10è Tirailleurs Grenadiers

Vous n’êtes pas encore inscrit(e) sur le forum et vous avez des interrogations concernant l'Histoire napoléonienne ou vous pouvez apporter une réponse à l'un des sujets abordés ?
Vous pouvez le faire ici !

Modérateur : Général Colbert

Règles du forum
Ce forum est dédié aux visiteurs non inscrits.
Il vous permet de soumettre vos questions, donner vos avis ou encore apporter des réponses aux sujets traités.
N’hésitez pas à rédiger une ou plusieurs questions, l’équipe du forum procédera à la validation et notre communauté y répondra.
Au plaisir, l’équipe du forum Napoléon1er.net.
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2529
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: 10è Tirailleurs Grenadiers

Message par Cyril Drouet » 11 janv. 2019, 17:18

Il ne me semble pas que Jean-Pierre Mir dans son ouvrage "La bataille de Paris - 30 mars 1814" évoque la présence de cette unité lors de la défense de la capitale.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Rigodon d'honneur
Colonel 3ème Hussard
Colonel 3ème Hussard
Messages : 184
Enregistré le : 05 févr. 2018, 23:02

Re: 10è Tirailleurs Grenadiers

Message par Rigodon d'honneur » 12 janv. 2019, 09:52

Cyril Drouet a écrit : Il ne me semble pas que Jean-Pierre Mir dans son ouvrage "La bataille de Paris - 30 mars 1814" évoque la présence de cette unité lors de la défense de la capitale.
... et pourtant on peut supposer qu'elle y a été présente, ne serait-ce qu'au travers de quelques détachements, étant donné que parmi les officiers blessés lors de ces combats figure le capitaine de Brossard, du 10e tirailleurs, blessé le 29 mars dans un combat devant Paris...
:salut:
"Ils grognaient, et le suivaient toujours..."

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2529
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: 10è Tirailleurs Grenadiers

Message par Cyril Drouet » 12 janv. 2019, 12:37

Avez vous d'autres infos sur ce Brossard au moment de la défense de Paris s'il vous plait ? (Division, zone défendue...)
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Gillesd

Re: 10è Tirailleurs Grenadiers

Message par Gillesd » 13 janv. 2019, 08:40

Ce qui confirmerait que les 3è bataillons de ces régiments de Tirailleurs aient été détachés, comme je le mentionnais plus haut, sur l'autre front (Français pour le coup) avec le Mal Ney...

Je suis en tout cas effaré de l'étendue de vos connaissances... :shock: :shock: :shock:

Gilles

Re: 10è Tirailleurs Grenadiers

Message par Gilles » 13 janv. 2019, 08:46

J'ajouterais que je me souviens avoir lu que la jeune garde, autour de Paris, se trouvait à combattre vers Pantin...après avoir fait Craonne et Laon

:salut:

Avatar du membre
Rigodon d'honneur
Colonel 3ème Hussard
Colonel 3ème Hussard
Messages : 184
Enregistré le : 05 févr. 2018, 23:02

Re: 10è Tirailleurs Grenadiers

Message par Rigodon d'honneur » 13 janv. 2019, 10:04

Cyril Drouet a écrit : Avez vous d'autres infos sur ce Brossard au moment de la défense de Paris s'il vous plait ? (Division, zone défendue...)
pas d'autre info.
source = ouvrage de Martinien, donc informations très limitées, avec comme seule mention "29 mars 1814, combat devant Paris" (à noter que le même de Brossard avait été blessé à Laon le 9 mars).
:salut:
"Ils grognaient, et le suivaient toujours..."

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2529
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: 10è Tirailleurs Grenadiers

Message par Cyril Drouet » 13 janv. 2019, 11:49

Merci.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Gillesd

Re: 10è Tirailleurs Grenadiers

Message par Gillesd » 22 janv. 2019, 08:37

L'étude des registres des régiments des Tirailleurs de la jeune garde, notamment le 10è régiment qui m'intéresse plus particulièrement, fait ressortir plusieurs éléments intéressants. Je n'ai pas encore tout exploré, il y a pas mal de registres mais ce que j'ai déjà regardé m'amène à quelques réflexions et questions bien entendu.

A l'exception du fait, déjà bien connu, que la plupart des Tirailleurs n'étaient que des gamins de 20 à 25 ans la plupart du temps, j'ai remarqué que, à propos de la destination des hommes, outre les indications de mutations dans un autre régiment qui peuvent être indiquées , il y a beaucoup de mentions telles que "étant resté en arrière", en Saxe, en France ou en Belgique selon les cas...
Que devons nous entendre par cette mention là ? S'agit-il d'un fourre tout comptant les disparus, les présumés morts, les déserteurs ??
Rares en effet sont les indications formelles telles que "Mort au champ d'honneur" à tel endroit, "prisonnier de guerre à.." ou "mort à l'hôpital de .."...
Beaucoup sont portés absents également depuis "l'affaire de Paris le 30 mars 1814" ou encore, "absent depuis la bataille de Laon le 9 mars 1814"... là on peut facilement imaginer que les hommes puissent n'avoir jamais pu rallier leur régiments au vu de la pagaille, ou avoir purement et simplement avoir déserté, ayant compris que c'était la fin...

Napoléon ayant abdiqué le 5 avril 1814, que s'est-il alors concrètement passé pour l'armée Française ? (En attendant sa réorganisation par décret du 12 mai 1814 ? )

Les différents régiments semblent avoir été cantonnés ça et là à l'arrêt des hostilités. Ont-ils reçu ordre de rallier telle ou telle ville ?
Au hasard des quelques désertions que j'ai pu recenser au cours du mois d'avril ou mai 1814 pour le 10è Tirailleurs, je remarque qu'elles se sont produites depuis Condé, Orléans, Valenciennes ou encore Lille et Fontainebleau... ce qui laisserait supposer que ce régiment, (qui combattait pour ses deux premiers bataillons en Belgique et pour le 3è, en France), ait été totalement éparpillé. Si tant est que plus aucun mouvement de troupes ne s'opérait.

Enfin, je relève aussi qu'une partie non négligeable des effectifs est congédiée entre juin et juillet 1814 et qu'une autre partie est incorporée dans un régiment de la ligne. Le 46ème précisément.
Donnait-on le choix aux hommes de rentrer chez eux ou de rempiler ou bien ce choix était-il fait de manière arbitraire ?? Le terme "congédier" me parait aller dans ce sens là non ?

Que sait-on précisément sur cette période ?

Merci pour les commentaires, éclaircissements ou précisions que vous pourrez faire. Le sujet est passionnant, comme tant de choses de cette glorieuse époque... :salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Plaque de ceinturon Grenadiers à cheval.. Garde Impériale
    par cavaloempire » 07 nov. 2015, 16:56 » dans Objets napoléoniens
    4 Réponses
    1679 Vues
    Dernier message par cavaloempire
    08 nov. 2015, 11:44
  • [SABRES] Sabre d'officier des Grenadiers de la Vieille Garde
    par Britman » 06 févr. 2018, 15:16 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    6 Réponses
    398 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    07 févr. 2018, 19:12