Napoléon mort du cancer

Doit-on exhumer Napoléon aux fins d'analyses scientifiques ? Se trouve-t-il bien aux Invalides ? A-t-il été empoisonné ? En pleine vague napoléonienne, ces questions ressurgissent.
Maria Kel

Message par Maria Kel » 26 mai 2016, 07:17

Remy du 9eme a écrit :Ou de ne plus pouvoir avaler les pasta de la mama. :lol: :(
Pourtant qu'est ce qu'il les aimait les pasta :lol:

Remy du 9eme

Message par Remy du 9eme » 26 mai 2016, 07:19

Au matin de Waterloo, il était tellement malade qu'il aurait été plus sage qu'il se fasse obsculter.

Maria Kel

Message par Maria Kel » 26 mai 2016, 07:27

Remy du 9eme a écrit :Au matin de Waterloo, il était tellement malade qu'il aurait été plus sage qu'il se fasse obsculter.
Oui, mais vous savez comment était Napoléon au moment de la bataille :lol: :)

ClaudeM

Message par ClaudeM » 26 mai 2016, 10:19

Remy du 9eme a écrit :Au matin de Waterloo, il était tellement malade qu'il aurait été plus sage qu'il se fasse obsculter.
Cela dit, le "stress" de l'enjeu rendrait malade n'importe qui. Il savait qu'il jouait son va-tout...
:salut:

Remy du 9eme

Message par Remy du 9eme » 26 mai 2016, 14:43

C'est vrai, faut se mettre à sa place aussi.

Bastet

Message par Bastet » 26 mai 2016, 16:11

" Ce sont les historiens et les critiques militaires ayant vécu longtemps après les événements qui ont, les premiers, attribué la perte de la bataille de Waterloo au mauvais état de santé de l'Empereur, dans les jours qui ont précédé le combat et durant l'action elle-même. [....] .
Que Napoléon ait été malade le jour de Waterloo, cela ne fait point de doute; que l'incommodité douloureuse dont il a souffert lui ait enlevé la liberté d'esprit nécessaire en telle circonstance, nous n'oserions l'affirmer; et cependant, nous n'oserions prétendre que l'état dans lequel il se trouvait, ses irrésolutions, le manque de confiance en soi, n'aient pas été sans influer sur l'issue de la bataille" écrit le docteur Cabanes dans les Indiscrétions de l'Histoire. Mais "Il semblait se jouer du danger, alors que les balles sifflaient à ses oreilles, que les boulets pleuvaient tout près de lui: ce " calme admirable" ,s'interroge t-il , n'indique -t-il pas qu'il s'abandonnait à la destinée et que, sentant la partie perdue, il ne tenta rien pour lutter contre la fatalité ? " s'abandonnant alors à la force des choses...
Ainsi se retrouve le thème de la croyance au Destin, puissance maléfique, Waterloo devenant ainsi le symbole de la cruauté et de la démesure du Destin .
Quoiqu'il en soit une intuition, ou une certitude, habitait l'Empereur depuis toujours: les grands hommes sont prédestinés et leur vie tracée d'avance :tourne: , l'Empereur né d'une civilisation méditerranéenne qui,sans doute plus que d'autres, avait conservé la croyance au fatum, force immanente,venue des Grecs et des Romains.

:salut:

Maria Kel

Message par Maria Kel » 26 mai 2016, 16:52

Bastet a écrit :" Ce sont les historiens et les critiques militaires ayant vécu longtemps après les événements qui ont, les premiers, attribué la perte de la bataille de Waterloo au mauvais état de santé de l'Empereur, dans les jours qui ont précédé le combat et durant l'action elle-même. [....] .
Que Napoléon ait été malade le jour de Waterloo, cela ne fait point de doute; que l'incommodité douloureuse dont il a souffert lui ait enlevé la liberté d'esprit nécessaire en telle circonstance, nous n'oserions l'affirmer; et cependant, nous n'oserions prétendre que l'état dans lequel il se trouvait, ses irrésolutions, le manque de confiance en soi, n'aient pas été sans influer sur l'issue de la bataille" écrit le docteur Cabanes dans les Indiscrétions de l'Histoire. Mais "Il semblait se jouer du danger, alors que les balles sifflaient à ses oreilles, que les boulets pleuvaient tout près de lui: ce " calme admirable" ,s'interroge t-il , n'indique -t-il pas qu'il s'abandonnait à la destinée et que, sentant la partie perdue, il ne tenta rien pour lutter contre la fatalité ? " s'abandonnant alors à la force des choses...
Ainsi se retrouve le thème de la croyance au Destin, puissance maléfique, Waterloo devenant ainsi le symbole de la cruauté et de la démesure du Destin .
Quoiqu'il en soit une intuition, ou une certitude, habitait l'Empereur depuis toujours: les grands hommes sont prédestinés et leur vie tracée d'avance :tourne: , l'Empereur né d'une civilisation méditerranéenne qui,sans doute plus que d'autres, avait conservé la croyance au fatum, force immanente,venue des Grecs et des Romains.

