La mort de Napoléon

Vous n’êtes pas encore inscrit(e) sur le forum et vous avez des interrogations concernant l'Histoire napoléonienne ou vous pouvez apporter une réponse à l'un des sujets abordés ?
Vous pouvez le faire ici !

Modérateur : Général Colbert

Règles du forum
Ce forum est dédié aux visiteurs non inscrits.
Il vous permet de soumettre vos questions, donner vos avis ou encore apporter des réponses aux sujets traités.
N’hésitez pas à rédiger une ou plusieurs questions, l’équipe du forum procédera à la validation et notre communauté y répondra.
Au plaisir, l’équipe du forum Napoléon1er.net.
Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 1871
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La mort de Napoléon

Message par Demi-solde » 09 mars 2019, 22:25

Général Colbert a écrit :
09 mars 2019, 22:09
Le général SS portant une bande de bras, au premier plan sur la photo du bas, me semble être le sinistre Ernst Kaltenbrunner.
Exact... Reconnaissable à son visage balafré :

Image

L'un des condamnés à mort au procès de Nuremberg. Pendu le 16 octobre 1946.


Cordialement

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 1871
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La mort de Napoléon

Message par Demi-solde » 10 mars 2019, 15:10

Robur a écrit :
21 juil. 2018, 14:36
Il me semble que tout le monde oublie les conditions dans lesquelles les 800 kg du cercueil de Napoléon II (le Roi de Rome) ont été transportés de la cour Vauban à la Chapelle Saint-Jérôme, en 1940 ; puis de ladite chapelle à la crypte en 1969. Au moins VINGT porteurs, à chaque fois.
Cyril Drouet a parfaitement démontré que cette affirmation est fausse.

Et sa reprise, de ci, de là, est évidemment fallacieuse ; si les manœuvres (le chargement sur la prolonge d'artillerie notamment) ont pu nécessiter des bras supplémentaires, il est parfaitement inexact d'affirmer qu' "au moins VINGT porteurs" ont œuvré pour transporter le cercueil du Roi de Rome du wagon à la prolonge d'artillerie à la gare de l'Est d'une part, et des grilles des Invalides au pied de l'autel à baldaquin d'autre part. Les photographies comme le matériel utilisé contredisent tout bonnement une telle assertion.

Aiglon - 13.jpg

Robur a écrit :
21 juil. 2018, 14:36
La disposition des lieux ne semble pas avoir été un obstacle. Renseignez-vous...
Si "la disposition des lieux ne semble pas avoir été un obstacle", c'est que vous prétendez comparer le transport de la bière de l'Aiglon, en extérieur ou dans les grands espaces des Invalides (sous le Dôme) en 1940 avec la translation du cercueil de Napoléon Ier, en 1861, en intérieur, au travers des étroitesses des Invalides (une porte de la chapelle Saint-Jérôme, le contournement de l'autel à baldaquin, l'escalier courbe ou la porte de la crypte)...

"La disposition des lieux ne semble pas avoir été un obstacle" pour la simple et bonne raison que les chiffres et les relations sur lesquels vous vous appuyez (faussement qui plus est, Cyril Drouet l'a montré...) concerne un transport qui n'était pas contraint par les portes et les murs des Invalides.


Toutefois, si vous souhaitez à tout prix mettre en parallèle le fils et son père, alors il convient de comparer ce qui est comparable, c'est à dire, par exemple, leurs entrées respectives sous le Dôme des Invalides.


En décembre 1940, les 800 kg du cercueil de Napoléon II sont entrés directement dans l'église du Dôme, soutenus par 14 Gardes républicains, soit 57,1 kg par porteurs. En 1840, les 1 200 kg du cercueil de Napoléon Ier étaient entrés, eux, aux Invalides par la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides, soutenus par 36 marins, soit 33,3 kg par porteurs.

Conclusion : Les Gardes républicains de 1940 se coltinèrent individuellement une charge plus élevée que les marins de 1840.


