Montre de Lasalle

Dans cette rubrique, montrez vos objets napoléoniens.

Modérateur : Cyril

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2894
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Montre de Lasalle

Message par L'âne »

Merci Soldat Inconnu.
J'ai le magazine et avoue ne pas m'être souvenu de cet objet. Merci pour le partage.
Saint Clair a écrit :
13 mars 2020, 21:56
Merci Soldat Inconnu pour la photo, même si la lecture du texte est difficile.
Traduction du texte

Quelle heure est-il, Lassale ? … ou la montre retrouvée du Général

Rigo Le Plumet

S'il est une grande joie pour un historien, c'est bien de tenir dans ses mains un objet ayant appartenu à une grande figure du passé. Ce fut notamment mon cas, lors de la mise en place de l'exposition de Perros Guirec, quand un de mes amis accepta de me prêter la montre du général baron Lasalle.
Il me conta alors qu'il l'avait achetée, il y a une vingtaine d'années, à Drouot, lors d'une vente aux enchères. En tant que spécialiste en horlogerie, Il avait été séduit par son magnifique mouvement à coq, ses piliers à pans, son échappement à verges, sans oublier ses aiguilles et ses chiffres inspirés de l'illustre Abraham Breguet. Un jour, en rabattant Je magnifique mouvement " à coq ", il découvrit un morceau de papier sur lequel était inscrit : « Montre ayant appartenu au général baron Lasalle, vente de madame la comtesse de Berthier de Lasalle (née de Vaussay), le 15 mars 1891 » Pourquoi ce nom de Berthier de Lasalle me direz-vous ? Ceci est dû au fait que l'illustre hussard avait épousé, en décembre 1803, l'ex-femme du général Léopold Berthier dont elle avait eu trois fils : Alméric, Oscar et Alexandre. Le 2 mars 1809, n'ayant eu qu'une petite fille, le général baron Lasalle décida par testament d'adopter les trois fils de son épouse, en spécifiant que le titre de baron devait revenir à Alméric (1) à condition que ce dernier rajoute à son nom de Berthier celui de Lasalle.

Un fabuleux destin

Mais revenons à notre montre. Si l'on en juge par le nombre de soudures et de réparations hâtives qui figurent sur le boîtier en forme de coquille Saint-Jacques dorée, Lasalle a dû s'en servir souvent en campagne et sa montre a certainement amorti pas mal de coups de sabre. Peut-être a-t-elle connu les riches plaines de l'Italie du nord, les sables de l'Egypte millénaire ? Peut-être marqua-t-elle les heures glorieuses des campagnes d'Autriche, de Prusse et de Pologne ?
Le général Lasalle lors de la célèbre revue d'Elbing, le 8 mai 1807. Cette tenue de général de cavalerie légère qui, sans doute, a dû faire pâlir de jalousie Murat en personne, n'est pas celle que l'on attribue immédiatement au célèbre hussard. En effet, et notre couverture en témoigne une fois encore, l'iconographie et la Légende nous propose bien plus souvent un Lasalle au large pantalon et au bicorne de général. Alors, la question reste posée : "Où Antoine-Charles Louis de Lasalle rangeait-il sa montre ?" Malheureusement, aucune Image d'époque ou postérieure ne campe le centaure consultant sa jolie montre.
(Dessin tiré de la planche Le Plumet n° 196 Rigo le Plumet)

Ci-contre, de gauche à droite et de haut en bas.

1.La déjà très célèbre montre du général Lasalle, vendue le 15 mars 1891 en salle des ventes et "retrouvée" récemment. Comme en témoignent les soudures et les coups, visibles sur le boîtier, la carrière de cet objet ne fut pas sans péripéties.

2.Couvercle ouvert, la montre du général baron Lasalle dévoile la richesse de son cadran inspiré des productions d'Abraham Bréguet.
Cette photo nous permet d'admirer le prodigieux "mouvement à coq", les piliers à pan et l'échappement "à verses de la montre du général Lasalle, la forme en coquille Saint-Jacques est ici bien mise en évidence.

3.La montre, ouverte, vue sous un autre angle. L 'Histoire ne nous apprend pas ce qu'est devenue la clef-remontoir venant se loger dans l'orifice prévu à cet effet en haut à gauche du cadran sur notre cliché.

