[INFANTERIE LÉGÈRE] Uniformes

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateur : Général Colbert

Drouet Cyril

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Drouet Cyril »

cavalierjacobin

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par cavalierjacobin »

23ème

cela devrait t'intéresser :
le régiment combat à l'armée de Lyon en 1814 :salut:
Drouet Cyril

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Drouet Cyril »

Armée de Lyon au 15 mars 1814 (Zins, 1814 L'armée de Lyon ultime espoir de Napoléon) :

2e division d'infanterie (Pannetier)
2e brigade (Estève)
23e léger, 1er et 2e bataillons ( 1 078 h.)

3e division d'infanterie (Bardet)
1ère brigade (Soyez)
23e léger, 6e bataillon (527 h.)


76 hommes rejoignirent le 6e corps de Marmont en Champagne (division Lagrange, brigade Joubert). On les retrouve à la Rothière, Champaubert, Vauchamps, Etoges, Meaux et Paris.
Vous trouverez d'autres précisions sur la formation et les pertes du régiment en 1814 dans l'ouvrage de Mir : La bataille de Paris 30 mars 1814.
Belle Poule

Re: FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Belle Poule »

Je m’appelle Adriano Pasteris, suis enseignant et intéressé par l’époque napoléonienne.
J’habite Chivasso, près de Turin. Nous avons récemment découvert, aux archives municipales, des lettres d’un soldat de Chivasso, enrôlé dans le 15° léger, en 1804, à Landau.
Cela va nous donner l’occasion de faire une exposition à Chivasso en septembre 2009.

Je souhaiterais avoir plus d’informations sur la conscription et sur le 15° léger.
J’ai lu que le tirage au sort avait été introduit en floreal 1804. Comment cela se passait-il avant ? Quels conscrits devaient partir ?
Les conscrits de Chivasso sont partis en 1803. Est-il possible qu’ils aient rejoint immédiatement le camp de Boulogne, où Davout entraînait le III° corps ?

En lisant le journal de Davout, j’ai vu que le 15° léger n’est pas présent dans les campagnes après Austerlitz : où était-il ?
Enfin : le 15° léger était composé de 3 bataillons ; les conscrits de Chivasso appartenaient au troisième. Est-il possible que ce 3° bataillon ne participa aux campagnes mais qu’il soit resté en garnison ? et si oui, quel était le rôle d’un bataillon en garnison ?
J’espère que quelqu’un pourra répondre à ces questions.

Vous pouvez me répondre en français, car si je ne parle pas français, je le comprends.




Bonjour Adriano, j'ai fait une traduction rapide, en espérant que cela vous apporte quelques réponses...

Sur le 15° (mais cela ne répond malheureusement pas à vos questions)
http://www.napoleon-series.org/military ... tinf2.html
vélite

Re: FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par vélite »

:salut: Adriano,

vous pouvez lire les lettres du commandant Coudreux qui je crois exerça un temps en Italie au sein du 15ème Léger (mais la mémoire me fait peut-être défaut...).
Vous trouverez le livre en ligne sur : http://gallica.bnf.fr
Dans "recherche" puis "auteur", tapez coudreux et vous aurez accès à ce témoignage.

:salut: et fraternité
Tibule

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Tibule »

Bonsoir,

Actuellement en train de lire Le Grand Consulat de Thierry Lentz, une anecdote a plus particulièrement retenu mon attention concernant l'esprit qui régnait dans certaines unités de l'armée à cause du dénuement le plus total dans lequel se trouvaient les troupes.
Ainsi l'auteur nous indique "Des unités refusaient de marcher, comme la 17ème demi-brigade légère qui reçut une lettre d'admonestation (en attendant les sanctions) du Premier Consul."

Malheureusement, l'auteur ne nous renseigne pas sur les suites de cette affaire.Quelqu'un pourrait-il me renseigner?
David Jourdes

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par David Jourdes »

Je vous remercie de tous ces renseignements ... Pour autant, je tourne encore autour de l'idée que pouvait avoir l'allure de leur uniforme ? Pour tout dire, et je veux tenter d'affirmer mes choix dans l'idée que je me fais de la reconstitution, c'est à dire recréer cet uniforme ... Sans pour autant tourner le dos au 4 ° Hussard ! Excellent contact que fut celui d'avec l'association Suchet !
Drouet Cyril

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Drouet Cyril »

Adjoint

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Adjoint »

:salut:

Tu penses a la proclamation a l'Armée d'Italie du 4 nivôse an VIII?
Soldats !

les circonstances qui me retiennent à la tête du Gouvernement l'empêchent de me trouver au milieu de vous.

Vos besoins sont grands : toutes les mesures sont prises pour y pourvoir.

Les premières qualités du soldat sont la constance et la discipline; la valeur n'est que la seconde.

Soldats ! plusieurs corps ont quitté leur position ; ils ont été sourds à la voix de leurs officiers. La 17e légère est de ce nombre.

Sont-ils donc tous morts les braves de Castiglione , de Rivoli , de Neumarkt? Ils eussent péri plutôt que de quitter leurs drapeaux, et ils eussent ramené leurs jeunes camarades à l'honneur et au devoir. Soldats ! vos distributions ne vous sont pas régulièrement faites, dites-vous. Qu'eussiez-vous fait si , comme la 4e et 22° légère, la 18° et 32° de ligne, vous vous fussiez trouvés au milieu du désert, sans pain ni eau, mangeant du cheval et du mulet? La victoire nous donnera du pain, disaient-elles; et vous, vous quittez vos drapeaux !

Soldats d'Ilalie! un nouveau général vous commande. Il fut toujours à l'avant-garde dans les plus beaux jours de votre gloire. Entourez-le de votre confiance; il ramènera la victoire dans vos rangs.

Je me ferai rendre un compte journalier de la conduite de tous les corps et spécialement de la 17° légère et de la 63° de ligne. Elles se ressouviendront de la confiance que j'avais en elles !
(Correspondance, tome 6e, p. 39)

J.
Drouet Cyril

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Drouet Cyril »

La 17e demi-brigade légère avait abandonné ses positions de Millesimo pour Nice le 12 décembre 1799.

Comme le dit la proclamation du 25 décembre, plusieurs unités avaient quitté comme la 17e leurs positions. La solde impayée était la cause de ce fort mécontentement au sein de l'armée, et Bonaparte, une fois au pouvoir, fit du paiement de la solde une priorité majeure.
Ainsi, dès le 8 janvier 1800, il affectait les 2 150 000 francs provenant de la loterie et les 6 000 000 issus de l'emprunt contracté en Hollande à l'armée. 65 % furent destinés à la solde.
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Planches infanterie légère 1805
    par Marc Morillon » » dans Napoléon à travers les Arts
    1 Réponses
    682 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
  • CAVALERIE LÉGÈRE : les GARDES D'HONNEUR
    par Peyrusse » » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    5 Réponses
    1506 Vues
    Dernier message par Piré chouan fidèle
  • Le comte Du Ruel Deslandais Pierre Joseph, capitaine au 12ème Régiment d’Infie légère.
    par Raoul Jacques » » dans Salon Ier Empire
    2 Réponses
    202 Vues
    Dernier message par Rigodon d'honneur
  • Musée de l'infanterie !
    par Paillasse » » dans L'actualité napoléonienne
    5 Réponses
    1224 Vues
    Dernier message par Maria Kel
  • Planches infanterie de ligne 1805
    par Marc Morillon » » dans Napoléon à travers les Arts
    29 Réponses
    5008 Vues
    Dernier message par Turos M. J.