Franck GARDE - Car l'Honneur m'oblige ! (roman)

Sur cet espace nous vous proposons la lecture d'un livre.
Son auteur nous fait l'honneur de répondre à nos questions.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 806
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Bruxelles - Belgique

Re: Franck GARDE - Car l'Honneur m'oblige ! (roman)

Message par Joker » 12 févr. 2018, 18:35

Franck Garde a écrit :
12 févr. 2018, 12:58

Concernant le fond et la forme du roman, ne devrions nous pas commencer à traiter les 10 premiers chapitres par exemple ? (puisqu'il n'est, bien sûr, pas question de dévoiler les intrigues à ceux qui ne les ont pas encore découvertes !)
Je suis à votre disposition pour procéder comme vous le désirez...
Ce sera comme il vous plaira !

Une question de pure forme si vous le permettez : pourquoi avoir choisi un "ci-devant" comme héros alors que votre saga s'intitule "Les Aigles de l'Empire" ?
L'honneur qui constitue le fil rouge de votre ouvrage serait-il plutôt, selon vous, une vertu aristocratique ? ;)
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Franck Garde
Soldat
Soldat
Messages : 29
Enregistré le : 12 janv. 2018, 12:52

Re: Franck GARDE - Car l'Honneur m'oblige ! (roman)

Message par Franck Garde » 13 févr. 2018, 14:09

Joker a écrit :
12 févr. 2018, 18:35
Franck Garde a écrit :
12 févr. 2018, 12:58

Concernant le fond et la forme du roman, ne devrions nous pas commencer à traiter les 10 premiers chapitres par exemple ? (puisqu'il n'est, bien sûr, pas question de dévoiler les intrigues à ceux qui ne les ont pas encore découvertes !)
Je suis à votre disposition pour procéder comme vous le désirez...
Ce sera comme il vous plaira !

Une question de pure forme si vous le permettez : pourquoi avoir choisi un "ci-devant" comme héros alors que votre saga s'intitule "Les Aigles de l'Empire" ?
L'honneur qui constitue le fil rouge de votre ouvrage serait-il plutôt, selon vous, une vertu aristocratique ? ;)
Que nenni, cher Joker ! La narration est portée par un fils de la noblesse effectivement mais aussi (sans rien vous dévoiler, je crois) par un "fils de rien". Les soldats de l'Empire étaient en effet un mélange de ces deux mondes que le Grand Homme n'a eu de cesse, comme vous le savez, de réunir et de marier...
J'ai voulu dessiner un tableau d'une époque riche de ses diversités sociales et des points de vue de chacun. Ainsi, j'ai tenté au fil des dialogues de défendre avec empathie et conviction le regard sur son époque de chaque personnage (bourgeois, prostituées, malfrats, soldats, vieux, jeunes, curés, aristocrates, croyants, athées...).

Je ne considère pas du tout l'Honneur comme l'apanage de l'aristocratie ! La poignée de main d'un maquignon vaut pour moi la parole d'un gentilhomme ! Elles engagent toutes deux la réputation et l'honneur d'un nom qu'il soit local ou d'une grande lignée...
Il me semble d'ailleurs que si dans notre histoire, la nation a été quelques fois trahie par ses chefs (souvent incompétents) rarement à ma connaissance elle le fut par ses soldats !
Si le point d'Honneur était effectivement le privilège de l'aristocratie au XVIII ème siècle (Jeu de main, jeu de vilain !), la pratique du duel s'est largement démocratisée à partir de la révolution.

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 806
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Bruxelles - Belgique

Re: Franck GARDE - Car l'Honneur m'oblige ! (roman)

Message par Joker » 13 févr. 2018, 17:55

Voilà une réponse précise et complète qui a l'heur de me plaire et de me satisfaire.
Ma question se voulait quelque peu taquine comme en témoigne le smiley qui la ponctue.
N'ayant lu que 12 chapitres à ce jour, je n'ai pas encore eu l'occasion de faire la connaissance de votre second héros.
Votre démarche de faire cohabiter ces deux mondes que tout oppose est fort louable et tout à fait en rapport avec la politique prônée par Bonaparte.
J'apprécie également beaucoup le sel de vos dialogues qui sont si vivants que l'accent des personnages est presque perceptible.
Mon bonheur de lecture reste donc complet.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Espagne
 
Messages : 266
Enregistré le : 17 juil. 2017, 13:28
Localisation : MONTROUGE (92)

CR de lecture et questions - Franck GARDE - Car l'Honneur m'oblige ! (roman)

Message par Espagne » 13 févr. 2018, 21:16

Bonsoir.
ATTENTION, AVANT D'ALLER VOIR PLUS BAS, SI VOUS VOULEZ TRANQUILLEMENT TERMINER LA LECTURE DU ROMAN ... STOP ICI !



