Figurines

Théâtre, cinéma, télévision, radio, internet, littérature, bande dessinée, peinture, sculpture, figurines, musique, etc...

Modérateur : Cyril

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2710
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Figurines

Message par L'âne » 01 août 2019, 14:38

Rigodon d'honneur a écrit :
01 août 2019, 13:02
L'âne a écrit :
01 août 2019, 11:23
Je suis en train de peindre ce "Dragon" original de la marque "Figone".
Avant cela je l'ai modifié (le trompette est devenu capitaine).
même si on est dans le Fantasy, il y a tout de même un fond uniformologique qui est plutôt pas mal, à la réserve prêt qu'un capitaine n'a pas deux épaulettes mais une seule :
- portée à gauche pour un capitaine commandant une compagnie (et dans ce cas le plumet doit être rouge et pas blanc)
- portée à droite pour un capitaine adjudant-major (et dans ce cas le plumet est bien le plumet blanc de l'état-major)

et pour chipoter encore un peu, il manque un bouton en bas des revers (en tout 7 boutons : 1 à l'angle supérieur, puis 6 jusqu'au bas du revers).
:salut:
Je me suis pourtant référé aux indications des grades de cavalerie que j'avais obtenus.
L'épaulette et contre-épaulette sont mentionnées pour le sous lieutenant et le lieutenant et 2 épaulettes pour le capitaine...
Question boutons, oui effectivement mais j'en ai réalisés de trop grands et il manquait donc de place.
Quel est donc le grade qui correspond à ce "dragon" (Major ?) et de quelle couleur serait le plumet ?
Merci pour ces judicieuses remarques.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril
Sergent
Sergent
Messages : 887
Enregistré le : 29 juil. 2017, 21:01
Localisation : Bonne ville de LYON

Re: Figurines

Message par Cyril » 01 août 2019, 16:44

05e5aaf6e5f4a4656812d9f5240c4fb6.jpg
un Major, faisant partie de l'état-major du régiment aura un plumet blanc.

cordialement
"Servir est mon devoir"

Avatar du membre
Rigodon d'honneur
Colonel 3ème Hussard
Colonel 3ème Hussard
Messages : 242
Enregistré le : 05 févr. 2018, 23:02

Re: Figurines

Message par Rigodon d'honneur » 01 août 2019, 17:22

L'âne a écrit :
01 août 2019, 14:38
Je me suis pourtant référé aux indications des grades de cavalerie que j'avais obtenus.
L'épaulette et contre-épaulette sont mentionnées pour le sous lieutenant et le lieutenant et 2 épaulettes pour le capitaine...
les 2 épaulettes pour un capitaine n'apparaissent que sous la seconde Restauration.
sous l'Empire, on a exactement les mêmes épaulettes/contre-épaulettes pour les sous-lieutenants, lieutenants et capitaines, la seule différence résidant dans le corps qui est uni pour un capitaine, orné d'une raie rouge pour un lieutenant et de deux pour un sous-lieutenant (avec une variante avec un système avec des losanges au lieu de raies).

voir ainsi le schéma ci-dessus (qui correspond bien aux épaulettes de grade sous l'Empire) que je comptais joindre, Cyril ayant été plus rapide que moi :) .
Question boutons, oui effectivement mais j'en ai réalisés de trop grands et il manquait donc de place.
pourtant il reste beaucoup de place tout au bas du revers, qui est la place de ce dernier bouton.

Quel est donc le grade qui correspond à ce "dragon" (Major ?) et de quelle couleur serait le plumet ?
cf. le schéma ci-dessus : avec deux épaulettes, on aurait un major ou un colonel (le major ayant le corps de l’épaulette argent), qui ont des franges plus épaisses que celles des officiers subalternes… mais là on peut considérer que sur un dragon Fantasy ça peut passer :!: :D et tous deux ont bien entendu le plumet blanc car appartenant à l'état-major du rgt.

:salut:
"Ils grognaient, et le suivaient toujours..."

Avatar du membre
Rigodon d'honneur
Colonel 3ème Hussard
Colonel 3ème Hussard
Messages : 242
Enregistré le : 05 févr. 2018, 23:02

Re: Figurines

Message par Rigodon d'honneur » 01 août 2019, 19:12

L'âne a écrit :
01 août 2019, 14:38
Question boutons, oui effectivement mais j'en ai réalisés de trop grands et il manquait donc de place.
pourtant il reste beaucoup de place tout au bas du revers, qui est la place de ce dernier bouton.
les images valant mieux que les beaux discours...
Image
:salut:
"Ils grognaient, et le suivaient toujours..."

