Bicentenaire Compiègne 2010

gendarme Hubert

Message par gendarme Hubert » 31 mars 2010, 22:43

Ce devrait être le rôle de la Gendarmerie de surveiller tous ces aspects de sécurité plutôt que d'être dans les rangs dans ce genre d'évènement. Il faudrait un prévôt dans un camp.

Oui et non.

Oui.
Ca se rapprocherait des missions de la gendarmerie, prévoté des armées en campagne.


Non.
Parce qu'il faudrait déjà qu'il y a un règlement qui soit affiché sur le bivouac ou transmis à chaque président de groupe afin qu'il fasse passer l'info à ses membres.
Parce que les seuls gendarmes qui pourraient leur faire aisèment sont ceux qui sont dans la gendarmerie actuelle. ( oups, j'ai oublié la police )
Parce qu'il faudrait que cette mission soit accepté de tous les participants et ma petite expérience en reconstitution me prouve le contraire.

Bruno, désolé pour ma réponse. :salut:

Adjoint

Message par Adjoint » 01 avr. 2010, 00:35

:salut:

Tout à fait, soit un règlement, soit un ordre particulier de la part de l'organisateur, du commandant de place, du commandant en chef, nommés par l'organisateur.

Un gendarme de reconstitution peut tres bien dire aux artilleurs de ne pas tirer dans le camp... comme tout le monde peut le faire aussi, mais il n'y a qu'une seule autorité réelle - l'organisateur et les chefs qui sont nommés par lui, et en suite, peut-etre, l'autorité générale de celui qui a raison, n'est-ce pas... :) Le gendarme, comme en réalité, ne fait que représenter une autorité, et c'est cette autorité qui est responsable, non pas le gendarme (pas de loi, pas d'action, pas de réglement, pas d'action, pas d'ordre, pas d'action). Et quand-meme, on n'est pas dans l'armée (imaginez vous que des artilleurs puissent ainsi disposer d'une pièce dans le camp, sans un ordre tres précis de leur supérieur, qui lui ne pourrait agir de sa propre initiative non plus ?), et alors on peut, j'espere, régler ces problemes au moyen de l'intelligence, et s'arranger sans avoir besoin d'une institution représsive ?

J.

Deguignet

Message par Deguignet » 01 avr. 2010, 10:12

Et les couillons qui font claquer les fusils sans prévenir alors que l'on prépare les chevaux alors qu'ils n'ont pas encore entendu le moindre coup de fusil. ( cela a failli faire très mal à Vourey, se faire compresser par deux chevaux qui tirent au renard... le môme de la proprio des chevaux qui n'est pas passé loin de se faire piétiner un coup de bol)

Tu peux afficher tous les règlements que tu veux cela n'évitera jamais les comportements à la c.. :furieux:

dd.

Message par dd. » 01 avr. 2010, 11:19

"Et les couillons qui font claquer les fusils sans prévenir alors que l'on prépare les chevaux" un grand classique :lol:

LAMARQUE

Message par LAMARQUE » 01 avr. 2010, 12:28

Je pensais bien aux tirs des fusils pratiquement dans l'enciente du bivouac et pas aux canons.
Le positionnement des troupes pendant les execrices étaient d'ailleurs devant et très proche des canons; les sous-officiers nous ont fait dégagé en raison de la proximité.. . :?
Lors d'évènement, il serait bon de signaler des consignes de sécurité à tous les officiers ou sous-officers qui sont souvent convoqués à une réunion pour le planning du week-end afin qu'il le rappelle à leur troupe.

Adjoint

Message par Adjoint » 01 avr. 2010, 12:54

Consignes de sécurité, oui, les répéter aux membres du groupe, c'est la responsabilité du chef de groupe... ces consignes sont toujours et partout les mêmes, et un officier ou sous-officier, chef de groupe, est censé de les connaître, oubien y avait-il un nouveau groupe commandé par un chef totallement inexpérimenté ? La première consigne... réfléchir. Le probleme des consignes de sécurité c'est que tout essai de les définir tres exactement finit par des débats stériles... faut-il viser haut, faut-il viser bas, baïonnettes oui ou non, baguettes, quantité de la poudre dans une cartouche, distance de sécurité de 20 metres ou 30 metres. La théorie peut etre belle, en suite c'est l'action réelle, et il n'y a pas d'autre autorité que les officiers ou sous-officiers concrets qui jugent cette distance, qui font viser haut si on est trop pres selon leur opinion, ou mieux redresser les armes, qui font remettre les baïonnettes si l'ennemi le réclame, ou mieux commandent la retraite, qui sont présents quand la troupe fabrique ses cartouches et sont les seuls a pouvoir surveiller les précédés et vérifier le matériel. Etre responsable, réfléchir, regarder les autres. La responsabilité est a nous tous.

Ceci dit, tirer dans le camp, pour se faire plaisir, pour faire plaisir aux visiteurs, c'est à interdire explicitement. C'est une indiscipline inadmissible, meme aujourd'hui. Un probleme tres présent dans l'infanterie polonaise par exemple.

J.

Thy.

Message par Thy. » 01 avr. 2010, 13:14

L'artillerie de la Garde répond à Soldat Guillaume :

Ta remarque est totalement justifiée. Effectivement nous n'avons pas respecté une des mesures de sécurité, un des artilleurs s'est placé devant le tube et d'ailleurs il m'a dit à ce moment là"P... j'ai rien à faire devant, c'est dangereux". Et c'était en partie ma faute car j'avais mal bourré la charge (je te passe les détails du problème de chargement) et mon camarade est venu me donner un coup de main. En ces circonstances le risque était pour nous et personne d'autre.

