[INFANTERIE LÉGÈRE] Uniformes

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateur : Général Colbert

Tibule

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Tibule »

Merci à tous les deux :salut: .Y-a-t-il eu des sanctions collectives (c'est à dire applicables à toute la demi-brigade) à l'égard de ces unités?
Bénigne M. carabinier

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Bénigne M. carabinier »

Le 15ème léger est devenu régiment le 23-09-1803 (décret). Son dépôt se trouve alors à Besançon. En décembre 1803, un bataillon d'élite, composé de carabiniers, rejoint la "Division des Grenadiers réunis" stationnée à Arras, . colonel Desailly.
le 16 avril 1804: le reste du régimentquitte Besançon pour Landau (commandement: le major Gerther.)-Revue du 20 vendémiaire an 13 (12 octobre 1804): 1588 hommes-
Situation du 15ème en 1805:
-le bataillon d'élite au Havre et à Boulogne "Division des grenadiers d'Oudinot. 5ème corps
-1er et 2ème bataillons: division Friant; 3ème [/size][/size]corps.
-3ème bataillon, affecté au 2ème corps de réserve qu'ils rejoignent à Mayence.
1806: Tous les bataillons au dépôt du régiment à Paris.
1807:1er et 2ème bataillons, campagne de Pologne.
le 3ème bataillon participe à la conquête du Portugal. corps d'observation de la Gironde, général Junot; 2ème division d'infanterie, général Charlot .
PAPY

Re: FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par PAPY »

A première vue il était bien présent

Des Jurassiens au soleil d’Austerlitz


Listes des 29 jurassiens morts sur le champ de bataille

Napoléon avait dit : Il suffira de dire, j’étais à Austerlitz, pour qu’on réponde : voilà un brave.

AMY (ou AMI) Jean Joseph, Pannessières, 8ème Dragon, tué d’un coup de boulet. BAILLY Augustin (sergent) ,Plainoiseau, 3ème Léger. BESSON Pierre (sergent) Etrepigney, 15ème Léger. BLONDEAU Claude, Chatelneuf, 15 ème Léger, tué d’un coup de boulet. BULLE Jean Baptiste (sergent major) Dole, 34ème RI. BUTIGNOT Claude Ney 15ème Léger. CLERC Jean François Ivrey, 15ème Léger. CORDIER Pierre , Caporal, Foucherans, 30 ème RI. CRETIN Xavier, Caporal, Chatelneuf, 3ème RI. DUPRE Etienne , Aumur, 40ème RI. GUILLERMIN Joseph, Lons, 15ème Léger. GUILLOT Jean Claude, Villers Farlay, 15ème Léger. JACQUEMIN Calude Marie, Saint Claude, 15ème Léger. JOUAN Louis, Sirod, 3ème RI. MATHIEU Jean Claude ,Saligney, 15ème Léger. MONNET Jean Claude, Le Deschaux, 15ème Léger. MOREL Joseph, Vevy, 15ème Léger. PANDELLE Jean Claude, Saint Laurent , 88ème RI. PEQUIGNOT Denis, Lons, 4 Régiment d’Artillerie à pied. PERRIN François, Longchaumois, 15ème Léger. PICHET Jean Pierre, Cogna, 15ème Léger. PROST Pierre, Revigny, 15ème Léger, tué d’un coup de boulet. RUFFET Jean Louis, Poligny, 15ème Léger. SANTONA Antoine, Saint Maurice (hameau de Trétu) 57ème RI THERVAY Claude Antoine, Dole, Lieutenant , Chasseur à cheval de la Garde Impériale. THIVANT Jean , Biarne (Saint Vivant) 3ème RI. VAZIER Pierre François , Lavigny, 15ème Léger. VERNIER Anatoile, Mignovillard, 15ème Léger. VUILLEMIN Jean François, Crançot, 15ème Léger.

Les Disparus :

DELATOUR Claude, Ravilloles. GENTELET Claude, Lavans ( ?). MONNEAU Jean , (Jura) REVOIX Claude, Tavaux.

Trois soldats du "15" , au moins, ont fait l’objet d’une citation, à Austerlitz même :

BLANCHARD Philippe, "garde drapeau", de Lons PINSARD Pierre, de Saint Maur, "deux coup de feu à la main gauche, un à la poitrine. ROUG Joseph de Salins, "plusieurs coups de crosse, dont un à l’estomac.
Adriano Pasteris

Re: FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Adriano Pasteris »

15eme léger


Bonjour,

Je cherche de reconstruire l'histoire du 15e léger, pour reconstruire le parcours d'un soldat les lettres duquel, datées vendummier 1804, ont été retrouvées dans l’archive communal de ma ville. Sa date de constitution est 1803. En settembre 1804, il est à Landau, comme confirmé par les lettres et la correspondance de Napoleone. En settembre 1805 il est à Manheim, de soutien à la division Nansouty. Après le passage du Rhin il est agrégé au 30 corps de Davout. Dans ces lettres le soldat parle de tentatives de débarquer en Angleterre, mais dans une façon pas tres claire. La question est la suivante: le 15e léger fut lui même au champ de Bruges entre 1803 et 1804 comme le trosième corps de Davout?
Merci
RAMON64

Re: FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par RAMON64 »

