Le masque mortuaire de Cipriani

Doit-on exhumer Napoléon aux fins d'analyses scientifiques ? Se trouve-t-il bien aux Invalides ? A-t-il été empoisonné ? En pleine vague napoléonienne, ces questions ressurgissent.
Mousquetaire

Le masque mortuaire de Cipriani

Message par Mousquetaire » 11 déc. 2016, 09:32

Georges Rétif a écrit :C'est alors que Madame Bertrand se rappela qu'en 1818, le docteur O'Meara avait pris l'empreinte faciale du maître d'hôtel de Longwood, Cipriani, décédé de mort violente.
Ce moulage, effectué à l'insu de l'Empereur (nous verrons plus loin pourquoi O'Meara se cacha de Napoléon), avait été confié par le médecin à un autre serviteur de Longwood, le Suisse Noverraz, ami intime de Cipriani. Il était destiné à être remis à la famille du défunt lorsque les exilés rentreraient en Europe. Or Cipriani ressemblait plus ou moins à Bonaparte, Général en Chef en Egypte : le général Bertrand en convenait volontiers qui avait fait partie de l'expédition.
Dès lors, substituer au Napoléon défiguré du masque Burton, le Cipriani-Bonaparte du masque O'Meara, s'imposa à l'esprit de la comtesse à un point tel, qu'après en avoir parlé à Antommarchi, elle demanda à Noverraz de lui confier temporairement l'empreinte en sa possession : elle la lui rendrait, lui dit-elle, lors du retour des exilés en Angleterre.
[...]
Quelques jours après leur arrivée à Londres, le Grand Maréchal et la Comtesse, le général Montholon et Marchand y retrouvèrent le docteur O'Meara devenu leur "ami"... au cours des trois années (1815-1818) passées ensemble auprès de l'Empereur.
[...]
Le plaisir des contacts renoués étant passé, Madame Bertrand mit confidentiellement O'Meara au courant du projet qu'elle avait échafaudé. L'ex-médecin de Napoléon, auteur de l'empreinte faciale de Cipriani, conservait en effet, à ses yeux, une espèce de droit moral d'accepter ou de refuser l'utilisation qu'il avait envisagé d'en faire.
Il était donc de la plus élémentaire correction de lui demander sa permission et son avis.
O'Meara, non seulement n'opposa pas son veto, mais s'offrit même à faciliter la réalisation du projet. Flatté de la confiance mise en lui, il assura ses "amis" français que les Mémoires qu'il se préparait à publier ("La Voix de Sainte-Hélène"), ne feraient aucune allusion à son rôle tant à Sainte-Hélène en 1818 qu'à Londres en 1821, relativement à la prise de l'empreinte de Cipriani et au destin auquel elle était promise.
Et puisque l'intention des Français était de faire "revivre" si l'on peut dire, Napoléon sous les traits de Cipriani, l'Irlandais leur narra par le détail la visite faite à Rome en 1819 au cours de laquelle, à la description qu'il lui fit de l'état de santé et de l'aspect physique de l'Empereur, il avait perçu l'amertume de Madame Mère, si fière de l'époque où son fils avait de Bonaparte les traits maigres et énergiques dont il semblait maintenant ne plus rien rester.
A la lecture de ce récit détaillé, rapportant avec précision le contenu des conversations, qui pourrait encore douter de la réalité de la substitution du masque mortuaire de Napoléon par celui de Cipriani ? Personne, sans doute, sauf peut-être celui ou celle qui cherchera en vain les notes infrapaginales renvoyant aux merveilleuses sources d'où Georges Rétif avait pu tirer tous ses précieux renseignements.

Mousquetaire

Message par Mousquetaire » 11 déc. 2016, 10:31

Bruno Roy-Henry a écrit :Ces sources existent, puisque je les aie retrouvées en partie.
Pour le passage cité, vous n'avez retrouvé aucune source.

Vous n'avez notamment retrouvé aucune source qui mentionne que "le docteur O'Meara avait pris l'empreinte faciale du maître d'hôtel de Longwood, Cipriani". La preuve, c'est que vous dites vous-même que ce n'est pas impossible que ce soit Baxter qui ait pris cette empreinte.

Vous n'avez retrouvé nulle part non plus la confirmation que Bertrand "convenait volontiers" que "Cipriani ressemblait plus ou moins à Bonaparte".

