Prisonniers de guerre

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2491
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Prisonniers de guerre

Message par Joker »

L'âne a écrit :
13 sept. 2018, 02:05
Mais à tout prendre, il valait mieux être prisonnier des Français.
Peut-être, mais pas toujours !
Allez donc dire cela aux prisonniers de Jaffa, pour ne prendre qu'un exemple célèbre. ;)

En outre, j'ai lu récemment "L'Effroyable Tragédie" de Marie-Pierre Rey et elle y fait état de témoignages rapportant des exactions commises par la Grande Armée, troupes françaises inclues, sur des prisonniers russes.
Certains témoins le déploraient d'autant plus qu'ils réalisaient que cela entraînerait inévitablement des représailles à l'encontre de leurs camarades tombés aux mains des Cosaques.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Prisonniers de guerre

Message par Cyril Drouet »

Joker a écrit :
13 sept. 2018, 19:26
En outre, j'ai lu récemment "L'Effroyable Tragédie" de Marie-Pierre Rey et elle y fait état de témoignages rapportant des exactions commises par la Grande Armée, troupes françaises inclues, sur des prisonniers russes.
"Bléssés russes achevés - Ces atrocités eurent lieu. J'ai vu ces malheureux ainsi tués. Ce qu'il y a de consolant, c'est que ce n'étaient pas par des français........On entassait les bléssés dans l'église de Mojaïsk, ....... Il est certain que personne n'a cru et que personne croira que Napoléon fût l'auteur d'une telle atrocité. Il n'en est pas moins vrai que des prisonniers russes ont été fusillés et il n'est pas croyable (ainsi que l'ont prétendu les Espagnols et les Portugais qui escortaient ces prisonniers) qu'ils (les prisonniers) aient cherché à désarmer ceux qui les conduisaient. Les malheureux, ainsi fusillés, étaient tous exténués par la faim et la fatigue ....."
(Lignières, Souvenirs)

"Au moment du départ de l'armée russe avant notre entrée dans Moscou, 8 à 10000 soldats russes désertèrent , ils étaient restés dans les jardins vers la barrière de Vladimir; on les y arrêta 4 ou 5 jours après , par les ordres du Maréchal Mortier; le capitaine Crevel , aide de camp du général Berthezène,les avait découverts et fut chargé de les réunir ;
ils furent parqués et mal nourris; un bon nombre mourut avant notre retraite; les autres confiés à la garde des espagnols et des portugais, furent décimés par ces étrangers."
(Berthezène, Souvenirs)

« Le soir de cette longue journée, la colonne impériale approcha de Gjatz, surprise de trouver sur son passage des Russes tués tout nouvellement. On remarquait que chacun d'eux avait la tête brisée de la même manière, et que sa cervelle sanglante était répandue près de lui. On savait que deux mille prisonniers russes marchaient devant, et que c'étaient des Espagnols, des Portugais et des Polonais qui les conduisaient. Chacun, suivant son caractère, s'indignait, approuvait, ou restait indifférent. Autour de l'Empereur, ces différentes impressions restaient muettes. Caulaincourt éclata, il s'écria « que c'était une atroce cruauté. Voilà donc la civilisation que nous apportions en Russie ! Quel serait sur l'ennemi l'effet de cette barbarie ? Ne lui laissions-nous pas nos blessés, une foule de prisonniers ? Lui manquerait-il de quoi exercer d'horribles représailles ? »
Napoléon garda un sombre silence, mais le lendemain ces meurtres avaient cessé. On se contenta de laisser ces malheureux mourir de faim dans les enceintes où, pendant la nuit, on les parquait comme des bêtes. C'était sans doute encore une barbarie; mais que pouvait-on faire ? Les échanger ? L'ennemi s'y refusait. Les relâcher ? ils auraient été publier le dénuement général, et, bientôt réunis à d'autres, ils seraient revenus s'acharner sur nos pas. Dans cette guerre à mort, leur donner la vie, c'eût été se sacrifier soi-même. On fut cruel par nécessité. Le mal venait de s'être jeté dans une si terrible alternative.
Au reste, dans leur marche, vers l'intérieur de la Russie nos soldats prisonniers ne furent pas traités plus humainement, et là, pourtant, l'impérieuse nécessité n'était point une excuse. »
(Ségur, Histoire de Napoléon et de la Grande Armée pendant l’année 1812)
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2688
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Prisonniers de guerre

Message par L'âne »

Cyril Drouet a écrit :
13 sept. 2018, 20:07
Ce qu'il y a de consolant, c'est que ce n'étaient pas par des français........
C'est ce qui ressort de la plupart des ouvrages.
Bien entendu, la guerre, milieu corrupteur s'il en est, n'épargna pas les Français.
Je maintiens néanmoins qu'il était préférable d'être prisonnier en leurs mains.
Aurea mediocritas
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Prisonniers de guerre

Message par Cyril Drouet »

L'âne a écrit :
13 sept. 2018, 02:05
Les pontons anglais offraient l'avantage de tenir éloignés les prisonniers de la population. Non dans un souci de protection de ces derniers mais pour des raisons à caractère idéologique, en entretenant une aversion cultivée, notamment vis à vis des Français.
Et que faites-vous des parole tows ?
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2688
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Prisonniers de guerre

Message par L'âne »

Cyril Drouet a écrit :
14 sept. 2018, 13:52
Et que faites-vous des parole tows ?
C'est à dire ?
Aurea mediocritas
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Prisonniers de guerre

Message par Cyril Drouet »

L'âne a écrit :
14 sept. 2018, 14:10
Cyril Drouet a écrit :
14 sept. 2018, 13:52
Et que faites-vous des parole tows ?
C'est à dire ?
Assignation à résidence en ville des officiers.
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2688
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Prisonniers de guerre

Message par L'âne »

Joker a écrit :
13 sept. 2018, 19:26
Allez donc dire cela aux prisonniers de Jaffa, pour ne prendre qu'un exemple célèbre.
Il y a toujours des exceptions.
Je dis qu'il était, d'une façon générale, préférable d'être Arabe prisonnier au mains des Français, que le contraire.
Aurea mediocritas
Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2688
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Prisonniers de guerre

Message par L'âne »

Cyril Drouet a écrit :
14 sept. 2018, 14:14
Assignation à résidence en ville des officiers.
Je dis qu'à fronts renversés les régimes n'étaient pas équitables.

