[POLOGNE] KRAKUS

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

Adjoint

Re: Partisans volontaires, krakus et cosaques francais

Message par Adjoint »

:salut:
quels documents permettent de soutenir les affirmations...
Tout est puisé dans l'ouvrage tres connu et tres souvent consulté, réédité chaque jour et accessible à tous : Impressions, imagerie et badauderie d'histoire militaire, 100 volumes de 1500 pages chacun, il y a plein d'images de couleur, et le prix est plus que raisonnable, c'est gratuit, et la première qualité de ce chef d'oeuvre : TOUT Y EST :lol:
Abraca

[POLOGNE] KRAKUS

Message par Abraca »

J'ai trouvé une page sur les Krakus dans Soldats et uniformes du Premier Empire (Hourtoulle, Girbal, Courcelle) :
"Décembre 1812. Napoléon a gagné, en hâte, Paris. Les débris de la grande armée arrivent en Prusse et en Pologne dans un état déplorable.
Poniatowski tente de réorganiser une armée du duché de Varsovie, mais le gouvernement va abandonner la capitale et gagner Cracovie au début de 1813, car les Russes progressent sur le territoire polonais.
Un nouveau régiment :
La réorganisation se fait vite, et en avril 1813, le prince Poniatowski peut passer en revue ses nouvelles troupes. Parmi les 4000 cavaliers qui défilent, on remarque la belle tenue d'un nouveau régiment : les Krakus."

Il y a une page complète sur leur commandement et leur uniforme, ainsi qu'une planche avec deux groupes de Krakus et les deux types d'uniforme.
Dites-moi si c'est cela que vous cherchez, sachant que d'autres forumeurs ont certainement plus de connaissances et plus de documentation.
Barclay

Re: [POLOGNE] KRAKUS

Message par Barclay »

Bonjour Stroh et a tous ! :salut:

J' ai trouve quelque chose dans l' " Encyclopedie de 1812 " ( en russe... :oops: ) : Moscou, l' edition ROSSPAIN, 2004, p. 375-376.

Krakus - c' est la cavalerie legere des troupes polonais. L' idee de la formation des troupes les " cosaques polonais " pour la lutte contre les cosaques a pris naissance de Napoleon Ier pendant la Campagne 1812. Par le decret de la Conseil des ministres de la duche de Warsovie de 20/12/1812 a commencait le recrutement des paysans de cheval dans les 4 departements ( 1 paysans de cheval des 50 foyers ). Dans la periode courte il y a pres du 6 mille hommes mais leurs chevaux ont etait tres faibles.

Apres les premiers combats dans le fevrier de 1813, Poniatowski a envoye dans les regiments polonais d' infanterie et de cavalerie. Les plus meilleurs Poniatowski ( sur le conseil du general Ouminski ) a reuni dans les 3 regiments sous le nom Krakus, - 1.5 mille hommes.

Apres la formation du 8e ( du polonaise ) corps le regiment des Krakus ( les 4 escadrons, 880 sabre ) sous le major Rjouchowski a pris la partie de la brigade du general Ouminski. Le regiment a pris part dans les combats d’ aout-octobre et dans la bataille de Leipzig. Dans cette bataille le regiment a battu comme la garde personnelle de Poniatowski et a vu son mort.

Au decembre 1813 le regiment se compose : 21 officers et 257 soldats. Au debut 1814 les Krakus a reuni avec le 3e regiment d’ ulan ( a Sedan ) dans le regiment cracus-eclaireurs ( 800 sabres ) sous le colonel Oborski.

Dans la campagne de 1814 le regiment a battu sous Paris ( 30/03/1814 ). Les 77 hommes pour la valeur a ete decore des ordres Virtúti Militári.

En 1814 les Krakus composaient l’ escort qui accompagnait les depouilles de Poniatowski dans la Pologne. En aout 1814 le regiment des Krakus a composait 76 officiers et 907 soldats.

Amicalement
Igor :aime:
Stroh

Re: [POLOGNE] KRAKUS

Message par Stroh »

Abraca, merci pour vos infos.
Savez-vous si "l'ornementation" de la lance est fonction de l'escadron ou de l'époque.
Sur les planches, on aperçoit des flammes Rouges / Blanches, parfois ces sortes de crins (quel est leur nom d'ailleurs ?).

La coiffe semble encore assez hétérogène. Si on identifie souvent la très reconnaissable Krakuska, on retrouve ces sortes de Czapka avec de la fourrure (nom ?).

