Prisonniers de guerre

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1619
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: Massacres de prisonniers durant la campagne de Russie

Message par Bernard »

Durant cette période, les évocations de ce genre sont nombreuses. Des centaines de milliers d'hommes confrontés à des situations très dures, cela ne peut que susciter de telles horreurs. Oui, il y a eu des massacres, et dans les deux camps. Je vous renvoie volontiers au n° 63 de Gloire & Empire consacré aux prisonniers de la Grande Armée en Russie. Beaucoup ne sont pas restés longtemps prisonniers, victimes des partisans et autres cosaques. Même prisonniers, leur sort n'a souvent pas été meilleur.
Ceci dit, il ne faut pas oublier que les conditions ont été extrêmement difficiles dans les deux camps. Russes et soldats de la même armée ont souffert des mêmes privations et des mêmes conditions météorologiques. Survivre était pour tous la priorité... un contexte suscitant les pires exactions !

William Turner

Re: Massacres de prisonniers durant la campagne de Russie

Message par William Turner »

Cyril Drouet a écrit :
01 nov. 2017, 10:01
Le mal venait de s'être jeté dans une si terrible alternative.
(Ségur, Histoire de Napoléon et de la Grande Armée pendant l’année 1812)

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2036
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: Massacres de prisonniers durant la campagne de Russie

Message par C-J de Beauvau »

Un témoignage du traitement de prisonniers français :
......En traversant cette malheureuse ville d'Oschrniana, nous vîmes une centaine d'officiers prisonniers, entassés dans la geôle de l'endroit, derrière les fenêtres garnies de barres de fer; ces malheureux étaient en manches de chemise, ayant été dépouillés par les Cosaques de leurs habits, pantalons, etc. En nous voyant, ces infortunés nous appelèrent à travers leurs barreaux; ils demandaient à manger et du feu, et joignaient de grands gestes à leurs cris déchirants. Des spectacles aussi tristes se représentaient à chaque pas; je fus donc bien surpris de voir mes camarades s'approcher, leur faire distribuer le reste de nos provisions et quelques vêtements, puis se rendre chez le starotz. nom slave donné au maire ou chef de village. Ils exigèrent de lui que l'on chauffât le poêle de leur prison; enfin, ils laissèrent de l'argent pour qu'on leur achetât des vêtements, du pain et de la viande, menaçant d'une punition sévère, si l'on n'avait pas égard à leurs ordres. Je demandai à Wlodeck le motif de cet intérêt extraordinaire, il me répondit: « Ce sont des francs-maçons. Francs-maçons nous-mêmes, nous avons dû secourir nos frères, puisque nous le pouvions.......
CD Rochechouart

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2937
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Massacres de prisonniers durant la campagne de Russie

Message par L'âne »

Cyril Drouet a écrit :
01 nov. 2017, 10:01
Les relâcher ? ils auraient été publier le dénuement général, et, bientôt réunis à d'autres, ils seraient revenus s'acharner sur nos pas. Dans cette guerre à mort, leur donner la vie, c'eût été se sacrifier soi-même. On fut cruel par nécessité. Le mal venait de s'être jeté dans une si terrible alternative.
Je me demande si le dilemme russe n'est pas le même auquel dut faire face l'armée de Bonaparte à Jaffa...
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1619
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

PRISONNIERS de GUERRE

Message par Bernard »

L'âne a écrit :
Je crois même qu'il avait mûri.
Probablement. Mais il avait surtout d'autres préoccupations... et était finalement plutôt protégé face aux difficultés extérieures.
Sous l'Empire, il n'a jamais encouragé les exactions, il les aurait même plutôt dénoncées. Il était également indigné de ce qu'on lui rapportait ou de ce qu'il voyait mais ses commentaires sont rares...

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2937
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

PRISONNIERS de GUERRE

Message par L'âne »

Bernard a écrit :
01 nov. 2017, 13:31
mais ses commentaires sont rares...
Parce qu'il savait que le milieu de la guerre est corrupteur et qu'il est illusoire de "penser" une guerre dans les règles qu'on voudrait établir. Les "dérapages" sont inhérents aux conflits.

Il est curieux de voir que des prisonniers Russes ont été emmenés au-delà de leurs frontières. Voici ce qu'écrit Marie Pierre Rey dans son ouvrage "L'effroyable tragédie" :
"Le sort des prisonniers russes emmenés en France fut plus chaotique encore. N. Troïtski évalue entre 2 000 et 3 000 le nombre de Russes faits prisonniers*, et parmi eux, quelques centaines tout au plus seraient arrivées en France, les autres étant restés en Pologne ou en Prusse, employés à la construction de routes ou de fortifications**."

*N. Troickij, 1812, Velikij god Rossii, op. cit., p. 455.
**T. Lentz, L’Effondrement du système napoléonien, op. cit.,p. 322.
Aurea mediocritas

Dominique Contant

Re: Les prisonniers de guerre : la garde des prisonniers

Message par Dominique Contant »

Bonjour à tous :salut:


Je fais remonter le fils de ce message vieux de 10 ans.