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2710
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Figurines

Message par L'âne » 02 août 2019, 04:20

Merci beaucoup Messieurs.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2710
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Figurines

Message par L'âne » 03 août 2019, 02:21

Un membre du forum de la figurine a précisé que la planche fournie par Cyril ne s'adressait qu'à l'infanterie de ligne (la légère voyait les couleurs s'inverser) et que les unités arborant les aiguillettes avaient pour contre-épaulette un trèfle.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Rigodon d'honneur
Colonel 3ème Hussard
Colonel 3ème Hussard
Messages : 242
Enregistré le : 05 févr. 2018, 23:02

Re: Figurines

Message par Rigodon d'honneur » 03 août 2019, 09:13

L'âne a écrit :
03 août 2019, 02:21
Un membre du forum de la figurine a précisé que la planche fournie par Cyril ne s'adressait qu'à l'infanterie de ligne (la légère voyait les couleurs s'inverser) (...)
sur ce point il a partiellement raison (on pourrait plutôt dire que ça ne s'adresse qu'aux officiers des troupes à pied de la ligne portant des épaulettes dorées - donc par exemple aussi à l'artillerie à pied), mais je pense que Cyril ne l'a donnée qu'à titre d'illustration, notamment sur le fait qu'un capitaine ne porte qu'une seule épaulette et pas deux.
L'âne a écrit :
03 août 2019, 02:21
Un membre du forum de la figurine a précisé (...) que les unités arborant les aiguillettes avaient pour contre-épaulette un trèfle.
sur ce point par contre il a tort en faisant une généralité de cette affirmation...
- c'est vrai que dans les chasseurs à cheval, l'artillerie à cheval et les chevau-légers lanciers de la GI (par exemple), les officiers subalternes portent une épaulette à gauche et une aiguillette montée sur un trèfle à droite (à rapprocher sans doute du fait que par tradition, les officiers subalternes de la cavalerie ou de l'artillerie légère ne portent très souvent pas la contre-épaulette dans la ligne).
- par contre, dans les dragons et les grenadiers à cheval, les officiers subalternes ne portent pas de trèfle mais contre-épaulette + aiguillette à droite (et bien entendu épaulette à gauche).

la preuve par l'exemple (officier des dragons GI par P.Courcelle) :
Image

on notera d'ailleurs que dans les dragons et les grenadiers à cheval, la troupe porte deux contre-épaulettes (et pas de trèfles - à la réserve près que les grenadiers à cheval ont porté à leur création des trèfles, remplacés ensuite par des contre-épaulettes... ça se saurait si tout était simple en matière d'uniformologie :!: :D :lol: ).
:salut:
"Ils grognaient, et le suivaient toujours..."

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2710
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Figurines

Message par L'âne » 03 août 2019, 12:52

Merci beaucoup cher Rigodon d'honneur.
Je vais donc donner ces précisions sur le forum de la figurine.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Cyril
Sergent
Sergent
Messages : 887
Enregistré le : 29 juil. 2017, 21:01
Localisation : Bonne ville de LYON

Re: Figurines

Message par Cyril » 04 août 2019, 10:33

C'est ça de passer d'un forum à l'autre...les infos sont sorties de leurs contextes :mrgreen:
Il y a de très (vraiment très) bons spécialistes sur chacun des forums, il est juste navrant de devoir faire plusieurs forums pour les lire tous....

Très bonnes réponse de "Chevert" sur l'origine des épaulettes je me permet de les copier ici:
Chevert
Eric, bien que le titre traite des épaulettes sous l'Empire, je me permets un petit mot sur l'origine des épaulettes.

Les épaulettes sont introduites dans l’armée française dans les années1748-1750. Tout d’abord pour distinguer par leurs couleurs les différents régiments de Grenadiers royaux. Puis on les retrouve dans l’ordonnance pour les dragons de 1752 « une épaulette fur l’épaule gauche de la couleur du bordé de la housse ». Puis en 1757 sur le petit uniforme de guerre destiné aux Chevaux légers de la Garde du Roi, qui portent alors une épaulette d’or à frange d’argent sur l’épaule droite. Mais il ne s’agit pas encore d’une distinction de grade.

Le 12 janvier 1759, sous le ministère du maréchal de Belle Isle, une instruction introduit les épaulettes comme marque distinctive des grades pour les officiers des régiments d’infanterie, de cavalerie et de dragons dans l’armée. Il faudra attendre l’ordonnance du 10 décembre 1762 pour connaître le détail complet des distinctives selon le grade. Ce qui fait souvent attribuer à tort à Choiseul, une innovation majeure dans la silhouette des officiers que l’on doit à Belle Isle. Le recueil de Raspe dans l’édition de 1762, qui correspond aux tenues portées en 1761, met déjà des épaulettes aux officiers confirmant bien l’application de l’instruction de Belle Isle.

Le colonel a deux épaulettes d’or ou d’argent selon la couleur du bouton, avec franges riches à nœuds de cordelières ou graines d’épinards.
Le lieutenant-colonel porte à gauche une épaulette d’or ou d’argent selon la couleur du bouton, avec franges à nœuds de cordelières, et à droite une contre-épaulette sans franges.
Le major a deux épaulettes en or ou argent à franges flottantes, sans nœuds de cordelière ou graine d’épinard.
Le capitaine et l’aide-major ont à gauche une épaulette à franges flottantes et à droite une contre épaulette.
Le lieutenant ne peut porter l’épaulette pleine en or ou argent ; elle est losangée sur le dessus de carreaux de soie jaune ou blanche, de sorte que, si le bouton est jaune, le fond de l’épaulette est or, losangé de soie blanche ; si, au contraire, le bouton est blanc, le fond de l’épaulette est argent losangé de soie jaune ; la frange de soie est mêlée d’or ou d’argent selon la couleur du bouton.
Le sous-lieutenant ou cornette porte l’épaulette à fond de soie jaune ou blanche, selon la couleur du bouton, avec des carreaux d’or ou d’argent en opposition avec la couleur du fond de l’épaulette.
Le porte-drapeau ; nouveau grade qui apparaît après 1762 porte une l’épaulette à fond de soie jaune ou blanche liserée d’or ou d’argent, suivant la couleur du bouton.

Ces marques de grade changeront très peu jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, on les retrouve ainsi décrites dans les ordonnances d’avril 1767 puis de février 1779. En particulier l’épaulette du grade à cette époque est toujours portée à droite. Ce n’est qu’avec la multiplication des fonctions dans le grade que l’on sera amené à alterner épaulette et contre épaulette à gauche ou à droite selon l’emploi. Notons que les officiers généraux devront attendre 1775 pour porter l’épaulette.

Il est difficile d’avoir une idée précise de l’aspect de ces épaulettes à leur début, chaque officier s’habillant à ses dépens et se fournissant chez son tailleur et passementier. Comme le montrent les tableaux contemporains, la patte de l’épaulette de grade est en tissu souple et se termine par une frange sur un ou plusieurs rangs tombant sur l’épaule. Elle n’a pas la tenue et le port rigide avec une large raquette arrondie des épaulettes de la fin de l’Ancien Régime ou de l’Empire. Rares sont les épaulettes de l'Ancien Régime conservées dans les Musées ou collections privées, comme les quelques documents iconographiques contemporains, aussi un petit glossaire de passementerie peut être utile ici pour en comprendre les termes.
Ce qui différencie la frange simple d’une frange à nœud de cordelière ou à graine d’épinard…, c’est le diamètre de la frange. Toutefois quelque soit leur nom : frange, nœud de cordelière, à graine d’épinard, à bouillons, à cordes à puits, torsades, etc. les techniques de passementerie, pour fabriquer ces différents types de franges et en augmenter le diamètre, font toutes appel à des enroulements de fils métallisés en spirale sur un rouet. Tordre en passementerie est l’action d’enrouler en spirale des fils de soie ou de métal. C’est pourquoi le plus souvent l’extrémité flottante des franges se termine par une boucle, c’est à cette boucle que se fixait le crochet du rouet lors de l’enroulement en spirale des fils. Le fil de métal utilisé en passementerie s’appelle cannetille : « c’est un morceau de fil d’or, ou d’argent trait [étiré dans des filières], fin ou faux, plus ou moins gros, qu’on a tourné fur une longue aiguille de fer, par le moyen d’un rouet ; en sorte que le morceau de fil se trouve formé comme une espèce de long tire-bourre très serré, et très menu. Lorsque la cannetille est plate et luisante, ayant été aplatie entre deux roues d’acier, on l’appelle bouillon. »
Par exemple, la corde à puits est une frange formée de deux grains de bouillons tortillés l’un sur l’autre. Un jasmin est un riche motif composé d’éléments différents superposés.

JL
"Servir est mon devoir"

Avatar du membre
Cyril
Sergent
Sergent
Messages : 887
Enregistré le : 29 juil. 2017, 21:01
Localisation : Bonne ville de LYON

Re: Figurines

Message par Cyril » 11 août 2019, 10:13

Je voulais vous présenter mon petit dernier: un voltigeur d'infanterie de ligne au alentour de 1806.

Une fois la photo prise, je me suis aperçu d'une grosse bourde...j'ai depuis corrigé mais je vous laisse trouver l'erreur! (pas besoin de connaissance en uniformes élevée :lol: )
Fichiers joints
67902015_1998561343577170_3616586514495963136_n.jpg
67935425_1998561353577169_6878206098080268288_n.jpg
"Servir est mon devoir"

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Vente de figurines
    par Thomas » 27 avr. 2019, 16:01 » dans Espace visiteurs
    1 Réponses
    500 Vues
    Dernier message par Claude Moyroud
    18 août 2019, 15:27
  • Waterloo, 21.500 figurines, 10.000 chevaux, 25 m².
    par Jacknap1948 » 21 avr. 2015, 14:57 » dans Liens impériaux
    0 Réponses
    2699 Vues
    Dernier message par Jacknap1948
    21 avr. 2015, 14:57
  • recherche peintre pour figurines militaires
    par gregdeparis » 13 mai 2018, 16:13 » dans Espace visiteurs
    1 Réponses
    453 Vues
    Dernier message par L'âne
    14 août 2018, 21:17