ADN

Doit-on exhumer Napoléon aux fins d'analyses scientifiques ? Se trouve-t-il bien aux Invalides ? A-t-il été empoisonné ? En pleine vague napoléonienne, ces questions ressurgissent.
Dominique T.

Message par Dominique T. »

une exhumation n'est pas une profanation.
Bien sûr que non !

Sauf quand une certaine presse se jette dessus. (et encore, on n'est pas en Angleterre! Voilà au moins une supériorité de la France sur l'Angleterre que je ne contesterai jamais. ;-) )

Soyez-en sûr : Napoléon fait encore vendre, et les vautours ne respectent aucun cadavre.
Eh bien, cette raison est mauvaise.
Désolé !
Très Saint Père Fulub

Message par Très Saint Père Fulub »

dans le style mortuaire,il me vient une question ,ou repose TOUS les marechaux de l'empire?
grognard Riceys

ADN

Message par grognard Riceys »

:salut:
La presse va s'emparer du sujet, c'est évident !
Voyez le scoop de l'année, pour ne pas dire du siècle :
l'Empereur n'est pas aux Invalides !
Napoléon volé par les Anglais !

Ou mieux :
Après l'Ile d'Elbe, l'usurpateur à quitté les Invalides !

Oui, la presse sera là, mais il y a peut-être une solution : Empècher toute la presse profiteuse de sujets à scandales et autres, pour donner l'exclusivité à une socièté éditrice ou autre, spécialisé dans la recherche, ou une émission télé sérieuse ...
A mon avis c'est possible...

Et puis, on sera fixé.

Par contre, les associations napoléoniennes pourraient participer (fondations, souvenir, etc...), avec tous les adhérents qui possèdent des titres, descendants de personnages illustres de l'Empire..... il faut qu'ils nous aident !!!!!

cordialement
patrice romary
grognard Riceys

ADN

Message par grognard Riceys »

:salut:
bonsoir,
je pense que tous les napoléoniens doivent connaitre la vérité sur cette affaire. Peu importe pour l'instant qui a raison, chacun défend son idée...
Cependant, il est temps de mettre fin à toutes les théories....

Il faut maintenant faire bloc pour obtenir l'ouverture du tombeau et obtenir les analyses sérieuses...

Il faut obtenir le soutien des "grandes associations napoléoniennes" comme le SN et la Fondation. Il faut maintenant que ces gens prennent leurs responsabilités, et qu'ils agissent...
Surtout que dans la revue du Souvenir Napoléonien (n°452, dernier cru), il parait un article sur l'intoxication de napoléon à Sainte-hélène. Ils sont donc intéressés par le, ou du moins les sujets concernant la mort de l'Empereur, et la présence ou non de son corps aux Invalides !
Le Souvenir Napoléonien se dit Socièté française d'histoire napoléonienne ! et reconnue d'utilité publique !
Il serait temps maintenant que cette Association prenne position sur ces sujets !!!!!!
Il faut rallier toutes les associations, et se grouper pour faire une démarche collective auprès de l'état.
:fleur3:
cordialement
patrice romary.
C.C.

Bien d'accord!

Message par C.C. »

Tout à fait d'accord avec vous, cher Passepoil!

Connaissez-vous des gens au SN ou à la Fondation?

Avez-vous une idée de la manière à utiliser pour les convaincre d'agir?
grognard Riceys

adn

Message par grognard Riceys »

:salut:
hélas, je ne connais pas grand monde au SN, je suis qu'un simple adhérent du SN, mais peut-être en demandant au président de recevoir une délégation, nous pourrions obtenir une aide. A mon sens, il faut monter un dossier et leur présenter le projet en les associant à toutes les démarches.

:furieux: concernant la couverture médiatique, je pense que toute la presse à scandale genre paris match et compagnie, doit-être tenue à l'écart. Il faut uniquement le soutien de revues scientifiques, pourquoi pas du CNRS...
Mais un soutien des "grandes" associations napoléoniennes est impératif ! avant toute action, sinon nous allons passer pour des em.........

amicalement
patrice romary.
averell00

Message par averell00 »

Malheureusement cela ne va pas être facile.
Beaucoup d’associations napoléoniennes préfèrent ne pas entendre parler du problème de la substitution. :(
Joker

une lutte d'influence

Message par Joker »

Plus qu'à de la simple indifférence, c'est parfois à de la suspicion, voire à des tentatives de discrédit que les substitutionnistes doivent faire face de la part même des associations napoléoniennes (cf le droit de réponse refusé à BRH suite à l'article diffamatoire de MHL publié dans la revue de l'ABN).
Cette attitude de mépris rend le dialogue difficile et à fortiori toute forme de collaboration aléatoire.
Ce n'est donc pas gagné d'avance, même dans le milieu de ceux qui sont censés être concernés au premier chef. :?