Dictionnaire Fouché

Sur cet espace nous vous proposons la lecture d'un livre.
Son auteur nous fait l'honneur de répondre à nos questions.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Auteurdumois
 
Messages : 25
Enregistré le : 16 août 2017, 12:21

Re: Dictionnaire Fouché

Message par Auteurdumois » 08 mai 2019, 22:39

Ma réponse au message de JOKER du 29 avril

Tout au long de sa carrière, Fouché n'a jamais rédigé autre chose que des rapports et circulaires ; même ses mémoires (à conditions qu'il en soit lui-même l'auteur...) sont écrites de manière "narrative", les considérations de fond restant rares et convenues. Fouché était un pragmatique, un empirique, le contraire d'un visionnaire : concernant la police, il s'est toujours borné à faire fonctionner au mieux l'appareil mis à sa disposition, sans jamais envisager de réformes de fond. Il n'a eu aucun rôle dans la création de la Préfecture de Police en 1800, ce qui le caractérise c'est plutôt le recours à de vieilles recettes éprouvées, tel que le "cabinet noir" surveillant le courrier postal, qui existait déjà sous l'Ancien Régime. Certes, à sa manière Fouché était un génie, mais s'agissant de ses méthodes elles étaient tout à fait traditionnelles, et pour ce qui est de son héritage, il s'intègre dans la continuité, sans aucun "changement de cap" significatif. Cette continuité, c'est une vision de la police d'Etat axée autour de la défense des fonctions régaliennes : renseignement politique ; répression des conspirations et complots ; maintien de l'ordre. Mais cette vision régalienne de la police n'est pas une invention de Fouché, c'était, déjà, une caractéristique de la police de l'Ancien Régime et elle l'est encore de nos jours. On peut le déplorer, mais une police est toujours faite à l'image de son pays, de son histoire, de sa culture : or la France connaît une forte tradition de révoltes, révolutions, conspirations et coups d'Etat de toute sorte qu'on peut faire remonter, pour l'époque contemporaine, au moins à la "guerre des farines" de 1775. On avait cru, vers la fin du siècle dernier, que la France était devenue, finalement, un pays pacifié : d'où les chantiers, plus ou moins avortés, portant sur la création de la "police de proximité", voire les projets (ou velléités...) concernant la restructuration ou la suppression des CRS et EGM. La réalité s'est rappelée à notre bon souvenir, d'abord avec le terrorisme islamiste, puis avec les "gilets jaunes", nous rappelant qu'il existe dans notre pays une tradition de violence anti-institutionnelle qui est encore d'actualité et qui exige le maintien d'un appareil policier dans lequel Fouché, qui n'avait que du mépris pour la "police des voleurs, des filles et des réverbères" (ancêtre de l'actuelle sécurité publique) se serait certainement reconnu.

A titre d'illustration, je vous propose trois personnes qui, à leur manière, ont vraiment modernisé durablement la police : le préfet de police Louis-Marie de Belleyme, qui en 1829 crée les sergents de ville, premiers policiers en uniforme ; Alphonse Bertillon, créateur à la fin du XIXe siècle de la police scientifique ; et Georges Clémenceau, "inventeur" en 1907 des Brigades régionales de police mobile, ancêtres de la Police Judiciaire.

===================

Bernard a écrit : "C'est peut-être un peu beaucoup pour ce sombre personnage, ne trouvez-vous pas ?
Qu'il soit intrigant, qu'il ait été intriguant, je n'en disconviens pas mais n'en faites pas non plus un génie".

Il était inévitable qu'en dépit de toutes les précautions prises, on retombe dans la légende noire de Fouché : intriguant, on veut bien, mais génie certainement pas. Un "intrigant" qui a eu un rôle de premier plan dans la fin de Robespierre et de Napoléon, et qui a installé Louis XVIII sur le trône en évitant la guerre civile... Mais mon but n'est pas de convaincre, je ne recrute pas, et d'ailleurs je ne suis pas en admiration devant ce personnage, loin de là. Je propose aux lecteurs du forum cette définition du "génie" faite par... Philippe Bouvard : "Le génie, c'est d'avoir du talent tout le temps; le talent, c'est d'avoir du génie de temps à autre ; l'intelligence, c'est de savoir que l'on n'a ni génie, ni talent".
La politique (et encore moins l'histoire...) ne doivent pas se confondre avec la morale, tous ceux qui ont lu Machiavel le savent. Personnellement, je me sens infiniment plus proche de Lavoisier que de Fouché, mais ce dernier a eu un tel poids dans l'histoire de l'Europe qu'il est tout à fait normal qu'on s'y intéresse davantage qu'à Lavoisier.

