SABRES : LE "Bancal"

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

la remonte

SABRES : LE "Bancal"

Message par la remonte »

Sabre de Cavalerie de Ligne modèle 1822 dit Bancal
Ce sabre fut très mal accueilli dès sa mise en service et le sobriquet de "bancal" lui fut accolé. Néanmoins, aucun autre n'eut une carrière aussi longue puisque, dans certaines de ses variantes, il est encore en service aujourd'hui et arme notamment la Garde Républicaine à Cheval de Paris. De longues discussions avaient précédé son adoption. Le Comité de la Cavalerie réclamait un sabre plus favorable au coup de taille que les modèles en service, An XIII ou 1816. Le Comité de l'artillerie qui est chargé de l'adoption de tous les types d'armes donna, sans conviction, satisfaction aux Cavaliers du Comité. Mais dès que cette nouveauté fut connue, ce fut un concert de critiques car, de l'avis général, le sabre n'était propre à rien, ni à pointer ni à tailler, trop courbe pour l'escrime d'estoc il ne l'était pas assez pour celle de taille. Il arma néanmoins les Cuirassiers de la Garde du Roi, puis ceux de la seconde Garde Impériale. Enfin il échut aux Chasseurs d'Afrique et aux Lanciers.
Ce sabre de 1822 reste, il faut bien le reconnaître, la seule expérience de lame courbe pour la cavalerie de ligne en France.
LA LAME : Longue de 36 pouces (cm.97,46). Il faut remarquer au passage, que plus de vingt ans après l'adoption du système métrique, on compte toujours en pouces. Il suffit d'inscrire la conversion en centimètres dans les textes officiels. Cette lame n'est rien d'autre que la lame à la Montmorency. Il était possible de prévoir les réticences à son sujet car, à l'époque où cette lame armait les sabres des Grenadiers à Cheval de la Garde Impériale, 1802-1815, elle était déjà vouée aux gémonies en raison de ses nombreux inconvénients. Quoi qu'il en soit, comme sa devancière, elle a un pan creux sur toute sa longueur et une gouttière dans le fort de la lame. Le dos est plat et la pointe dans le prolongement du dos.
LA MONTURE : Celle-ci apporte quelques nouveautés sur le modèle de 1816. En particulier, le plateau de garde est d'un ovale plus régulier et la partie arrière qui tient lieu de quillon est moins allongée que dans le modèle précédent. Il faut noter aussi la disparition des boutons achevant les branches latérales, à leur jonction avec le plateau de garde.
LE FOURREAU : En tôle d'acier. La cuvette est maintenue par deux rivets et comprend des battes en acier qui font ressort sur la lame et l'immobilisent. Les bracelets n'ont pas changé. Seul le dard est maintenant dissymétrique, la branche avant deux fois plus longue que celle arrière et le corps du dard déporté vers l'avant.

Le sabre d'officier (non figuré) ne diffère pas de celui de la troupe, en dehors de la monture qui est dorée et des ciselures faites sur la calotte, le dessus du quillon et les branches secondaires tant à l'extérieur qu'à l'intérieur. Ces motifs deviendront classiques dans les armes françaises et se retrouveront dans les modèles ultérieurs.
Bien que la description de ces armes ait été décidée par le Ministre, la fabrication est libre. Cela explique que la plupart de ces sabres d'officier sortent des mains de Manceau à Paris, lequel est le grand fourbisseur de l'époque. Cette signature est portée sur le fourreau (sous la cuvette et avant le premier anneau) "MANCEAUX / A PARIS". Les lames, nonobstant, proviennent toujours de Klingenthal pour les premières fabrications, ce sera ensuite la manufacture d’armes de Châtellerault qui les fabriquera.
L'inscription "Donné par le Roi" vient simplement de l'usage qui s'était établi en faveur des élèves des écoles militaires. A leur sortie de promotion, quand ils recevaient leur affectation et selon l'arme à laquelle ils étaient destinés, le signe de leur nouvelle fonction leur était offert de la part du Roi.
Telle est l'histoire du pauvre "bancal" honni de tout le monde et qui réussit quand même à enterrer, non seulement ses contemporains, mais aussi ses successeurs.
Le Briquet

SABRES : Sabres de Mineur

Message par Le Briquet »

Bonsoir,

J'ai évoqué dans d'autres sujets les sabres briquets. Ils sont de différents modèles mais ont toujours une poignée en laiton (sauf pour la Vieille Garde). A la fin du règne de Louis XVIII la mode fut de remplacer dans certaines unités le briquet par des sabres avec gardes à branches et fusée en basane filigrané. Ces sabres sont souvent dits de mineur. La mode battit son plein durant la période révolutionnaire, en voici un exemplaire:

Image

Image

Il s'agit là du modèle le plus basique, il en existe avec moult variantes dans la décoration de la garde. Ces sabres étaient relativement fragiles mais ils avaient du style. Certains auraient même continués à être portés durant les guerres napoléoniennes.

Image

Outre quelques exemplaires de luxe, il n'existe pas de copies de ce type de sabre, ce qui explique peut-être qu'on ne le voit jamais sur les reconstitutions, par exemple de la première campagne d'Italie où il aurait parfaitement sa place.

Le Briquet.
Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1519
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: SABRES : Sabres de Mineur

Message par Général Colbert »

Ces sabres ont été traités notamment par un livre publié par le musée de la Révolution, à Vizille, et aussi par le livre "Les armes blanches de la Révolution", par Jean-Pierre Martin, connaissance des armes, éditions du Portail, 1985, ISBN : 2-86551-006-9.
Le Briquet

Re: SABRES : Sabres de Mineur

Message par Le Briquet »

Oui, le livre de J-P. Martin est un ouvrage intéressant que j'ai dans ma bibliothèque.
Mais il faut reconnaitre qu'il a un peu vieilli... Certaines données doivent être actualisées. Mais pour les Mineurs ça va si je me souviens bien.

J'ai aussi l'autre ouvrage, Aux armes citoyens !, c'est un superbe petit catalogue d'exposition pour qui aime les variations militaires et politiques des coquilles de ces sabres.
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • SABRES : Sabres à lame courbe ou en flèche, officiers et cavaliers
    par L'âne » 05 août 2017, 20:59 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    88 Réponses
    10249 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    11 mai 2020, 16:20
  • SABRES : Manufacture de Solingen
    par Le Briquet » 18 juil. 2017, 19:52 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    125 Réponses
    8191 Vues
    Dernier message par Le Briquet
    29 déc. 2017, 10:12