Exile a Seychelles

Vous n’êtes pas encore inscrit(e) sur le forum et vous avez des interrogations concernant l'Histoire napoléonienne ou vous pouvez apporter une réponse à l'un des sujets abordés ?
Vous pouvez le faire ici !

Modérateur : Général Colbert

Règles du forum
Ce forum est dédié aux visiteurs non inscrits.
Il vous permet de soumettre vos questions, donner vos avis ou encore apporter des réponses aux sujets traités.
N’hésitez pas à rédiger une ou plusieurs questions, l’équipe du forum procédera à la validation et notre communauté y répondra.
Au plaisir, l’équipe du forum Napoléon1er.net.
Charlie from Glasgow

Exile a Seychelles

Message par Charlie from Glasgow »

Bonjour,
Je voudrais savoir si c'est vrai que quand Bonaparte exile des gens aux seychelles, certains se sont noyés par les marins ?
Merci

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2807
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Exile a Seychelles

Message par L'âne »

Notre ami Charlie doit vouloir dire "jetés par dessus bord" ? "throw them overboard" ?
Des personnes exilées par Bonaparte vers les Seychelles ont-elles été jetées par dessus bord pendant le voyage ?

C'est madame de Staël qui fit une allusion comme quoi "Bonaparte exilait les gens verticalement"...
Madam de Staël made a hint that bonaparte "exiled people vertically". She insinuated that people were thrown overboard during that trip.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2807
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Exile a Seychelles

Message par L'âne »

Jean TULARD « Le monde du crime sous Napoléon » :
"La police se ressaisit. Elle avait perdu la trace des agents royalistes avant l'attentat et hésita un moment à en attribuer la responsabilité aux royalistes ou aux jacobins. Bonaparte, lui, n'eut aucun doute : il donna l'ordre à Fouché de dresser une liste de proscription pour purger la capitale des derniers jacobins. Le 1er janvier 1801, la liste était soumise au Conseil d'État : « Tous ces hommes, affirma Fouché, n'ont pas été pris le poignard à la main, mais tous sont universellement connus pour être capables de l'aiguiser et de le prendre. » C'était donc une forme de prévention contre de futurs attentats. Cent trente suspects de jacobinisme furent ainsi déportés aux Seychelles pour satisfaire Bonaparte, mais Fouché s'était gardé de lier leur sort à l'explosion de la machine infernale."

Georges LEFEBVRE « Napoléon » :
"Parmi les cent trente déportés se trouvaient Choudieu et deux anciens députés, Talot et Destrem, à qui Bonaparte ne pardonnait pas leurs véhémentes protestations du 19 brumaire; puis quelques révolutionnaires célèbres : Fournier l'Américain, Rossignol, Lepeletier. Gagnant du temps, Fouché en sauva environ un tiers ; vingt-six ne partirent pour la Guyane qu'en 1804 ; dès 1801, soixante-huit furent embarqués pour les Seychelles. Plus de la moitié moururent en exil."

Jean Thiry « La machine infernale » :
"Ces malheureux, victimes d'un acte purement arbitraire, furent dirigés sur la route de Nantes, ils devaient être embarqués ensuite pour les îles Seychelles où la plupart devaient trouver la mort."

Natalie PETITEAU « Les Français et l’Empire » :
"À la suite de l'explosion de la meurtrière « machine infernale » rue Saint-Nicaise, les arrestations se sont multipliées, elles ont concerné plus de 700 personnes : 130 sont inscrites sur une première liste de proscription, Félix Lepeletier en fait partie - qui cependant ne sera pas envoyé plus loin que l'île de Ré, 98 suspects sont définitivement déportés, aux Seychelles ou à Cayenne, où ils sont voués à mourir dans un dénuement de commande."

Patrice GUENIFFEY « Bonaparte » :
"Il y avait parmi ces cent trente individus des Septembriseurs, d’anciens députés à la Convention (Choudieu, Talot), des figures connues du Paris révolutionnaire (Félix Le Peletier, Villain-Daubigny, Thirion, Charles de Hesse, Fournier l’Américain), le général hébertiste Rossignol et Destrem qui avait essayé de frapper Bonaparte à Saint-Cloud. 55 d’entre eux furent finalement enfermés dans des prisons d’État, 4 relégués sur l’île de Ré, 71 déportés aux Seychelles (Destrem, Les Déportations du Consulat). La plupart d’entre eux moururent en captivité, y compris Rossignol dont la rumeur disait, bien après ces événements, qu’il avaitréussi à s’échapper et fondé en Afrique un « royaume du Muzumbo » dont il s’était proclamé le dictateur sous le nom d’Aristide Ier (préface de A. de Baecque à Rossignol, Vie)."

Emmanuel de WARESQUIEL « Fouché » :
"Ce sont finalement 93 individus qui seront déportés sans jugement, le plus grand nombre au large des côtes africaines, aux Seychelles et aux Comores, les autres en Guyane. Ces derniers ne partiront que plus tard en mars 1804. Des 68 déportés des îles de Mahé et d’Anjouan, 8 seulement survivront et rentreront en France tout en restant sous la surveillance de la police jusqu’en 1814. Fouché aura beau recommander au gouverneur de l’ île de France, Magallon, de les « traiter avec bonté. »"
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3330
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Exile a Seychelles

Message par Cyril Drouet »

Au départ de Nantes, la corvette la Flèche (capitaine Bonamy) et la frégate la Chiffonne (capitaine Guyesse) prirent respectivement la mer 16 février 1801 et le second, le 13 avril, pour aborder les 25 août et 11 juillet, à Mahé.

Au début de l’année 1808, voici où en était l’état des déportés :
29 morts à Anjouan
4 évadés d’Anjouan
8 morts à Mahé
1 mort sur la Flèche avant son débarquement
5 évadés de Mahé
3 partis, sur autorisation, pour l’Ile de France
20 existant encore à Mahé

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3330
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Exile a Seychelles

Message par Cyril Drouet »

L'âne a écrit :
11 sept. 2018, 10:39
C'est madame de Staël qui fit une allusion comme quoi "Bonaparte exilait les gens verticalement"...
Voilà une expression qui fleure bon les noyades de Nantes.
"Une chose singulière, c'est qu'à l'occasion d'un complot royaliste, Bonaparte fit déporter, par un sénatus-consulte, cent trente jacobins dans l'île de Madagascar, ou peut-être dans le fond de la mer, car on n'en a plus entendu parler depuis."
(Mme de Staël, Dix années d'exil)

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2807
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Exile a Seychelles

Message par L'âne »

Cyril Drouet a écrit :
11 sept. 2018, 12:59
...on n'en a plus entendu parler depuis."
Les communications n'étaient pas celles d'aujourd'hui.
Aurea mediocritas

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • L'exilé
    par Joker » 13 janv. 2020, 19:47 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    338 Vues
    Dernier message par Joker
    13 janv. 2020, 19:47
  • Consul et exilé volontaire à Sainte-Hélène.
    par Joker » 24 juil. 2019, 20:39 » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    200 Vues
    Dernier message par Royal Scot's Guard
    25 juil. 2019, 08:35