Pour ce qui est de mettre la main dans le tube, c'est normal. Comme l'a expliqué Schnaps, il nous faut placer la charge (réduite, d'où économie et risque moindre) au fond du tube puis bourrer. Impossible de faire autrement avec un obusier.

Sinon ne t'inquiête pas nous prenons toutes les mesures de sécurité nécessaires surtout pour le public et les troupes proches. A la distance où nous étions du bivouac il n'y avait aucun risque.
Il y a eu un moment à Compiègne où l'on a reçu l'ordre de tir et il y avait encore des troupes devant nous, nous les avons un peu taquinées en leur disant qu'un ordre était un ordre, qu'on allait tirer mais évidemment nous avons attendu qu'elles se retirent ne serait ce que pour commencer à charger.
Nous avons même hésité à tirer alors que la cavalerie était tout au bout du champs de manoeuvre et cetains chevaux semblaient nerveux (un des cavaliers a d'ailleurs voulu tenter un superbe salto arrière sur son cheval, très joli, nous avons eu un peu peur pour lui... mais nous avions cessé de tirer depuis longtemps).

Nous ne manquons pas d'expérience mais entre la théorie et l'action il y a parfois des impondérables. Qui plus est il faut parfois faire vite. Sur une salve de tir d'infanterie, combien de tirs échouent ? Combien font long feu ? Et je ne viens pas douter des compétences des tireurs ni de leur respect des mesures de sécurité.
Mais en l'occurence je reconnais que ta remarque était justifiée et elle ne nous vexe pas... on a bien été conscient de notre connerie...

Encore une chose : on a beau être attentif, surtout pour le public, ça n'empèche pas des marioles d'essayer de se faufiler pour voir "comment ça fait devant" et parfois avec un gamin sur les épaules en plus histoire de le rendre un peu sourd ! Comme ça il n'aura plus de problème de perte d'audition en écoutant son MP3. On ne peut pas toujours lutter contre l'irresponsabilité des autres... C'est déjà pas facile avec la nôtre...

L'ARCHEONAUTE

Message par L'ARCHEONAUTE » 01 avr. 2010, 13:17

gendarme Hubert a écrit :Ce devrait être le rôle de la Gendarmerie de surveiller tous ces aspects de sécurité plutôt que d'être dans les rangs dans ce genre d'évènement. Il faudrait un prévôt dans un camp.

Oui et non.

Oui.
Ca se rapprocherait des missions de la gendarmerie, prévoté des armées en campagne.


Non.
Parce qu'il faudrait déjà qu'il y a un règlement qui soit affiché sur le bivouac ou transmis à chaque président de groupe afin qu'il fasse passer l'info à ses membres.
Parce que les seuls gendarmes qui pourraient leur faire aisèment sont ceux qui sont dans la gendarmerie actuelle. ( oups, j'ai oublié la police )
Parce qu'il faudrait que cette mission soit accepté de tous les participants et ma petite expérience en reconstitution me prouve le contraire.

Bruno, désolé pour ma réponse. :salut:

Je pense qu'il serait judicieux de créer un poste provisoire ou un Gendarme en tenue d'époque (suivez mon regard) prendrait les plaintes (à la plume d'oie)

Des contrôles de l'alcoolemie à certains endroits statégiques du camp pourraient aussi être mise en place concernant les cavaliers.

De même imposer un contrôle aux jumelles de la vitesse pour les cavaliers ainsi que le bon respect des limitations au sein des bivouacs

:lol:

Thy.

Message par Thy. » 01 avr. 2010, 14:01

Toutes ces discussions sur la sécurité m'ont fait oublié une remarque, et d'importance : ce week-end à Compiègne fut excellent. Très bonne organisation malgré les difficultés qu'ont rencontrées les organisateurs, beau bivouac, beau palais, bonne ambiance et belles prestations de tout le monde (du superbe couple impérial au dernier enfant de troupe). Merci à tous.

Deguignet

Message par Deguignet » 01 avr. 2010, 14:11

On peut disserter pendant des lustres, mais dans le cadre d'une activité comme la notre pour l'instant non réglementé ( et ce n'est pas pour demain)hormis par les règles de savoir vivre en communauté, je reprendrais cette phrase de Jackub que je trouve très bonne.
Etre responsable, réfléchir, regarder les autres. La responsabilité est pour nous tous.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Jena 2016 ou bicentenaire + 10
    par VIVE L'EMPEREUR » 03 févr. 2016, 12:58 » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    724 Vues
    Dernier message par Dominique T.
    04 févr. 2016, 10:01
  • DVD Waterloo-bicentenaire .
    par LeBarde » 03 janv. 2016, 17:58 » dans Napoléon à travers les Arts
    7 Réponses
    2432 Vues
    Dernier message par LeBarde
    10 févr. 2016, 19:13
  • Bicentenaire MARECHAL BRUNE
    par stjust51 » 09 sept. 2015, 00:58 » dans L'actualité napoléonienne
    12 Réponses
    2569 Vues
    Dernier message par fanacyr
    11 sept. 2015, 17:43
  • GOLFE-JUAN - BICENTENAIRE
    par Route Napoleon » 21 janv. 2015, 11:13 » dans L'actualité napoléonienne
    4 Réponses
    1211 Vues
    Dernier message par Route Napoleon
    22 janv. 2015, 12:19
  • Bicentenaire Napoléonien à Tournus.
    par J-B Laborde » 11 juil. 2014, 09:10 » dans L'actualité napoléonienne
    2 Réponses
    648 Vues
    Dernier message par Monnery
    11 juil. 2014, 18:10