Certains esprits hâtifs concluront peut-être à un allègement suspect de la bière du Roi de Rome... :roll:


Cordialement

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1118
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: La mort de Napoléon

Message par Général Colbert » 10 mars 2019, 22:31

:salut:
Conclusion : Les Gardes républicains de 1940 se coltinèrent individuellement une charge plus élevée que les marins de 1840.
Certains esprits hâtifs concluront peut-être à un allègement suspect de la bière du Roi de Rome... :roll:
Cordialement[/justify]
Inutile pour cela de faire mousser la bière de Napoléon II : il est mort jeune et sans embonpoint.
Au surplus, son père avait eu droit à un triple cercueil, si j'ai bien suivi...Lui, non.
:salut:

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 1871
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La mort de Napoléon

Message par Demi-solde » 11 mars 2019, 00:08

Sur le site de Roger-Viollet, cinq photographies en bonne résolution du 15 décembre 1940 :

Aiglon - 24.jpg
Aiglon - 25.jpg
Aiglon - 26.jpg
Aiglon - 27.jpg
Aiglon - 28.jpg


Cordialement

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1269
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: La mort de Napoléon

Message par Bernard » 16 mars 2019, 12:21

Sur ce chapitre particulièrement polémique, je crois nécessaire de citer ici deux messages de Bruno Roy-Henry sur son forum empereur perdu.com :

1) 14 mars 2009
M. Jean Gaudin, ancien policier (aujourd'hui en retraite), membre (ou l'ayant été) du Souvenir Napoléonien, nous a déclaré, le 27 février : "selon mon honorable informateur, le cercueil d'ébène aurait été pesé dans la matinée du 2 avril 1861 pour 750 kg !!! c'est d'ailleurs le chiffre donné par Thierry Lentz dans son ouvrage sur la mort de Napoléon, mythes et légendes..." Le 28 février, décidé à y voir clair, j'adresse une question à Thierry Lentz, via la secrétaire de la Fondation Napoléon (Irène Delage) : "Dans leur ouvrage, "la mort de Napoléon, mythes, légendes et mystères", écrit par Jacques Macé et Thierry Lentz, ce dernier indique, p. 84 : "On plaça les trois cercueils conservés dans trois enveloppes supplémentaires : un cercueil en plomb, un beau cercueil d'ébène orné de bronze et une caisse en bois de chêne pour la protection du tout pendant le transport. Ces trois éléments avaient été fabriqués à Paris et amenés de France. Le nouvel ensemble pesait près de 1 200 kilos, dont sept cent cinquante pour le seul cercueil d'ébène. Serait-il possible d'obtenir de Thierry Lentz qu'il veuille bien nous indiquer ses sources, s'il vous plaît ?"
Le 1er mars, Mme Delage me répond : "Il m’a autorisé à vous répondre que le poids des cercueils transportés de la vallée du Géranium au quai de Jamestown a été évoqué par plusieurs historiens, sans doute croisés dans vos propres recherches. M. Macé et lui ont validé cette information, sans doute à 100-200 kg près, ce qui ne change rien fondamentalement- en tenant compte des dimensions des cercueils et de la densité des matériaux utilisés." Nous constatons qu'il s'agit d'une réponse dilatoire, qui ne fournit aucune source précise. Curieuse méthode historique pour quelqu'un volontiers donneur de leçons en la matière...
Je réponds donc à Mme Delage, en insistant sur une source documentaire possible pour le poids du cercueil d'ébène : "Je vous remercie pour votre réponse. En effet, Pons de Las Cases, Rohan-Chabot ont donné des valeurs qui permettent de se faire une idée du poids des enveloppes et elles ont été reprises par de nombreux historiens. Cependant, j'espérais une source documentaire, émanant de l'Hôtel des Invalides, par exemple. Le poids précis de 750 kg, pour le seul cercueil d'ébène, donné par Thierry Lentz, n'étant indiqué (à ma connaissance), par aucune source." Ce dernier courriel n'a fait l'objet d'aucune réponse à ce jour.
Mais le 3 mars, Jean Gaudin se corrige : "en définitive, j'ai mal compris les explications que m'a fournies Thierry Lentz... j'ai confondu Eugène* Crépinet et Félix Martin (l'architecte qui a dessiné le cercueil d'ébène, réalisé par l'ébéniste Lemarchand) [*Note BRH : en réalité, son prénom est Alphonse]. je suis donc autorisé à indiquer que c'est Félix Martin qui a estimé le poids total du cercueil d'ébène et du cercueil en plomb coulé (le tout fabriqué à Paris en juin 1840) à 750 kg (cf. "la mort de Napoléon, mythes, légendes et mystères; p.84). ce n'est donc pas en 1861, mais en 1841 que l'ensemble a été dûment pesé..."
On remarquera que le rétro-pédalage de M. Gaudin ne change rien : si le cercueil d'ébène a été pesé pour 750 kg en 1841 (et non en 1861), cela signifie qu'il aurait été allégé de près de 450 kg ! C'est donc Louis-Philippe et non Napoléon III qui serait responsable de "l'allègement" du cercueil !!!
Il convient de noter que Jacques Macé ne cautionne nullement l'information donnée par Thierry Lentz. Selon M. Macé, c'est uniquement Thierry Lentz qui a fourni une indication sur le poids du seul cercueil d'ébène !