Cela fait bien longtemps que je n'avais lu un roman, et encore plus longtemps que je n'avais pris un tel plaisir à le faire ! Bien sûr, les 500 pages ne sont pas toujours égales, mais j'eu énormément de difficultés à éteindre la lumière pour retrouver les bras de Morphée, ma compagne nocturne, à chacune de mes interruptions.

Il y a deux aspects dans ce roman : l'Histoire et l'histoire.

Pour ce fil rouge, qu'est l'Histoire de la Révolution et du Premier Empire, il est très en arrière plan sur ce premier opus, et s'invite principalement en fin de livre, nous contant le devenir du premier bataillon des volontaires de la Haute-Loire, afin de mettre l'eau à la bouche du lecteur, en préfigurant la route suivie par les personnages tout au long de cette période de l'Histoire de France, en évoquant aussi la montée de l'Homme providentiel que fût Bonaparte.

Maintenant, j'éprouve le besoin, l'envie, de m'étendre sur l'histoire romanesque, qui a largement le dessus dans ce livre.
Je commence par l'écriture. L'utilisation des langages et termes de l'époque renforcent le récit. Et quelle idée intéressante que l'unicité de lieu (le Puy-en-Velay) et de temps, en couvrant 20 jours de septembre 1792 au travers des 500 pages du livre ! Par contre, il ne faudrait pas que cela soit un frein au récit et entraîne des longueurs. A ce rythme, ce n'est plus un sage, mais la légende DU siècle ! L'utilisation de ce que je nomme les paragraphes pair/impair, ne sachant le vrai non ce cette façon d'architecturer un récit, donne une structure toute filmographique à certains moments.

Le roman maintenant. Le premier jour, réception au château des Eynac (prise de contact avec l'aristocratie provinciale de l'époque, pour le lecteur) est un peu lent ; mais ce chapitre lance si bien l'intrigue et les personnages, qu'il en devient une évidence au fil des pages qui se succèdent. On s'y attache rapidement, avec parfois la larme à l'œil, comme lors du plaidoyer sacerdotal pour la défense d'Iratus à son procès, au moment de ses retrouvailles avec sa mère, et pendant son passage au préalable, chez la servante qui lui indiquera comment la retrouver. Mais je dois avouer que le moment qui me donna le plus d'émotion fut celui où le juge Galivel conte sa rencontre avec Lilas, en page 369, rencontre qui le mènera à sa perte. Ce genre de rencontre est à la fois un bonheur et un malheur, un résumé de la Vie. On s'en réjouit et l'on souffre ... Mais revenons au livre.
De nombreux autres thèmes sont également évoqués tout au long du livre, dont ceux ramenant à l'Histoire, telle la violence de la Révolution, évoquée au travers du procès de la famille de Marc-Aurèle d'Eynac, telle la perversité religieuse (rien n'a changé), pendant ce même procès, au travers de l'évocation de la jeunesse d'Iratus, futur compagnon de route de Marc-Aurèle.
Le livre raconte également les profiteurs de l'époque, en s'appuyant sur une "ordure absolue", dirigeant une organisation secrète et souterraine, vouée à son seul profit, au détriment du plus grand nombre, et avec le soutien des nouveaux "patrons" en place, provenant principalement de la noblesse de robe (justice et église) et de la bourgeoisie naissante, toutes deux impliquées dans de nombreux méfaits, et donc tenues par cette incarnation du Mal. Il en existe encore de nos jours de tels vils personnages, même s'ils ne vont pas jusqu'à tenir la faux de la Mort de leurs propres mains sales !
On y évoque aussi Templiers et Maçons, au travers de la loge "la Parfaite Union" (créée en 1762 à Rodez, semble-t-il), dont faisait partie le père de Marc-Aurèle, et même, les débuts de la gastronomie française, via la création de "restaurants" par des cuisiniers jetés à la rue, par la forte émigration de l'aristocratie.
Deux chapitres enchantent particulièrement le lecteur, si la bonne chaire est son crédo, dans tous les sens du terme, et où l'on découvre aussi Charles le Noceur, personnage haut en couleurs , et tout d'un bloc malgré l'époque : en premier lieu, le repas épicurien au restaurant de Berjat, puis l'épicurienne maison close avec l'initiation sexuelle d'Iratus. Un grand moment que la description des clients de cette "belle" maison, entre du Audiard et la "Cantina de Chalmun", sur Tatooine, dans l'Empire contre attaque (pas le Premier Empire, mais celui de Georges Lucas). Vraiment un grand moment de lecture jubilatoire et jouissive !
Tous ces éléments du récit enveloppent l'ensemble dans un certain mystère, dont il ne reste plus qu'un léger brouillard en fin de livre (ce qui est bien pour les impatients ;) !). Les tenants et les aboutissants sont en place et prennent forme; l'épopée peut prendre son vol ...