Encore quelques infos ici :

http://www.napolun.com/mirror/napoleoni ... army_2.htm
Patrice

Re: [POLOGNE] KRAKUS

Message par Patrice »

:salut: L'historique de se régiment peu banal commence en 1812 sur ordre de Napoléon on prélève en raison d'un cavalier pour 50 maisons, ce cavalier sera armée d'une lance ,sans flamme, sabre et pistolet et sera monté sur un cheval dit "campagnard".
Le rôle de ce régiment est de combler rapidement les trous entre les unités et de parer contre les cosaques, donc mobilité et utilisation parfaite de la lance. On insista sur la mobilité, l'art de la manœuvre et l'agilité de la formation.
En 1812 on parvint avec beaucoup de difficulté à réunir un seul régiment à 4 escadrons de 220 hommes chacun.

Les " Krakus" sont nés, en quelques mois leur réputation est faites et suscite l'étonnement de tous, certains alliés ( ce qui restent ) les surnommèrent "les sauvages courageux".
Ce régiment n'a pas de drapeau ni de trompette, par contre une pique au bout de laquelle on y trouve une sorte de queue de cheval qui sert comme on peut le deviner à transmettre des signes de ralliement et autres. Son nom barbare est " bunczuks"??? ou encore "toug".
Sur la grande planche de Abraca se sont des Krakus de 1814.

Ceux du premier cru fin 1812 début 1813, ne portent pas grand chose sur eux comme le montre cette image ;
Le 12 serai le premier habillement des Krakus, sorte de manteau ou pèlerine en drap de couleur grise avec capuchon. janvier 1813
Le 6 et 7 ce qui ressemblerait au première tenue officielle des Krakus vers fin juin 1813
Image
Par contre je m'interroge sur les flammes au bout des lances ????

En souhaitant avoir été à la hauteur de votre demande..... :fou:
Abraca

Re: [POLOGNE] KRAKUS

Message par Abraca »

Merci Patrice, c'est exactement ce que je lis sur la page précédant la planche :
"Pas de trompettes, mais des Bunczuncks, sorte de demi-piques garnie en haut d'une queue de cheval, comme les tougs des Turcs.
C'est avec ces tougs que les hommes faisaient des signaux à distance, sans bruit qui puisse alerter l'ennemi."
Stroh

Re: [POLOGNE] KRAKUS

Message par Stroh »

La sorte de Czapka à fourrure, sans visière s'appelerait une Confederatka.

Dans le dictionnaire, "buńczuk" se traduit par un panache. Donc ce com semble correct.
Gascogne

Re: [POLOGNE] KRAKUS

Message par Gascogne »

bonsoir plusieurs articles dans tradition magazine, sur les krakus, les numéros anciens peuvent etre commandés sur LCV services (livre chez vous) voir ci-dessous les liens , salutations Gascogne

TRADITION 214 Septembre 2005
http://www.lcv-services.com/index.php?p ... t&Itemid=1

TRADITION 215 Octobre 2005
http://www.lcv-services.com/index.php?p ... t&Itemid=1

HS n°32 LES TROUPES ETRANGERES DE NAPOLEON
http://www.lcv-services.com/index.php?p ... t&Itemid=1
Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2381
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: [POLOGNE] KRAKUS

Message par Joker »

Le régiment de Krakus fut créé le 19 décembre 1812 par décret du Conseil des Ministres du Duché de Varsovie.
Ses membres furent recrutés en janvier 1813 dans les territoires polonais échappant encore à l’occupation russe. Cette cavalerie « populaire », levée dans la paysannerie des alentours de Cracovie, fut organisée sous la forme d’un régiment de quatre escadrons totalisant 900 hommes montés sur de petits chevaux, les « konias ».

Le 25 septembre 1813, sur la route de Bautzen, les troupes polonaises rencontrent l’Empereur. Napoléon passe en revue les Krakus et rit de les voir montés sur des chevaux de paysans … Il les surnomme alors « ma cavalerie pygmée ».
Mais Napoléon fut très impressionné après une démonstration durant laquelle les Krakus firent montre de prouesses et de talents (ramasser des pierres posées sur le chemin et le tout au grand galop n’est pas un exercice facile !).
Les Krakus avaient peu de temps auparavant capturé un général coalisé, un étendard de cosaques et fait des douzaines de cosaques prisonniers.
Peu de cavaliers pouvaient se targuer d’un tel bilan.
Aussi Napoléon réclama-t-il au Général Jan Nepomucen Uminiski (1778-1851) trois mille cavaliers supplémentaires.
Ils portaient le costume traditionnel de la région de Cracovie. La coiffe était appelée « krakuska », elle était sans visière, rouge avec un turban blanc ou noir. Certains cavaliers portaient les coiffes de cosaques prises sur le champ de bataille. Leur caftan est de drap bleu foncé passepoilé de blanc. Le col et les poignets sont cramoisis avec passepoil blanc. Une écharpe cramoisie est portée à la taille. Le pantalon est bleu à passepoil latéral cramoisi. Il est coupé, soit « à la cosaque », soit serré à la taille.
L’uniforme des Krakus était peu onéreux, point important en 1813, car tant la France que le Duché de Varsovie, étaient épuisés financièrement. De même, leurs montures, des chevaux de ferme étaient rustiques et d'un faible coût.
Les soldats sont armés de la lance (avec ou sans fanion), d’un sabre et de pistolets. Ils n’ont ni mousquets, ni carabines ni fusils.
Les Krakus étaient une unité fort utile à Napoléon. Certains officiers ou soldats parlaient allemand ou russe. C’était un point important, car en 1813, les combats se déroulaient en Allemagne face à des adversaires qui parlaient soit allemand (les Prussiens et les autrichiens) soit russe (les cosaques ou les troupes russes). Les Krakus étaient d’excellents cavaliers alors que la majorité des cavaliers français en cette année 1813 étaient de jeunes recrues peu entraînées et souvent, sans montures (en effet, la campagne de Russie de 1812 avait englouti des milliers d’hommes et de chevaux). De plus, les Krakus savaient combattre les cosaques et leurs tactiques fuyantes.
Ils servirent avec le régiment de cuirassiers polonais.

