Armement

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

O.Godeille

Armement

Message par O.Godeille » 03 févr. 2015, 17:53

L'idée qu'une modification de l'armement pouvait avoir lieu en pleine guerre, et contribuer à la victoire, est plutôt caractéristique de l'époque industrielle, où les guerres durent plusieurs années en continu, et ou l'outil industriel s'adapte aux besoins majeurs (évolution des calibres, de la vitesse, de la protection).

Auparavant, les périodes de paix étaient les plus propices à la modification du matériel, très lente vu les cadences de production et le délai d'instruction des hommes.

La contribution de l'époque napoléonienne est plutôt la standardisation de l'équipement et de l'armement, pour pouvoir équiper des armées très nombreuses de conscrits.

D'où la tentative de remplacer les pièces de 4 et 8 livres par un calibre de 6 livres. Ou le règlement Bardin pour réformer l'uniforme. Ces deux évolutions s'étalèrent jusqu'à la fin de l'empire.

Il n'y a des exceptions, nées de la contrainte: au siège de Cadix, les ingénieurs français conçurent des pièces à longue portée pour bombarder par dessus la rade.
Mais globalement, le nombre et l'expérience avait plus d'importance que l'excellence (les tirailleurs français avec leurs armes lisses faisaient jeu égal avec les tirailleurs anglais aux fusils rayés; les artilleurs français avec les russes équipés de licornes)

Ce n'était pas mieux dans les autres pays: La seule évolution majeure pour l'armée anglaise est le shrapnell, plus efficace mais guère plus déterminant que la boîte à mitraille. Tandis que la fusée, totalement erratique, ne trouva son emploi que dans l'incendie des villes.

Les historiens anglais vantent la modernité de leur marine, également signalée par Jurien de la Gravière en 1818: pont continu, poupe fermée, filins en métal au lieu de cordages, vaigrage (planches) obliques et non parallèles...
En réalité ces améliorations ne furent appliquées qu'à la paix, à partir de 1816. Auparavant, seuls quelques navires expérimentaux furent équipés, les contraintes de la production en grande série conduisant plutôt à dégrader la qualité (coques en pin).

la remonte

Re: Armement

Message par la remonte » 04 févr. 2015, 10:59

le ballon qu'on trouvait à Fleurus aurait eu toute sa place à Ligny :)

Dominique T.

Re: Armement

Message par Dominique T. » 04 févr. 2015, 13:21

Tout à fait faux.

Avec la lenteur de déplacement de ballons, qui étaient déplacés gonflés, le 18 juin, ils se seraient encore trouvés à Laon...

De plus, le gonflage prenait plusieurs jours et ils étaient très fragiles.

Il y a un article très intéressant d'André Castelot dans Historia (1955, 08), "NAPOLÉON N'A-T-IL PAS SU UTILISER LES ARMES MODERNES ?" et qui répond à la question posée.

Il est trop facile d'accuser l'Empereur de ne pas avoir utilisé des inventions qui existaient à l'époque, mais le problème est que ces inventions, dans le stade où elles étaient à l'époque, n'étaient pas encore utilisables. (p.ex. les ballon, qui ne sont devenus utilisables que vers 1860 (Guerre dite de Sécession et 1870-71).

Il y a une autre raison, selon moi.

Napoléon savait qu'avec la situation stratégique du moment (1805-09), il était le plus fort et il n'avait aucun intérêt à introduire des changement qui auraient été aussitôt repris par l'ennemi et auraient alors risqué de perturber cette situation .
Modifié en dernier par Dominique T. le 04 févr. 2015, 15:30, modifié 1 fois.

Demi-solde

Re: Armement

Message par Demi-solde » 04 févr. 2015, 13:35

Inventer une arme n'est pas chose facile. Cela découle souvent des progrès scientifiques. On se contente généralement, entre deux bonds technologiques d'améliorer les armes existantes. Point.

Les armes de rupture ne sont pas légion, les armes qui font entrer la guerre dans une nouvelle dimension ne se créent pas à volonté. Avant Napoléon, on pense évidemment à l'invention de la poudre qui a révolutionner l'art de la guerre. Mais après Lui, il a fallu attendre longtemps, en France, en Grande-Bretagne comme ailleurs, pour que l'on invente de nouvelles armes réellement décisives. La mitrailleuse, l'avion, le char d'assaut, etc... des armes qui ont au minimum fait gagner des batailles.