:salut:
C'est vrai. L'Empereur avait toujours conscience de son destin. :tourne:

N'a-t-il pas dit: "Tant que la destinée aura besoin de moi, je serais invulnérable. Quand je ne lui servirais plus, une mouche suffira à me renverser."

Napolitaine

Message par Napolitaine » 24 juil. 2016, 15:49

Sur le plan psychologique, et selon mon avis! Napoléon semblait également souffrir d'Hypomanie. Un trouble de l'humeur.

Un individu atteint d'hypomanie, appelé hypomaniaque, possède en général un besoin moins important de dormir et /ou de se reposer, est très extraverti, très compétitif, et manifeste une énergie débordante. Contrairement aux maniaques, ils sont régulièrement productifs et ne présentent pas de symptômes psychotiques.


Trouble du langage possible mais peu répandu;
estime de soi élevée ou mégalomanie ;
aucune envie de dormir ;
changements rapides de sujets lorsque le patient communique ;
forte agitation psychomotrice ;
forte implication dans des activités qui peuvent avoir de très fortes conséquences potentielles psychosociales ou physiques



Bon, on ne meurt pas de ça. Mais je me suis toujours demandée s'il ne présentait pas quelques traits similaires. Ce qui fatigue et fragilise énormément l'individu passé un certain âge. Les troubles psy étant presque pas étudiés.

Il faut aussi voir qu'a l'époque...on était bien moins immunisé. Je peux rejoindre l'avis de Maria concernant le problème à la thyroide. J'ai moi même un goitre. Et ça implique des problèmes de sommeil, d'humeur, de température corporelle ect...

Bref, le stress jouant énormément. Le rythme de vie ayant changé, les habitudes également, le climat...ont pu et même très certainement, le rendre encore plus fragile.

Il faut rappeler que Napoléon mangeait vite , prenait des bains brulants à tel point qu'il frôlait le malaise et se roulait parfois sur le tapis.
Il a pris du poids assez soudainement on dirait. On le voit représenté comme étant très beau, vaillant, le teint animé sur la plupart des portraits. Même à l'époque ou il épousait Marie Louise l'Autrechienne...pourtant il était déjà embonpoint et j'ai pu le lire sur à peu près tout les livres.


Je pense qu'il souffrait déjà d'un "début de cancer" quand il était au pouvoir. Ca ne s'est que aggravé suite à son rythme de vie, qui a littéralement changé. On pourrait dire qu'il s'est éteint à petit feu.

Maria Kel

Thyroïde et calomel

Message par Maria Kel » 24 juil. 2016, 16:26

La prise de poids écarte la thèse du cancer qui au contraire amaigri :? Par contre, une hypothyroïdie l'expliquerait parfaitement. L'Empereur mangeait vite mais pas des masses considérables... :roll:

J'ai lu les articles d'un site que beaucoup de notre forum doivent connaître, le carré impérial.

Selon un rapport d'autopsie son estomac contenait une substance noire à l'odeur piquante (ainsi qu'un beau trou :cry: ) Il pourrait s'agir de calomel, un médicament très courant à l'époque et composé de dichlorure de dimercure... Bref, un produit toxique :diablotin:

Oui, sa Majesté était malade, mais aurait-on activé son trépas par un empoisonnement médicamenteux qui lui aurait troué l'estomac? :furieux:

ClaudeM

Message par ClaudeM » 24 juil. 2016, 18:30

Maria, ça n'était pas caché, qu'on lui donnait du calomel, qu'on croyait efficace à l'époque... et qu'il refusait la plupart du temps. Mais la masse noirâtre, c'était du sang caillé.
:salut:

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • La mort de Napoléon
    par Jean-Baptiste » 28 juin 2018, 23:04 » dans Espace visiteurs
    246 Réponses
    8765 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    16 mars 2019, 12:33
  • L’autre Sainte-Hélène – La captivité, la maladie, la mort, et les médecins autour de Napoléon
    par Eric LM » 02 oct. 2017, 10:52 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    5 Réponses
    187 Vues
    Dernier message par Joker
    02 oct. 2017, 18:21
  • La mort de Bara
    par Cyril Drouet » 22 juil. 2018, 15:28 » dans Salon Ier Empire
    10 Réponses
    479 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    17 août 2018, 21:54
  • La mort de l'amiral Villeneuve
    par L'âne » 25 oct. 2017, 07:40 » dans Salon Ier Empire
    6 Réponses
    383 Vues
    Dernier message par Le Vengeur
    03 nov. 2010, 12:56