le sud du champ de bataille

Souvenirs, souvenirs...
la remonte

le sud du champ de bataille

Message par la remonte » 29 déc. 2005, 11:45

Y a t-il eu quelques visiteurs dans cette partie importante du champ de bataille ? Etant essentiellement autour de la route d'Olomouc , j'avoue n'avoir rien vu du sud ou pas grand chose , si ce n'est pas mal de constructions . Sait-on si Telnitz et Sokolnitz sont un peu préservés , je pense aussi à la Faisanderie au grenier d'abondance ? ...je n'ai même pas vu le Goldbach ! C'est pourtant entre ces deux villages , sur le cours d'eau que 13 000 coalisés ont été tenus en respect par 7 000 Français déterminés . avec l'épisode dramatique du 108°qui se fait tirer dessus par le 26°léger dans le brouillard.

Pour Iéna-Auderstadt , je vais prévoir plusieurs jours avant la commémoration à proprement dit . Parceque visiter un champ de bataille en tenue d'époque et à cheval surtout ; c'est complétement différent . beaucoup d'historiens en auraient rêvé ... et le bicentenaire nous y autorise !
Modifié en dernier par la remonte le 29 déc. 2005, 15:06, modifié 2 fois.

Bergisel

Message par Bergisel » 29 déc. 2005, 13:25

Mon cher la Remonte,

Décidemment nous aurions dû nous rencontrer. Je crois que vous avez vu mon "chef d'état-major" et vous avez conversé ensemble.... au Zuran. En fait nous avons accompli une mission historique free lance (puisque je vais publier sur le site internet du SHD-Gendarmerie mais à titre humanitaire comme je dis :lol: ....). Je rêvais comme d'autres de me rendre au bicentenaire, je l'ai fait ! J'y étais. Mais je voulais surtout lui donner un sens par delà le symbole ou les symboles et les discours convenus !

Je suis allé à la rencontre des ombres que je souhaitais croiser. Je ne vais pas dévoiler le sujet.... Justement il y a un titre à donner à cet ensemble que j'écris et j'ai confié une mission à une personne sensible et compétente pour qu'elle apporte sa contribution au niveau du titre. J'ai donc fait, nous avons fait ce que vous auriez pu faire. Mais il est vrai qu'on ne peut pas conduire deux affaires ensemble. Comme je l'ai dit par ailleurs j'ai de l'admiration pour les reconstitueurs (comme vos amis et vous) sans pouvoir être des vôtres au risque de me disperser... Personnellement je penche pour l'histoire militaire contemporaine mais j'ai rêvé du soleil d'Austerlitz ! Donc j'y suis allé et j'ai pu parcourir le sud du champ de bataille comme vous dites. Puisque nous avons parcouru et exploré l'axe confié à Bernadotte le 3/12/05 par notre ami Nap :)

Nous avons pu gambader bien avant tout le monde (en tout cas en l'absence de toute affluence et en territoires vierges )ou presque sur ces itinéraires comme je dis en souriant avec ma brigade de 110 cv qui était noire de crasse dès le 1er décembre... Le 30/11 nous étions hésitants ! Mais le lendemain plus besoin de carte. Sokolnice, Krenovice et autres Zarocice et Hodonin n'avaient plus de secrets. Le ravin du Golbach (Napoléon, pas grave ! Il savait rédiger les communiqués ... notre Homme) égal à lui-même. Je n'ai pas trouvé le site trop abîmé ... et que dire de la route vers Hodonin, glacée, vierge. Nous nous attendions à tout moment à croiser nos cosaques ! Le soir il fallait revenir vers l'Autriche et sa Gemütlichkeit et le village du non sens dans lequel nous séjournions. Je m'attendais à trouver Kafka au coin de la rue... Vous avez tous du bonheur avec la reconstitution et son esprit, à juste titre, mais quelle joie aussi d'aller à la rencontre de l'Histoire à facettes. L'école Berlitz n'a plus qu'à fermer ses portes !

