L'intoxication de Napoléon à Sainte-hélène : nouvelle thèse

Doit-on exhumer Napoléon aux fins d'analyses scientifiques ? Se trouve-t-il bien aux Invalides ? A-t-il été empoisonné ? En pleine vague napoléonienne, ces questions ressurgissent.
grognard Riceys

L'intoxication de Napoléon à Sainte-hélène : nouvelle thèse

Message par grognard Riceys »

:salut:
bonsoir,

vu dans le dernier numéro de la revue du Souvenir Napoléonien, n°452, avril mai 2004 :

"Voici une hypothèse nouvelle qui, si elle est confirmée par les analyses suggérées ci-dessous, aura l'avantage de concilier les différentes et nombreuses opinions jusqu'à présent exprimées, de faire connaitre la vérité et d'innocenter ceux qui ont pu être injustement soupçonnés." .../...
"Au cours d'un exposé, M. de Candé a présenté la baignoire, en cuivre, ou Napoléon passait de longs moments.
La couleur noire du cuivre de la baignoire rappelle qu'à cette époque le cuivre était obtenu uniquement par voie ignée, c'est à dire par chauffage en présence de charbon et d'air sans purification ultérieure par une électrolyse comme le cuivre que l'on produit actuellement.
Or la plupart des minerais de cuivre contiennent aussi une proportion non négligeable d'autres éléments tels que le zinc, l'arsenic, l'antimoine et le cadnium. Les sels de ces trois derniers éléments sont toxiques et les sels du cuivre lui-même ne sont pas sans danger".

:roll: on voit tout de suite ou veut en venir l'auteur !

suite : "C'était bien connu que les casseroles en cuivre devaient être étamées, au moins à l'intérieur, pour éviter la contamination des aliments qui y étaient cuisinés.
Quand elle était utilisée, il est vraisemblable que la baignoire devait être de couleur rouge clair car régulièrement néttoyée, astiquée par les serviteurs qui mettaient ainsi à vif le cuivre et ses impuretées citées ci-dessus. L'eau des bains pouvait les dissoudre et constituer une sorte de bain de tannage, car plusieurs composés de ces métaux sont solubles dans l'eau, d'ou leur toxicité".

:roll: voyez-vous ou l'auteur veut en venir ?

"Lors de l'exhumation en 1840, le corps était dans un tel état de conservation qu'on aurait pu croire qu'il était inhumé depuis peu. Ses vêtements et ses bottes étaient en partie décomposés par des micro-organismes mais la peau était intacte.
On peut en déduire que le corps avait subi un traitement proche d'un tannage que n'avaient pas subi ses vêtements et moins poussé que ces bottes.
.../...
Conclusion :
Napoléon serait donc mort non pas par ingestion accidentelle ou voulue, d'une substance toxique mais par absorption lente transcutanée de sels toxiques générés par sa baignoire, ce qui expliquerait ses malaises lors de son séjour à Sainte-hélène, les circonstances de son décès, la présence d'arsenic dans ses cheveux, la bonne conservation de son corps de nombreuses années après sa mort et le désarroi de tous les spécialistes qui ont essayés de comparer les symptomes avec ceux habituellement connus.
On pourrait dire, et la pensée en est troublante, que l'Empereur a pu subir un embaumement commencé bien avant son décès.
Et ceci confirmerait l'innocence de tous ceux qui ont été accusés de l'avoir empoisonné".
Paul-Alain Amouriq

:fou: Alors, qu'en pensez-vous ???????
cordialement
patrice Romary

"il faut retrouver la provenance de la baignoire, peut-être vient-elle d'Angleterre ?"[/i]
NapNap

Message par NapNap »

Bonjour Passepoil! :salut:


Le problème dans cette histoire est que le processus de putréfaction était commencé avant la fermeture du cercueil.

La putréfaction, une fois commencée, ne s'arrête pas à moins de nettoyer le sujet!

Napoléon aurait dû être un squelette lors de l'ouverture.

Je m'excuse de l'imagerie mais...

mettez un morceau de viande de boeuf, qu'on appellera pour cette expérience " Meugette", dans une assiette et exposez- la à la clarté du jour et aux mouches pendant quelques jours.

Une fois que vous aurez obtenu une odeur infecte et quelques plaques de putréfaction, mettez la viande dans une boîte de conserve et cellez- la.

Si 20 ans plus tard, vous ouvrez la conserve et que la viande s'est regénérée, vous avez deux options: appeler le Pape pour canoniser meugette ou alors... bon appétit! :beurk:


Sérieusement, il serait intéressant d'avoir l'avis de Ben Weider sur cette question! ;-)

Cordialement
Martin

Message par Martin »

:salut: oui, tout cela tient debout tant que l'on ne parle pas du masque mortuaire, des vases "balladeurs" contenant des organes et les décorations qui disparaissent ou changent de place.

