[INFANTERIE LÉGÈRE] Uniformes

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateur : Général Colbert

Lasalle1

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Lasalle1 »

Le bataillons des déserteurs français rentrés 1802 - 1814

J'ai ce jour -d'hui fait l'acquisition de deux anciens numéros de la revue Uniformes très particuliers : l'un donne l'origine et l'évolution du bonnet de police à travers les âges, le second nous parle du bataillon d'infanterie légère formé par Napoléon à partir des déserteurs français rentrés en France après le Traité de Lunéville mettant fin aux hostilités entre l'Empire et la République. Les soldats français qui avaient émigré et combattu la République au service de ses ennemis (Angleterre, Autriche, Russie, Royalistes),mais pas les officiers ( car noblesse oblige) désirèrent rentrer chez eux et furent accueillis en traîtres mais regroupés afin de compenser leur traîtrise dans un bataillon spécial, en dépôt à Dunkerque et encadré par des officiers français en réforme ( demi-soldes,retraités, vétérans et c...) et des sous-officiers de la ligne qui obtinrent le grade supérieur au leur en y entrant! L'acte qui venait de créer cette unité fut signé par les 3 consuls le 2 Germinal An X ( 23 mars 1802). Le 13 mai 1802, 16 premiers soldats venant de régiments autrichiens formèrent la première section de l'unité. Ce bataillon était destiné à prendre part à l'expédition de Saint Domingue en formant demi-brigade avec ceux de Toulon et du Havre. Il faut savoir que les officiers et les sous officiers étaient quasi-tous plus âgés que la troupe : moyenne d'âge du troupier : 31 - 40 ans, moyennes d'âge des officiers ( à partir des sous - lieutenants : 51 ans). Le plus jeune : un tambour : 18 ans
Non contents d'être des vieux,il étaient incapables : les rapports des inspecteurs les dépeignent comme violents quand pris de boissons ( et cela revient souvent), incompétents, infirmes , autoritaires, vindicatifs et bornés. Il n'était d'ailleurs pas rare de les retrouver en salle de police, couverts de boues, parce qu'ayant trop bu. Un capitaine s'est même fait dérober 3000 francs de l'époque dans sa chambre sans s'en apercevoir car il était ivre mort. Par la suite,et pour compenser le manque d'hommes ( maladies, infirmités galopantes, désertion suivies de pendaison) , on débloqua un budget destiné à payer la prime d'engagement des prisonniers de guerre prussiens retenus aux dépôts de Longwy,Troyes et Poitiers.
Comme de bien entendu,les fournitures pour la confection des uniformes tardaient à venir,aussi les officiers officiaient-ils en uniforme de leur anciens corps et la troupe en veste " gros bleu" mais ne pouvaient réellement suivre l'instruction car manquant de tout et ce jusqu'en 1806.
RAMON64

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par RAMON64 »

27ème

Bonjour,
toutes les données concernant le 27°rilégère m'intèressenT Mon ancêtre de ce régiment s'est marié au HANOVRE 1804 ou 5, avec une femme de la région qui deviendra vivandière ou lavandière avec laquelle il aura plusieurs enfants nés entre les batailles!!
Je cherche les garnisons des divers bataillons au Hanovre pendant cette periode pour essayer de trouver les documents du mariage.
Merci à tous éléments sur le 27 léger.
Salutations :Ane:
Drouet Cyril

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Drouet Cyril »

Jean-Baptiste Muiron

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Jean-Baptiste Muiron »

10e Regiment d'Infanterie Legere

1788: Création du 10e Bataillon de Chasseurs du Gévaudan
1791: 10e Regiment d'Infanterie Legere (10e bataillon de Chasseurs)
1795: 10e Demi-Brigade d'Infanterie Legere formée à partir du 10e bataillon de Chasseurs, du 2e bataillon de la Legion du Centre et du 1er bataillon de la Legion de Moselle
1796: 10e Demi-Brigade d'Infanterie Legere (seconde formation, à partir de la 11e Demi-Brigade d'Infanterie Legere, de la 20e bis Demi-Brigade d'Infanterie Legere, de la 154e Demi-Brigade de Bataille, 3e bataillon, Demi-Brigade des Landres, 5e bataillon de Chasseurs de l'Armee du Nord et 1er bataillon de l'Aube
1803: 10e Regiment d'Infanterie Legere

Colonels successifs et Chefs de Brigade
1791: Quigny (Charles-Alexandre-Hilaire Guyon de) - Lieutenant Colonel
1792: Le Pescheux (Charles-Marie) - Lieutenant Colonel
1795: Benard (?) - Chef-de-Brigade
1796: Gazan (Honore-Theodore-Maxime) - Chef-de-Brigade
1799: Grandeau (Louis-Joseph) - Chef-de-Brigade
1803: Pouzet (Pierre-Charles) - Colonel
1807: Berthezene (Pierre) - Colonel
1811: Luneau (Joseph-Eurixene) - Colonel
1815: Creste (Charles-Francois) - Colonel

Participations aux batailles suivantes :

1795: Dusseldorf
1796: Rastadt, Neresheim, Kehl, Biberach
1799: Limmath, Zurich
1800: Engen, Hohenlinden
1805: Ulm, Austerlitz
1806: Iena
1807: Eylau, Heilsberg, Friedland
1809: Thann, Landshut, Eckmuhl, Essling, Wagram
1812: Alba, Carascal, Estella
1812: Smoliany, Borisow
1813: Pampelune, Roncal
1813: Lutzen, Kulm, Buntzlau, Naumbourg, Dresde, Leipzig, Hanau
1814: Vauchamps, Bar-sur-Aube, Arcis-sur-Aube
1815: Strasbourg

Sources : The Napoleon Series.

