Montre de Lasalle

Dans cette rubrique, montrez vos objets napoléoniens.

Modérateur : Cyril

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 3128
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: Montre de Lasalle

Message par Demi-solde »

Fabrice Del Dongo a écrit :
19 mars 2020, 18:20
Comme je l'ai dit dans mon message précédent, il n'était sans doute pas si rare que cela que des troupes se trouvent exposées au feu de l'ennemi sans pouvoir participer à la bataille. C'était le cas, me semble-t-il, des troupes de réserve dans l'attente d'être engagées.
Prépositionner des troupes proches des lignes adverses, à un endroit susceptible d'être exposé aux canons et aux longues-vues, dans l'attente d'un ordre ou pour monopoliser l'attention ennemie, n'est pas la même chose que de le faire "gratuitement". Des réserves, même canonnées, peuvent avoir une utilité tactique. Punir ses hommes, sacrifier des chevaux inutilement, en les exposant sciemment aux canons et à la mort n'a rien à voir.

Fabrice Del Dongo a écrit :
19 mars 2020, 18:20
J'ai entendu répéter plusieurs fois qu'à Waterloo, Wellington avait profité du relief du terrain pour mettre à l'abri ses troupes. Si on rapporte ce fait, c'est à mon sens parce que les autres chefs d'armée ne procédaient pas de la même manière et se préoccupaient moins que leurs troupes soient exposées au feu de l'ennemi même quand elles n'étaient pas encore engagées dans le combat.
Si Wellington affectionnait (il avait procédé de même à Buçaco) de placer ses réserves à contre-pente, ce n'était pas que pour l'abri, c'était aussi et surtout pour les masquer aux longues-vues françaises. Placer des troupes à contre-pente, outre la protection, offrait le principal intérêt de laisser l'adversaire dans l'incertitude quant à la quantité, à l'arme (cavalerie, infanterie, etc.), aux positions, aux mouvements de ces renforts et à l'imminence (ou pas) de leur entrée en scène. Stationner ses réserves à découvert, en plus de l'attrition due à la canonnade, revenait à dévoiler une grande partie de son jeu.


Cordialement

Fabrice Del Dongo

Re: Montre de Lasalle

Message par Fabrice Del Dongo »

Drouet Cyril a écrit :
01 mai 2009, 18:52
« Vers deux heures de l’après-midi on ordonna l’attaque ; la droite de la ligne de notre cavalerie avait sa droite appuyée au bois. La brigade Lasalle avait l'extrême gauche et devait charger sur l'artillerie russe. A peine cette brigade eut-elle fait vingt pas en avant pour charger, qu'on entendit crier : "Halte ! Halte !", et ce cri fut répété dans les deux régiments.
L'ennemi ne tira pas un coup de canon, et cependant les deux régiments se rompirent, se mirent en retraite et furent se rallier à un demi-quart d'heure ; chose aussi étonnante autant qu’inconcevable, il n'y avait pas un cavalier ni un fantassin en face de cette brigade. Il y avait, à la vérité, 7 ou 8 canons qui, en les chargeant rapidement n'auraient peut-être pas tirer ; dans tous les cas ils auraient été pris après la première décharge.
La cavalerie de notre droite ne fut pas arrêtée dans son mouvement de charge et elle renversa l'ennemi qui chargeait aussi de son côté. Notre cavalerie prit à l’ennemi bon nombre d’hommes et de chevaux et deux étendards.
Aussitôt que la brigade Lasalle fut ralliée, ce général fit chercher la compagnie d'élite du 7ème de hussards qui était restée sur le terrain qu’on venait d’abandonner et sans le moindre danger.
La brigade réunie, le général Lasalle la mena sous le canon ennemi. Elle y resta jusqu'à minuit sans bouger. Pour donner une idée de la perte que fit cette brigade par le canon ennemi, en punition de son mouvement rétrograde, le général, qui se tenait à la tête, eut deux chevaux tués sous lui ; les hommes et des chevaux tombaient à tout moment : personne ne bougea ; on n'entendit pas seulement un murmure »

Curély (Itinéraire d'un cavalier léger du Premier Empire)
Si on relit le texte de Curély, on n'y trouve nulle part l'idée que cette punition serait un acte "gratuit", "criminel" ou qui devrait susciter l'indignation. Curély insiste en revanche sur le fait que la brigade avait abandonné le terrain sans justification et donc que la punition était méritée.
Fonçant tout droit
sur une demi-lieue
les six cents ont chevauché
dans la vallée de la mort.
« En avant la brigade !
Chargez les canons ! »
Les six cents s'élancèrent
dans la vallée de la mort.

« Brigade, en avant ! »
Pas un homme en proie au désarroi
bien que chaque soldat sache
qu'une erreur avait été commise.
Ce n'est pas à eux de discuter
ni de chercher à comprendre,
mais d'obéir et de mourir.
Les six cents s'élancèrent
dans la vallée de ma mort.

Sur leur droite, des canons.
Sur leur gauche, des canons.
Devant eux, des canons
tous crachant leur mitraille.
Assaillis de boulets et d'obus,
ils galopaient fièrement
dans les griffes de la mort,
dans les portes de l'enfer
les six cents s'élancèrent.

Leurs sabres lancèrent des éclairs
en tournoyant dans l'air,
frappant les canonniers,
chargeant toute une armée
aux yeux émerveillés du monde.
Ils s'enfoncèrent dans la fumée des tirs
et enfoncèrent la ligne.
Les Cosaques et les Russes
reculèrent devant les coups de sabre,
s'éparpillèrent en déroute.
Puis ils revinrent,
mais pas les six cents.

Sur leur droite, des canons.
Sur leur gauche, des canons.
Devant eux, des cannons
tous crachant leur mitraille.
Assaillis de boulets et d'obus,
bien des chevaux et des héros tombèrent.
Des griffes de la mort,
des portes de l'enfer
revint le peu qui restait
des six cents cavaliers.

Quand pâlira donc leur gloire ?
Quelle charge féroce ils ont menée !
Ils ont étonné le monde entier.
Rendez honneur à leur charge,
honneur à la brigade légère,
aux nobles six cents !

Alfred Tennyson, The charge of the light brigade
https://lyricstranslate.com

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Montre de poche et pendule de bureau
    par Joker » 29 mars 2020, 20:06 » dans Objets napoléoniens
    0 Réponses
    557 Vues
    Dernier message par Joker
    29 mars 2020, 20:06
  • Le général Lasalle, 1775-1809 – L’héritage d’une légende
    par Eric LM » 09 juin 2018, 14:47 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    24 Réponses
    1935 Vues
    Dernier message par Saint Clair
    20 mai 2020, 22:32