En conclusion, que dire ... c'est une déchirure que de quitter ce récit, et j'attends avec la plus grande impatience "les" suites, espérant, que tous ces thèmes qui s'entremêlent, vous entrainent à travailler sur plusieurs volumes en même temps (en voilà une bonne idée, non :) ?), réduisant par la même le temps d'attente. J'ai lu sur le site d'Anfortas, que votre principal défaut était la procrastination ; va falloir me soigner çà, hein :) !
Avant de passer à mes questions, deux mots pour finir : félicitations et merci.

QUESTIONS:
1. Avez-vous déjà en tête toute l'architecture de la saga, ainsi que les grandes étapes et les rebondissements (que vous maniez avec virtuosité) dans la vie des deux héros principaux ?
2. Continuerez-vous à utiliser ce que je nomme les paragraphes pair/impair, ne sachant le vrai non ce cette façon d'architecturer un récit ?
3. L'histoire romanesque aura forcément toujours le dessus dans les livres suivants, mais, par la force des choses, l'Histoire aura-t-elle une place plus importante, suivant les époques, et avec interventions de personnages historiques ?
4. Pour la Haute-Loire et son Histoire, vous êtes le régional de l'étape, et donc, par vos relations et votre attachement à ce département, vous avez pu donner de la véracité à l'emballage du récit. Comment envisagez-vous de faire sur les routes d'Egypte et d'Europe ? Aurez-vous recours à de l'aide ? Ne connaissant votre métier, avez-vous vos entrées au niveau Histoire, sauf si cela n'est que sous-poudrage pour l'histoire ?
5. Avez-vous lu mémoires, biographies, livres militaires et historiques sur l'époque pour vous guider dans le futur ?
6. Vous êtes-vous fixé un rythme d'édition, et si oui, peut-on le connaître, s 'il vous plaît?
7. Dernière question : pour la suite ... quand et où se la procurer :) ?
:salut:
"Le grand art d'écrire, c'est de supprimer ce qui est inutile" Napoléon Bonaparte-1804

Avatar du membre
Franck Garde
Soldat
Soldat
Messages : 29
Enregistré le : 12 janv. 2018, 12:52

Re: Franck GARDE - Car l'Honneur m'oblige ! (roman)

Message par Franck Garde » 26 févr. 2018, 13:55

Pas de spoiler comme disent les américains (rien de dévoilé donc quant à l'intrigue) dans le texte qui va suivre.

Merci, cher Espagne, pour cette analyse détaillée qui me comble !
Je ne peux résister au plaisir de commenter vos commentaires avant de répondre à vos questions.

J'ai respecté dans ce premier livre autant que possible la réalité historique de l'époque tant au niveau national que local. Mais je bénéficiais pour autant d'une grande liberté narrative. Dans les tomes suivants l'Histoire sera effectivement plus prégnante car mes personnages pris par ses flots ! Pourtant, si je veux m'attacher les lecteurs (particulièrement ceux férus d'Histoire...) mes histoires devront toujours prendre le pas sur l'Histoire.

