Chevaux

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

leglaieul

Re: Chevaux

Message par leglaieul »

:salut:
Pour les pertes,
la bravoure d'un général est souvent appréciée par le nombre de chevaux tués sous lui
Il faut remarquer que la surface au tir ennemi est plus importante pour le cheval .De face, durant le galop d'approche, le cavalier est incliné sur l'encolure de son cheval et ne se redresse qu'à quelques mètres de l'ennemi. En présence d'un obus tombé près de lui, un officier d'infanterie reste stoïque (code de l'honneur); cependant, il déplace légèrement sa monture de façon à se trouver à la verticale du projectile et relève les jambes en attendant l'explosion (ceci était vrai pour la cavalerie aussi)
Malgré ces dangers de la guerre et tous les soins prodigués à l'étape par le cavalier à sa monture, c'est du manque d'hygiène et de soins appropriés que le cheval souffre le plus. Il est vrai que la médecine vétérinaire n'est pas très avancée
Les pertes au combat sont estimées au quart du total des pertes qui, elles-mêmes, sont évaluées à 300.000 pour dix années de guerre.
Le reste est dû à l'effort excessif, à la maladie (morve,gale,fièvre typhoïde), aux vols et aux reventes frauduleuses
Les besoins sont donc en moyenne de 30.000 chevaux par an , soit un nombre approximativement égal à celui des naissances, ou à 1,6% de l'effectif adulte français
le pousse caillou le glaïeul

Hypolite

Re: Chevaux

Message par Hypolite »

Pourrais tu nous donner tes sources cher Glaïeul, car je vois des choses fort intéressantes dans ce que tu dis, mais aussi quelques menues différences avec ce que j'ai extrait du dictionnaire de la Grande Armée et quelques sources annexes !? :salut:

leglaieul

Re: Chevaux

Message par leglaieul »

:salut:

Mes sources proviennent d'un fascicule d'une étude d'une société de recherche historique comprenant pour ce sujet:
Bidault C : Les chevaux de l'armée sous la Révolution et l'Empire 1909
Cacault J.B : Nouvelles manoeuvres de l'infanterie contre la cavalerie, anXI
Chalain V : La cavalerie Napoléonienne 1992
Dagain R : Napoléon1er et la Cavalerie Impériale,( Souvenir Napoléonien) juin1986
Festy O : L'agriculture française sous le consulat (Toute l'histoire de Napoléon 1952
Gayot E : La France chevaline 1848
Godlewski G : Des médecins et des hommes1972
Guillotel G : Les haras nationaux 1985
Mannessier de la Lance(général) : Essai bibliographique hippique1815-1821
Mulliez J : Les chevaux du royaume. Histoire de l'élevage du cheval et de la création des haras 1983
Quittet E et Blanche H : Races chevalines en France 1974
Reichard H.A.O. : Guide de France 1810

Ces livres appartiennent à l'association

Le glaÏeul

la remonte

Re: Chevaux

Message par la remonte »

"... ce ciel menaçant , cette terre sans abri nous attristèrent .quelques uns même naguère enthousiastes , en furent effrayés comme d'un funeste présage ..."
vous aurez reconnu les lignes du comte de Ségur relatant les premiers pas en territoire russe .
plus haut , il évoque la chute de l'Empereur devant un lièvre puis un escadron des Polonais de sa garde emportés par le courant du Niémen .
le cadre est posé , l'entreprise est titanesque et les premiers augures ne sont pas bons comme pour préparer les esprits pour la suite . c'est pharaonique .

" ... un orage fut grand comme l'entreprise ... dix mille chevaux périrent " :idea:

ce passage m'a toujours surpris . pas que les faits ne soient avérés , ce fut effectivement une hécatombe , mais que la cause en soit l'orage ou les blés verts .
profitant d'une journée de formation "cavalier -veneur " au haras national des Bréviaires , j'ai évoqué cette catastrophe pour l'armée française de 1812 .
il en est ressorti ( unité de recherche d'Agrosup ) que la cause était certainement plus en rapport avec le développement de mycotoxines dans nos propres fourgons de grains , du fait des brusques augmentations de chaleur et d 'humidité .
le langsethiae plus exactement pour l'avoine .
le stockage s'est fait durant des semaines sur la frontière et la fermentation a commencé à jouer .
le refroidissement seul du fait de l'orage , aurait rendu les chevaux fiévreux sans les tuer et les quelques arpents de blés ou de seigles n'auraient pu à eux seuls intoxiquer une telle masse .
Ceux qui étaient à Friedland il ya 10 ans se souviennent des orages violents qui faisaient remonter la chaleur du sol .
on connaissait bien à l'époque l'ergot , cette moisissure qui fut de tous temps un fléau pour les populations mais on connait moins aujourd'hui encore toutes ces mycotoxines .

comme il y avait plusieurs ateliers ( ethologie , réglages et entretien , position à cheval ...) j'en ai profité pour demander également le pourquoi du changement d'embouchure dans la cavalerie .
réponse : l'usage du mors de bride essentiellement qui deviendra double enrênements par la suite , était lié à la contrainte du fait de chevaux beaucoup plus fêlés . me certifiant que nous n'avons plus aujourd'hui que de gentils chevaux , les tarés ayant été éradiqués au file des croisements . ce qui n'était pas le cas encore sous l'empire où tout était bon tant les besoins étaient énormes :!:

Turos M. J.

Re: Chevaux

Message par Turos M. J. »

Je pense que non seulement mycotoxines. Le grain si elle n'a pas été nettoyé pourrait être spores l'ergot de seigle. Il est mortel non seulement pour les humains, mais pour les animaux.
:salut:

Bastien

Re: Chevaux

Message par Bastien »

L'impréparation et la mauvaise évaluation de l'effort logistique ont été à mon sens les premières erreurs de cette campagne de 1812. Il faudrait relire ce qu'a écrit Albrecht Adam à propos des premiers chevaux morts fin juin 1812, mais je crois me rappeler qu'ils avaient ingurgité du blé trop vert.

