[PRISONNIERS]

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

lukian54

Re: [PRISONNIERS]

Message par lukian54 » 22 août 2006, 22:31

:salut: :salut: :salut:
Napoléon envoyait les prisonniers de guerre en France.
Ils étaient mis à la isposition des préfets qui les placaient chez les cultivateurs pour remplacer les jeunes Français qui étaient sous les drapeaux.

bidouille

Re: [PRISONNIERS]

Message par bidouille » 23 août 2006, 12:29

:salut:
pour le 1er étranger de la tour d auvergne
les prisoniers d austerlitz
2 battaillons d espagniol .du rital comme pour le 3
et tout ce qui traine

moaf

Re: [PRISONNIERS]

Message par moaf » 23 août 2006, 13:49

et les pontonniers ????

bidouille

Re: [PRISONNIERS]

Message par bidouille » 23 août 2006, 13:57

on prend tout ce qui traine
vu les pertes que nous avons

4hussard

Re: [PRISONNIERS]

Message par 4hussard » 31 août 2006, 17:05

:salut:
pour ce qu'il advenait des prisonniers français sur les pontons, lisez les mémoires de Louis Garneray, marin français qui s'est retrouvé sur les pontons anglais.......
Vous verez, c'est édifiant.
:salut:

Drouet Cyril

Re: [PRISONNIERS]

Message par Drouet Cyril » 24 nov. 2008, 20:04

« Art. 1er : Les prisonniers de guerre sont sous la sauvegarde de la nation et la protection spéciale de la loi.
Art. 2 : Toute rigueur, violence ou insulte commise envers un prisonnier de guerre seront punis comme si ces excès avaient été commis contre un citoyen français. »

(décret du 4 mai 1792)

« Les prisonniers de guerre n’appartiennent pas à la puissance pour laquelle ils ont combattu ; ils sont tous sous la sauvegarde de l’honneur et la générosité de la nation qui les a désarmés. »
(Napoléon)

Damien B.

Re: [PRISONNIERS]

Message par Damien B. » 02 déc. 2013, 09:38

Vous faites mention, à travers votre citation de "9 767 prisonniers russes et 1 686 prisonniers autrichiens".

O.Godeille

Re: [PRISONNIERS]

Message par O.Godeille » 04 déc. 2013, 17:43

Au sujet des prisonniers, la pratique était de les évacuer de plus en plus loin du théâtre d'opération, par étape, puis de les libérer, la paix signée.

Par exemple les Français capturés en Italie étaient envoyés dans une ville tenue par les Autrichiens, pour aboutir dans des villes d'Autriche ou de Hongrie.
Dans le cas d'Austerlitz, la paix ayant été signé rapidement, les prisonniers n'ont guère dû dépasser Vienne.

Pour leur surveillance, il était d'usage de détacher des compagnies ou des bataillons, mais je ne sais pas selon quel ratio gardien /prisonniers.

Pour leur ravitaillement, le même système de réquisition devait (mal) s'appliquer que pour l'armée, avec l'avantage que le fin des opérations permettait de répartir les troupes sur une région plus vaste.

Il est à l'honneur de l'armée française d'avoir aussi donner des soins à ses ennemis, là encore dans la limite des moyens du moment.

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 1763
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: [PRISONNIERS]

Message par C-J de Beauvau » 03 juin 2019, 15:39

….Ce serait faire erreur que de croire que très peu de Français revinrent en France après avoir passé quelque temps en Russie. Bertrand Jost, auteur d’une très intéressante étude sur des Alsaciens de la Grande Armée , nous apprend deux choses à ce propos : non seulement des prisonniers français rentrèrent de Russie mais ils revinrent généralement tôt ; en 1814, le plus souvent. Quant aux derniers, ils semblent être revenus en 1817, soit environ cinq années après leur capture. Vladène Sirotkine (1933-2005), le spécialiste russe du Premier Empire, ne fournit aucune information sur les quantités de prisonniers rendus par la Russie à la France. Il précise seulement qu’en 1814, un convoi de trois navires ramena quelque 900 prisonniers français de Riga au Havre.

…Nous pourrions nous attendre à ce que, durant la Restauration, la noblesse française revenue parfois après un quart de siècle passé en exil, n’ait plus rien voulu savoir de ce qui, de près ou de loin, rappelait la République et le Premier Empire. Nous pourrions envisager que les Bourbons se soient totalement désintéressés des dizaines de milliers de Français encore détenus chez leurs anciens alliés, habsbourgeois (en Espagne, en Autriche, en Bohème-Moravie ou en Hongrie), en Angleterre, en Prusse ou dans d’autres États allemands, et bien entendu à l’est du Niémen.Tel ne fut pas le cas. Louis XVIII s’efforça, d´ailleurs avec succès, d’obtenir le retour des prisonniers des armées napoléoniennes. En effet, dès 1814, à peine monté sur le trône de France, il confia au général Maurin, ancien aide de camp de Bernadotte, la mission de rapatrier les prisonniers français restés en Russie.

Dès l’été 1814, le « commissaire du roi au renvoi accéléré en France des prisonniers de guerre se trouvant dans l’Empire russe » fit paraître des annonces dans les journaux russes en français et en allemand, invitant les prisonniers de la Grande Armée à rentrer en France. À l’automne 1814, un premier convoi de trois bateaux, avec d’anciens prisonniers de guerre à bord, quitta Riga pour Le Havre. À la fin de 1815 (avec un arrêt des rapatriements lors des Cent-Jours), plusieurs milliers de prisonniers avaient regagné la France par mer ou par terre.