Quant au contenu de la conversation que les Bertrand ont pu avoir avec O'Meara lors de leur rencontre à Londres, il ne peut lui non plus provenir d'une source quelconque puisque Rétif fait dire à O'Meara qu'il n'y ferait aucune allusion dans ses mémoires. Dans votre livre, vous ne reprenez d'ailleurs pas cette déclaration, sans doute parce que vous vous êtes rendu compte qu'elle avait été "reconstruite" par Rétif sur base de rien, sinon de sa volonté de "justifier" sa théorie.

Mousquetaire

Message par Mousquetaire » 11 déc. 2016, 20:53

Voici un autre extrait du livre de Georges Rétif dont il sera sans doute bien difficile de retrouver la source :
C'est donc en cette année 1827 que l'Angleterre jugea qu'il était temps d'agir.
L'ordre des choses voulait qu'on s'assurât d'abord de la "personne" de Cipriani. Celui-ci fut donc exhumé discrètement de sa tombe du cimetière de Plantation-House.
On fut tout étonné de le trouver parfaitement conservé.

Maria Kel

Message par Maria Kel » 12 déc. 2016, 17:55

Bien sûr que oui :razz:

Mousquetaire

Message par Mousquetaire » 12 déc. 2016, 18:09

Bruno Roy-Henry a écrit :Donc, nous sommes bien d'accord : un portrait, un dessin, une caricature, un masque mortuaire, sont aussi des documents, au sens historique ?
Sans aucun doute. Mais on ne peut identifier la personne représentée sur un portrait ou une caricature que si on dispose d'une indication complémentaire ou d'un autre portrait qui présente des ressemblances.
Prenons l'exemple du tableau suivant :

Image

En l'absence de mention du nom, il serait impossible de savoir qu'il s'agit de la soeur de Stendhal.
En revanche, le fait de ne pas être en mesure d'identifier la personne représentée n'ôte pas toute valeur de document historique à un tableau. Il donne en effet des indications sur les costumes d'une époque, mais aussi sur le fait que, dans certains milieux sociaux, on faisait appel à des peintres pour réaliser des portraits. On ne trouvera pas par contre ce type de tableaux dans l'inventaire après décès d'un journalier agricole, pour autant qu'un tel inventaire ait été réalisé.

Maria Kel

Message par Maria Kel » 12 déc. 2016, 21:42

J'ignorais même que ce cher Stendhal avait une soeur :lol:

Mousquetaire

Message par Mousquetaire » 12 déc. 2016, 23:37

Maria Kel a écrit :J'ignorais même que ce cher Stendhal avait une soeur :lol:
Apparemment, il en avait même plusieurs.

Image

Maria Kel

Message par Maria Kel » 12 déc. 2016, 23:41

Il y a un air de ressemblance entre les frères et soeurs :razz:

Mousquetaire

Message par Mousquetaire » 13 déc. 2016, 10:19

Et ces deux-ci, ont-ils un air de famille ?

Image

Image

Maria Kel

Message par Maria Kel » 13 déc. 2016, 10:54

Les lèvres, il me semble

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • La maison mortuaire du général Decouz...
    par Christophe » 08 mai 2015, 21:52 » dans Monuments Napoléoniens
    3 Réponses
    1027 Vues
    Dernier message par Dominique T.
    11 mai 2015, 10:43
  • masque de Lausanne
    par d'hautpoul » 30 oct. 2017, 12:32 » dans Napoléon post-mortem
    48 Réponses
    3322 Vues
    Dernier message par d'hautpoul
    23 nov. 2017, 19:58
  • Masque Arnott
    par P.-F. Puech » 10 sept. 2015, 09:39 » dans Napoléon post-mortem
    1 Réponses
    1053 Vues
    Dernier message par ClaudeM
    10 sept. 2015, 10:24
  • un masque en cire de Napoléon
    par barthelemy » 05 mars 2018, 20:10 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    247 Vues
    Dernier message par barthelemy
    05 mars 2018, 20:10
  • Du nouveau sur le masque Rusi !
    par barthelemy » 12 févr. 2017, 23:41 » dans Napoléon post-mortem
    3 Réponses
    1092 Vues
    Dernier message par barthelemy
    05 mars 2017, 14:48