La Journée de Borodino 2018

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Messages : 1509
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

La Journée de Borodino 2018

Message par C-J de Beauvau » 05 sept. 2018, 05:57

Extrait du site Sputnik :
Le festival est consacré au 206e anniversaire de la bataille de Borodino.
Le festival militaro-historique annuel La Journée de Borodino (le nom russe de la bataille de la Moskova) se déroule en banlieue de Moscou.
Retrouvez les clichés de la reconstitution de la bataille principale de la Guerre de 1812 dans ce diaporama réalisé par Sputnik.


https://fr.sputniknews.com/photos/20180 ... stitution/

Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

:salut:
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2518
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: La Journée de Borodino 2018

Message par L'âne » 05 sept. 2018, 10:57

C-J de Beauvau a écrit :
05 sept. 2018, 05:57
Retrouvez les clichés de la reconstitution de la bataille
De bien beaux clichés en effet.

Il existe une nouvelle rocambolesque "La bataille" de Sylvain TESSON, dans son ouvrage "S'abandonner à vivre", dédiée à l'une des reconstitution de la bataille de la Moskova. Sous fond d'histoire d'adultère, les reconstitueurs ont failli en découdre avec les forces de l'ordre. Extrait :

"Sur la plaine de Borodino, les premières lignes de grenadiers n’étaient plus qu’à deux cents mètres des Omon. Soudain, le capitaine de la milice antiémeute porta la main à son oreillette et, après un instant d’hésitation, donna à la compagnie l’ordre de se replier. En formation parfaite, les deux cents miliciens refluèrent. Une clameur sauvage de triomphe s’éleva dans les rangs de Soldatov. Les grenadiers accélérèrent le pas, Pavel mit son cheval au trot. Hussards, dragons et carabiniers suivirent le mouvement. Les hurlements du public couvraient la cavalcade. L’armée napoléonienne chargeait de toute sa puissance. On accéléra. Les grenadiers couraient, les cavaliers galopaient, Soldatov en tête grisé par le souvenir. Les miliciens n’eurent que le temps de se jeter dans les véhicules blindés qui démarrèrent sans même attendre que les portes se referment. Alors, Soldatov, sabre levé au-dessus du bicorne, magistral dans sa pèlerine d’hermine, leva la main gauche pour arrêter sa troupe et hurla le mot que mille gosiers reprirent en choeur : « Victoire ! » Puis, apercevant sa femme dans les rangs des badauds, il galopa vers elle, le coeur fou de fierté, persuadé qu’elle devait fondre d’amour comme s’était pâmée Marie-Louise le jour où elle avait reçu le billet où l’Empereur lui annonçait la prise de Moscou."
Aurea mediocritas

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant
Messages : 1509
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: La Journée de Borodino 2018

Message par C-J de Beauvau » 05 sept. 2018, 11:20

par L'âne » 05 sept. 2018, 10:57
De bien beaux clichés en effet.
Il existe une nouvelle rocambolesque de Sylvain TESSON, présente je crois me souvenir dans son ouvrage "S'abandonner à vivre", dédiée à l'une des reconstitution de la bataille de la Moskova au cours de laquelle, sous fond d'histoire d'adultère, les reconstitueurs ont failli en découdre avec les forces de l'ordre.
Je n'ai pas lu ce livre et donc cette anecdote je savais seulement après lu un article que le 2 décembre 2012, soit 200 ans après la retraite de Russie de Napoléon, il avait roulé en side-car près de 4000 km sur les traces de la grande armée avec le géographe Cédric Gras, le photographe Thomas Goisque et deux amis russes, Vassili et Vitaly. Ce livre est Bérézina.

Un extrait :Le jour, les mains luisantes de cambouis, nous lisons les Mémoires du général de Caulaincourt. Le soir, nous nous assommons de vodka pour éloigner les fantômes.
À l’aube, nous remettons les gaz vers une nouvelle étape du chemin de croix. Smolensk, Minsk, Berezina, Vilnius : les stèles de la souffrance défilent à cinquante à l’heure. Partout, nous rencontrons des Russes qui ne tiennent aucune rigueur à l’Empereur à bicorne.
Ces motocyclettes redéfinissent en permanence les lois élémentaires de la mécanique. Rien ne saurait les arrêter (pas même leurs freins). Notre escouade se compose de trois Oural, chargées ras la gueule de pièces détachées et de livres d’Histoire.
Sous nos casques crénelés de stalactites, nous prenons la mesure des tourments des soldats et nous menons grand train ce débat intérieur : Napoléon était-il un antéchrist qui précipita l’Europe dans l’abîme ou bien un visionnaire génial dont le seul tort fut de croire qu’il suffisait de vouloir pour triompher, et que les contingences se pliaient toujours aux rêves ?

Image
Image

Voir sur ce site
https://www.unmondedaventures.fr/sylvai ... -berezina/
:salut:
La guerre c'est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas
Paul Valéry

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Sainte-Hélène 2018
    par Joker » 18 sept. 2018, 20:37 » dans L'actualité napoléonienne
    3 Réponses
    356 Vues
    Dernier message par Joker
    21 sept. 2018, 20:02
  • Journées Impériales Nice 2018
    par Rigodon d'honneur » 28 sept. 2018, 00:23 » dans L'actualité napoléonienne
    0 Réponses
    432 Vues
    Dernier message par Rigodon d'honneur
    28 sept. 2018, 00:23