Doit-on exhumer Napoléon aux fins d'analyses scientifiques ? Se trouve-t-il bien aux Invalides ? A-t-il été empoisonné ? En pleine vague napoléonienne, ces questions ressurgissent.
Maria Kel

Message par Maria Kel »

Merci pour la liste :salut:

barthelemy

Message par barthelemy »

ouch !!

Bravo à Demi-Solde pour ce long développement étayé

Je souscrit, et c'est une question de bon sens et de logique : le cercueil sur le chariot, de la Chapelle St-Jérôme à l'escalier, puis les douze porteurs descendent à bras d'homme et le dépose sur le chariot de nouveau qui descend dans la crypte par le plan incliné

ensuite, je pensais bien effectivement qu'il y avait une estrade, ce qui permet de hisser le cercueil au moyen du chariot à hauteur du tombeau : mais ensuite, on fait comment pour le descendre dans le tombeau ? un engin de levage ? un échafaudage ? cela semble peu plausible

En tout cas, je retiens l'option douze porteurs (charpentiers) flanqués de 12 Cent-Gardes, qui ont bien fait une partie du trajet à pied, notamment l'escalier, comme sur la gravure du Monde Illustré

Enfin, si l'on admet une dimension du cercueil de 2,30 m x 1 m x 1 m , et un poids de 1200 kgs...

il est clair que tenter l'expérience, si elle est fondée sur des bases de calculs erronées, ne serait pas vraiment concluante... si elle échoue, elle apporterait de l'eau au moulin de la substitution (cercueil allégé d'une partie de son contenu)

Au 19ème siècle, et sauf exceptions, les hommes étaient généralement plus petits et moins larges de torse que de nos jours (il suffit de voir des portraits de militaires de l'époque) : si 12 porteurs l'ont fait, cela doit donc être parfaitement réalisable par 12 hommes (manutentionnaires...) aujourd'hui

:salut:

Maria Kel

Message par Maria Kel »

12 et 12, cela fait 24, non :shock:

Demi-solde

Message par Demi-solde »

Maria Kel a écrit :12 et 12, cela fait 24, non :shock:
A ce détail près que les bâtons sont taillés pour contourner l'autel (2 m 35 maximum) et ne permettent donc qu'un seul rangée de porteurs de chaque côté, soit six de part et d'autre ; douze porteurs.

Les douze cent-gardes ont pu, pour peu que ce scénario soit le bon, flanquer le convoi autour de la fosse sans toutefois mettre la main à la pâte ; et pour cause, les bâtons étaient trop courts.

Ensuite, autour de l'autel, les douze cent-gardes se seraient alors arrêtés, les rétrécissements ne laissant passer que le cercueil et ses porteurs.

:salut:

d'hautpoul

Message par d'hautpoul »

Petit mémorial, constitué sur la "Normandie "à l'emplacement où a reposé le cercueil.
dimensions:
-----0,84 x 0,75 x 2,33


Il me semble, mais je peux me tromper, que les dimensions hors-tout du cercueil étaient de l'ordre de 2m30 x 1m x 1m.
Oui j'aurai dû le préciser, mais j'ai pensais que cela pouvait donner une idée
Les mesures données, sont celles "du cénotaphe" construit sur l'emplacement où a reposé le cercueil.Donc elles ne peuvent pas être prise comme base de travail, car ce "petit monument" a été construit rapidement après le transfèrement du Val-de La Haye.
Ce cénotaphe était exposé aux musées de l'Armée, et beaucoup ont cru qu'il avait servi d'estrade pour le transport du cercueil sur les trois navires; il n'en est rien

Là encore, les dimensions diffèrent selon, les écrits

"Le magnifique cénotaphe destiné à contenir les restes de Napoléon a été exposé au public dans les ateliers de M Le Marchand, ébéniste 17 rue des Tournelles.

Il est en ébène massif de 10 centimètres d'épaisseur et du plus beau poli, sa longueur est de 3m, sa largeur est de 1m05 centimètres sa hauteur ; 0,85.Six anneaux de bronze sont placés sur les faces, deux de chaque côté dans la longueur et aux deux bouts du cercueil

l'ouvrage terminé, pèse environ 750 kg, sacrée masse !


.
Modifié en dernier par d'hautpoul le 03 janv. 2017, 13:06, modifié 1 fois.

Maria Kel

Message par Maria Kel »

Sacrée masse :shock:

barthelemy

Message par barthelemy »

Je cite DS :

"A ce détail près que les bâtons sont taillés pour contourner l'autel (2 m 35 maximum) et ne permettent donc qu'un seul rangée de porteurs de chaque côté, soit six de part et d'autre ; douze porteurs.

Les douze cent-gardes ont pu, pour peu que ce scénario soit le bon, flanquer le convoi autour de la fosse sans toutefois mettre la main à la pâte ; et pour cause, les bâtons étaient trop courts.

Ensuite, autour de l'autel, les douze cent-gardes se seraient alors arrêtés, les rétrécissements ne laissant passer que le cercueil et ses porteurs"

==> cela me parait être le scénario le plus plausible

Maria : en arithmétique élémentaire, 12 + 12 font bien 24.... sauf qu'ici nous avons 12 charpentiers qui bossent et 12 cent-gardes qui regardent.... mdr :lol: :razz:

D'Hautpoul : OK pour les 750 kgs du "cénotaphe" en ébène, mais il me semble bien qu'il a été démonté ensuite, il ne faut donc pas le compter dans le total des 1200 kgs (enfin, c'est BRH qui le dit)

:fou: :cobra:

Maria Kel

Message par Maria Kel »

Ils ont fini où, ces 750kg :shock:

Demi-solde

Message par Demi-solde »

d'hautpoul a écrit :D’après cette litho (pas trés nette ), j'ai bien l'impression que sur la droite, semble s'ouvrir un passage permettant d'accéder sur l'extrade construite autour du tombeau. La masse noire avec une croix d'argent(à droite ) pourrait bien étre un linceul recouvrant le "chariot" après son utilisation ?
Image

La masse noire avec une croix d'argent semble être le poêle du cercueil de Napoléon. On peut en apercevoir une représentation lors de l'embarquement du cercueil impérial sur la Belle-Poule:

Image

Lors du retour :

Image

On voit le même type de poêle à l'arrivée aux Invalides ici, ici, et .

On retrouve le poêle dans la chapelle Saint-Jérôme :

Image


Une chose est claire sur cette gravure, l'autel et donc l'entrée du tombeau sont situés à gauche de l'image. Si le cercueil a été introduit dans la crypte par la porte du tombeau, il est nécessairement monté sur l'estrade par la gauche de l'image.

Sur la droite, l'estrade présente effectivement un décrochement en partie masqué par le poêle…
d'hautpoul a écrit :Mais est ce que ce croquis est réaliste ?
Pour peu que ce croquis soit réaliste… ce décrochement doit avoir eu une utilité. Ce décrochement mène-t-il a un escalier pour permettre aux hommes de monter sur l'estrade plus aisément que par l'intermédiaire de l' « estrade inclinée » ? A-t-il été conçu pour faciliter la manœuvre du cercueil sur son « chariot bas » ? Pour le passage des cordes servant à hisser le cercueil sur l'estrade ? Pour la manœuvre de l' « ingénieux système de machines » destiné à insérer le cercueil dans le sarcophage ? Pour la descente du cercueil directement depuis le balcon de la fosse (ce qui contredirait alors Crépinet et « Le Monde Illustré ») ? Bonne question...

:salut:

Maria Kel

Message par Maria Kel »

Quelqu'un a-t-il la réponse :shock: