Les officiers du Premier Empire(1803-1815)

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateur : Général Colbert

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Colonel
Colonel
Messages : 2214
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Les officiers du Premier Empire(1803-1815)

Message par C-J de Beauvau »

Les officiers du Premier Empire(1803-1815) [article]
Jacques Houdaille

De nombreux ouvrages sappuyant surtout sur des mémoires de l'époque ont été consacrés aux officiers du Premier Empire. Les romanciers, par exemple Balzac dans La Rabouilleuse, ont décrit le sort des demi-soldes mal adaptés à la monotonie de la vie civile après douze ans de gloire militaire. Cependant. très peu d'études sur leur carrière et leur destin ont été faites à partir des registres de contrôle conservés aux archives du Ministère de la Guerre. Quel âge avaient ces vagabonds de la gloire. d'où venaient-ils, subirent-ils une mortalité aussi forte que celle des troupiers'? Nous essaierons de répondre à ces questions à partir d'un sondage au 20e dans tous ces registres sauf ceux des officiers de marine. de l'état-major et des commandants de citadelles.
Ces registres, dont les séries semblent à peu près complètes, sont beaucoup moins précis que ceux de la troupe. Ils ne fournissent aucun signalement physique et, ce qui est plus gênant pour notre propos, la case réservée au destin n'est pas toujours remplie. Cette négligence ne doit pas nous empêcher d'étudier la répartition par générations et par lieux de naissance des officiers, mais elle rend difficile l'estimation de leur nombre et celle des pertes parmi eux. Voici d'abord, au tableau 1. !~ la répartition des destins dans cet échantillon anonyme (au 1/20e) de 1803 à 1814.


Les Cent Jours D'après un sondage dans les tableaux de Martinien
qui mentionnent les noms ( mais non les prénoms) des officiers tués ou blessé s , les Cent Jours auraient coûté la vie à près de 300 officiers.
Les registres de cette période ont également été dépouillés par sondage au 1 /20e. Nous avons relevé 664 officiers. cc qui correspond à 13 280. Un bon nombre li" officiers au service lors de l'abdication de 1814 n' auraient pas rejoint leur corps. Parmi ceux qui restèrent fidèles à l'empereur : 260 sont portés comme morts au combat. 260 également comme prisonniers non revenus et 100 comme prisonniers revenus. Le même ouvrage mentionne les morts et blessés dans la marine et dans l'état major. Leur nombre. d'après un sondage au 1/I0e. atteindrait 560. Au total. de 1803 à 1815. il y aurait eu 10 760 + 300 + 560 # 12 000 morts au combat ou à l' hôpital de blessures ou de maladie.

..La proportion des morts au combat est, au contraire, beaucoup plus forte dans l'infanterie. Celle des officiers encore au service lors de l'abdication de Fontainebleau est remarquablement élevée dans la garde et l'artillerie.
Régions d'origine Le lieu de naissance est presque toujours indiqué dans les registres. Pour étudier la contribution des diverses régions, estimons d'abord le nombre des officiers nés en France métropolitaine. Sur 2 182 officiers de destin connu, non mutés à d'autres régiments et dont le lieu de naissance est indiqué, 15 étaient nés dans les colonies et 142 à l'étranger (frontières actuelles), soit au total 7 ,8 %. Il y aurait donc eu environ : 67 000 x 0,922 # 55 000 officiers nés en France. Pour tenir compte de la population des diverses régions distinguées, nous calculons combien chacune fournit d'officiers pour 10 000 habitants. Pour ce calcul, nous avons utilisé le recensement de 1831.
Les résultats figurent au tableau 5. Nous y avons classé les régions selon le nombre d'officiers qu'elles fournirent. Pour comparaison, nous donnons aussi pour chacune la proportion moyenne des conscrits de 1827 à 1830 sachant lire et écrire. Paris vient largement en tête suivi par le Nord-Est qui, traditionnellement, fournissait à l'armée de l'Ancien Régime une forte proportion de ses soldats. L'instruction joue un rôle important. La corrélation des rangs de Pierson donne un résultat significatif à 0, 1 pour 20 degrés de liberté (3,7). La Provence et la Picardie sont les seules régions qui s'écartent beaucoup de la droite de régression (voir graphique .................
A lire ou télécharger en PDF:
https://www.persee.fr/docAsPDF/pop_0032 ... 4_6036.pdf

:salut:
Avatar du membre
Turos M. J.
Chirurgien Grande Armée
Chirurgien Grande Armée
Messages : 610
Enregistré le : 21 juil. 2017, 17:10
Localisation : Varsovie Pologne

Re: Les officiers du Premier Empire(1803-1815)

Message par Turos M. J. »

...je Vous remercie beaucoup. Je cherchais ce texte pour des données bibliographiques.
Amicalement.
Maria Joanna
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Le Premier Empire, 1804-1815
    par Eric LM » » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    2 Réponses
    804 Vues
    Dernier message par Espagne
  • [ Napoléonothèque ] Officiers Haut-Marnais de Napoléon (1804 – 1815)
    par Administrateur » » dans Napoléonothèque
    5 Réponses
    1459 Vues
    Dernier message par Piré chouan fidèle
  • Monument aux officiers, sous-officiers et soldats morts à Waterloo
    par Joker » » dans L'actualité napoléonienne
    12 Réponses
    1609 Vues
    Dernier message par L'âne
  • Premier Empire version 2.0
    par Joker » » dans Napoléon à travers les Arts
    0 Réponses
    235 Vues
    Dernier message par Joker
  • Sabre premier Empire ?
    par MILAN58 » » dans Objets napoléoniens
    5 Réponses
    1275 Vues
    Dernier message par Expat526