S'il doit y avoir une conclusion : la Tchéquie est un pays d'avenir... je ne ferai aucun commentaire ! Nous avons même eu le temps de faire un recensement des Saviem Goelette sous licence. Mais dans dix ans on ne rigolera plus !

:salut:

la remonte

Message par la remonte » 29 déc. 2005, 14:59

bien...nous avons tous hâte de vous lire ... votre démarche était au départ la mienne , mélange de commémoration de reccueillement de curiosité surtout pour comprendre simplement le déroulement des choses, puis au travers des reportages sur ces fous de reconstitueurs que j'enviais sans jamais imaginer un moment faire de même , j'en suis arrivé à cette approche des deux ; arriver à marier l'Histoire et le plaisir , plus le cheval !
Mais comme mon propos en atteste , les deux ne sont pas entiérement compatibles .
Les contraintes liées à la reconstitution nuisent à la liberté nécessaire à la découverte de lieux historiques .
Et cependant , la découverte de ces lieux si connus (livresquement ) pour garder toute sa magie , à mon avis , ne peut se faire qu'à pied en VTT ou à cheval . D'où mon idée , pour les prochaînes découvertes de terrains historiques , de venir progressivement par marches d'approches . Randonnées historiques avec bivouacs et souvent avec la bénédiction des populations locales qui savent de quoi il s'agit , comme cette brave femme à Blazovice qui nous a donné à boire une boisson indéterminée ( genre les bronzés au ski ) qui devait servir à faire démarrer le tracteur ...et nous a permis de ne pas congeler sur place . Sans le savoir la mémoire génétique des gens sur place nous préserve plus que n'importe qui des quolibets à la Ribbe et de ses propos désobligeants sur " une certaine France ".
Continuez donc à travailler sur ces lieux historiques , mais favorisez plus ceux ci que ceux de l'histoire récente beaucoup moins haute en couleur .


ps: je ne vois pas qui était votre chef d'état major ? j'ai par contre été interrogé par le cinéaste et son percheman qui m'a permis d'exécuter une belle "reculade".

Bergisel

Message par Bergisel » 29 déc. 2005, 17:49

Je fais un saut de puce ...., le temps de me remonter de quelques daffalgan avant d'attaquer une autre journée..... :lol: Je ne pense pas être le seul !

Nous sommes dans la même démarche ... effectivement il est difficile de concilier les deux ou de tout concilier ! Mais c'est vrai l'Histoire plus le cheval c'est grandiose. J'ai passé douze jours entre l'Autriche et la Tchéquie et je suis revenu pas tout à fait le même même si j'ai une expérience de ces pays. Comme vous le soulignez les contraintes qu'elles soient liées ou pas à la reconstitution nuisent à l'approche historique... Mais rien ne vaut une approche in situ avec le météo qui va bien ... Je n'ai aucune prétention mais j'ai ressenti des "choses". ceci étant je ne me laisse pas tromper par cette émotion et demeure très "rationnel". Mais comme me l'a dit quelqu'un : ne boudez pas vos émotions :) effectivement c'est tellement bon !

Vous avez tout à fait raison là aussi : les populations locales ont beaucoup à nous dire. C'est pour cela que j'ai été très choqué par l'attitude d'un "reconstitueur" de pacotille (j'insiste sur les guillemets car je ne fais pas d'amalgame et son attitude n'a fait que mettre en valeur la qualité des autres groupes) qui s'est abandonné à l'insulte et à des propos inadmissibles en territoire étranger où nous sommes des invités . A titre perso j'ai (nous avons) été très bien accueilli en Tchéquie comme en Autriche (avec l'avantage de pratiquer un peu la langue allemande et d'être sensible à la civilisation slave). La brigade de 110cv a parcouru plus de 2000 km sur place en raison du temps imparti... mais j'aurai préféré en faire plus en crapahut mais bon ! ....

Quant au choix des domaines de prédilection on ne se refait pas mais l'Histoire ne se tronçonne pas et quand on aborde Napoléon et ses grognards (et tous les autres ...) dans ces conditions on vibre nécessairement ... mais laissons effectivement les petits esprits à la Ribbe là où est leur place...