Faits d’armes des Krakus
Le 5 Septembre 1813 les Krakus rencontrent plusieurs stonias (escadrons) de Cosaques. Deux escadrons de Krakus, sous les ordres du major Kajetan Rzuchowski (1775-1848), attaquent de front tandis qu’un escadron sous les ordres du capitaine Celinski les prend de flanc afin de leur couper la retraite. Les cosaques sont mis en déroute et perdent 98 hommes (30 morts, 18 blessés et 50 prisonniers). Les krakus capturent une centaine de chevaux et perdent trois hommes blessés.
Le 9 Septembre 1813à Strahwalde, le Général Uminski avec quatre escadrons de Krakus et le 14ème régiment de cuirassiers polonais (1er et 2ème escadrons) attaquent plusieurs stonias de cosaques et deux escadrons de dragons russes. Les cosaques fuient avant que la charge ait eu lieu. Les Krakus les poursuivent pendant un temps avant de se retourner et d’attaquer les dragons fuyant les cuirassiers. L’ennemi perd 35 hommes dont 10 prisonniers. Les polonais ont 6 blessés. L’étendard du régiment cosaque Grekov-V est capturé. Le trophée est immédiatement envoyé à Napoléon. L’étendard sera cependant repris par les russes peu de temps après quand l’adjudant chargé de sa garde sera capturé.
Le 16 octobre 1813, prés de Wachau (au sud de Liepzig) les Krakus déroutent les cosaques de la Garde Russe. Dès lors, le prince maréchal Joseph Poniatowski (1763-1813) en fit son escorte personnelle.
Cependant, les Krakus ne furent pas toujours aussi heureux face à de la cavalerie régulière ou de l’artillerie. A Gossnitz, le régiment de hussards russes Soumy attaque un détachement de Krakus et leur fait soixante prisonniers. Le général-major Edouard von Lowenstern (1790-1837), aide de camp du général de cavalerie russe Peter von der Pahlen (1745-1826) de 1806 à 1816 écrivit:
- "A Gossnitz nous avons chargé les cosaques de Cracovie, nous les avons fait fuir et après les avoir dispersés, nous en avons capturé 60 compte tenu du fait qu’ils étaient montés sur des chevaux de piètre qualité. »
Après la mort du Prince maréchal Poniatowski à Liepzig, le 19 octobre 1813, les Krakus retraitèrent avec l’armée française.
Après la campagne de France, les restes du régiment rentrèrent en Pologne et beaucoup de cavaliers servirent dans le premier régiment de uhlans du nouveau royaume de Pologne. Un détachement de 200 Krakus ramena en Pologne la dépouille de Poniatowski.
Autres engagements du régiment de Krakus (Pulk Krakusów)
Les krakus furent engagés dans quatorze batailles de la Campagne de France contre la sixième coalition :
1813 -Skarszew, Friedland, Georgenwalde, Strohweide, Neustadt, Frohburg, Luntzenau, Zehma, Rotha, Zetlitz, Wachau, Leipzig,
1814 -Claye, Paris
Colonels du régiment :
Mars 1813- Alexander Oborski (1779-1841),
Janvier 1814- Jozef Dwernicki (1779-1857).

« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Pologne-Irlande du Nord
    par Maria Kel » 12 juin 2016, 17:13 » dans L'actualité napoléonienne
    9 Réponses
    1578 Vues
    Dernier message par Mathieu Dampierre
    06 juil. 2016, 00:31
  • Voyage napoléonien en Pologne et Russie du 10 au 21 juin
    par CHOFFAT » 04 mai 2018, 15:52 » dans L'actualité napoléonienne
    4 Réponses
    302 Vues
    Dernier message par CHOFFAT
    07 mai 2018, 09:39
  • POLOGNE : Le massacre de Praga (Varsovie) 1799
    par L'âne » 03 août 2017, 18:26 » dans Salon Ier Empire
    37 Réponses
    2975 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    26 janv. 2008, 16:31