Voilà ce qu'écrit le Colonel LEBELTRE dans "Aperçu du traitement qu'éprouvent les prisonniers de guerre français en Angleterre"

"En France, Monsieur, un officier prisonnier de guerre y est traité et payé suivant son rang, et cette paie est égale à celle d'un officier français en réforme du même grade. Il a la faculté de choisir sa promenade et d'aller jusqu'à une distance considérable (1). Il peut porter son uniforme sans crainte d'être insulté ; il a la liberté de fêter le jour de naissance de son souverain, de boire à sa santé et à la prospérité des armes britanniques, et même d'illuminer sa maison si cela lui convient. Il peut avoir des chevaux, des chiens, aller à la chasse, aux spectacles, et se livrer à tous les amusements de son pays ; enfin, s'il a de l'éducation, il est accueilli avec distinction par la nation la plus généreuse et la plus hospitalière de l'Europe.

(1) Un rayon de deux lieues est accordé aux officiers anglais pour se promener, suivant l'ordre de la place de Verdun du 17 octobre 1807.

En Angleterre, un officier français prisonnier de guerre ne reçoit qu'une paie qui ne lui suffit pas pour exister, et cette modique paie est la même pour tous les grades. Il ne peut se promener que sur la grande route et à un mille du lieu de sa résidence ; s'il porte son uniforme, il est exposé à être insulté et même lapidé de derrière les murs ou les haies qui bordent la route ; s'il entend l'Anglais, il est sûr que les injures les plus grossières frapperont son oreille. En arrivant dans le lieu où il doit rester, on le force, sous peine d'être envoyé au ponton et au mépris des stipulations les plus sacrées, à remettre son épée à l'agent du transport office, et ce seul acte d'oppression suffit pour le dégager de sa parole. On a fait défendre aux officiers français de célébrer le mariage de leur souverain ; on a supprimé leurs spectacles, leurs concerts, leurs réunions maçonniques ; on a rendu leur situation insupportable ; enfin on a forcé à fuir ceux qui n'ont pu souffrir un joug aussi dur, et on a l'air de s'étonner aujourd'hui de ce que tant d'officiers se soient échappés !"
Aurea mediocritas
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Prisonniers de guerre

Message par Cyril Drouet »

L'âne a écrit :
14 sept. 2018, 14:25
Cyril Drouet a écrit :
14 sept. 2018, 14:14
Assignation à résidence en ville des officiers.
Je dis qu'à fronts renversés les régimes n'étaient pas équitables.

Voilà ce qu'écrit le Colonel LEBELTRE dans "Aperçu du traitement qu'éprouvent les prisonniers de guerre français en Angleterre"
Je ne plaçais pas du point de vue de l'équité mais donnais seulement une précision suite à votre post où vous disiez (en amont de Masson) qu'il fallait tenir éloignés les prisonniers français de la population locale. Ce qui ne va pas de paire avec le système des parole towns.
Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3846
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Prisonniers de guerre

Message par Cyril Drouet »

L'âne a écrit :
14 sept. 2018, 14:16
Joker a écrit :
13 sept. 2018, 19:26
Allez donc dire cela aux prisonniers de Jaffa, pour ne prendre qu'un exemple célèbre.
Il y a toujours des exceptions.
Je dis qu'il était, d'une façon générale, préférable d'être Arabe prisonnier au mains des Français, que le contraire.
Attention à ne pas tout confondre : les prisonniers massacrés à Jaffa étaient des prisonniers de guerre. Les Arabes tels qu'on les appelait le plus communément à l'époque de la campagne d'Orient étaient les bédouins. Ces derniers étaient assimilés à des rebelles (voire tout simplement à des brigands), et à ce titre, on ne faisait pas de prisonniers ou alors ces derniers étaient rapidement passés par les armes.
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Français prisonniers de guerre en Angleterre
    par Britman » 06 févr. 2018, 14:27 » dans L'actualité napoléonienne
    13 Réponses
    1084 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    07 sept. 2018, 17:07
  • Liste de seize mille militaires Français ou au service de France, faits prisonniers de guerre de 1810 à 1814, et
    par hugues » 08 sept. 2018, 08:03 » dans Espace visiteurs
    1 Réponses
    633 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    09 sept. 2018, 00:16
  • prisonniers boers à Sainte-hélène
    par d'hautpoul » 26 avr. 2020, 18:49 » dans Espace visiteurs
    0 Réponses
    159 Vues
    Dernier message par d'hautpoul
    26 avr. 2020, 18:49
  • Prisonniers Boers à Sainte-Hélène
    par Joker » 31 mars 2020, 19:53 » dans L'actualité napoléonienne
    18 Réponses
    1075 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    20 mai 2020, 17:29
  • La guerre toujours la guerre...
    par L'âne » 20 janv. 2018, 15:15 » dans Salon Ier Empire
    29 Réponses
    2298 Vues
    Dernier message par O.Godeille
    10 avr. 2020, 00:29