Mon "CEM "c'était mon accompagnateur qui faisait parler les "morts" :lol: Mais je l'ai vu échanger avec vous quelques mots sans plus le temps de savoir qui vous étiez et comment et pourquoi vous étiez présent (ce n'était pas un interrogatoire :) ) D'ailleurs c'est la magie des lieux et des circonstances : je l'ai vu comprendre presque parfaitement les conversations que j'avais en allemand avec d'autres personnes ... Ce qui donne une idée de ces moments ! Et je précise sans alcool :lol: :lol: car nous étions loin de notre anneau (80 km) et nous savions nos collègues tchèques très versatiles. :)


:salut:

la remonte

Message par la remonte » 29 déc. 2005, 18:20

Il est vrai que ça communiquait bien et avec tout le monde , du passionné d'histoire au vétérinaire et biensûr entre nous . c'est pourquoi ces moments sont précieux , les échanges y sont particuliérement riches , que ce soit de l'expliquation des lieux et circonstances ou dans un autre ordre d'idée des techniques et gestes oubliés . le conseil d'un chasseur m'indiquant le mettre de la paille entre le cheval mouillé de sueur et la couverture pour éviter de la tremper... de toute façon et pour faire court on grandit toujours à franchir les frontiéres et curieusement il n'y a rien de plus fraternel qu'un Français vis a vis d'un autre Français à l'étranger ! allez savoir pourquoi ? la détresse sans doute ...

Bergisel

Message par Bergisel » 29 déc. 2005, 18:52

Etant arrivés en avance sur le gros de la troupe nous avons eu la chance de trouver un payasage quasiment "vierge" vivant presque comme d'habitude. je crois que c'est là que personnellement j'ai ressenti l'émotion se dégageant du site... après ce n'est plus pareil. Mais jusq'au 2 nous avons eu le temps de parcourir la région, sans carte, sauf le premier jour. Les jours suivants : sans modestie aucune je dirais : comme Napoléon ! :lol: On comprend d'emblée les raisons pour lesquelles il choisit le Pratzen et qu'ayant tout envisagé il laisse venir les austro-russes. Je n'en dis pas plus (énigme). Il faut lever le nez (ce sur quoi les historiens n'insistent pas assez, à mon sens ... et pourtant!), observer la topographie (là il n'y a pas photo en étant vulgaire). Et Napoléon sait qu'il a la meilleure armée en Europe (c'est un chef militaire moderne si on peut dire ...). Il pratique la "déception" avant l'heure d'où des compte rendus mensongers (il faut l'avoir en tête et ce n'est pas médire puisque c'est un effet recherché) et enfin la poursuite et là les Tchèques ont tout conservé malgré la période soviétique (et je n'ai pas la prétention loin s'en faut d'avoir tout vu ).

Pour en revenir plus précisement au sud : on retrouve des routes que les grognards ont dû parcourir, les mêmes pavés, des orientations de voies stratégiques de l'époque (Est Ouest). On s'attend à croiser davout ! Même sans lire Miquel ....surtout (je suis méchant...)

Ce que je regrette c'est d'être passé dans ces endroits trop tard en journée pour prendre des photos .... elles expliqueraient mieux que tout certains choix. Je vais peut être choqué des lecteurs en disant qu'il faut y aller la tête froide mais avec un peu de subjectivité (Vous qui êtes cavalier vous saurez le comprendre : à une époque plus moderne, on ne peut comprendre Leclerc si on n'accepte pas ses paradoxes qui font qu'il est le meilleur.... :). Fantassin d'origine j'ai eu du mal à l'accepter :lol: )

Deguignet

Message par Deguignet » 29 déc. 2005, 22:16

Je vous prie très sincérement messieur de m'excuser de cette irruption dans votre débat, mais j'avais tout simplement envie de vous dire merci !Merci pour ces émotions que vous avez vécus,dans la passion de ces moments inoubliables.

Merci! ( oui encore :oops: ) et continuez comme si nous n'étions pas là, c'est un régal :aime:

:salut:

Bergisel

Message par Bergisel » 30 déc. 2005, 00:15

Dans mon esprit le sujet est public donc peut supporter la contradiction... mais je crois sans trop me tromper que mon interlocuteur a dû ressentir la même chose ! Avec un certain détachement je l'ai dit : trinquer avc l'histoire. Un grand mot en apparence. L'approche n'est pas la même mais ceci étant dit.... il suffit de repartir et de poser les pieds là où il faut. :)

la remonte

Message par la remonte » 30 déc. 2005, 10:45

Deguignet , vous étiez où ? Et pour ce sujet comme tous les autres c'est ouvert biensûr.
J'y reviens justement avec une notion simple ; les anciens combattants du premier Empire n'existent pas comme tels , confrontés à la loi l'interdisant , on n' a pas d'associations d'anciens comme ceux de 14-18 qui eux se constitueront rapidement .
Il faudra attendre la médaille de Sainte Héléne ...entre temps , des milliers d'hommes sont rentrés dans leurs foyers et échappent à l'historien ! on aura bien des témoignages , dont ce forum se fait souvent l'écho avec les rééditions , des lettres ... mais que sait-on exactement de l'impact sur les classes 1800-1815 de la guerre sur des conscrits arrachés à la quiétude de leur milieu ?
On ne peut donc qu'imaginer voire inventer l'Histoire.
Austerlitz, j'y étais! certes , mais il y a une grande différence entre celui qui va se retrouver en tête de colonne avec Vandamme ou Saint-Hilaire sur le plateau du Pratzberg à tricoter à la baïonnette ou encore cet autre entre Telnitz et Sokolnitz dans la purée de pois à subir toute la pression russe et ceux dont les témoignages fleurissent qui restent l'arme au pied sur les hauteurs ou qui exécutent quelques petits galops dans la plaine...
Donc , en visitant les lieux à défaut de témoignages trés souvent , on peut cerner préalablement le cadre de vie des combats pour mieux percevoir leur expérience .
Une autre perception , par contre trés vivante et ceci grace à la reconstitution , ce sont les chants , dont beaucoup d'ailleurs sont assez subversifs , qui rendent l'ambiance comme si vous y étiez , et traduisent bien toute la mélancolie que pouvait ressentir le soldat .
Modifié en dernier par la remonte le 30 déc. 2005, 17:14, modifié 1 fois.

Deguignet

Message par Deguignet » 30 déc. 2005, 12:31

J'étais à la maison :( malheureusement !

Ma remarque était sincère point de mesquinerie :salut:

A défaut d'être présent, je me replonge dans l'esprit de la bataille en parcourant de saines lectures, et je suis tombé sur votre post et j'en ai apprécié le ton.

Au plaisir messieurs de vous rencontrer un de ces quatres 2006 s'annonce pour moi comme l'année du passage aux actes.

PS/ C'est quoi une brigade de 110cv?

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Dernières nouvelles du champ de bataille
    par Dominique T. » 21 mars 2015, 18:12 » dans Monuments Napoléoniens
    0 Réponses
    607 Vues
    Dernier message par Dominique T.
    21 mars 2015, 18:12
  • Une visite du champ de bataille d'Elchingen
    par Dominique T. » 17 sept. 2015, 13:02 » dans Monuments Napoléoniens
    24 Réponses
    5058 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    28 oct. 2015, 17:54
  • Restaurations ACMN sur le champ de bataille de Waterloo
    par Dominique T. » 08 août 2014, 11:32 » dans Monuments Napoléoniens
    1 Réponses
    709 Vues
    Dernier message par Dominique T.
    10 août 2014, 14:06
  • NAPOLEON DANS LE SUD-OUEST
    par Pierremig » 29 déc. 2014, 14:29 » dans Blogs et sites personnels
    3 Réponses
    1391 Vues
    Dernier message par Sibuet
    04 janv. 2015, 15:37
  • [ Napoléonothèque ] Batailles de Napoléon dans le Sud-Ouest
    par L'âne » 26 oct. 2017, 18:31 » dans Napoléonothèque
    0 Réponses
    99 Vues
    Dernier message par L'âne
    26 oct. 2017, 18:31