=========

JOKER, le 07/05/2019 : "Je vous remercie M. Sapori pour la précision et le souci du détail de votre réponse. Vous estimez donc qu'il aurait fait un
bon Ministre de l'Intérieur dans le contexte actuel ? ( Gilets Jaunes, terrorisme,...)
Pensez-vous que ses méthodes traditionnelles et assez peu innovantes auraient été efficaces face à ces événements ou menaces ?"

Après la politisation et la moralisation (cf ma réponse à BERNARD) le premier risque, pour l'historien, c'est la menace de l'anachronisme. Il est impossible d'imaginer les réponses que Fouché, Ministre de la police, aurait apporté aux problématiques sécuritaires d'aujourd'hui. Pour ce qui concerne le maintien de l'ordre, de toute manière, ce n'était pas sa partie, cela était du ressort des préfets, qui ne dépendaient pas de lui ; et, à l'époque, c'était une problématique inexistante. Mais il faut bien que je trouve quelque chose à dire... Alors je pense à l'attitude de Fouché après le sanglant attentat de la rue Nicaise du 24 décembre 1800 (Napoléon, visé, s'en tire sans blessures, mais on compte 22 morts). Napoléon et son entourage accusent d'emblée, sans preuves, les Jacobins, tandis que Fouché, très prudent, n'y croit pas ; Napoléon l’engueule, et l'accuse de vouloir défendre ses anciens camarades jacobins et régicides, mais le ministre de la police ne cède pas. On connaît les résultats... Fouché, qui avait refusé de suivre les "moutons" soucieux uniquement de plaire à Napoléon, a pu déterminer qu'il s'agissait bien d'un complot royaliste. Une attitude qui devrait inspirer certains ministres de l'intérieur contemporains, trop pressés de réagir à chaud et de "crier avec les loups"... Quitte, après, à faire marche arrière.

Très cordialement

Julien SAPORI.jpg
Julien SAPORI.jpg (6.25 Kio) Vu 121 fois

Avatar du membre
Vial
Soldat
Soldat
Messages : 3
Enregistré le : 04 avr. 2019, 08:43

Re: Dictionnaire Fouché

Message par Vial » 09 mai 2019, 07:16

Bonjour à tous.

Juste deux remarques rapides :

- En ce qui concerne les mémoires de Fouché, elles ont bel et bien été utilisées, avec les précautions nécessaires, et ont même fait l'objet d'un article, dû à Christian Porte et - coup de chance - facilement repérable puisque intitulé "Mémoires".

- En ce qui concerne les biographies disponibles, tout dépend de ce que souhaite le lecteur, et Zweig offre une approche très agréable et globalement très solide, parfois un peu floue mais cela n'a pas grande importance... On peut vouloir aussi entrer bien davantage dans le détail, et suivre des pistes, remonter aux sources ou à d'autres travaux, et les biographies "scientifiques", anciennes ou récentes, s'imposent alors... Ce n'est pas le même usage (pas le même nombre de pages non plus...).

Et une autre remarque pour Julien Sapori : je ne suis pas du tout certain que ce soit le sujet de sa thèse qui explique l'absence de carrière universitaire de Madelin. Bien entendu, je ne me fonde que sur une expérience anachronique, de près d'un siècle plus récente, mais il me semble qu'en règle générale, à peu près n'importe quel argument peut être mis en avant pour écarter quelqu'un, quand la raison n'est en fait ni ce qu'il est ni ce qu'il a écrit, mais ce qu'il n'est pas : il n'est pas celui que l'on veut recruter, que les raisons du choix soient inattaquables (qualité du dossier, même si on peut se tromper sur le dossier ou sur ce qu'il promet), moins avouables mais compréhensibles (certitude que l'on pourra travailler efficacement avec le futur collègue, tout simplement) ou effectivement inavouables (liens divers). Ainsi, entre le milieu et la fin des années 1980, dans une commission de recrutement un peu spécifique (poste à l'étranger pour un temps limité), un très illustre et extraordinairement prolifique professeur d'Histoire moderne se déchaînait contre une candidate, qui était contemporanéiste ; un autre membre ddu jury lui fit observer qu'il y avait deux postes à pourvoir cette année là ; vous pouvez deviner que l'illustrissime sorbonicole cessa immédiatement de se déchaîner, que son candidat, évidemment moderniste, fut élu, que la contemporanéiste, déjà remarquable alors, le fut aussi... Mais il n'y a pas toujours deux places.

