Pierre HEYMANS-BRITZ - La lettre de Wellington (roman)

Sur cet espace nous vous proposons la lecture d'un livre.
Son auteur nous fait l'honneur de répondre à nos questions.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2937
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Pierre HEYMANS-BRITZ - La lettre de Wellington (roman)

Message par L'âne »

Nous sommes partis sur la base de fin septembre.
Prenez donc votre temps cher Joker.
Bon déménagement !
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2231
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Pierre HEYMANS-BRITZ - La lettre de Wellington (roman)

Message par Joker »

Privé de connexion internet en raison de mon déménagement, j'ai eu l'occasion d'occuper mes temps libres en m'adonnant à la lecture de cet ouvrage que j'ai dévoré en à peine deux soirées.
Il s'agit d'un récit au rythme bien enlevé dont le thème est original et qui tient en haleine le lecteur de bout en bout.
Bien que volontairement accentués, les caractères et la personnalité des protagonistes sont globalement bien rendus et le fond historique est correctement respecté.
Bref, le livre est d'une lecture agréable et on se prend presque à regretter au moment de le refermer qu'il s'agisse d'une uchronie.

Une question à l'auteur : pourquoi avoir choisi ce thème ? Avez-vous eu l'occasion de récupérer l'un ou l'autre objet extrait du champ de bataille qui vous aurait donné l'idée et le fil conducteur de ce récit ?

Sans doute n'ignorez-vous pas que Napoléon II a réellement été pressenti pour devenir roi des Belges un an avant son décès.
Voici l'anecdote résumée par Gallica :

En 1831, lorsqu’il fut question de donner un roi à la Belgique, quelques enthousiastes mirent encore en avant le nom du duc de Reichstadt.
Ce fut alors à Louis-Philippe d’avoir peur : « Nous ne souffrirons jamais, s’écria Casimir Périer, qu’un membre de la famille Bonaparte règne aux portes de la France, ni que Bruxelles soit un foyer de révolutions. »
II est bien probable que le prince ne sut jamais l’honneur qu’on avait voulu lui faire.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • La lettre de Wellington (Roman)
    par Eric LM » 17 mai 2018, 17:14 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    4 Réponses
    2145 Vues
    Dernier message par Joker
    03 juil. 2018, 20:01
  • Le sergent Pierre-Joseph Cantillon ou l'attentat contre Wellington
    par Joker » 01 mars 2020, 19:55 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    56 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    02 mars 2020, 01:00
  • Roman : L’or de Malte
    par Eric LM » 29 juin 2018, 17:10 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    0 Réponses
    1667 Vues
    Dernier message par Eric LM
    29 juin 2018, 17:10
  • Roman : Le sous-marin de Bonaparte
    par Eric LM » 29 juin 2018, 17:16 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    3 Réponses
    1995 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    03 juil. 2018, 15:57
  • Roman : Napoléon est revenu !
    par Eric LM » 25 juin 2018, 09:56 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    2 Réponses
    1620 Vues
    Dernier message par Joker
    25 juin 2018, 19:06