Un bicentenaire sensible en Corse

Modérateur : Joker

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2812
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Un bicentenaire sensible en Corse

Message par L'âne »

Assemblée de Corse : le bicentenaire de Napoléon, un sujet sensible

Selon le groupe Andà Per Dumane, la majorité territoriale "réécrit l'histoire de la Corse", en refusant de saluer comme il se doit la mémoire de Napoléon. Du côté de Corsica Libera, on parle de "pitreries" venues de l'opposition.

Publié le 02/03/2021 à 19h29 • Mis à jour le 02/03/2021 à 21h09

Deux cents ans après sa mort, Napoléon, enjeu historique. Et politique. • © Hauke-Christian Dittrich/picture alliance / Hauke-Christi/Newscom/MaxPPP

"Depuis décembre 2015, on peut célébrer Pascal Paoli, la bataille de Ponte-Novu, les pendus du Niolu ou Maria Gentile, mais pas Napoléon". Quelques jours après la session de l'assemblée de Corse du 26 février dernier, Andà Per Dumane et son président, Jean-Charles Orsucci, ne décolèrent pas.
La raison du mécontentement du groupe d'opposition, le sort réservé à la motion qu'elle portait, concernant la commémoration en Corse du bicentenaire de la mort de l'Empereur.

Une commémoration qui divise

Andà Per Dumane revient sur les raisons qui ont présidé à sa rédaction : "ll nous semblait anormal que le Collectivité de Corse, en sa qualité de premier acteur institutionnel et culturel de l'île, ne s'associât pas à cet événement, et n'ait à ce jour entrepris aucune démarche".
Tentative de réécriture éhontée de l'histoire de Corse.

Seulement voilà : au moment de l'examen de la motion, Jean-Guy Talamoni a "souhaité déposer en dernier ressort, juste avant l'examen (...), un amendement remplaçant l'ensemble de nos considérants par un simple visa." Une grande première, selon le groupe d'opposition, qui y voit une manoeuvre contraire "à l'usage démocratique de l'assemblée de Corse".

Pour Petru Antone Tomasi, la réaction de l'opposition est "una carnavalata". "La motion en elle-même ne posait aucun problème ! Il n'a jamais été question de dire qu'il ne fallait pas commémorer. Mais de toute évidence, Jean-Charles Orsucci et les siens cherchaient l'incident."

De quelle manière ? "Référence quasi-sacrilège"

En inscrivant, au sein de la motion : "Considérant que Napoléon a consacré le lien indéfectible entre la France et la Corse". "Une référence quasi-sacrilège pour la majorité territoriale", reconnaît Andà Per Dumane dans son communiqué.

Sur cela au moins, les deux camps sont tombés d'accord. "Comment voulez-vous que l'on puisse laisser passer cela, vu notre positionnement politique ?", s'anime le président du groupe indépendantiste.

"On ne pouvait pas voter un tel considérant. Alors il nous semblait plus judicieux de se mettre d'accord sur une motion plus consensuelle. C'était le sens de l'amendement de Jean-Guy Talamoni. Mais Jean-Charles Orsucci a préféré retirer la motion. Nous appelons cela une tentative d'instrumentalisation politicienne".

Une commémoration, ce n'est pas une célébration.

Jean-Guy Talamoni ne dit pas autre chose. "A Corsica Libera, cela fait des années qu'on travaille sur les commémorations, la recherche historique, l'idée de tourisme mémoriel. On a fait plus que bien d'autres n'ont fait, au sujet de Napoléon. Y compris la Droite la plus napoléonienne. Et on vient nous présenter une motion bancale, rédigée sur un coin de table...."

Le président de l'assemblée de Corse l'assure, "il y aura des commémorations. Commémoration, ce n'est pas célébration. On peut être d'accord ou pas avec ce que Napoléon a fait, mais cela n'entre pas en ligne de compte. On n'est pas là pour dire ce qui est bien et ne l'est pas. Mais pour travailler sur la mémoire..."