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1265
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Dictionnaire Fouché

Message par Bernard » 09 mai 2019, 08:23

Auteurdumois a écrit :
08 mai 2019, 22:39
Il était inévitable qu'en dépit de toutes les précautions prises, on retombe dans la légende noire de Fouché : intriguant, on veut bien, mais génie certainement pas. Un "intrigant" qui a eu un rôle de premier plan dans la fin de Robespierre et de Napoléon, et qui a installé Louis XVIII sur le trône en évitant la guerre civile... Mais mon but n'est pas de convaincre, je ne recrute pas, et d'ailleurs je ne suis pas en admiration devant ce personnage, loin de là. Je propose aux lecteurs du forum cette définition du "génie" faite par... Philippe Bouvard : "Le génie, c'est d'avoir du talent tout le temps; le talent, c'est d'avoir du génie de temps à autre ; l'intelligence, c'est de savoir que l'on n'a ni génie, ni talent".
La politique (et encore moins l'histoire...) ne doivent pas se confondre avec la morale, tous ceux qui ont lu Machiavel le savent. Personnellement, je me sens infiniment plus proche de Lavoisier que de Fouché, mais ce dernier a eu un tel poids dans l'histoire de l'Europe qu'il est tout à fait normal qu'on s'y intéresse davantage qu'à Lavoisier.
Non, je ne retombe pas dans la légende noire de Fouché. Mon propos est simplement de faire la différence entre le génie et le talent ! Que Fouché ait eu, dans son genre particulier, du talent, je n'en disconviens pas. Mais dire qu'il avait du génie me semble excessif ! Pour rebondir sur la citation de Philippe Bouvard (une référence :o ), il faudrait être aveugle pour prétendre que Fouché avait du talent tout le temps… il n'était donc pas un génie ! Cela ne lui enlève rien et sa biographie est passionnante...

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 1285
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Dictionnaire Fouché

Message par Joker » 09 mai 2019, 19:19

Je vous remercie M. Sapori de vous être fendu d'une réponse très pertinente quant au rôle que Fouché aurait pu jouer aujourd'hui s'il avait été dans la peau du Ministre de l'Intérieur.

Je voudrais également, si vous le permettez, vous demander votre avis sur le rôle qu'il a joué dans l'exécution du Duc d'Enghien.
Celui-ci paraît au moins aussi trouble que l'a été celui de Talleyrand.
Or, c'est sur base des renseignements fournis par sa police que l'arrestation du Bourbon fut décidée.
Pensez-vous que l'influence de Fouché a été prépondérante dans ce dossier et qu'il porte par conséquent une part de responsabilité dans ce crime d'Etat ?
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1265
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Dictionnaire Fouché

Message par Bernard » 10 mai 2019, 20:07

Comme j'avance dans la lecture de l'ouvrage, je découvre des aspects méconnus, tel le (petit) rôle de Jean Moulin, dont le père est l’auteur d’une biographie d’Ernestine Gabrielle de Castellane, le grand (ou le second) amour de Fouché, sa deuxième épouse. Antoine Emile Moulin fut un professeur d'histoire-géographie engagé dans la vie publique de la IIIe République. Le jeune Jean Moulin a témoigné dans divers écrits de sa connaissance de Fouché. La manière dont est rédigé cet article m'interpelle tout de même : voyez-vous une continuité entre l'œuvre de Foucé et celle de Jean Moulin ?

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1265
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Dictionnaire Fouché

Message par Bernard » 17 mai 2019, 11:39

Me voilà tenté de donner une once d'humanité à Joseph Fouché.
N'est-il pas le co-signataire de l'arrêté du 21 décembre 1793 à Lyon :


Profondément touchés de l'extrême misère où la barbare cupidité de la richesse et l'oppression du pouvoir usurpé ont réduit le plus grand nombre des citoyens de cette commune pour leur faire oublier leurs droits, leur dignité et leur puissance ;
Considérant que si l'indigence de l'honorable vieillesse et le malheur de tous les âges fut le résultat nécessaire du brigandage monarchique, et le crime de quelques petits tyrans privilégiés qui dévoraient avec leurs complices la substance et la vie d'une population immense ; le régime républicain, dont l'essence est le bonheur de tous, doit réparer, avec une bienfaisante activité, les longs et douloureux outrages faits à l'humanité gémissante, et anéantir pour jamais dans le cours de la révolution, comme il l'est dans celui de la nature, le tableau révoltant qui représente l'homme valide, se consumant sans travai, et l'indigent infirme, ou vieillard, manquant des premiers objets de nécessité, livrés à la longue agonie du mépris et de la souffrance ;
Arrêtent ce qui suit :
Art. l. Les autorités consſtituées de Commune-Affranchie sont chargées, sous leur responsabilité, de fournir du travail à tous les citoyens valides, et de les distribuer, suivant leur force et leur capacité, dans les divers ateliers de la commune.
II. Le payeur général versera dans la caisse de la municipalité la somme de trois cent mille livres, qui seront distribuées entre les sections, en proportion des citoyens indigens, infirmes ou vieillards qu'elles contiennent.
III. La municipalité veillera avec la plus sévère exactitude a ce que les distributions se fassent avec la plus rigoureuse justice.
Commune-Affranchie, le premier pluviôse, l’an second de la république française, une, indivisible et démocratique.
Les Représentans du Peuple, Fouché de Nates, Laporte, Méaulle.