Image

la remonte

Re: Chevaux

Message par la remonte »

c'est que les 10 000 chevaux sont morts pratiquement en même temps , juste après l'orage ce qui a fait penser à un refroidissement .
d'un autre côté , ils ne descendaient pas du camion :) ils ont eu le temps de s'habituer progressivement au climat et à la nourriture locale .
du blé vert si c'est lui le coupable , ils en auraient mangé en Pologne avant . une fois passé le Niémen , il n'y a d'ailleurs plus de cultures ou très peu , c'est forestier . :idea: côté russe , le phénomène ne s'est pas produit :roll:
je pense plus volontiers à un empoisonnement subit du fait de l'explosion du champignon Fusarium .

" La contamination peut avoir lieu avant ou pendant le stockage des végétaux, se propager à des animaux (volaille, bétail), aux produits transformés, à l’homme. Les mycotoxines pénètrent notamment par les blessures des végétaux, créées par les insectes ...

Les variables climatiques (sècheresse, humidité, température…) et les insectes jouent un rôle important . Les conditions de stockage et de transport des grains et des aliments, les conditions d’hygiène sont également incriminées. "

les brusques variations de température et d'humidité semblent à l'origine des moisissures mortelles . et cela d'autant qu'elles sont invisibles contrairement à l'ergot :salut:

dups

Re: Chevaux

Message par dups »

Réflexion intéressante qui mériterait le recoupement avec les unités d'appartenance des chevaux.
L'hypothèse signifie que tous les chevaux morts (ou presque)aient été alimentés aux mêmes sources.
Or dès le franchissement du Niémen, la cavalerie légère s'est déployée en avant et a perdu le lien avec le soutien qui transportait les rations pour la cavalerie, alimentant alors les chevaux sur le pays. Cela devrait se traduire par un taux de pertes inférieur à celui des unités en simple déplacement, prises dans la masse de l'armée et s'appuyant sur le ravitaillement pour alimenter les chevaux.
J'ignore s'il existe une étude ou des données permettant d'identifier les unités les plus frappées par cette hécatombe et qui permettrait d'appuyer cette cause qui en vaut une autre et qui, au regard des connaissances scientifiques requises, a pu échapper au contemporains.
Existe-t-il une constatation d'un contemporain qui s'étonnerait de voir certaines unités moins frappées par l'hécatombe en chevaux ?
Si maintenant le phénomène était relativement homogène, il se peut aussi que la contamination soit antérieure aux distributions des premières rations (celles qui seront consommées les premières et à la même époque)

la remonte

Re: Chevaux

Message par la remonte »

Bonjour Dups , effectivement ce chiffre de 10 000 est repris par les chroniqueurs ou historiens mais on ne le connaît pas en détail par unités . peut être que de Brack en parle :idea:
Comme ce phénomène de champignons mortels se produit avec l'humidité et la chaleur ( 35/40° ) il a pu se faire à l'intérieur des sacs à grains emportés par les cavaliers .
Des grains qui venaient de l'Europe vassalisée toute entière . une opération titanesque et qui pouvait dépasser les normes de contrôles habituels (de plus on connaît la rapacité des fournisseurs et des commissaires aux vivres ...) tous les chevaux ne sont pas morts donc n'ont pas tous mangé la même chose .
Côté russe , il ne semble pas que le même phénomène se soit produit . ce qui écarte déjà la pluie glaciale comme seule responsable du désastre , la pluie ne distingue pas les bons des mauvais :)
de même , l'intoxication par les blés verts aurait du être constatée quelques années plus tôt lors de la campagne de 1807 dans cette même région :idea:
:salut:

Avatar du membre
lucien
Caporal
Caporal
Messages : 316
Enregistré le : 23 juil. 2019, 10:02

Re: Chevaux

Message par lucien »

Armée d'Espagne - 5eme Régiment de Dragons.
Un document qui nous fait part de l'achat de 8 chevaux pris à l'ennemi le 21 juin 1813 à la bataille de VITTORIA.
Les chevaux sont renommés, marqués, affectés aux compagnies et pris en compte par le nouveau propriétaire.
La remonte 01 (1).jpg
La remonte 01 (2).jpg
Chaque jour une surprise

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Chevaux : Chevaux de bataille de Napoléon 1er
    par Peyrusse » 02 oct. 2017, 22:06 » dans Livres - Revues - Magazines
    146 Réponses
    8897 Vues
    Dernier message par la remonte
    30 oct. 2019, 15:39
  • CHEVAUX : Nourriture des chevaux
    par Joker » 01 févr. 2020, 20:25 » dans Salon Ier Empire
    0 Réponses
    493 Vues
    Dernier message par Joker
    01 févr. 2020, 20:25
  • [CHEVAUX] Le cheval de Waterloo
    par L'ARCHEONAUTE » 28 juin 2015, 09:44 » dans Livres - Revues - Magazines
    13 Réponses
    4021 Vues
    Dernier message par L'âne
    01 juil. 2015, 01:14
  • Sainte-Hélène et les chevaux.
    par Joker » 15 juil. 2019, 20:35 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    116 Vues
    Dernier message par Joker
    15 juil. 2019, 20:35
  • Waterloo, 21.500 figurines, 10.000 chevaux, 25 m².
    par Jacknap1948 » 21 avr. 2015, 14:57 » dans Liens impériaux
    0 Réponses
    3075 Vues
    Dernier message par Jacknap1948
    21 avr. 2015, 14:57