La substitution, où en sommes-nous ?

Doit-on exhumer Napoléon aux fins d'analyses scientifiques ? Se trouve-t-il bien aux Invalides ? A-t-il été empoisonné ? En pleine vague napoléonienne, ces questions ressurgissent.
l'Empereur

Message par l'Empereur »

:razz: Absolument mon cher ; je suis allé aux archives très exactement le 15 août 1811, date mon anniversaire...nous voilà fort avancés dans ce débat n'est-il pas ?

LeBarde

Zarebi,vous avez dit arebi ?

Message par LeBarde »

Si je reprend les écrits postés par le citoyen Franck(plus Empereur je crois :lol: ) le GMP Bertrand aurait dans ses mémoires écrits:"avec bottes,"éperon",cordons,plaques,croix..etc...."Mais,car il y a un MAIS,il n'y a pas de "S" a "éperon".A t-il été mis en biére avec "un seul " ? J'en doute.Donc il se peut qu'il y ait un erreur dans les écrits de Bertrand.
Vive LUI.

Demi-solde

Message par Demi-solde »

Ce manuscrit comporte un nombre certain de cacographies, comme de mots difficilement lisibles avec certitude. Partant il est impossible de s'appuyer sur ce témoignage pour affirmer la pluralité des diverses décorations.

Une chose est sûre, Bertrand a bel et bien écrit "cordon" sans "s". Pour ce mot, il n'y a aucun doute sur la succession des lettres. Toute argumentation basée sur la graphie "cordons" est faussée.

:salut:

l'Empereur

Message par l'Empereur »

Comme dab on fait dire aux "témoins" ce qu'ils ne disent pas...j'ai dit que j'avais vu le manuscrit aux archives ? je l'ai dit quelque part ? et bien il faudra me dire où...

J'ai vu la page concernée et je l'ai publiée ci-dessus ; les choses sont tout de même assez claires.

Digressions effectivement pénibles et qui n'apportent rien à la discussion si ce n'est de créer de la fumée quand l'argument substitutionniste vacille.

Or, nous avons pu tous constater, en regardant le manuscrit publié ci-dessus, qu'il n'y a pas de S à cordon et qu'il faut vraiment une interprétation tordue pour voir un S dans le paté de la fin du mot plaque.

Voilà donc un des "arguments" de la grande théorie qui n'existe plus. Quand l'Empereur est inhumé, il porte, aux dires mêmes de l'ensemble des témoins (moins MARCHAND qui se plante comme peut le faire tout témoin par définition), 4 décorations : une CF, une LH, une plaque de grand aigle brodée et un bijou terminal au bout du grand cordon, dont la présence est signalé par la plupart des témoins.

Mêmes constatations en 1840. Tout est dans les bonnes cases...

Demi-solde

Message par Demi-solde »

Bruno Roy-Henry a écrit :Usuellement, non. Mais pour les grandes occasions, il a porté plusieurs ordres à la fois. Pour sa dernière "parade", sur son lit de mort, cela n'aurait rien d'étonnant.
Votre démonstration me laisse de marbre. Le texte dit seulement qu'il mentionne AU MOINS quatre décorations. Mais il a pu en voir d'autres...
Rien ne nous dit que Millington n'ait pas évoqué trois décorations pendantes.
Ab esse ad posse valet, a posse ad esse non valet consequentia


:salut:

Demi-solde

Message par Demi-solde »

Bruno Roy-Henry a écrit :Quant à la croix terminale du Grand-Cordon, elle y était en 1821. Cela ne fait aucun doute ; mais personne ne l'a mentionnée en 1840, tout comme l'ordre de la Réunion...
Personne n'a mentionné la croix terminale en 1840 ?
Mais qui mentionne ladite croix terminale en 1821 ?!... :shock:
La croix terminale était présente en 1821 puisqu'elle fait partie intégrante du Grand-Cordon ; ces gens-là, habitués qu'ils étaient à la phaléristique, le savaient. Le Grand-Cordon, lui est cité pour 1821 (pour mémoire, au singulier...). Comme il est cité en 1840. Et qui dit Grand-Cordon, dit médaille terminale, en 1821 comme en 1840.

L'Ordre de la Réunion n'est pas cité pour 1840 et n'apparait que dans le témoignage de Marchand en 1821... Vous qui aimez les citations latines, je vous laisse le choix : Testis unus, testis nullus ou Errare humanum est ?

