Les dernières lettres d'un sergent du 153e de ligne

Message par Piré chouan fidèle » 14 avr. 2018, 11:18

Bonjour à tous
En 1908, la Société d'histoire départementale de la Révolution dans l'Aube publiait, dans son bulletin de janvier, les lettres d'un sergent de la 56e cohorte de la garde nationale, Edme-Alexis Garnier. L'homme servait ainsi dans la même unité que le sergent-major Marcq, d'Eclaron, dont les souvenirs ont déjà été présentés ici.
Que savons-nous de ce sous-officier ? Qu'il est né le 24 mars 1789 à Prunay-Saint-Jean, hameau de la commune de Saint-Jean-Bonneval, dans l'Aube, fils de Jean-Alexis et de Marguerite Thiryon. Il a été incorporé en avril 1812 dans cette cohorte, comme de nombreux compatriotes et Haut-Marnais, destinée à être organisée à Dijon.
La première lettre adressée à ses parents est d'ailleurs écrite depuis la capitale des ducs de Bourgogne, le 24 juin 1812 (nous avons rectifié l'orthographe et la syntaxe) : «Nous avons reçu l'ordre pour partir de Dijon le 25 du courant pour (nous) diriger vers Utreik (Utrecht) en Hollande rejoindre nos camarades qui sont partis le 25 mai ; nous avons 31 jours de marche et 100 lieues (à faire), ce qui causera beaucoup de fatigue à bien des soldats, car les grandes chaleurs accablent les hommes en marche, et nous quitterons le vin (sic) au bout de huit jours. Je vous dirai que le second ban marche dans plusieurs départements, ce qui est l'auteur de notre départ, parce que nous lui (faisons) place pour (tous) entrer dans la division, ce qui me fait de (la) peine de m'éloigner si loin de vous tous et de ne pas avoir le bonheur de recevoir de vos nouvelles avant mon départ… Je quitte Dijon sans regret attendu, que le soldat ne peut pas vivre.» Dans ce courrier où il cite les noms de conscrits aubois (Léon Ménuel, cousin de son maître d'école, Patrois, Millot, Baudouin), Edme-Alexis Garnier, qui est sergent depuis le 4 mai, ajoute : «J'ai oublié de vous dire que nous sommes habillés en uniforme et armement complet, ce qui nous charge beaucoup. Nous avons fait présent de tous nos effets pour la monnaie d'une bouteille.»

La 56e cohorte du premier ban de la garde nationale fait mouvement vers les Pays-Bas. La deuxième lettre publiée par la Société est donc datée du 27 juillet 1812, à Utrecht. Sous-officier dans la 5e compagnie, Garnier raconte à ses parents son «voyage» : «Je m'empresse, le coeur navré de douleur, de vous écrire ces lignes pour m'informer de l'état de vos santés. Quant à moi, je me porte assez bien, gloire à la Providence… Nous sommes casernés en arrivant ; le pays est très malsain. Plusieurs tombent malade ; mon camarade de lit est à l'hôpital pour la fièvre. Plusieurs sont restés en route par la fatigue, moi je n'ai pas fatigué du tout ; nous avons eu de très mauvais temps les premiers jours de marche, il tombait de l'eau tous les jours… Nous avons passé dans de très mauvais pays, surtout dans les Ardennes. Je suis passé à Luxembourg où j'ai eu l'avantage de voir l'ami Nicolas Papin...»

Après Utrecht, direction Brême (Allemagne), sur le fleuve Weser. Le sergent Garnier évoque, dans cette troisème et dernière lettre publiée, le 24 décembre 1812, les conditions climatiques qu'il subit : «Je réponds à votre (lettre) datée du 27 novembre dernier, que j'ai reçue la veille de notre départ d'Aurich (Utrecht)… S'il m'était possible de vous embrasser ! Mais la distance qui nous sépare y met un obstacle bien pénible. Souhaiter la bonne année est un usage général, chacun s'en fait un devoir… Nous sommes dans un endroit très froid. La gelée a commencé le premier décembre, dont la continuation a augmenté tous les jours ; l'on a remarqué que dans neuf heures de temps la glace avait six pouces d'épaisseur...»

Que devient ensuite l'enfant du hameau de Prunay-Saint-Jean ? L'article ne l'indique pas. Mais le registre matricule du 153e régiment d'infanterie de ligne nous renseigne sur son destin. Le 22 février 1813, Edme-Alexis Garnier est incorporé dans la 1ère compagnie du 2e bataillon. Celui-ci a été formé par la 56e cohorte, et il est aux ordres d'un jeune Troyen de 30 ans, le chef de bataillon Alexandre De Jougla-Lamothe. Sa compagnie est aux ordres du capitaine Bertrand, avec Jean-Joseph Vincent comme lieutenant et Claude Richier comme sous-lieutenant. Engagé dans la Campagne de Saxe, l'Aubois se bat le 26 mai 1813 à Hanau, où il est blessé. Puis le registre note qu'il a été rayé pour cause de longue absence le 5 novembre 1813. Comme tant d'autres...

Avatar du membre
Cyril
Caporal Fourrier
Caporal Fourrier
Messages : 529
Enregistré le : 29 juil. 2017, 21:01
Localisation : Bonne ville de LYON

Re: Les dernières lettres d'un sergent du 153e de ligne

Message par Cyril » 14 avr. 2018, 15:47

Merci de ce partage.

31 jours pour 100 lieues ce qui fait environ 15 kilomètre par jour, ce qui n'est pas si énorme que cela parait donc au première abord, mais il a du se tromper de quelques lieues car de nos jours: 6 h 31 min (704,3 km) via A31 en automobile et en passant effectivement par Luxembourg et à noter que pour 700 km cela fait 22 km par jour sur un mois.
"Servir est mon devoir"

Avatar du membre
Peyrusse
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 585
Enregistré le : 14 juil. 2017, 11:49
Localisation : ★•☆Empire Français★•☆

Sergent Garnier...

Message par Peyrusse » 14 avr. 2018, 20:57

Merci pour cette communication fort intéressante. Je ne connaissais pas ce personnage.

Concernant Marq, on peut consulter son témoignage notamment ici:


http://lestafette.unblog.fr/2018/04/14/ ... oltigeurs/

:salut:
Image
--------------
« M. Peyrusse, était un homme franc et loyal, plein d’esprit...»
André Pons de l’Hérault.

Avatar du membre
Piré chouan fidèle
Soldat
Soldat
Messages : 10
Enregistré le : 13 mars 2018, 23:09

Re: Les dernières lettres d'un sergent du 153e de ligne

Message par Piré chouan fidèle » 15 avr. 2018, 16:55

Merci Christophe. Je ne retrouvais plus le lien du témoignage de Marcq, qui complète idéalement celui de Garnier. :salut:

Avatar du membre
augustin1813
Soldat
Soldat
Messages : 46
Enregistré le : 05 déc. 2017, 12:23
Localisation : Belgique

Re: Les dernières lettres d'un sergent du 153e de ligne

Message par augustin1813 » 16 avr. 2018, 15:09

Le 153e de ligne appartiendra en 1813 à la 16e division d'infanterie (Maison) du 5e corps de la Grande Armée (Lauriston), dont j'ai retracé l'histoire dans mon livre "Quand les Belges se battaient pour Napoléon" (ISBN 978-2-912994-49-7).
Il combattra autour de Magdebourg (mars), sur la Saale (avril), aux combats et batailles de Halle (27 avril), Leipzig (2 mai), Weissig (19 mai), Bautzen (21 mai), Hainau - Michelsdorf (et non Hanau) (26 mai), puis, après l'armistice, Löwenberg (21 août), Goldberg (23 août), La Katzbach (26 - 27 août), Leipzig (16 - 19 octobre).
Augustin1813.

Avatar du membre
Piré chouan fidèle
Soldat
Soldat
Messages : 10
Enregistré le : 13 mars 2018, 23:09

Re: Les dernières lettres d'un sergent du 153e de ligne

Message par Piré chouan fidèle » 17 avr. 2018, 08:20

:salut: En effet, Augustin. Ce régiment a accueilli dans ses rangs plusieurs officiers en provenance du 112e de ligne, de recrutement belge, tous "nommés par le vice-roi" : les chef de bataillon Schmidt et Sandkoul, les capitaines Stiénon, Pissin et Vanderpepen, les lieutenants Bonini, Siméon et Guilini Aribaldi. La plupart d'entre eux tomberont lors de la campagne de Saxe, ainsi Sandkoul en mai 1813 et Aribaldi à Leipzig.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • WATERLOO DERNIERES...
    par Route Napoleon » 09 févr. 2014, 14:25 » dans L'actualité napoléonienne
    8 Réponses
    2124 Vues
    Dernier message par cyranopasdebergerac
    30 mars 2014, 23:10
  • Talleyrand : dernières nouvelles du diable.
    par Joker » 14 mai 2017, 17:30 » dans Livres - Revues - Magazines
    11 Réponses
    1218 Vues
    Dernier message par barthelemy
    27 mai 2017, 22:40
  • Dernières nouvelles du champ de bataille
    par Dominique T. » 21 mars 2015, 18:12 » dans Monuments Napoléoniens
    0 Réponses
    433 Vues
    Dernier message par Dominique T.
    21 mars 2015, 18:12
  • Un sergent inconséquent…
    par Peyrusse » 30 sept. 2017, 12:20 » dans Salon Ier Empire
    13 Réponses
    94 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    30 sept. 2017, 17:31
  • Knotel - sergent major
    par charle1bis » 11 déc. 2016, 09:18 » dans Objets napoléoniens
    2 Réponses
    461 Vues
    Dernier message par L'ARCHEONAUTE
    19 déc. 2016, 09:12