L'intrigue de ce premier roman se déroule sur 20 jours. Impossible effectivement de raconter une épopée de plus de 20 années à ce rythme...! Mais le tome suivant se situera lui, entre la mi-août et la fin du mois de décembre 1793 (de la Savoie à Toulon) et le troisième vraisemblablement sur 2 années à Paris de 1794 à octobre 1795 (vers le 13 vendémiaire : )
Maintenir une tension narrative sur une période plus longue est probablement plus délicat mais je suis à présent confiant quant aux ressorts dramatiques du tome 2.

Je ne suis pas certain de comprendre ce que vous nommez avec prudence les paragraphes pairs/impairs. J'essaye effectivement d'alterner les paragraphes vifs ou plus lents (j'aime donner du temps aux moments ordinaires de la vie), les actions, descriptions, dialogues, commentaires pour maintenir un rythme qui ne soit pas je l'espère ennuyeux... Et j'ai une vision effectivement très cinématographique de chaque scène.

J'aime beaucoup parsemer le fil rouge de mon récit principal de scénettes et de personnages secondaires "colorés". C'est manière d'exprimer un tableau plus large d'une société qui existe au-delà de mes personnages et de leurs aventures, dans sa diversité et sa richesse.

La loge dont je parle est bien celle du Puy créée en 1771. Mais il y eut probablement plusieurs loges nommées Parfaite Union...

Concernant les dialogues, je suis particulièrement heureux qu'ils vous plaisent ! Je tente effectivement de donner à chaque personnage "une voix" qui lui est propre, fruit de son éducation et de son vécu.

De manière plus générale, j'essaye de décrire les personnes et le monde avec tout l'amplitude que je leur reconnais et qui me fascine. Je l'exprime ainsi par la bouche de Marc-Aurèle p. 396 :
"Je crois que le monde est plein de poésie et de crasse et que les hommes sont emplis de viscères et de rêves".
D'où mon usage immodéré des oxymores, de l'alternance de la chair et de pensées plus ou moins philosophiques, du poétique et de l'obscène...

Ma procrastination concerne surtout l'administratif (et au sens large tout ce qui m'em....e ! ; ). Mais je n'ai pas de rêves plus importants, cher Espagne, que de continuer et écrire un maximum de tomes de Mes Aigles !

Merci à vous pour votre temps, votre lecture et surtout votre enthousiasme.
Je vais à présent tenter de répondre à vos questions bien que certaines aient déjà été évoquées plus haut.

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 806
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Bruxelles - Belgique

Re: Franck GARDE - Car l'Honneur m'oblige ! (roman)

Message par Joker » 26 févr. 2018, 19:27

Franck Garde a écrit :
26 févr. 2018, 13:55
D'où mon usage immodéré des oxymores, de l'alternance de la chair et de pensées plus ou moins philosophiques, du poétique et de l'obscène...
J'ai cru également remarquer une certaine propension à la description des scènes de repas.
Celles-ci sont souvent décrites avec une profusion de détails propres à faire saliver le lecteur gourmand qui sommeille en chacun de nous.
L'idée originale de surnommer les recrues de la compagnie du sergent-major Bragard de noms de grands crus participe également à cette tendance.

Ma question est donc la suivante : cultivez-vous également un certain art de la gastronomie que vous aimez à faire partager à vos lecteurs ?
Et si ce n'est pas indiscret, d'où vous vient ce penchant ? :salut:
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
Général Colbert
- Adjudant S/off Lanciers Gde Imp.
- Adjudant S/off Lanciers Gde Imp.
Messages : 666
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: Franck GARDE - Car l'Honneur m'oblige ! (roman)

Message par Général Colbert » 26 févr. 2018, 22:50

C'est un aspect sympathique, à condition qu'il ne soit pas aussi envahissant que dans les livres sur Nicolas Le Floch (de Jean-François Parot), le marquis commissaire du Châtelet : comme je ne sais pas cuisiner, je trouve certains passages de ces ouvrages un peu trop longs. Il faut nous délasser mais pas nous lasser. Jusqu'à présent, vous n'êtes pas tombé dans ces excès.
Et puis, faites "garde" à ne point trop nous allécher : nous pourrions nous (faire) inviter chez vous........
:D :D :D :D :D :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :arrow:
:salut: :salut: :salut:

Avatar du membre
Franck Garde
Soldat
Soldat
Messages : 29
Enregistré le : 12 janv. 2018, 12:52

Re: Franck GARDE - Car l'Honneur m'oblige ! (roman)

Message par Franck Garde » 27 févr. 2018, 11:11

Bonjour à vous chers passionnés du Grand Homme !