15eme léger

Bonjour,
un court article avec des peintures existe sur le "15e léger en Russie" dans le n°231 mai juin 2007 de "Tradition Magazine". Intérêt surtout sur les uniformes, mais il est dit au début comment l'Empereur récupère les cadres, les carabiniers etc...ce qui fait qu'un même régiment est engagé sur plusieurs fronts. Espagne, Autriche ou Pologne, et grenadiers Oudinot.
Pour ma part j'ai écrit l'historique du 27e léger...3 ans de travail:
LIEN DISPARU
Mon ancêtre y était, son épouse (blanchisseuse)...et leurs enfants suivaient.

les hommes du 27e léger seront versés en 1814 dans le 15e léger. Le 27e sera dissout.
L'historique existe-t-il? en principe aux archives de Vincennes SHD-T les historiques des "légers" se trouvent avec les RI qui les ont absorbés. Avec les gros numéro 99, 100 etc. Je ne sais si on trouve le 15e le 27e n'a pas été trouvé.
A Austerlitz les voltigeurs du 15e étaient dans le brigade Heudelet 2e div.
Les chasseurs et carabiniers dans la Bigade Kister. Ces deux brigades étaient dans le 3e CA de Davout.
Ce CA arrivait de l'armée de la "Manche" camp de AMBLETEUSE.

Bref l'historique du 15e pourrait se trouver au SHD-T avec celui du 90e RI qui l'a absorbé. Cote 4M78

Bonne recherche.

RAMON64
Pique51

Re: FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Pique51 »

Très intéressant dossier ! :salut:

Je n´ai fait que le survoler jusqu´à présent (il est long) et j´aurais seulement deux petites remarques concernant les illustrations.
Celle en page 21 représente en fait un régiment de landwehr bavaroise et n´a rien á voir avec l´infanterie légère française.
Celle en page 43 représente une cantinière suivant un régiment d´infanterie de ligne et non pas légère.

Concernant le 27ième léger, il existe un dessin représentant un chasseur en 1806 à Nuremberg. Il faisait partie de la collection Henin et a été copié par E.Fort.
Ce chasseur porte une tenue de sortie avec l´habit classique (les parements de manche sont à patte rouge et non pas en pointe). les épaulettes sont vertes. Le shako est encore du modèle porté déjà en 1800 de l´infanterie légère. Il est sans plaque avec la cocarde portée au côté, les cordons sont blancs non natés, un grand plumet vert.
Le chasseur porte également uen veste blanche et une culotte beige.

Cordialement

Pierre-Yves
RAMON64

Re: FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par RAMON64 »

Bonjour,
merci de ces données qui vont bien dans le sens que je souhaite.
a) pour le tableau de Nürnberg bravo! je m'étais planté. Comment faites vous la différence avec notre légère pour les pantalons bleus? pouvez vous dater la parade ? connaissez vous ce tableau ?
b) La cantinière... je ne trouve plus ce tableau dans mes références je crois de mémoire qu'il y avait écrit "légère" mais j'avais été surpris car les pantalons sont bien blancs. Mais en 1811 les pantalons en Espagne étaient de toutes les couleurs, je crois, il n'y avait plus de tissu bleu.
Je vois que vous êtes sur Munich cela est intéressant car je travaille avec des généalogistes de Bavière qui m'ont bien aidé.
Cordialement.
Ramon
Pique51

Re: FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Pique51 »

Ce chasseur se trouve à la bibliothèque Nationale Richelieu. Cherchez le dessinateur E.Fort et ensuite sa série sur l´infanterie légère. C´est la planche 51. Vous pouvez même commander directement cette planche à la BN.

Ce tableau de Nuremberg me dit quelque chose, mais je ne me souviens pas`où je l´ai vu...En tout cas, l´époque est 1813 voire plus tard.

Pour la cantinière, j´ai surtout regardé les retroussis des hommes devant elles. ce sont des retroussis de la ligne.

Cordialement

PY
Cavalier Polonais

Re: FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Cavalier Polonais »

15ème régiment

:salut:
je cherche ou a été detaché le 15 leger pendand la campagne de 1806/1807.
il ne reintégre la division friand du troisieme corps que apres friedland et il ne fait ni auerstadt ni eylau.
si quelqu'un connait sa mision et sont positionnement je suis preneur.
sur la biograf du colonel desailly il est pourtand dit qu'il (le regiment ) fait la campagne de prusse et de pologne, en particulier en vielle prusse.
un siege peut etre?
merçi d'avance.
:salut:
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Planches infanterie légère 1805
    par Marc Morillon » » dans Napoléon à travers les Arts
    1 Réponses
    682 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
  • CAVALERIE LÉGÈRE : les GARDES D'HONNEUR
    par Peyrusse » » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    5 Réponses
    1506 Vues
    Dernier message par Piré chouan fidèle
  • Le comte Du Ruel Deslandais Pierre Joseph, capitaine au 12ème Régiment d’Infie légère.
    par Raoul Jacques » » dans Salon Ier Empire
    2 Réponses
    202 Vues
    Dernier message par Rigodon d'honneur
  • Musée de l'infanterie !
    par Paillasse » » dans L'actualité napoléonienne
    5 Réponses
    1224 Vues
    Dernier message par Maria Kel
  • Planches infanterie de ligne 1805
    par Marc Morillon » » dans Napoléon à travers les Arts
    29 Réponses
    5008 Vues
    Dernier message par Turos M. J.