C'est une hypothèse intéressante qui pose plus de questions qu'elle n'en résoud, je pense :? . Je prône toujours l'analyse ADN.


amicalement :salut:
grognard Riceys

nouvelle thèse : intoxication de napoléon

Message par grognard Riceys »

:salut:
je ne peux vous donner plus de renseignements. Ce monsieur Paul-Alain Amouriq est sans doute un adhérent du Souvenir Napoléonien, du moins je le suppose.
Il faut demander au SN, si bien entendu ils désirent nous aider !
réference : Revue du Souvenir Napoléonien n°452, avril mai 2004, page 83.
cordialement
patrice romary
Joker

sels et vapeurs

Message par Joker »

Même si la thèse développée a de quoi séduire, et sans avoir aucune compétence médicale, je suis enclin à penser que les sels issus de ces bains fréquents ne peuvent suffire à expliquer à eux seuls un éventuel empoisonnement.
Ils sont sans doute un des éléments à prendre en compte et les vapeurs également, mais je doute qu'ils justifient la quantité d'arsenic enregistrée lors de l'analyse des cheveux.
Une raison supplémentaire d'ouvrir le tombeau... :-D
MEAUX

Message par MEAUX »

De plus le rapport du Docteur Stéphany amène la preuve (après analyse du pv d'autopsie du docteur Antommarchi) que le corps de l'Empereur subissait les phénomènes de la putréfaction.
Donc la conservation "tânage " est à rejeter.
Albertuk

Message par Albertuk »

Bonsoir

Bonne remarque de Meaux.

En tout cas, ce courrier d'un lecteur de la revue SN montre que la trop parfaite conservation du corps de 1840 ne laisse pas tout le monde de... marbre :non:

Il faut que les substitutionistes s'en réjouissent. La rumeur enfle. Dans 100 ans, on finira bien par ouvrir le cercueil quand cette génération de légitimistes sera remplacée par une autre qui ne croira pas aux sornettes de corps putréfiés qui se régénèrent par miracle, ou de poils de barbe qui repoussent après la mort. :fou:

On attend toujours leux explication à ce sujet. Mais il y en a évidemment pas. Et, au lieu de tester la baignoire comme ce lecteur de la SN le suggère, le test ultime et approprié est de convier une commission médico-historique qui ouvrira le cercueil, fera les vérifications nécessaires (et préalablement convenues), refermera le tout et donnera son avis d'expert. Bien sûr, il y aura toujours des irréductibles, d'un camp comme l'autre si la conclusion ne plaît pas, mais l'Histoire aura enfin tranché sur ces questions récurrentes d'empoisonnement et de substitution. Car, n'oublions pas que, de plus, personne ne peut dire avec certitude comment est rééllement mort Napoléon, ce qui est un comble pour un tel personnage et malgré le fait qu'on dispose de son corps, apparemment, aux Invalides. D'autres nations censées auraient ordonné une telle enquête depuis belle lurette... :Ane:
lt jpp

Message par lt jpp »

Histoire de gros sous........ Que deviendraient les recettes du musée des Invalides sans le tombeau ?
Histoire de gros soucis ... Que dire si l'on prouvait l'empoisonnement, la substitution ( ou les deux)?
Les cercueils sont clos pour encore longtemps alors que certaines archives s'ouvrent au bout de quelques dizaine d'années seulement....
Albertuk

Message par Albertuk »

Un son de cloche quelque peu différent de celui que l'on entend désormais...
Oui, mais en 7 ans les informations et arguments ont bien évolué. Idem pour l'empoisonnement: il y a quelques années, presque tout le monde y croyait. Maintenant la théorie fait moins légion.
Un avis autorisé qui méritait d'être "exhumé" !
Merci pour "autorisé"...

:salut:
Albertuk

Message par Albertuk »

Sur la conservation, c'est un fait. Et on peut l'expliquer. Même les scientifiques d'avant le départ de l'expédition s'attendaient à ce que la dépouille soit assez conservée.

Ce qui a changé c'est la compréhension sur la différence entre l'état de la dépouille en 1821 et 1840: il y a quelques années, je pensais qu'il y avait contradiction dans les témoignages, à présent je pense qu'il n'y en a pas.

:salut:
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • De Napoléon à Sainte-Hélène
    par Joker » 03 avr. 2019, 19:51 » dans L'actualité napoléonienne
    1 Réponses
    708 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    03 avr. 2019, 21:52
  • L’athénienne de Napoléon à Sainte-Hélène.
    par Joker » 13 avr. 2020, 19:57 » dans Napoléon à travers les Arts
    0 Réponses
    95 Vues
    Dernier message par Joker
    13 avr. 2020, 19:57
  • Sainte-Hélène, l'exil de napoleon
    par d'hautpoul » 01 nov. 2015, 20:43 » dans L'actualité napoléonienne
    4 Réponses
    1680 Vues
    Dernier message par d'hautpoul
    13 nov. 2015, 16:34
  • Napoléon confiné à Sainte-Hélène.
    par Joker » 23 avr. 2020, 19:02 » dans Livres - Revues - Magazines
    0 Réponses
    104 Vues
    Dernier message par Joker
    23 avr. 2020, 19:02
  • Sainte-Hélène a son nouveau Napoléon
    par Joker » 17 oct. 2019, 19:41 » dans L'actualité napoléonienne
    3 Réponses
    505 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    17 oct. 2019, 20:40