Tous les mets présentés sont issus du Grand Dictionnaire de cuisine d'Alexandre Dumas dont la lecture est un véritable bonheur !

La gastronomie fait partie de la culture française et la nourriture du quotidien de chacun. Or comme dit précédemment, mon objectif est autant de tracer un tableau de la société de l'époque que
de peindre l'homme dans tous ses états.

J'espère trouver un équilibre entre les sens de la chair et les aspirations de l'esprit car nous sommes faits de l'un et de l'autre. J'essaye donc d'offrir aux lecteurs une variété d'émotions la plus riche
possible. Et si je parviens au passage à en faire saliver certains, j'en serais ravi !

Ces repas sont également le prétexte de petits huis clos où la conversation se doit d'être brillante.

Les surnoms attribués aux nouvelles recrues était pratique courante. L'idée de donner des noms de vignobles m'a amusé !

L'alcool avait effectivement une place très importante dans le quotidien des hommes et surtout des soldats de l'époque tout comme les "filles" et le tabac.

Et oui, à titre personnel, j'aime cette messe des plaisirs que représente un dîner entre amis. Des plats les plus rustiques à une cuisine plus élaborée...

J'apprécie les saveurs du vin, la convivialité qu'il crée entre les hommes et même l'ivresse qu'il procure. Vous pouvez également me soupçonner à juste titre d'une petite tendresse pour les
cognacs et armagnacs...

Je serais également très heureux, cher général Colbert, que nos échanges nous fournissent un jour les racines d'une belle amitié qui ne manquerait pas de s'épanouir autour d'une bonne table !

Avatar du membre
Franck Garde
Soldat
Soldat
Messages : 29
Enregistré le : 12 janv. 2018, 12:52

Re: CR de lecture et questions - Franck GARDE - Car l'Honneur m'oblige ! (roman)

Message par Franck Garde » 27 févr. 2018, 12:34

Espagne a écrit :
13 févr. 2018, 21:16
Bonsoir.

QUESTIONS:
1. Avez-vous déjà en tête toute l'architecture de la saga, ainsi que les grandes étapes et les rebondissements (que vous maniez avec virtuosité) dans la vie des deux héros principaux ?
2. Continuerez-vous à utiliser ce que je nomme les paragraphes pair/impair, ne sachant le vrai non ce cette façon d'architecturer un récit ?
3. L'histoire romanesque aura forcément toujours le dessus dans les livres suivants, mais, par la force des choses, l'Histoire aura-t-elle une place plus importante, suivant les époques, et avec interventions de personnages historiques ?
4. Pour la Haute-Loire et son Histoire, vous êtes le régional de l'étape, et donc, par vos relations et votre attachement à ce département, vous avez pu donner de la véracité à l'emballage du récit. Comment envisagez-vous de faire sur les routes d'Egypte et d'Europe ? Aurez-vous recours à de l'aide ? Ne connaissant votre métier, avez-vous vos entrées au niveau Histoire, sauf si cela n'est que sous-poudrage pour l'histoire ?
5. Avez-vous lu mémoires, biographies, livres militaires et historiques sur l'époque pour vous guider dans le futur ?
6. Vous êtes-vous fixé un rythme d'édition, et si oui, peut-on le connaître, s 'il vous plaît?
7. Dernière question : pour la suite ... quand et où se la procurer :) ?
:salut:
1 : L'architecture de la saga m'est donnée par l'histoire. Ensuite, je détermine un thème principal et tente de l'explorer dans chaque volume (comme je l'ai précisé pour les 4 premiers tomes au
début de nos échanges).

2 : Comme indiqué plus haut, j'essaye effectivement d'alterner les paragraphes et aussi les chapitres entre des séquences vives et d'autres plus lentes, des scènes d'action et d'autres du quotidien...

