Sur la trace du Capitaine Marcel .

MONUMENTS NAPOLEONIENS a pour objet de mettre en avant le patrimoine napoléonien par et pour les internautes eux-mêmes.

Modérateur : Cyril

la remonte

Message par la remonte » 03 oct. 2014, 17:59

moins connue que Tomar , l'abbaye d'Alcobaça pillée en 1810 .

Image

on imagine les régiments entiers occupant les lieux ;


Image

par pillage c'est surtout d'avoir fracturé les tombeaux pour en soustraire d'éventuelles pierreries , ici ceux de Pedro et d'Ines

Image
Image

c'est de Tomar qu'auraient disparus quelques tableaux de Zurbaran , souvenirs de Soult

Image

Demi-solde

Message par Demi-solde » 05 oct. 2014, 12:33

Merci la Remonte pour vos photos de ces lieux, de ces bâtiments qui n’ont pas tellement changé depuis 200 ans.

En les regardant, me vient une question qui me tracasse depuis quelques temps… Auriez-vous, au cours de vos pérégrinations péninsulaires ou littéraires, rencontré le lieu, le village voire la ville d’Alcoceres ?

J’ai trouvé trace dans les états de service d’un officier français de « l’affaire d’Alcoceres », a priori contre l’Empecinado… Il n’est pas question d’une guerre ou d’une campagne, d’une bataille, ni d’un combat, encore moins d’une embuscade, non, il s’agit d’une « affaire »… c’est dire la modicité de la chose. Et de fait, depuis je ne trouve aucune trace (ni dans les mémoires du capitaine Marcel, du général Hugo ou d’autres, ni ailleurs) de cette affaire et encore moins de cet(te) Alcoceres. Il existe bien un Alcocer (dont le gentilé est Alcocereño, -ña…), aux environs de Guadalajara… possible même si cette localisation serait originale pour ce soldat. Mais d’Alcoceres, point.

Alcoceres… Lieu-dit castillan ? Banlieue d’une place forte ? « Alcocer » mal transcrit ?!...

:salut:

la remonte

Message par la remonte » 05 oct. 2014, 22:57

N'est ce pas plutôt Alvacete ? Avec effectivement l'Empecinado qui opérait en Castille et sur la grand route de Madrid à Saragosse .
Dans quelles circonstances cette affaire ?

Demi-solde

Message par Demi-solde » 06 oct. 2014, 08:10

Bonne question… Dans les états de services du bonhomme, après les détails des services, les campagnes effectuées, les blessures reçues, apparaissent les citations, en l’occurrence sur les Bulletins de l’armée du Portugal, dans le bulletin du siège de Saragosse, puis, toute dernière phrase :

« Il a été mis sur la gazette de Madrid pour s’être parfaitement conduit à l’affaire d’Alcoceres. »

Le tout parfaitement écrit, très lisible, ne laissant aucun doute quant à l’orthographe du toponyme. L’auteur a bel et bien écrit « Alcoceres ». Après… à quoi correspond cet(te) Alcoceres qui semble ne correspondre à rien de connu et qui peut-être n’existe pas (ou plus)… Mystère.


Pour la date… Je ne peux vous en fournir aucune, si ce n’est que l’affaire semble s’être déroulée :

- après le siège de Saragosse, soit fin février 1809,
- mais pas entre juin et octobre 1809 où notre homme passe en Allemagne,
- et avant début juin 1813 où il est blessé, en Allemagne à nouveau.

Donc soit de mars à juin 1809, soit plus probablement entre octobre 1809 et mai 1813, ce qui n’est pas très précis pour une affaire espagnole, j’en conviens.


Quant aux régiments, d’octobre 1809 à mai 1813, il est officiellement lieutenant de Dragons, d’abord au 7ème régiment provisoire au 20ème régiment de Dragons, mais… comment dire… ses régiments d’affectation officiels ne correspondent que très rarement aux batailles auxquelles il participe ou aux armées auxquelles il est rattaché. Je le soupçonne d’être officier d’état-major, aide-de-camp ou autre… Je compte essayer de vérifier cela au SHD cette semaine.

Il est en tout cas rattaché au 8ème Corps en Espagne et au Portugal en 1810-1811, puis rattaché à l’Armée du Midi de l’Espagne fin 1811, puis à l’Armée du Nord de l’Espagne en 1812.


Voilà la panade… Un lieu inconnu, une date imprécise et un régiment incertain… :shock: Le bonheur !

:salut:

la remonte

Message par la remonte » 06 oct. 2014, 10:34

Alvacete , n'est sur aucune carte non plus , on trouve bien un Albacete mais pas la bonne direction .
d'ailleurs c'est toujours surprenant que dans les Mémoires ( surtout pour les pays de l'Est ) les noms soient aussi précis à une époque où il n'existe pas de panneaux indicateurs ni de cartes Michelin :idea:

A Alvacète , il ya une histoire avec des dragons et une centaines de femmes " sur lesquelles notre aspect inattendu dans ce lieu sauvage et désert , produisit une terreur difficile à décrire . une grande partie de ces malheureuses réfugiées étaient jeunes et jolies , fort bien vêtues , appartenant pour la plupart à des familles bourgeoises diu pays dont les parents avaient été joindre les guérillas "

sacrés dragons :) toujours sur les bons coups .

