Commémoration

Modérateur : Joker

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2844
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Commémoration

Message par L'âne »

Le Monde - 29 avril 2021
Commémoration

Le concept relève d’une logique différente de celui de célébration, avec lequel il est souvent confondu. On célèbre les exploits d’un héros ou les vertus d’un martyr, alors qu’on commémore une guerre ou un massacre

Histoire d'un notion

Commémorer Napoléon oui, la Commune, non », déclarait, le 4 mars, l’académicien Pierre Nora sur France Inter. Un mois après ces propos polémiques, il maintenait sa position dans un débat sur la Commune avec JeanLuc Mélenchon dans L’Obs. « A la différence de Napoléon, elle n’a pas profondément contribué à la construction de l’idée nationale. Qu’il y ait une commémoration officielle, j’y vois donc peu de raisons », expliquaitil. Le député de La France insoumise confiait ne pas être choqué par la déclaration de l’historien. Selon lui, les commémorations sont autant d’occasions de mettre les Français au défi de leur histoire : « C’est une façon pour le peuple français de s’approprier son histoire et de continuer à être le peuple d’une querelle. »

La définition du Robert précise que commémorer, c’est « rappeler par une cérémonie le souvenir de ». L’académicien Pascal Ory complète : « Chaque groupe commémore – les nations, mais aussi les partis, les religions, les familles… La commémoration, c’est la mémoire collective d’un groupe. Elle est indispensable au fonctionnement de celuici. » La commémoration se pratique donc dans de multiples cadres : local, national, européen, international… Longtemps exclusif, le cadre national reste prédominant. La France aime commémorer : depuis 1980, le nombre de commémorations est passé de six à douze par an. Elle aime aussi célébrer ses victoires et ses héros. Autrefois militaires : sous le Premier Empire, comme en 1919, de solennels triomphes ont rendu gloire aux victoires de son armée. Aujourd’hui sportifs : en 1998 et en 2018, des défilés ont été organisés pour fêter le titre mondial de l’équipe de France de football.

Souvent confondus, « commémorer » et « célébrer » relèvent de deux logiques différentes. En effet, on célèbre les exploits d’un héros ou les vertus d’un martyr ; on ne célèbre pas une guerre ou un massacre. « La célébration est sélective et valorisante. Elle permet de distinguer des valeurs. Ce que l’Etat, l’école publique ou un parti politique célèbre, à travers une personne, un groupe ou une époque, ce sont des valeurs qui résonnent dans le présent. Ceux qui célèbrent Saint Louis font le tri : ils gardent le modèle du souverain chrétien au Moyen Age, structurant de la mythologie nationale française, et laissent de côté ses mesures prises contre les juifs », observe Pascal Ory.

Compromis républicain

Entre « commémorer » et « célébrer », l’Etat n’a pas toujours tranché : il commémore et célèbre la Révolution française. Fruit d’un compromis républicain, la décision de faire du 14 juillet le jour de la fête nationale, en 1880, devait permettre à la fois de commémorer la prise de la Bastille en 1789, symbole de la fin de la monarchie absolue, et de célébrer la fête de la Fédération en 1790, symbole de l’unité de la France.

La confusion entre « commémorer » et « célébrer » refait souvent surface le 11Novembre. Or, en ce jour de deuil, on ne célèbre pas la victoire de l’armée française, on commémore « tous les soldats morts pour la France ». Le centenaire de la Grande Guerre a toutefois montré l’art de commémorer à la française : les cérémonies de recueillement ont aussi été l’occasion de célébrer la paix, l’Europe, l’amitié francoallemande, ainsi que la force des institutions républicaines face à l’épreuve de la guerre. Toutefois, les commémorations et les célébrations ne se font pas toujours au profit de l’Etat. Ses choix en la matière sont désormais soumis aux vents contraires des réseaux sociaux, contestés par les groupes de mémoire et surveillés par les historiens et les médias. Le ministère de la culture a ainsi dû renoncer à « célébrer » le 50e anniversaire de la mort de Céline, en 2011, et à « commémorer » le 150e anniversaire de la naissance de Charles Maurras, en 2018, pour ne pas être accusé de rendre hommage à des écrivains antisémites.

Désormais fixée par France Mémoire, un service de l’Institut de France, indépendant de l’Etat, la liste des commémorations nationales de 2021 n’a pas été épargnée par les critiques. En cause, la mise en avant du bicentenaire de la mort de Napoléon, le 5 mai. « Commémorer Napoléon est fondamental, si l’on veut tenir compte de son héritage, dans ce qu’il a de positif et de négatif : celuici nous permet de comprendre pourquoi nous sommes les enfants de la Révolution et pourquoi nous avons été les premiers à expérimenter la démocratie autoritaire. Si l’on fait l’impasse sur la commémoration d’une figure historique parce qu’elle ne remplit pas les critères du XXIe siècle, alors rien ne tient, dans aucune idéologie », insiste Pascal Ory.

Une analyse que ne partage pas l’historien JeanClément Martin : « Je ne vois pas l’intérêt d’un bilan partie double dans lequel on mettrait en avant les bienfaits de Napoléon, tout en rappelant que, de 1802 à 1813, de trois à quatre millions de personnes ont été tuées pour des guerres qui n’ont eu comme motif que sa volonté d’expansion et de gloire. Fautil que notre République n’ait rien d’autre à commémorer pour ramener Napoléon à la surface ? » En 2005, le président Jacques Chirac s’était gardé de commémorer la victoire de Napoléon à Austerlitz. Une impasse qui lui avait valu d’être accusé de ne pas assumer le passé du pays. Preuve que, commémoration ou pas, la polémique est toujours au coin du bois.

Antoine flandrin
Aurea mediocritas
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Lavaur - Commémoration du bicentenaire
    par C-J de Beauvau » » dans Bicentenaire 1821-2021
    5 Réponses
    234 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
  • Commémoration du Retour des Cendres
    par Joker » » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    223 Vues
    Dernier message par Joker
  • Commémoration annulée à Sainte-Hélène
    par Joker » » dans L'actualité napoléonienne
    3 Réponses
    228 Vues
    Dernier message par Joker
  • Non-commémoration des 250 ans de Napoléon
    par C-J de Beauvau » » dans L'actualité napoléonienne
    59 Réponses
    12896 Vues
    Dernier message par Espagne