L'idée étant de varier les plaisirs et les émotions du lecteur sans le lasser.

3 : Oui l'Histoire dans les tomes suivants devient plus prégnante (comme je l'ai dit plus haut). Cela m'offre un fond plus riche mais réduit effectivement la liberté narrative de mes histoires. Dans
le deuxième tome qui se déroule en grande partie lors du siège de Toulon, mes personnages sont soldats au milieu d'une armée ! Ils ont donc moins de liberté pour agir et paradoxalement d'être en
péril... Mais je crois avoir surmonté ces écueils.

4 et 5 : Pour donner un cadre cohérent et respectueux de la réalité historique, je dois travailler effectivement beaucoup de documents d'archives (L. Krebs et H. Morris, Campagnes dans les Alpes
pendant la Révolution 1792-1793 : énorme ! : ), de travaux d'historiens et de témoignages de l'époque (voir la bibliographie non exhaustive du 1er tome). Internet est aussi pour cela un outil
merveilleux !

L'amirauté de Toulon m'a procuré des plans précis de la ville que je ne trouvais nulle part ailleurs ! Je lis actuellement des ouvrages sur la langue provençale et la sociologie de la Provence, sa
géographie... des témoignages des assiégeants bien sûr, mais aussi des assiégés. Non, mon cher Espagne, je n'ai donc pas l'intention de me contenter de saupoudrer ! ; )

6 : J'aimerais sortir un tome tous les deux ans. Tout dépend du temps que je pourrai y consacrer au quotidien... Toute la partie recherche, ressorts narratifs, nouveaux personnages, structuration
est terminée et j'ai commencé l'écriture.

7 : Plus je vendrai de livres, plus je pourrai y consacrer du temps et donc avancer rapidement mon épopée. Vous pouvez donc m'aider (si vous êtes impatient de livre le suivant) en m'offrant le plus
de visibilité possible via votre relationnel personnel ou même ici ! : )

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 806
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Bruxelles - Belgique

Re: Franck GARDE - Car l'Honneur m'oblige ! (roman)

Message par Joker » 27 févr. 2018, 18:52

Je viens de terminer la lecture de votre ouvrage et j'en suis enchanté.
Tant les ressorts du récit que l'épaisseur des personnages m'ont comblé d'aise.
Les dialogues sont effectivement savoureux et la psychologie des intervenants parfaitement rendue au travers de leurs paroles.
Vous maintenez parfaitement votre lecteur en haleine et le fil conducteur de votre narration est bien préservé du début à la fin.
J'ai également beaucoup apprécié les digressions philosophiques qui émaillent le dernier chapitre car elles donnent le ton de ce que seront les prochains tomes.
Plus qu'à un plaisir de lecture, c'est à un véritable plaisir des sens que votre ouvrage m'a convié.

P.S : je vous ai envoyé via votre adresse courriel le relevé des dernières coquilles afin que la future édition puisse en être purgée.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Franck Ferrand évoque l'île d'Elbe...
    par Christophe » 01 sept. 2013, 02:18 » dans Napoléon à travers les Arts
    6 Réponses
    1233 Vues
    Dernier message par Route Napoleon
    26 oct. 2013, 17:57
  • Journal d'un garde d'honneur (1) : "Je n'avais ni faim ni soif, mais le coeur gros"
    par Piré chouan fidèle » 20 mai 2018, 10:06 » dans Salon Ier Empire
    1 Réponses
    78 Vues
    Dernier message par Piré chouan fidèle
    24 mai 2018, 13:20
  • Roman : L’or de Malte
    par Eric LM » 29 juin 2018, 17:10 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    0 Réponses
    23 Vues
    Dernier message par Eric LM
    29 juin 2018, 17:10
  • Mon roman!!!
    par Maria Kel » 01 sept. 2016, 19:16 » dans Livres - Revues - Magazines
    16 Réponses
    2451 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    08 déc. 2016, 11:52
  • La lettre de Wellington (Roman)
    par Eric LM » 17 mai 2018, 17:14 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    5 Réponses
    119 Vues
    Dernier message par Joker
    03 juil. 2018, 20:01