la remonte

Message par la remonte » 27 oct. 2014, 13:44

Espinchal à peine remis de sa convalescence évoque les tilleuls du Prado , Marcel est aussi peu descriptif de la ville .
derrière moi les deux tableaux qui symbolisent la guerre d'Espagne , la rébellion et sa répression .
Image
tableaux au dessin assez naïf , comme le sera plus tard le Guernica , exposé un peu plus loin là où démarre la conquête de la ville , à la porte où se trouve la Sophia Reina .
allons à la recherche de ces lieux :)

la remonte

Message par la remonte » 27 oct. 2014, 13:56

il ne reste pas grand chose du Madrid de 1808 . Même le relief est difficilement perceptible au milieu des constructions 1880-1930 . c'est une ville américaine en fait . restent seulement quelques bâtiments de la période autrichienne .
vue du palais royal à partir du fleuve Manzanares qui descend de la Sierra au fond derrière , les troupes de Murat viendront de là pour calmer la foule comme du parc Retiro .

Image

c'est de ce palais avec le départ de Ferdinand , 24 ans , que tout commence . impatient de régner et poussé par le vaniteux chanoine Escoiquiz qui le poussait contre Godoy , il fera comme Napoléon plus tard , une demande en mariage d'une princesse impériale , sans réponse , une erreur sans doute :idea:
Image

un peu plus haut se trouve le palais de Godoy , occupé par Murat qui gère prudemment la situation au départ , attendant les ordres .
Image

typique de l'architecture du temps de Charles Quint , en remontant vers la Puerta del Sol , lieu où séjourna François 1° après Pavie .
Image
paradoxalement la place n'est pas au sud , elle domine au contraire le centre ville .

Image

" le peuple croyait revoir les sarrasins d'autrefois , conduits par Lefevre Desnouettes , ceux ci débouchèrent sur la place et la dégagèrent en quelques charges vigoureuses , les mamelouks de leurs sabres recourbés , firent sauter quelques têtes avec habileté " .

la remonte

Message par la remonte » 27 oct. 2014, 15:25

du sud , la porte de Alcala ;

Image

attribuées à l'artillerie française avec le retour d Napoléon fin 1808 , mais certainement aussi à celle de Wellington en 1812 , ces impacts encore visibles :
Image

la remonte

Message par la remonte » 27 oct. 2014, 16:07

moins belle et surement refaite au XIX° , la porte de Tolède par où arrivent les cuirassiers ( los coraceros ) , je ne sais pas de quels régiments ce 2 mai 1808 , je sais que l'on trouvera quelques éléments du 12° à Bailen plus tard et qui préféreront s'enfuir que de se rendre .

fort dénivelé en conte bas venant du Manzanares


Image

montant aux pieds de l'ancien hôpital devenu la Sophia Reina ( Guernica ) la rue Atocha d'où vont surgir les troupes sur la Puerta del Sol .

Image

de nombreux rassemblements se formèrent à la Puerta del Sol , beaucoup de paysans des environs mélangés à la foule .
pourquoi cet attachement au jeune dauphin à l'air aussi abruti ? qui s'avérera redoutable de conservatisme à son retour .
Suivant la théorie monarchique , les rois disposent de leur Etats comme d'une propriété personnelle , Charles II ( Habsbourg ) cède ainsi la couronne à un Bourbon . à Charles IV.
pourquoi ce qui était naturel en 1700 ne pouvait plus l'être en 1808 ? d'un BouRbon à un Bonaparte ? cette transmission d'autorité ne posait pas de problème à la haute noblesse au haut clergé , la bourgeoisie ... aux éclairés , c'est le peuple ignorant qui ne va pas l'accepter , surtout après Bailen .
Image

L'émeute sera vite mâtée même si les atrocités se font sur les soldats isolés . on comptera 104 morts côté Espagnol contre 700 côté Français :!:

Image

Image

beaucoup vont rester en Espagne , peut être lui ? ( Prado )

Image

la remonte

Message par la remonte » 27 oct. 2014, 17:41

les soldats espagnols sont restés consignés dans leurs casernes selon les ordres de la Junte , seul deux capitaines vont faire cause commune avec les insurgés ; Daoize et Velarde au parc d'artillerie à Monteleone , actuellement place du dos de mayo .
seule vestige ; la porte du parc ;

Image

Image

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Sur la trace des Duellistes
    par la remonte » 25 mars 2019, 11:39 » dans Espace visiteurs
    17 Réponses
    245 Vues
    Dernier message par la remonte
    10 mai 2019, 09:11
  • Croquis du capitaine Marryat
    par Joker » 31 oct. 2018, 20:24 » dans Salon Ier Empire
    6 Réponses
    1761 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    10 nov. 2018, 01:05
  • Le plus grand capitaine de tous les temps
    par Cyril Drouet » 13 nov. 2017, 21:05 » dans Salon Ier Empire
    10 Réponses
    252 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    15 nov. 2017, 17:39
  • 1814. Deux lettres du capitaine Faré.
    par Peyrusse » 30 janv. 2018, 21:47 » dans Salon Ier Empire
    3 Réponses
    165 Vues
    Dernier message par Le Briquet
    05 févr. 2018, 09:19
  • Le capitaine Marbot sauve l'Aigle du 14ème de ligne
    par fanacyr » 27 mars 2015, 16:15 » dans Napoléon à travers les Arts
    15 Réponses
    5652 Vues
    Dernier message par L'ARCHEONAUTE
    15 juil. 2017, 12:54