Pons de las Cases en 1840 : "On distinguait très bien la couleur rouge du parement du bras gauche, le fond vert du reste de l'habit, une partie du Grand Cordon de la Légion d'honneur."

Image

Vous qui accordez quelque crédit au dessin de Rigo, il faudra m'expliquer par quel prodige vous pouvez affirmer que la médaille terminale est absente.


:salut:

Demi-solde

Message par Demi-solde »

Vous présentez de nouveau une source indirecte... réalisée, qui plus est, "sur les conseils de Marchand". Ce qui en journalisme comme en justice ne représente bel et bien qu'une seule et unique source. Un seul et unique témoin.

Qu'après ce témoin ait demandé à une tierce personne, absente au moment des faits, de mettre en peinture ses souvenirs ne change absolument rien.


:salut:

Demi-solde

Message par Demi-solde »

Bruno Roy-Henry a écrit :Je ne présente rien du tout (le nouveau Mann de service est repéré)... Ce tableau a été exposé pour la 1ère fois en 1843.
Dictionnaire Larousse... Présenter (du latin praesentare, offrir - verbe transitif) : Disposer quelque chose de manière à le proposer aux regards, formuler quelque chose de manière à le faire connaître.

N'avez-vous pas, mon cher Bruno Roy-Henry, disposer ci-dessus l'image du tableau "Napoléon sur son lit de mort, une heure avant son ensevelissement", attribué à Mauzaisse ou à Ary Scheffer, de manière à la proposer à nos regards ?!... :shock:
Je maintiens donc que vous nous avez présenté cette image, qui n'est (et l'essentiel est là, le reste n'est que diversion) qu'une représentation picturale, vingt-deux années après les faits, du témoignage de Marchand. Et non une source supplémentaire.

Bruno Roy-Henry a écrit :Ps : aucun des témoins de 1840 ne s'est plaint d'une quelconque inexactitude et surtout pas Bertrand.
L'a-t-il seulement vu, Bertrand, cette toile ?!... :shock: Elle a été peinte en 1843 et Bertrand est décédé le 31 janvier 1844...


:salut:

Demi-solde

Message par Demi-solde »

Bruno Roy-Henry a écrit :
l'Empereur a écrit :C'est d'ailleurs totalement logique puisque jamais, dans sa vie, l'Empereur n'a porté usuellement en même temps la plaque de la LH, de la CF et de la Réunion. Il est d'ailleurs très improbable qu'il ai possédé de tels objets à St Hélène.
Usuellement, non. Mais pour les grandes occasions, il a porté plusieurs ordres à la fois. Pour sa dernière "parade", sur son lit de mort, cela n'aurait rien d'étonnant.
"Pour sa dernière "parade", sur son lit de mort, cela n'aurait rien d'étonnant" que Napoléon porte la Légion d'Honneur, la Couronne de Fer et l'Ordre de la Réunion, écrivîtes-vous.
Rien d'étonnant... toutefois Ali et Antommarchi témoignent du contraire :

- Ali : "Nous habillâmes l'Empereur comme il l'avait été dans ses campagnes (...)"
- Antommarchi : "Je lavai le corps, et fis place au valet de chambre, qui l'habilla comme il avait coutume de l'être pendant sa vie (...)"

Sur le tableau de Mauzaisse/Ary Scheffer, Napoléon est-il vêtu "comme il l'avait été dans ses campagnes", "comme il avait coutume de l'être pendant sa vie", le Grand-Cordon est-il représenté comme Napoléon l'avait porté usuellement ? Non.


:salut:

ClaudeM

Message par ClaudeM »

Bruno nous donne à voir un tableau qui l'arrange pour les médailles (?), mais pas sur le visage ("Antommarchi"). Bientôt un tableau qui s'approchera du "Rusi" (difficile), mais qui le contrariera sur les médailles? :lol: Qu'importe, on prend ce qu'on trouve... :)
:salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • je n'y comprends rien à la substitution !!!!
    par fanacyr » 01 mars 2016, 20:45 » dans Napoléon post-mortem
    249 Réponses
    22865 Vues
    Dernier message par barthelemy
    24 mars 2017, 00:05
  • Substitution : documents essentiels (décorations)
    par L'âne » 19 mars 2018, 01:05 » dans Salon Ier Empire
    40 Réponses
    2248 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    04 avr. 2018, 22:00