…Ne nous y trompons cependant pas, l’intérêt de Louis XVIII pour ces soldats échoués en Russie relevait surtout d’un certain pragmatisme économique. La France de 1815 était exsangue. Les hommes en état de travailler faisaient défaut dans l’ensemble du royaume. Les campagnes étaient souvent peuplées de femmes, d’enfants, de vieillards et d’hommes estropiés ; aussi les hommes valides étaient-ils précieux.

…C’est uniquement dans la perspective de faire revenir en France une main d’œuvre indispensable au pays que les prisonniers en Russie intéressaient Louis XVIII, affairé à restaurer l’ordre ancien, aboli un quart de siècle plus tôt. Le gouvernement royal n’était, en revanche, pas désireux de collecter des informations sur une période dont il ne voulait plus rien savoir et dont il souhaitait effacer tout souvenir. Une fois rentrés, les anciens prisonniers devinrent des sujets de seconde classe, tolérés sous Louis XVIII, à condition qu’ils travaillent pour le royaume et se tiennent loin du pouvoir. Ils furent parfois persécutés sous Charles X, dont l’ultraroyalisme mènera à la révolution de 1830. Charles X n’entreprit rien pour tenter de rapatrier les derniers Français encore présents en Russie.

Lire le texte en entier sur le site de : La Revue historique des armées

https://journals.openedition.org/rha/7453#tocto1n3
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

Avatar du membre
Bernard
Scribe
Scribe
Messages : 1428
Enregistré le : 15 juil. 2017, 18:29
Localisation : Alsace

Re: [PRISONNIERS]

Message par Bernard » 03 juin 2019, 16:50

C-J de Beauvau a écrit :
03 juin 2019, 15:39
….Ce serait faire erreur que de croire que très peu de Français revinrent en France après avoir passé quelque temps en Russie. Bertrand Jost, auteur d’une très intéressante étude sur des Alsaciens de la Grande Armée , nous apprend deux choses à ce propos : non seulement des prisonniers français rentrèrent de Russie mais ils revinrent généralement tôt ; en 1814, le plus souvent. Quant aux derniers, ils semblent être revenus en 1817, soit environ cinq années après leur capture. Vladène Sirotkine (1933-2005), le spécialiste russe du Premier Empire, ne fournit aucune information sur les quantités de prisonniers rendus par la Russie à la France. Il précise seulement qu’en 1814, un convoi de trois navires ramena quelque 900 prisonniers français de Riga au Havre.
On estime à 147 000 français et 61 000 étrangers les prisonniers non revenus et les disparus en Russie. 7 000 revinrent entre octobre 1814 et février 1815 (d'après les registres matricules). La meilleure source statistique française est le remarquable travail de Jacques Houdaille, “Pertes de l'armée de terre sous le premier Empire, d'après les registres matricules” publié dans Population en 1972.

Dans la Revue Napoléon, Natalia Griffon de Pleineville écrit : “Peut-on chiffrer avec précision le nombre de prisonniers faits par les Russes en 1812 ? Le feld-maréchal Koutouzov, en écrivant à sa femme, estimait ce nombre à 150 000 hommes. Ce chiffre ne comprend pas les 50 à 60 000 soldats et officiers qui, hors d’état de suivre l’armée, restèrent en arrière. Plusieurs d’entre eux essayèrent de trouver un abri dans les châteaux et les maisons, travaillant pendant l’hiver 1812-1813 comme précepteurs ou valets de ferme. D’après les recherches les plus récentes, le nombre de prisonniers de la Grande Armée capturés en 1812 peut être évalué à 110 000 hommes (y compris 38 généraux et plus de 3 000 officiers), dont 60 000 succombèrent avant début 1813.”

Et plus loin : “Selon les données officielles, 14 611 hommes eurent quitté la Russie avant juillet 1814. La majorité des anciens prisonniers regagnèrent la France soit par mer, soir par terre, en 1814-1815. Jusqu’en 1816, on publia dans les journaux russes des annonces sur le rapatriement ; il faut donc croire que le nombre de soldats et officiers de Napoléon restés en Russie était considérable.”
Modifié en dernier par Bernard le 04 juin 2019, 07:58, modifié 1 fois.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • PRISONNIERS : île de Cabrera
    par Cyril Drouet » 01 nov. 2017, 10:01 » dans Salon Ier Empire
    59 Réponses
    9932 Vues
    Dernier message par Sans-Souci
    31 déc. 2006, 16:07
  • Le massacre des prisonniers de Jaffa
    par Cyril Drouet » 23 juil. 2017, 17:57 » dans Salon Ier Empire
    323 Réponses
    4879 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    10 sept. 2018, 10:48
  • Français prisonniers de guerre en Angleterre
    par Britman » 06 févr. 2018, 14:27 » dans L'actualité napoléonienne
    13 Réponses
    716 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    07 sept. 2018, 17:07
  • Liste de seize mille militaires Français ou au service de France, faits prisonniers de guerre de 1810 à 1814, et
    par hugues » 08 sept. 2018, 08:03 » dans Espace visiteurs
    1 Réponses
    506 Vues
    Dernier message par Général Colbert
    09 sept. 2018, 00:16