Je m'étais arrété ne sachant pas du tout ce qu'il avait pu advenir du Sergent BEDU après avoir tué un malheureux prisonnier Espagnol.
Il m'est arrivé souvent de me poser la question.

A cette époque là le site memoiredeshommes n'existait pas.
Et je me suis souvenu tout d'un coup de cette affaire.

J'ai pu heureusement retrouver la trace du Sergent

Maintenant on en sait un peu plus sur lui et à ma grande surprise j'ai pu constater qu'il avait été promu Sergent Major le 21 septembre 1813.
Il semble donc évident que l'affaire a été oubliée et que le Sergent a continué sa carrière.

J'aimerais quelques précisions au sujet de l'affaire qui amena des soldats du 121° RIL à tomber prisonnier des Espagnols.
Il disait (document 13)
"qu’il a été témoin en Catalogne lorsqu’il fut fait prisonnier de cent cinquante qu’ils étaient pour faire cinq lieues les Espagnols en tuèrent trente cinq, qu’il resta huit mois prisonnier, qu’il eut le bonheur de se sauver de la montagne de Boura (?) avec dix neuf de ses camarades comme lui prisonniers par le moyen de branches qu’ils attachèrent au bout l’un de l’autre."

Le Caporal Baudry, compagnon de route dit qu'il a été fait prisonnier à Taragone

On connait maintenant la date : le 19 janvier 1812.

======================

Référence : memoiredeshommes - 121° Régiment d'Infanterie de ligne - 1° Janvier 1809 - 22 septembre 1810 (matricules 3001 à 4600)


Matricule : 4742 BEDU
Prénoms : Pierre Louis Joseph
Fils de : Pierre
et de Marie Geneviève Gauthier
Né le 14 décembre 1787
à Stains Canton de Stains
Département de la Seine
Taille d'un mètre 73 cm
Visage plein, front bas, yeux gris, nez pointu, bouche petite menton rond
cheveux ? sourcils chatain marques particulières.
Arrivé au corps le 1° Janvier 1809.
Incorporé venant de la 2° Légion de réserve
Conscrit de l'an 1807
Son dernier domicile était : Stains
Département de la Seine
Profession : Journalier
Numéros des bataillons : 3° Bataillon 2° Compagnie
Grades et dates des nominations : Sergent - Sergent Major le 21 septembre 1813
Dates et motifs de sortie du corps : Entré au service au 51° régiment de ligne le 27 février 1807 - Caporal le 1° Mars 1807 -
Passé à la 2° Légion de réserve le 31 mai 1809 - Sergent le 1° juillet 1808 avait N°119 = Prisonnier de guerre par les espagnols le
19 janvier 1812 - Rentré en France le 23 juillet 1812 - A fait les campagnes de 1808, 1809, 1810, 1811, et 1812 à l'armée d'Espagne

================================================

Jean Baptiste Baudry
Matricule : 3837 BAUDRY
Prénoms : Jean Baptiste
Fils de : Pierre Antoine Joseph
et de Marie Anne Rambeau
Né le 31 septembre 1789
à Arbres Canton de Chièvres
Département de Jemmappe
Taille : 1 m 61 cm
Visage rond, front haut, yeux gris, nez éfilé, bouche grosse menton rond
cheveux ? sourcils chatain marques particulières : petite vérole
Arrivé au corps le 1° Janvier 1809.
Incorporé venant de la 2° Légion de réserve
Conscrit de l'an 1809
Son dernier domicile était : Chièvre
Département de Jemmappe
Profession : Cordonnier
Numéros des bataillons : 1° Bataillon 4° Compagnie, 5° Bataillon 4° Compagnie, 6° Bataillon 3° Compagnie
Grades et dates des nominations : Caporal le 1° Octobre 1812 - Sergent le 6 juin 1813
Dates et motifs de sortie du corps : Entré au service dans la 2° Légion de réserve le 22 avril 1808 avait N° 4718
================================================
Alexandre Fillette
=====================================================
Louis Nicolas Cormier
Matricule : 6047 CORMIER
Prénoms : Louis Nicolas
Fils de : Nicolas
et de Marie Mauduit
Né le 11 septembre 1792
à Nogent le Rotrou Canton de : Idem
Département de L'Eure et Loir
Taille : 1 m 62 cm
Visage rond, front bas, yeux gris bleu, nez moyen, bouche petite menton rond
cheveux Chatains roux sourcils chatain marques particulières : Teint roux
Arrivé au corps le 27 février 1812.

Conscrit de l'an 1812 compris sur la liste du canton de Nogent le Rotrou sous le N° 49
Son dernier domicile était : Idem
Département de L'Eure et Loir
Profession : Domestique
Numéros des bataillons : 5° Bataillon 4° Compagnie
Dates et motifs de sortie du corps : Mort à l'Hopital militaire de Figuères par suite de
fièvre le 20 décembre 1813
=================================

:salut:

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2937
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Prisonniers de guerre

Message par L'âne »

Léonce BERNARD "Les prisonniers de guerre du Premier Empire" :

"La famine a toujours persisté à Cabrera mais on commence à y voir des spectacles incroyables ; des prisonniers avalent leurs vomissures ou leurs excréments. La déchéance humaine est portée à son comble par l'ignominie des Espagnols qui ne trouvent rien de mieux que de nommer un gouverneur dans cette île, sans doute pour soulager la misère des captifs. Ce sera Balthazar qui fera les gorges chaudes des Français car l'un des leurs sera l'amant de son épouse."