4.La montre refermée. Comme on peut en Juger sur cette photo ses dimensions réduites, comparées à certains oignons du XIXe siècle, sont idéales pour un cavalier léger.

Et comme il est permis de rêver, pourquoi ne pas imaginer l'Empereur, le 8 mai 1807, à l'issue de la magnifique revue d'Elbing (2), se tournant vers son fidèle compagnon d'armes et lui disant : "Lasalle, quelle heure est-il ? "

(1) Alméric, à cette époque était orphelin, son père le général de division Léopold Berthier était mort à Paris le 13 mars 1807. Rappelons également que notre ami Alberic était né le 20 janvier 179 7 à Borgo San Dominico ( près de Parme),· il avait été présenté par son oncle, le général Alexandre Berthier, à l'époque chef d'état-major de l'armée d'Italie et par la citoyenne Marie-Joséphine Lapagerie (sic) épouse du citoyen Bonaparte, général en chef de l'armée précitée ... Un futur maréchal d'Empire, vice-Connétable, prince de Neuchâtel et de Wagram, accompagné d'une future Impératrice des français ... Comme parrains laïcs on pouvait trouver plus nécessiteux !

(2) Arrivé à Elbing à dix heures du matin, Napoléon passa la journée à inspecter et faire manœuvrer les 18 000 hommes de la réserve de cavalerie de la Grande Armée commandée par Murat. A cette époque, la division placée sous les ordres du général Lasalle comprend 4276 chasseurs à cheval, 937 chevau-légers et 1673 hussards répartis dans quatre brigades commandées par les généraux Bruyère (13e et 24e chasseurs, Ier hussards), Durosnel (7e, 20e et22e chasseurs), La Tour-Maubourg 23e chasseurs, 5e et 7e hussards) et enfin Wathier (11e chasseurs, chevau-légers bavarois et wurtembergeois).


Aurea mediocritas

Avatar du membre
Saint Clair
- Capitaine -
- Capitaine -
Messages : 93
Enregistré le : 18 juil. 2017, 22:53
Localisation : Metz (Moselle)

Re: Montre de Lasalle

Message par Saint Clair »

Un très grand MERCI à L'Ane qui a pris le temps de retranscrire le texte communiqué par Soldat Inconnu mais qui, je l'avoue bien franchement, est illisible.
En tant cas, belle pièce dont je n'avais jamais entendu parler, pas même dans l'ouvrage biographique que Marcel Dupont avait consacré au général.
Jamais vue non plus sur les gravures de Jack Girbal. Lequel Girbal nous présente un Lasalle pareillement vêtu que sur la planche de Rigo ors de la revue d'Elbing.

Fabrice Del Dongo

Re: Montre de Lasalle

Message par Fabrice Del Dongo »

la remonte a écrit :
13 mars 2020, 18:05
c'était quand même suicidaire de charger à la tête de cuirassiers !
N'est-ce pas normal de la part de quelqu'un qui avait déclaré "Tout hussard qui n'est pas mort à trente ans est un jean-foutre" ?

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Montre de Lasalle

Message par Cyril Drouet »

Fabrice Del Dongo a écrit :
14 mars 2020, 17:47
la remonte a écrit :
13 mars 2020, 18:05
c'était quand même suicidaire de charger à la tête de cuirassiers !
N'est-ce pas normal de la part de quelqu'un qui avait déclaré "Tout hussard qui n'est pas mort à trente ans est un jean-foutre" ?
Lasalle parlait ici de son goût immodéré pour l'alcool...

Fabrice Del Dongo

Re: Montre de Lasalle

Message par Fabrice Del Dongo »

Cyril Drouet a écrit :
14 mars 2020, 17:53
Fabrice Del Dongo a écrit :
14 mars 2020, 17:47
la remonte a écrit :
13 mars 2020, 18:05
c'était quand même suicidaire de charger à la tête de cuirassiers !
N'est-ce pas normal de la part de quelqu'un qui avait déclaré "Tout hussard qui n'est pas mort à trente ans est un jean-foutre" ?
Lasalle parlait ici de son goût immodéré pour l'alcool...
Quand on lit cette phrase, ce n'est pas la première interprétation qui vient à l'esprit. Etant donné que je ne connais pas le contexte dans lequel cette phrase a été prononcée, j'avais associé la mort qu'encourt un hussard évoquée par Lasalle aux combats auxquels celui-ci participait plutôt qu'à ses libations excessives. Il me semble en effet qu'un hussard avait davantage conscience d'exposer sa vie au combat qu'en buvant de l'alcool. Cependant, vous devez sans doute avoir connaissance d'un élément qui permet de corriger mon interprétation un peu naïve. Pourriez-vous nous en faire part ?