:salut:
Jean-Baptiste Muiron

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Jean-Baptiste Muiron »

2ieme bataillon de la Dordogne
Le 2ème bataillon des volontaires de la Dordogne a été intégré en 1793 à la 7ème demi-brigade d'infanterie légére, devenue en 1803 le 7ème régiment d'infanterie légére.

7e Regiment d'Infanterie Légère

Histoire du régiment

1788: Création du 7e Bataillon de Chasseurs d'Auvergne
1791: 7e Bataillon d'Infanterie Legere (7e bataillon de Chasseurs)
1793: 7e Demi-Brigade d'Infanterie Legere formée des suivants : 7e Bataillon de Chasseurs - 1er Bataillon, Volontaires de la Correze - 2e bataillon, Volontaires de la Dordogne
1796: 7e Demi-Brigade d'Infanterie Legere formée des suivants : 20e Demi-Brigade d'Infanterie Legere - Demi-Brigade de Aurois - Demi-Brigade de la Sarthe
1803: 7e Regiment d'Infanterie Legere

Colonels et chefs de brigade

1791: Tournelles (Christophe) - Lieutenant Colonel
1792: Trentinian (Jean-Jacques de) - Lieutenant Colonel
1792: Becdelievre (Gabriel-Francois-Louis) - Lieutenant Colonel
1793: Cassagne (Pierre) - Chef-de-Brigade
1796: Lucotte (Edme-Aime) - Chef-de-Brigade
1803: Boyer (Joseph) - Chef-de-Brigade puis Colonel en 1803
1807: Lamaire (Charles-Guillaume) - Colonel
1809: Luchaire (Sebastien) - Colonel
1811: Rome (Jean-Francois) - Colonel
1813: Autran (Jean-Vincent) - Colonel
1813: Groizard (Louis-Armand-Ambroise) - Colonel

Batailles et combats du régiment ;

1792: Limbourg
1793: Rothweiler
1799: La Trebbia, Novi, Genola
1800: Melogno, Sette-Pani, Mont San-Giacomo, Raus, Mille-Fourches
1806: Iena, Sochoczym
1807: Eylau
1809: Thann, Ratisbonne, Eckmuhl, Essling, Wagram
1812: Smolensk, Valoutina, La Moskowa, Malojaroslawetz, La Beresina
1813: Gieshubel, Kulm, Peterswald, Dresde
1814: Magdebourg

Sources : The Napoleon series.

:salut:
Willelmus

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Willelmus »

27ème

Bonjour

Selon l'état militaire de l'an XII, les bataillons du 27ème Léger tenaient alors garnison à Lunebourg et à Winsen, dans le Hanovre.
:salut:
Loïc Lilian

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Loïc Lilian »

Où avez vous déniché cet Etat Militaire Willelmus ? :salut:
Willelmus

FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Willelmus »

L'adjudant-commandant Champeaux (figure-t-il dans Quintin, voire Six ?) a publié, de l'an 11 à l'an 13 au moins, une livraison annuelle actualisée de cet état militaire qui est en fait un annuaire des corps de troupe et formations territoriales, répertoriant tous les officiers en activité de service.
Existe à la BNF (sur Gallica je ne sais pas). On en voit parfois passer un exemplaire, rarement et pas très bon marché, chez les libraires spécialisés. Tel était le cas dans le dernier catalogue Clavreuil.
:shock:
Garde-Côtes

Re: FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Garde-Côtes »

10ème régiment

Bonsoir,
il y avait inscrit sur le drapeau modèle 1812 du 10e Léger les batailles suivantes:ULM, AUSTERLITZ,IENA, EYLAU,ECKMUHL, ESSLING, WAGRAM.
Ce drapeau est resté au dépôt de Schlestadt, les bataillons de guerre étant alors en Espagne.
Cordialement.
Jean-Baptiste Muiron

Re: FRANCE : L'INFANTERIE LÉGÈRE

Message par Jean-Baptiste Muiron »

Ci-dessous le lien indiqué par Courtebotte dans 'The Napoleon series' concernant le 10ème :

http://www.napoleon-series.org/military ... .html#10th

:salut:
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Planches infanterie légère 1805
    par Marc Morillon » » dans Napoléon à travers les Arts
    1 Réponses
    682 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
  • CAVALERIE LÉGÈRE : les GARDES D'HONNEUR
    par Peyrusse » » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    5 Réponses
    1506 Vues
    Dernier message par Piré chouan fidèle
  • Le comte Du Ruel Deslandais Pierre Joseph, capitaine au 12ème Régiment d’Infie légère.
    par Raoul Jacques » » dans Salon Ier Empire
    2 Réponses
    202 Vues
    Dernier message par Rigodon d'honneur
  • Musée de l'infanterie !
    par Paillasse » » dans L'actualité napoléonienne
    5 Réponses
    1224 Vues
    Dernier message par Maria Kel
  • Planches infanterie de ligne 1805
    par Marc Morillon » » dans Napoléon à travers les Arts
    29 Réponses
    5008 Vues
    Dernier message par Turos M. J.