Un regard sur les batisseurs, et réparateurs etc

Théâtre, cinéma, télévision, radio, internet, littérature, bande dessinée, peinture, sculpture, figurines, musique, etc...

Modérateur : Cyril

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 1857
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: Un regard sur les batisseurs, et réparateurs etc

Message par Demi-solde » 20 août 2018, 10:11

C-J de Beauvau a écrit :
20 août 2018, 08:08
Image
Tenue encore en usage de nos jours...

Image

Cordialement

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Messages : 1509
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: Un regard sur les batisseurs, et réparateurs etc

Message par C-J de Beauvau » 20 août 2018, 10:47

LOL :D

:salut:
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 1857
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: Un regard sur les batisseurs, et réparateurs etc

Message par Demi-solde » 20 août 2018, 12:16

La police polonaise dans les années 30 démontre superbement la filiation entre combattants des tranchées et policiers anti-émeute :

Image

Mais si le maintien de l'ordre aujourd'hui est l'héritier du génie d'hier...

Image

... les hommes du génie combattent aujourd'hui sous des carapaces autrement plus lourdes :

Image


Cordialement

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2577
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Un regard sur les batisseurs, et réparateurs etc

Message par Cyril Drouet » 21 août 2018, 09:57

Demi-solde a écrit :
20 août 2018, 00:02
Oui, finalement, d'un point de vue militaire, l'Empire est un moyen-âge tardif. :D
Du point de vue judiciaire, c'est pas mal non plus :
Le 9 juin 1806, le tribunal spécial de la Martinique rendait le jugement suivant contre l'esclave qui venait d'avouer sa tentative d'assassinat contre sa propriétaire, la mère de Joséphine, Rose-Claire Tascher de la Pagerie :
« condamne ladite Emilie à être attachée par l’exécuteur de la haute justice sur un bûcher qui sera dressé dans le lieu le plus apparent de cette ville pour y être brûlée vive, son corps réduit en cendre et icelles semées au vent. »

Autre exemple :
Les 6 et 7 octobre 1802, une révolte éclata à Sainte-Anne, en Guadeloupe. Le 20 octobre suivant, un tribunal spécial était créé, à qui Lacrosse donnait les instructions suivantes :
« Comme les colonies doivent être régies par des lois spéciales, on ne peut, dans les circonstances extraordinaires où se trouve particulièrement la Guadeloupe, se dispenser de lui appliquer la rigueur de ce système et des principes qui la justifient.
Ainsi le genre de supplice à exercer contre les scélérats qui ont trempé dans le massacre de Sainte-Anne, doit offrir aux malintentionnés l'exemple le plus terrible.
Vous penserez donc comme moi, Citoyen, que le supplice de la potence n'expiant pas assez le crime de ceux des assassins que la loi condamne à la peine de mort, ils doivent être rompus vifs et expirer sur la roue.
Dans ce nouveau genre de supplice à exercer contre les grands coupables, il sera nécessaire que les jugements du tribunal soient précédés de considérants conformes à ceux qui ont motivé mon arrêté.
Les geôles de Pointe-à-Pitre et du Moule sont déjà encombrées : il faut les déblayer le plus tôt possible »

Outre les pendaisons, deux condamnations furent rendues en ce sens :
« [le tribunal spécial] Considérant que ce nouvel attentat, supposant un système suivi d’égorgement de tous les blancs de la colonie, est de nature à provoquer un genre de supplice qui donne l’exemple le plus terrible d’un châtiment qui puisse en imposer aux brigands de toute couleur.
Condamne Pierre Barsse à être rompu et brûlé vif sur la place de la Victoire à Point à Pitre ; ordonne qu’il sera à cet effet dressé un échafaud sur ladite place, où il sera exposé pendant trois heures sur la roue.
Condamne Millet de la Girardière à être exposé vivant dans une cage de fer qui sera à cet effet dressée sur la même place de la Victoire, à Point à Pitre, jusqu’à ce que la mort s’ensuive. »

Barsse fut exécuté le 3 novembre. Millet de la Girardière, lui, mort dans prison trois jours plus tard, ne connut pas le supplice de la cage.

Toujours en Guadeloupe, 4 esclaves furent à condamnés en 1806 à être brûlés vifs pour crime d’empoisonnement.

D’autres cas de condamnations à la peine du bûcher, en Martinique, sous l'Empire :
2 novembre 1807, 19 condamnations.
16 février 1808 : 11 condamnations.
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Messages : 1509
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: Un regard sur les batisseurs, et réparateurs etc

Message par C-J de Beauvau » 21 août 2018, 10:23

Mr Cyril Drouet ouvrez donc un autre "fil" pour votre sujet sur l'esclavage qui n'a rien de commun avec l'intitulé de ce sujet à savoir :Un regard sur les bâtisseurs, et réparateurs
Merci

:salut:
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2577
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Un regard sur les batisseurs, et réparateurs etc

Message par Cyril Drouet » 21 août 2018, 10:31

C-J de Beauvau a écrit :
21 août 2018, 10:23
Mr Cyril Drouet ouvrez donc un autre "fil" pour votre sujet sur l'esclavage qui n'a rien de commun avec l'intitulé de ce sujet à savoir :Un regard sur les bâtisseurs, et réparateurs
Merci

:salut:
C'est vrai quand je vois certaines photos de CRS, de blindés contemporains et de nettoyeurs de tranchées de 14-18, je me dit que ma parenthèse sur la justice coloniale sous le Consulat et l'Empire n'a guère de rapport avec "NAPOLÉON Ier & Le Premier Empire - Napoléon à travers les Arts" où s'insère ce fil. :lol:
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2577
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36
Localisation : Pays du Peuple des Géants

Re: Un regard sur les batisseurs, et réparateurs etc

Message par Cyril Drouet » 21 août 2018, 13:58

Demi-solde a écrit :
19 août 2018, 19:18
Oui, mais il y a une protection ancestrale qui semble ne pas avoir été en usage sous l'Empire, bien qu'on l'utilisât abondamment, avant évidemment, et même après : le bouclier.

Image
En plus napoléonien :
sankt-napoleon-j4gegm.jpg
" Grâce aux prisonniers. Bonchamps le veut. Bonchamps l'ordonne ! " (d'Autichamp)

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 1857
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: Un regard sur les batisseurs, et réparateurs etc

Message par Demi-solde » 21 août 2018, 16:18

Demi-solde a écrit :
31 mai 2018, 17:47
Image
La cuirasse de tranchée Empire a inspiré quelques figurinistes :

Image

Image


Cordialement

Avatar du membre
Turos M. J.
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
- Chirurgien en Chef Gde Armée -
Messages : 390
Enregistré le : 21 juil. 2017, 17:10
Localisation : Varsovie Pologne

Re: Un regard sur les batisseurs, et réparateurs etc

Message par Turos M. J. » 21 août 2018, 17:03

Superbe figurines.

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1083
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: Un regard sur les batisseurs, et réparateurs etc

Message par Général Colbert » 21 août 2018, 18:21

Dans les années 1970, j'ai connu des officiers du Génie qui paraphrasaient Bayard et se disaient "Sapeur(s) et sans reproche !" :) ;)

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Au n°7 de la rue du Regard (Paris 6ème).
    par Christophe » 28 juin 2015, 16:16 » dans Monuments Napoléoniens
    4 Réponses
    1708 Vues
    Dernier message par Joker
    01 oct. 2015, 18:45