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Montre de Lasalle

Message par Cyril Drouet »

"La société des « Altérés », association dans laquelle il n’était jamais permis de dire que l’on n’avait pas soif ; je ne sais plus combien d’enragés la composaient, mais ce qu’il y a de certain, c’est que, en moins d’un mois, ils eurent bu tout ce qui existait de vins étrangers à Salamanque. Un soir qu’il [Lasalle] m’avait fait le dénombrement des bouteilles vides :
« Mais, lui dis-je, tu veux donc te tuer…
-Mon ami, me répondit-il, tout hussard qui n’est pas mort à trente ans est un jean foutre, et je m’arrange pour ne pas passer ce terme. »
(Thiébault, Mémoires)

Fabrice Del Dongo

Re: Montre de Lasalle

Message par Fabrice Del Dongo »

Cyril Drouet a écrit :
14 mars 2020, 17:53
Lasalle parlait ici de son goût immodéré pour l'alcool...
Le texte que vous citez situe le contexte dans lequel cette phrase a été prononcée. Cela ne signifie cependant pas qu'un hussard devait mourir uniquement d'un excès d'alcool avant 30 ans sous peine de devenir un jean-foutre. S'il mourrait au combat, cela lui évitait également d'être qualifié de la sorte. La mise en relation de cette phrase que j'avais faite avec le comportement de Lasalle que la remonte estimait suicidaire ne me semble donc pas devoir être rejetée. Cette phrase met en lumière une attitude face à la mort de certains militaires.
Traduit-elle une absence complète de crainte face à la mort qui serait jugée inévitable ? Ou faut-il y voir une volonté de cacher cette peur de la mort en faisant montre d'une indifférence apparente face à elle ?
Dans ce dernier cas, Lasalle serait doublement un "jean-foutre", puisque tout hussard qu'il était, il n'avait pas réussi à mourir avant 30 ans, mais également parce qu'il rentrerait dans la catégorie définie par Lannes de "ceux qui prétendent n’avoir jamais eu peur [et qui] ne sont que des menteurs et des jean-foutre".

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Montre de Lasalle

Message par Cyril Drouet »

Fabrice Del Dongo a écrit :
14 mars 2020, 23:45
Cela ne signifie cependant pas qu'un hussard devait mourir uniquement d'un excès d'alcool avant 30 ans sous peine de devenir un jean-foutre.
Bien évidemment ; la vie d'un hussard ne se résumant pas à l'inaction d'une vie de garnison (c'était le cas ici).
Mais il me semble indispensable de recontextualiser cette citation. Cette sentence est célèbre et très souvent reprise, mais rarement il est dit qu'elle fut prononcée après le comptage d'une belle collection de bouteilles vides pour répondre à un officier s'inquiétant logiquement de la santé de Lasalle menacée par l'alcool.

Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 537
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: Montre de Lasalle

Message par la remonte »

du coup en reconstitution , on a l'habitude de dire au bivouac : " on veut bien mourir mais pas de soif "

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3849
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Montre de Lasalle

Message par Cyril Drouet »

la remonte a écrit :
16 mars 2020, 18:03
du coup en reconstitution , on a l'habitude de dire au bivouac : " on veut bien mourir mais pas de soif "
J'ai entendu dire que si tous les morts l'étaient pour de mine, la saoulerie de certains était bien réelle. :roll:

Lors de la campagne d'Orient, certains mirent en pratique de manière terrible le dicton que vous rapportez plus haut :
"Ces malheureux que leurs souffrances empêchaient d'arriver au puits, se sont achevés eux-mêmes."
(François, Journal)

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Montre de poche et pendule de bureau
    par Joker » 29 mars 2020, 20:06 » dans Objets napoléoniens
    0 Réponses
    516 Vues
    Dernier message par Joker
    29 mars 2020, 20:06
  • Le général Lasalle, 1775-1809 – L’héritage d’une légende
    par Eric LM » 09 juin 2018, 14:47 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    24 Réponses
    1767 Vues
    Dernier message par Saint Clair
    20 mai 2020, 22:32