Pour la Révolution et l'Empire, il y a deux inventions, à mon sens, notables : le ballon évidemment et le sous-marin.
Peut-être le ballon aurait-il pu rendre des services dans moult batailles, notamment face à un Wellesley-Wellington qui se plaisait à dissimuler ses troupes derrière les reliefs, oui. S'il ne le fût pas, ce n'est pas par frilosité, ou dogmatisme, c'est que techniquement, il n'était pas encore opérationnel.
Le sous-marin, lui, était trop jeune, encore trop immature, aléatoire, inefficace. Napoléon aurait-il pu, par sa simple volonté, accélérer le processus de développement ? Pour rappel, c'est en 1864 seulement que, pour la première fois, un sous-marin coula un navire ennemi, pendant la guerre de Sécession. Face à la marine Britannique hégémonique, la guérilla sous-marine aurait certainement été une excellente solution... mais il était trop tôt.

:salut:

la remonte

Re: Armement

Message par la remonte » 04 févr. 2015, 14:44

La première utilisation militaire se fit pendant la bataille de Fleurus avec l’Entreprenant qui permettait d'observer le déploiement ennemi. Il n'y aura pas d'autres utilisations avant la guerre de Sécession.
pourquoi trente ans après Pilâtre de Rozier n'y a t-il pas eu d'évolution ?
Des batailles statiques comme Eylau , Wagram , Borodino , Waterloo auraient eu tout a gagner avec un tel outil , même s'il était fastidieux d'utilisation :idea:

Dominique T.

Re: Armement

Message par Dominique T. » 04 févr. 2015, 15:51

Désolé, je voulais écrire gonflage. :oops:

Les difficultés d'utilisation les rendaient seulement pratiques pour la guerre de siège. Siège de Maubeuge. Siège de Charleroi. C'est pour cela qu'on a pu en utiliser un à Fleurus, parce qu'il était tout près !
Sans cela, il n'y aurait sans doute jamais eu de ballon à Fleurus.

Je crois même me souvenir que pour un ballon à hydrogène, il fallait carrément construire une petite usine sur place pour le gonfler. Vous imaginez le 18 juin 1815 au matin à la Belle Alliance....

Voir aussi :
http://napoleon-monuments.eu/ACMN/Coutelle.htm

Dominique T.

Re: Armement

Message par Dominique T. » 04 févr. 2015, 16:51

Je sais. Je dis simplement que les ballons utilisés par l'armée à l'époque étaient à l'hydrogène.
Et vous me parlez d'air chaud.

Cette technique était très difficile à mettre en œuvre sans incendier le ballon, et c'est pourquoi elle fut abandonnée au profit du gaz.

Demi-solde

Re: Armement

Message par Demi-solde » 04 févr. 2015, 17:21

SYLLA a écrit :une montgolfière à air chaud ne mets pas plusieurs jours à s'envoler!! Une invention à améliorer qui est facilement utilisée de nos jours.
Certes, le téléphone portable est aussi une invention facilement utilisée de nos jours... :lol:

La montgolfière actuelle est "simple" à mettre en œuvre grâce à deux inventions récentes : le gaz en bouteille et le nylon.

La toile de coton et de papier des montgolfières, comme je crois des rozières, était le gros défaut de ces engins élevés au feu de bois. Si la montgolfière primaire a été supplantée à l'époque par les ballons à gaz, ce n'est pas sans raison ; les ballons à gaz, malgré tous leurs défauts, étaient plus sains à utiliser.

:salut:

la remonte

Re: Armement

Message par la remonte » 04 févr. 2015, 17:33

en fait , on se bat avec les mêmes moyens ; la force du poignet et des jarrets , l'acier des cuirasses est le même qu'à Azincourt comme il le sera en 14 , à la lance , certains avec des flèches :) la précision du tir est nulle , c'est une malchance d'être touché par un projectile . La grande révolution napoléonienne réside dans le tactique avec ses corps d'armées , ça marchera un temps seulement .

HWLG Guillaume

Re: Armement

Message par HWLG Guillaume » 05 févr. 2015, 16:41

Arrêtez moi si je me trompe, mais il y a eu des essais coté français vers 1812 pour recharger les fusils par la culasse et non plus par le canon. Cela augmentait considérablement la cadence de tir, et il fallait donc des stocks de munitions plus importants. Enfin le système était jugé dangereux pour le tireur, le projet n'a donc pas abouti, à la veille de la campagne de Russie.


Il me semble avoir lu ça ici même il y a quelques années...

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Armement : massues
    par somalie » 08 janv. 2017, 08:32 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    30 Réponses
    4569 Vues
    Dernier message par Demi-solde
    16 juin 2019, 19:30