2) 16 mars 2019 :
Notre ami Barthélémy s'est rendu au SHD et a fait des recherches sur le dossier relatif au retour des Cendres et au tombeau de Napoléon. Il n'a rien trouvé de bien probant, si ce n'est que le Musée de l'Armée a récupéré le dossier concernant la translation des Cendres de 1861 en 2005, pour le restituer en 2006.
Auparavant, M. Lentz avait consulté le dossier et noté le poids du cercueil pour 750 kg, élément qui a disparu des archives.
Il est donc établi que l'administration du Musée de l'Armée s'est rendue coupable d'une soustraction de pièces, dans le but de cacher l'évidence concernant le sarcophage dit de Napoléon qui n'est -en réalité- qu'un cénotaphe !
Ainsi s'achève -en ce qui me concerne- ma quête qui dure depuis 20 ans et mon combat pour établir que l'Angleterre a bien rendu le cadavre de Cipriani à la place des Cendres de Napoléon 1er et que le tombeau des Invalides est vide !

J'ai un peu de mal à comprendre la rigueur de l'argumentation mais je présume qu'elle s'appuie sur des preuves irréfutables. Si quelqu'un pouvait m'expliquer...

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2589
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: La mort de Napoléon

Message par Cyril Drouet » 16 mars 2019, 12:29

Bernard a écrit :
16 mars 2019, 12:21
J'ai un peu de mal à comprendre la rigueur de l'argumentation
La rigueur ? Oh le gros mot ! Vous en demandez trop ! :lol:


Par contre, un élément est bien plus limpide :
"Ainsi s'achève -en ce qui me concerne- ma quête qui dure depuis 20 ans et mon combat !"

Ouf ! Happy end !!! 8-)
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1118
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: La mort de Napoléon

Message par Général Colbert » 16 mars 2019, 12:33

Je note que la caisse en bois de chêne n'était prévue que pour le transport maritime, et a donc vraisemblablement été enlevée, une fois ce transport achevé, étant devenue inutile.
Je a partage le ouf !, ce sujet ayant envahi et saturé l'ancien forum.

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 1871
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La mort de Napoléon

Message par Demi-solde » 23 mars 2019, 11:30

"Le poids précis de 750 kg, pour le seul cercueil d'ébène, donné par Thierry Lentz, n'étant indiqué (à ma connaissance), par aucune source."
Il est donc établi que l'administration du Musée de l'Armée s'est rendue coupable d'une soustraction de pièces, dans le but de cacher l'évidence concernant le sarcophage dit de Napoléon qui n'est -en réalité- qu'un cénotaphe !
Ainsi s'achève -en ce qui me concerne- ma quête qui dure depuis 20 ans et mon combat pour établir que l'Angleterre a bien rendu le cadavre de Cipriani à la place des Cendres de Napoléon 1er et que le tombeau des Invalides est vide !
C'est tout ?!... Vingt années pour en arriver à une triste "soustraction de pièces" imaginaire ?

"Aucune source" connue n'indique "le poids précis de 750 kg", mais cette source dont rien ni personne n'a jamais évoqué l'existence aurait depuis été soustraite ?!... :roll:


Cordialement

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 1871
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La mort de Napoléon

Message par Demi-solde » 01 juil. 2019, 00:09

Demi-solde a écrit :
11 mars 2019, 00:08
Sur le site de Roger-Viollet, cinq photographies en bonne résolution du 15 décembre 1940 :
Une photo plus rare du retour de l'Aiglon :

Aiglon - 29.jpg


Avant/après :

Aiglon - 30.jpg
Aiglon - 31.jpg

Cordialement

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Voyage du Bicentenaire de la mort de Napoléon
    par Joker » 26 mars 2019, 19:27 » dans L'actualité napoléonienne
    5 Réponses
    200 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    28 mars 2019, 12:47
  • L’autre Sainte-Hélène – La captivité, la maladie, la mort, et les médecins autour de Napoléon
    par Eric LM » 02 oct. 2017, 10:52 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    5 Réponses
    259 Vues
    Dernier message par Joker
    02 oct. 2017, 18:21
  • La mort de Bara
    par Cyril Drouet » 22 juil. 2018, 15:28 » dans Salon Ier Empire
    10 Réponses
    570 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    17 août 2018, 21:54
  • Mort de joie
    par L'âne » 12 avr. 2019, 10:31 » dans Salon Ier Empire
    2 Réponses
    126 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    05 juin 2019, 10:00