Lisez bien le début, c'est un modèle extraordinaire de littérature révolutionnaire... Quelle plume ! Je suis admiratif...

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 1285
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Dictionnaire Fouché

Message par Joker » 17 mai 2019, 17:37

La lecture des biographies consacrées à Fouché laissait déjà apparaître un personnage bien plus complexe que celui que la postérité en a conservé dans l'imaginaire collectif et populaire.
Le grand, j'oserais même dire l'immense mérite de ce dictionnaire est d'en dévoiler des aspects souvent méconnus en leur réservant un traitement particulier qui ouvre d'autres portes et donne à découvrir d'autres aspects de sa personnalité.
Il en va entre autres ainsi de son rôle trouble dans l'exécution du Duc d'Enghien, de ses relations ambigües avec l'Impératrice Joséphine ou encore avec Metternich dont il fut finalement la dupe.
A Sainte-Hélène, Napoléon l'avait dépeint comme le seul véritable traître qu'il ait fréquenté mais, sans remettre en question la rouerie de Fouché, on réalise qu'il était en réalité bien plus que cela et qu'il a marqué son époque d'une empreinte indélébile.
Je suis donc ravi d'avoir pu découvrir cet ouvrage dont la lecture me passionne.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1115
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: Dictionnaire Fouché

Message par Général Colbert » 17 mai 2019, 19:31

J'apprécie ce commentaire flatteur, il apparaît de notre dictionnaire que Fouché était un personnage complexe, qui s'est humanisé après sa phase de répression révolutionnaire.

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1265
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Dictionnaire Fouché

Message par Bernard » 17 mai 2019, 20:22

Général Colbert a écrit :
17 mai 2019, 19:31
J'apprécie ce commentaire flatteur, il apparaît de notre dictionnaire que Fouché était un personnage complexe, qui s'est humanisé après sa phase de répression révolutionnaire.
Vous pouvez être fier du résultat. Ce dictionnaire est en effet très utile et incontournable. Joseph Fouché est un personnage complexe et fascinant mais, s'il n'est évidemment pas tout noir, je peine à trouver des vertus à ce redoutable manipulateur.

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1115
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: Dictionnaire Fouché

Message par Général Colbert » 17 mai 2019, 21:44

Il s'est en général arrangé pour que les individus proscrits ou menacés soient avertis et puissent partir, lorsqu'il ne les jugeait pas sanguinaires ou vraiment et durablement dangereux, leur donnant même des passeports: l'éloignement contraint ou par peur lui paraissait pour beaucoup une garantie suffisante qu'ils ne deviennent pas des gêneurs ou des dangers. Certes le calcul n'était pas absent de ses bienfaits, mais il aurait pu agir à la façon bornée d'un Savary (très bon soldat, exécutant sans finesse, plus maniable pour l'empereur, mais pas de taille à remplacer Fouché)...

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • [ Napoléonothèque ] Dictionnaire Fouché
    par L'âne » 12 avr. 2019, 04:25 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    71 Vues
    Dernier message par L'âne
    12 avr. 2019, 04:25
  • [ Napoléonothèque ] Dictionnaire Fouché
    par L'âne » 12 avr. 2019, 04:25 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    69 Vues
    Dernier message par L'âne
    12 avr. 2019, 04:25
  • Joseph Fouché
    par Cyril Drouet » 24 août 2017, 18:03 » dans Salon Ier Empire
    35 Réponses
    2254 Vues
    Dernier message par Mathieu Dampierre
    16 févr. 2012, 19:32
  • Sade et Fouché
    par Joker » 22 juil. 2015, 19:09 » dans Livres - Revues - Magazines
    2 Réponses
    1398 Vues
    Dernier message par Joker
    24 juil. 2015, 19:47