S'équiper à moindre frais

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

L'ARCHEONAUTE

Débrouillardise pour s'équiper

Message par L'ARCHEONAUTE » 08 août 2017, 22:18

Sous l'Empire s'équiper coûtait cher.
Dans les correspondances d'Eugène de Roussy on trouve des dizaines d'anecdotes pour s'équiper à moindre frais ! Je conseille à la lecture ces correspondances. Officier de dragons en 1808 il évoque ses problèmes d'équipements étant nouvellement affecté. " Je n'ai pas voulu achever mon équipement avant de savoir à quoi m'en tenir j'ai seulement fait faire un habit de petit uniforme neuf et un deuxième de mon habit de gendarme d'ordonnance".
On apprend ainsi que notre homme sacrifie son habit de gendarme d'ordonnance pour réaliser celui de dragon.
Au gré de ses lettres on apprend qu'il achete un casque pour un Louis alors qu'il lui en coûterait 4 pour un neuf. Tout est à l'avenant, il tente aussi de récupérer d'autres effets d'un officier partant en retraite.
Il ne s'agit pas ici d'une exception. Ce souci d'économie transpire dans de rares habits ayant traversé les âges. Dans une collection privée j'ai vu un habit d'officier d'infanterie modifié en Bardin à partir d'un habit 1810. C'est assez choquant !. Il en existe un également au musée de l'armée.
Un ami possède un splendide gilet brodé jusqu'au col mais les broderies sont absentes au cou, bref pas de petite économie ! L'habit qui était porté au dessus du gilet masquait la "supercherie". Ce gilet m'a fait penser à Alexandre Dumas et ses 3 mousquetaires avec cette scène peut-être pas si innocente que cela sur une réalité au sein des armées. D'Artagnan bouscule Porthos et révèle ainsi le baudrier brodé d'or par devant et de simple buffleterie par derrière du mousquetaire.

Le Briquet

Re: Débrouillardise pour s'équiper

Message par Le Briquet » 08 août 2017, 23:14

Il faut quand même noter que le cas des gendarmes d'ordonnance de la Garde est particulier. Ce sont des fils de riches familles qui entrent d'emblée dans la Garde Impériale mais s'équipent à leur frais.
Ça fait partie des exceptions, comme les Vélites dont les familles participent aux frais d'entretien.
Mais pour le reste de l'armée, bien entendu, ce n'est pas aux soldats d'acheter directement leur équipement, il est fourni par l'armée (même s'il y a un prélèvement automatique sur la solde). Là la débrouillardise consiste surtout à faire les durer les effets ou à pallier à leur manque de qualité.

Avatar du membre
L'âne
 
Messages : 2739
Enregistré le : 14 juil. 2017, 07:03
Localisation : Corsicasie

Re: Débrouillardise pour s'équiper

Message par L'âne » 09 août 2017, 00:13

Il faut quand même noter que le cas des gendarmes d'ordonnance de la Garde est particulier. Ce sont des fils de riches familles qui entrent d'emblée dans la Garde Impériale mais s'équipent à leur frais.
Ça fait partie des exceptions, comme les Vélites dont les familles participent aux frais d'entretien.
Les Gardes d'Honneur également, non ?
Aurea mediocritas

L'ARCHEONAUTE

Re: Débrouillardise pour s'équiper

Message par L'ARCHEONAUTE » 09 août 2017, 00:58

Attention ici notre homme est officier de dragon et parle de la reconversion de son uniforme de gendarme d'ordonnance. Ces problèmes de frais d'équipements devaient effectivement moins être prégnant dans la troupe.
Le corps des officiers fourmillent de souvenirs sur les dépenses dans l'équipement. Rien n'était jeté à priori même dans les plus hautes sphères. Je me souviens aussi dans une collection d'un " bonnet de berline" dont les broderies de grade de Maréchal furent récupérées sur son grand uniforme ! Le tout donnait une allure incroyable à ce bonnet mais qui n'avait certes pas vocation à être montré puisque simple coiffure de voyage.

Le Briquet

Re: Débrouillardise pour s'équiper

Message par Le Briquet » 09 août 2017, 08:57

Les Gardes d'Honneurs s'équipent aussi à leurs frais effectivement, ce sont généralement des initiatives locales composées de volontaires (ou pas, pour certains Gardes d'Honneurs de la Garde Impériale...).

Pour les officiers, oui, il y a bien plus d'achats privés. L'armement aussi marque parfois la fortune et/ou le goût des officier. On trouve des sabres d'infanterie très sobres, à la lame parfaitement nue (et donc moins cher), et d'autres à la lame gravée, décorée, dorée, bleuie...
Il y avait également certainement un gros marché de l'occasion, avec des lames voire des épées d'uniforme révolutionnaires.
On retrouve ça aussi bien plus tard, j'ai des sabres de la Garde Nationale de la Monarchie de Juillet avec des montures fantaisistes d'achats privé montées sur des lames révolutionnaires.

Frederic

Re: Débrouillardise pour s'équiper

Message par Frederic » 09 août 2017, 10:13

Un témoignage très intéressant, celui de ltn Henckens du 6e chasseurs:
Les sous-officiers de cavalerie recevaient à leur nomination comme officiers une indemnité pour équipement et pour achat de deux chevaux, et en plus, s'ils changeaient de régiment, on leur accordait un mois pour tout arranger avant de rejoindre leur corps.
Ce mois supplémentaire souligne que le maintien au corps signifiait la simple modification de l'uniforme de sous-officier, quand la mutation impliquait mécaniquement une confection complète.

En outre certains chefs de corps en fonds s'autorisent quelques largesses. Ainsi le Col de Talleyrant Périgord commandant le 6e chasseurs:
Le colonel, qui avait apporté tous les parements d'officier pour moi de Paris consistant en giberne, ceinturon de sabre, schako, tresses et épaulettes, tous objets fabriqués en argent massif, m'en fit cadeau et me fit reconnaître devant le régiment en me maintenant dans mes fonctions d'adjudant-major.

L'ARCHEONAUTE

Re: Débrouillardise pour s'équiper

Message par L'ARCHEONAUTE » 10 août 2017, 15:46

Toujours Eugène de Roussy officier de dragon.
Juin 1808
Tout le monde m'assurait que je ne trouverais pas de drap à Foggia. J'ai été assez heureux pour trouver le maître tailleur de mon régiment qui on en est sorti il y a un an et je vais en profiter pour me faire habiller. Les draps sont horriblement chers tous mes anciens habits me serviront.
24 novembre 1808
j'attends avec impatience mon manteau et mon habit que j'ai demandé à labanne.
Dimanche passé on s'est mis en grand uniforme et j'ai été obligé de me faire porter malade.

vieux docs

Re: Débrouillardise pour s'équiper

Message par vieux docs » 12 août 2017, 11:10

Bonjour,

Pour faire suite :

https://sehrileblog.wordpress.com/confe ... on-empire/

Amicalement,
Vieux Docs

Avatar du membre
mrphilou
- Lieutenant -
- Lieutenant -
Messages : 50
Enregistré le : 16 sept. 2017, 22:56

Re: Débrouillardise pour s'équiper

Message par mrphilou » 09 oct. 2017, 23:55

Même au XXI° siècle il faut faire preuve de système "D" pour pouvoir s'équiper dans la reconstitution.
On pourrait penser que d'un (ou deux) clics de souris on a tout et tout de suite... que nenni.
Autant on peut trouver un fusil, mais pour le reste de l'équipement et de l'uniforme c'est la galère.
On trouve des tenues de généraux et maréchaux, mais pour le soldat de base il faut chercher. Une fois que l'on a trouvé le bon couturier il faut ensuite trouver un fondeur pour les boutons.
Un vrai parcours du (futur) combattant...
Si j'avais su j'aurai pas vnu !!!

Talavera
Soldat
Soldat
Messages : 86
Enregistré le : 25 juil. 2017, 10:55
Localisation : Saumur

Re: Débrouillardise pour s'équiper

Message par Talavera » 10 oct. 2017, 11:11

C'est tout l'intérêt d'être dans une association pour bénéficier des bonnes adresses qui effectivement sont rares pour cette période. En revanche, pas de problème pour ceux qui veulent faire du médiéval. Les bons artisans sont très nombreux.
"Tous unis" 44ème régiment d'infanterie de ligne