"Si les prisonniers russes furent traités de façon ignominieuse, les Russes se comportèrent avec sauvagerie dès le début du conflit. À Moscou, le gouverneur Rostopchine se livre sur les prisonniers français à des exactions, « les mutilant, et quand ils étaient exténués, déguenillés, défigurés, il les faisait promener et montrer par la ville comme des bêtes fauves, les livrant aux insultes et aux mauvais traitements d'une population ignorante et barbare. Puis il les faisait jeter dans des cachots les faisant mourir de faim et de misère ». C'est Jean-Michel Chevalier, fourrier aux Chasseurs à cheval de la Garde impériale, qui a reçu ce témoignage de la bouche des survivants."

Les Français n'étaient pas en reste.
Aurea mediocritas

Avatar du membre
Joker
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 2223
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:53
Localisation : Grimbergen - Belgique

Re: Prisonniers de guerre

Message par Joker »

L'ignominie est hélas le dénominateur commun lorsqu'il s'agit de dépeindre le traitement réservé aux prisonniers et ce, quelle que soit l'armée en présence.
Il y eut des actes de barbarie commis par toutes les nations que n'arrivent pas à racheter les quelques actions humanitaires que l'on peut lire parfois dans certains témoignages.
Aucun Etat ne peut se targuer d'avoir évité ces débordements.
« L'usage nous condamne à bien des folies ; la plus grande est celle de s'en faire l'esclave. »
Napoléon Bonaparte ; Maximes et pensées

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2937
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Prisonniers de guerre

Message par L'âne »

Joker a écrit :
12 sept. 2018, 19:00
Aucun Etat ne peut se targuer d'avoir évité ces débordements.
Bien entendu.

Mais à tout prendre, il valait mieux être prisonnier des Français.

C'est d'ailleurs ce qu'écrit Léonce BERNARD dans "Les prisonniers de guerre du Premier Empire" :
"Sans aucun chauvinisme et sans se départir du plus grand esprit critique, il faut reconnaître que le sort des prisonniers en France fut nettement moins cruel que celui de nos soldats dans les geôles d'Angleterre et d'Espagne et, tout au moins dans les premiers mois, de Russie."

Sans compter que la population française, en général, ne se montrait pas hostile aux prisonniers.

Les pontons anglais offraient l'avantage de tenir éloignés les prisonniers de la population. Non dans un souci de protection de ces derniers mais pour des raisons à caractère idéologique, en entretenant une aversion cultivée, notamment vis à vis des Français.

Voici ce qu'écrit Philippe MASSON dans son ouvrage "Les sépulcres flottants" :
« Il fallait exciter dans le cœur du peuple anglais, des sentiments implacables d'aversion, d'horreur même contre ses ennemis, et surtout contre les Français. Il fallait donc qu'il ne pût jamais ni les voir, ni converser, ni séjourner avec eux. Car il eût peut-être reconnu que ce sont aussi des hommes sensibles au bienfait, amis de l'humanité, amis de leur patrie, amis de la liberté des autres peuples. Des citoyens d'un pays, mis en contact avec les citoyens d'un autre pays, découvriraient souvent que la guerre la plus acharnée n'est qu'un forfait de leurs gouvernements respectifs : ils déposeraient à l'instant toutes leurs inimitiés, et reconnaîtraient leurs vrais intérêts : or, c'est un danger que certains gouvernements ont surtout été jaloux d'éviter, pendant le cours des dernières guerres ».
Aurea mediocritas

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Français prisonniers de guerre en Angleterre
    par Britman » 06 févr. 2018, 14:27 » dans L'actualité napoléonienne
    13 Réponses
    876 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    07 sept. 2018, 17:07
  • Liste de seize mille militaires Français ou au service de France, faits prisonniers de guerre de 1810 à 1814, et
    par hugues » 08 sept. 2018, 08:03 » dans Espace visiteurs
    1 Réponses
    567 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    09 sept. 2018, 00:16
  • Prisonniers Boers à Sainte-Hélène
    par Joker » 31 mars 2020, 19:53 » dans L'actualité napoléonienne
    18 Réponses
    853 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    20 mai 2020, 17:29
  • prisonniers boers à Sainte-hélène
    par d'hautpoul » 26 avr. 2020, 18:49 » dans Espace visiteurs
    0 Réponses
    61 Vues
    Dernier message par d'hautpoul
    26 avr. 2020, 18:49
  • La guerre toujours la guerre...
    par L'âne » 20 janv. 2018, 15:15 » dans Salon Ier Empire
    29 Réponses
    1962 Vues
    Dernier message par O.Godeille
    10 avr. 2020, 00:29