Le Corbillard

Doit-on exhumer Napoléon aux fins d'analyses scientifiques ? Se trouve-t-il bien aux Invalides ? A-t-il été empoisonné ? En pleine vague napoléonienne, ces questions ressurgissent.
Joker

Message par Joker »

Pour autant que l'on puisse en juger, c'est en effet bien de cela qu'il s'agit.

C.C.

Message par C.C. »

Permettez...

Dominique, vous dites:

Si j'ai bien compris:

les dessins de Marchand (1840) avec ces fameuses roues AV et AR donnent au Corbillard (1840) l'aspect de celui que l'on peut voir à Malmaison.
C'est bien celà ?
Et Joker répond:
c'est en effet bien de cela qu'il s'agit.
Désolée, mais non, ce n'est pas tout à fait de cela qu'il s'agit.

En regardant les illustrations dont parle Joker, on lit bien, sous le dessin qu'il s'agit du corbillard de 21, pas de 40.

Dominique Contant

Message par Dominique Contant »

on lit bien, sous le dessin qu'il s'agit du corbillard de 21, pas de 40.

Cette erreur de Marchand est tout à fait surprenante !

Comment aurait-il pu écrire 1821 en dessinant 1840 ?

A-t-il écrit juste "1821"' ? ou "dessin de 1821" ? ou autre chose ?

Je ne suis pas chez moi pour consulter le livre de BRH.

Auriez vous une reproduction de ce qu'a écrit Marchand ?

Merci :salut: :fleur3:


Dominique Contant

Message par Dominique Contant »


Merci pour votre réponse sincère qui vous honore, Joker.


:salut:

averell00

Message par averell00 »

M. AlbertUK est un véritable chercheur, consciencieux et qui ne s'engage pas à la légère. S'il a dit que le corbillard de la Malmaison est celui de 1821, je ne demande qu'à le croire.
Cependant notre ami Arvell en le citant n'en souffle mot. AlbertUK aurait-il affirmé que ce Corbillard de Malmaison est celui de 1821 ?
Comme je l'ai dit précédemment, AlbertUK nous apprend que le corbillard utilisé pour l'inhumation a été emporté dans les affaires de Hudson Lowe en juillet 1821 mais il ne nous dit pas si le corbillard de la Malmaison correspond à celui de 1821.

:salut:

Albert

Message par Albert »

Image

Image

Bonjour,

Ces photos représentant le corbillard de 1821 ont été prises par mes soins, en 2001, au château de Malmaison. Georges Rétif, dans - Anglais, Rendez-nous Napoléon-, page 172, fait état d'un article paru en 1858 dans l'Illustration.

Dans l'extrait cité, il est écrit:
"Le train du char a appartenu à l'Empereur pour ses excursions solitaires [le terme solitaires est assez cocace ! ]dans l'île. C'est par son ordre que cette transformation avait été faite [?]. LE CORBILLARD RESTA A LONGWOOD JUSQU'EN 1828, EPOQUE A LAQUELLE HUDSON LOWE LE FIT PASSER EN ANGLETERRE où il fut déposé à l'Arsenal de Woolwich."

En 2001, n'ayant pas été à même de pouvoir vérifier l'exactitude de cet article, j'ai cherché et j'ai trouvé une autre source. Il s'agit d'un article paru dans L'Ami de la Religion et du Roi, oct-nov 1958, consultable sur Gallica. J'en ai retrouvé le lien que je vous livre ci-dessous.

Je remarque que l'Illustration prétend que le corbillard aurait quitté Sainte-Hélène en 1828. L'Ami de la Religion et du Roi prétend de son côté, qu'il aurait quitté l'île un an environ après la mort de Napoléon.

Quoiqu'il en soit, 1822 ou 1828 ne nous permettent plus de supposer que ce corbillard se soit encore trouvé dans l'île en 1840. Et si d'aventure il s'y trouvait toujours, comme il a été fait remarqué plus haut, il eût été bien incapable de résister à la charge colossale que représentait l'ensemble des cercueils venus spécialement de France, ajoutés à ceux qui furent conservés.

Pour le corbillard dit de 1821, notre ami Jacques Macé s'est rendu à Malmaison et en a pris toutes les mesures. Il me semble d'ailleurs qu'il les avaient communiquées sur ce forum. Hélas, je n'ai rien trouvé.

Pour ma part, je m'étais livré dans le passé à tirer quelques mesures à partir de la photo du plateau montré ci-dessus. Rien de scientifique dans cette initiative, mais mes conclusions étaient que le cercueil de 1821 trouvait parfaitement sa place entre les tasseaux. C'était "serré", certes, mais le cercueil entrait, au grand dépit de Bruno qui m'avait demandé cette "expertise" pour conforter sa thèse. Mon "expertise" n'étant qu'une approche approximative, je me suis interdit d'en faire état.

Aujourd'hui, il est préférable d'utiliser les données en possession de Jacques Macé ou d'aller les collecter directement à Rueil-Malmaison soi-même.

http://visualiseur.bnf.fr/Document/Cadr ... T=&Y=Image

:salut:

C.C.

Message par C.C. »

Merci pour votre réponse claire et précise.

:fleur

C.C.

Message par C.C. »

Cher Albert,

connaissez-vous les données (mesures) en possession de Jacques Macé? Pouvez-vous nous les communiquer?

Albert

Message par Albert »

notre ami Jacques Macé s'est rendu à Malmaison et en a pris toutes les mesures. Il me semble d'ailleurs qu'il les avaient communiquées sur ce forum. Hélas, je n'ai rien trouvé.
:oops:

Dominique Contant

Message par Dominique Contant »

Bonjour,

Merci Albert pour ces informations.
Pour la première fois je trouve enfin une source crédible qui pointe, au contraire de ma conviction intime, vers le corbillard de 1821 à Malmaison.

Avant de poser ma question j’avais cherché dans le « Dictionnaire Historique de St Hélène » de notre ami Mr Macé.( Bibliothèque Napoléonienne »

Sauf que j’avais vainement cherché dans « Corbillard – calèche etc… » alors qu’il m’aurait fallu chercher dans Char Funèbre.
Car l’entrée « Char Funèbre » cite bien « l’Illustration » du 30 octobre 1858.

Il y est dit qu’Hudson Lowe n’a pu charger le char funèbre en quittant l’île le 25 juillet 1821. Mais qu’il le fit lors d’un passage sur l’Ile fin 1827.
Il cite l’Académie de Woolwich , la ‘remise en état du Char’ le don et l’arrivé du char ‘en grande pompe’ , c’est le cas de le dire..

D'un autre coté Mr Poisson dans son "aventure du retour des cendres", laisse planer un doute : page 162 - Après nous avoir dit que le char funèbre de 1840 était la calèche de l'Empereur, il signale, par une note en bas de page, qu'elle se trouve à Malmaison...


Il serait intéressant maintenant de pointer les recherches sur Woolwich.

A+ Dominique