Les territoriales en ligne de mire

Une chose est sûre, au-delà de la simple question mémorielle autour de la figure controversée de Napoléon, d'autres enjeux sous-tendent la polémique.
L'opposition a reproché à la majorité territoriale, ces dernières semaines, un durcissement de son discours vis-à-vis de Paris. Et Andà Per Dumane, n'a pas manqué l'occasion d'enfoncer le clou avec son communiqué de presse :
"Les Corses apprécieront à sa juste valeur cette lecture sélective et partiale des héros de la Corse, où après avoir enlevé les drapeaux tricolores des frontispices et des bureaux officiels de notre collectivité, on réécrit son histoire".

Le groupe a également fait savoir qu'il ne participera plus aux débats futurs sur les motions, "dont l'usage démocratique à géométrie variable aura fini d'achever la crédibilité déjà largement entamée par des sujets exotiques ou fantaisistes".
Si on en doutait encore, maintenant on en est sûrs. La campagne des territoriales de juin 2021 est bien lancée.
Aurea mediocritas
Avatar du membre
Bruno Roy-Henry
  
  
Messages : 148
Enregistré le : 19 févr. 2021, 22:56

Re: Un bicentenaire sensible en Corse

Message par Bruno Roy-Henry »

Les indépendantistes corses sont accusés d'être des fascistes et des racistes par d'autres Corses. Après tout, le suffrage universel tranchera bientôt, du moins je l'espère... N'ont-ils pas déclaré que Napoléon n'était pas corse, mais gênois ?
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2812
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Un bicentenaire sensible en Corse

Message par L'âne »

C'est complexe.
Ceux qui n'ont pas raté une bifurcation font la part des choses.
Jean Guy Talamoni a participé avec objectivité à un colloque sur Paoli et Napoléon.
Il ne vous aura pas échappé que Paoli figure dans mon avatar... il ne manquerait plus qu'il soit la propriété exclusive des indépendantistes, oubliant qu'il était disposé à gouverner l'île sous le joug anglais.
Paoli et Napoléon ou le génie à 2 faces... qu'elles eurent été belles, ma petite patrie dans la Grande, si ces deux là avaient pu s'entendre...
Mais avec des "si"...
Aurea mediocritas
Avatar du membre
Bruno Roy-Henry
  
  
Messages : 148
Enregistré le : 19 févr. 2021, 22:56

Re: Un bicentenaire sensible en Corse

Message par Bruno Roy-Henry »

Je considère Paoli comme un grand homme. Heureusement -lui- ses cendres ont été rapatriées en Corse, après avoir séjourné à Westminster ! Bon, ne m'en veuillez pas : je place Napoléon au-dessus.
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2812
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Un bicentenaire sensible en Corse

Message par L'âne »

Je suis heureux de lire que vous considérez Paoli comme étant un Grand homme, et cela ne m'étonne pas de vous.
Mes compatriotes devraient être fiers de savoir que bon nombre de Continentaux pensent comme vous et, a minima, considérer avec respect Napoléon le Français.
Je pense que l'humanisme de Paoli le place au-dessus de Napoléon.
Et... qu'il est bien plus facile de diriger un empire de 40 millions de personnes que la Corse...
Bon ... un peu d'humour...
Aurea mediocritas
Avatar du membre
Bruno Roy-Henry
  
  
Messages : 148
Enregistré le : 19 févr. 2021, 22:56

Re: Un bicentenaire sensible en Corse

Message par Bruno Roy-Henry »

Cela dit, Napoléon aussi a gouverné la Corse, par préfets interposés. Il paraît même que c'était un peu raide... Pour autant, il n'y a pas eu de révoltes majeures et Murat a même rencontré un certain succès et des sympathies quand il s'y est réfugié l'été 1815 pour préparer son débarquement dans le royaume de Naples... Dans les Bonaparte, le véritable bienfaiteur de la Corse, ce fut Napoléon III.
Avatar du membre
C-J de Beauvau
Colonel
Colonel
Messages : 2370
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: Un bicentenaire sensible en Corse

Message par C-J de Beauvau »

Bicentenaire de la mort de Napoléon: Ajaccio célèbre avec enthousiasme l'enfant du pays

A Ajaccio, ville natale de Napoléon, le bicentenaire de sa mort, le 5 mai, donnera lieu à une année de commémorations avec expositions, concerts, cinéma et même cuisine, pour rappeler les racines corses de cette figure historique.

"Si je n'ai pu exécuter ce que je projetais pour la Corse, j'ai du moins la satisfaction d'avoir fait quelque chose pour Ajaccio", avait déclaré Napoléon à ses mémorialistes sur l'île de Sainte-Hélène, au crépuscule de sa vie.

Si ces commémorations de la mort de Napoléon font débat, l'empereur ayant créé le code civil ou l'université mais aussi rétabli l'esclavage, la ville d'Ajaccio a tranché: "C'est son île, son enfance, ses racines. Tout cela a inévitablement contribué à forger son destin qui, malgré les parts sombres, reste exceptionnel", a souligné auprès de l'AFP l'adjoint au maire chargé des festivités, Christophe Mondoloni. "Ne pas commémorer sa disparition reviendrait à ignorer l'Histoire", a-t-il ajouté, en détaillant le programme.
Une commémoration le 5 mai 2021

Ces célébrations seront marquées le 5 mai, si l'épidémie de Covid-19 le permet, par la reconstitution en costumes d'époque du retour des cendres de Napoléon, ramenées de Sainte-Hélène à Paris en 1840. Un concert suivra à la cathédrale, sous la direction du chef d'orchestre Jean-Christophe Spinosi, afin "de brosser le portrait en musique de l'Empereur Napoléon", autour de 1809, année "charnière, musicalement et politiquement", qui marque la fin de la campagne d'Autriche.

Parmi les expositions prévues, l'une, intitulée "Dans le marbre et dans l'airain : la mémoire des Bonaparte en Corse", permettra de découvrir à la Maison Bonaparte, unique musée national de Corse, du 10 avril au 11 juillet, les secrets des statues élevées à la gloire de cette dynastie. Au même endroit, "Les Bonaparte et l'Antique, un langage impérial" permettra, du 25 septembre au 10 janvier, d'approcher plusieurs centaines d'ouvrages et de planches gravées issues des legs du cardinal Fesch, l'oncle de Napoléon.
Cinéma, concerts et ateliers culinaires pour célébrer l'Empereur

Côté cinéma, l'exposition "Napoléon Superstar!", en partenariat avec le magazine Paris Match, permettra de redécouvrir grâce à des photos exposées à travers la ville en juillet et août, les grands films qui ont rendu hommage à l'Empereur. Fin novembre, une version restaurée des sept heures du Napoléon du cinéaste Abel Gance sera également présentée à l'espace Diamant d'Ajaccio.

Cinéma toujours avec une exposition au musée Fesch des Beaux-Arts du 30 juin au 4 octobre baptisée "Napoléon au temps du cinéma muet, les débuts du 7e art", et une soirée cinéma en plein air, le 13 août, lors des traditionnelles journées napoléoniennes qui verront également les cours des musées accueillir des bals Second Empire. Mi-octobre, la Chapelle impériale, qui abrite la nécropole des Bonaparte où reposent notamment les parents de Napoléon, sera exceptionnellement ouverte pour des visites guidées.

Et pour les insatiables, un concours et des ateliers culinaires baptisés "dans les papilles de Napoléon" sont organisés en avril avec la cheffe parisienne Ghislaine Arabian, deux étoiles au Michelin et ancienne jurée de l'émission Top Chef. Si le poulet marengo est sans doute le plat le plus célèbre associé à Napoléon, c'est l'agneau et le "brocciu", un fromage au lait de brebis, qui seront déclinés en recettes napoléoniennes.
https://www.geo.fr/histoire/bicentenair ... ays-203972
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • L'exception corse : toujours d'actualité !
    par Saint Clair » » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    476 Vues
    Dernier message par Maria Kel
  • Conférence Patrice GUENIFFEY en Corse
    par L'âne » » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    448 Vues
    Dernier message par L'âne
  • 11 juin 1793, le rêve corse
    par L'âne » » dans Bicentenaire 1821-2021
    0 Réponses
    15 Vues
    Dernier message par L'âne
  • Paoli : le père de la nation corse
    par Joker » » dans Napoléon à travers les Arts
    1 Réponses
    131 Vues
    Dernier message par Turos M. J.