[CAVALERIE] Comportement et létalité de la cavalerie face au feu?

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

boniface de la baffe

[CAVALERIE] Comportement et létalité de la cavalerie face au feu?

Message par boniface de la baffe » 21 déc. 2015, 09:53

Salut,

Je voudrais savoir ce qui se passait quand la cavalerie chargeait de l'infanterie qui tirait?

1) Est-ce que la cavalerie résistait mieux aux tirs que l'infanterie? Pour moi, il est plus facile de toucher un cavalier qu'un fantassin. Mais même blessé, le cavalier pouvait continuer sa charge avec une balle dans la jambe.
2) Je sais que les circonstances jouent sur le moral d'une troupe qui charge, mais est-ce que la cavalerie pris par son élan, avait plus de facilité que l'infanterie, à enfoncer un bataillon en ligne de bataille?

Merci.

Bastien

Message par Bastien » 03 janv. 2016, 01:33

Pour la première question, je dirai qu'il y a deux facteurs qui s'opposent. D'une part, le cavalier et sa monture constituent une cible plus importante. Si l'on suppose que les troupes sont en files serrées sur plusieurs rangs, on peut imaginer que les chances de toucher dans le plan horizontal sont importantes. Il n'en est pas de même dans le plan azimutal. C'est donc ce dernier plan qui est déterminant (relire De Brack au besoin). La silhouette d'un cavalier étant plus haute qu'une fantassin, les chances de toucher sont supérieures. Notons que le cheval parait plus exposé que le fantassin, et qu'un cheval avec une balle dans le poitrail n'ira sans doute pas loin...

Ensuite, on peut considérer que les pertes occasionnées pendant le tir de contre-charge peuvent gêner les chevaux des rangs qui suivent (la cavalerie charge en général par vagues successives sur deux rangs), et entrainer d'autres chutes. Ce seront autant de cavaliers qui n'atteindront jamais leur cible.

D'autre part, on peut contrer ces deux premiers éléments en arguant du fait que la cavalerie chargeait deux à trois fois plus vite que l'infanterie, et était - sur le papier tout au moins - exposée au feu moins longtemps que l'infanterie dans des proportions identiques.

Pour la deuxième question, je répondrais oui, si l'on considère la masse et la vitesse du cavalier et sa monture. La force d'impact est énorme sur un simple fantassin. C'est la raison pour laquelle on passe au galop dans les dernières dizaines de mètre d'une charge (la force d'impact évolue en fonction de la masse et du carré de la vitesse).

J'espère avoir répondu à vos attentes. Si d'autres souhaitent développer leurs idées, pas de problème bien au contraire. J'ai fais part de mes idées, je ne prétends pas qu'elles soient toutes pertinentes.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Reconstitution cavalerie
    par jp. montbazet » 11 sept. 2018, 18:00 » dans Espace visiteurs
    10 Réponses
    1696 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    14 sept. 2018, 17:55
  • [SABRES] Un An XI de cavalerie légère
    par Asiate » 01 mars 2019, 17:46 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    5 Réponses
    312 Vues
    Dernier message par Asiate
    02 mars 2019, 12:20
  • PORTUGAL : La Cavalerie de la Légion Portugaise
    par lucien » 18 sept. 2019, 00:03 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    13 Réponses
    568 Vues
    Dernier message par lucien
    18 sept. 2019, 22:58
  • Sabre Grenadier cavalerie 1Empire
    par Dadca » 27 sept. 2019, 15:56 » dans Espace visiteurs
    0 Réponses
    485 Vues
    Dernier message par Dadca
    27 sept. 2019, 15:56