MARINE : La reconstitution...de vieux grééments

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 3093
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: MARINE : La reconstitution...de vieux grééments

Message par Demi-solde »

Demi-solde a écrit :
17 mai 2020, 12:20
Figure de proue de l'Achille, telle qu'elle est visible sur la maquette du Musée de la Marine :

Image
Figure de proue du Friedland, telle qu'elle est visible sur la maquette du Musée de la Marine :


Cordialement
Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2053
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: MARINE : La reconstitution...de vieux grééments

Message par C-J de Beauvau »

Ce vaisseau "Intrépide" au dessin ancien est une évolution à propulsion mixte voile et vapeur . Ordonnée en 1853 déplaçant 5 000 tonnes et long de 71 m déjà dépassé lors de son lancement.Il est donc transformé sur cale en transport en 1863-64. Enfin mis à flot le 17 septembre 1864 . Il servit néanmoins, notamment lors du rapatriement du Corps expéditionnaire français au Mexique, puis lors de la conquête de la Tunisie en 1881 (prise de Sfax). Il est déclassé en 1890 . Il est renommé Borda et reconverti en vaisseau-école pour les élèves-officiers de l'École navale, et y sert jusqu'à ce qu'il soit remplacé en 1913 . Il est démoli à Cherbourg en 1921-22.
(Caractéristiques : 5160 t ; 3604 cv ; 71,6 x 16,8 x 8,1 m ; Plans Dupuy de Lôme ; En bois ; 2010 m2 voiles ; 8 chaud. ; Hélice à puits ; 12 nds ;


téléchargement.png
téléchargement (1).png
1884_Coupe_transversale_borda.jpg
1887_Borda_et_Bougain-reduc.jpg
Borda-1920-reduc.jpg
http://www.netmarine.net/bat/hydro/borda/ancien.htm
http://jose.chapalain.free.fr/pageprin113.htm
:salut:
Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 3093
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: MARINE : La reconstitution...de vieux grééments

Message par Demi-solde »

Figure de proue du HMS Duke of Wellington (131 canons, lancé en 1852, détruit en 1904) :

Image

Image

Image

Cordialement
Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2053
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: MARINE : La reconstitution...de vieux grééments

Message par C-J de Beauvau »

Voici une frégate remarquablement conservée comme les anglo-saxons savent le faire !

L'USS Constitution est une frégate en bois à trois-mâts de l'United States Navy. Baptisée par le président George Washington d'après la Constitution des États-Unis, elle est le plus vieux navire de guerre encore à flot dans le monde .
Lancée en 1797, la Constitution était l'une des six frégates originelles de l'United States Navy autorisées par le Naval Act de 1794 et la troisième à être construite. L'architecte naval Joshua Humphreys conçut les frégates pour qu'elles soient les navires capitaux de la jeune marine américaine ; la Constitution et ses sister-ships étaient donc plus grands et mieux armés que les frégates standards de l'époque. Construite à Boston dans le Massachusetts dans le chantier naval d'Edmund Hartt, elle eut pour premières missions de fournir une protection pour les navires marchands américains lors de la Quasi-guerre avec la France et de lutter contre les pirates barbaresques durant la guerre de Tripoli.

Elle se distingua lors de la guerre anglo-américaine de 1812 au cours de laquelle elle captura de nombreux navires de commerce et détruisit cinq navires britanniques : HMS Guerriere, Java, Pictou, Cyane et Levant. L'affrontement avec le HMS Guerriere lui valut le surnom de « Old Ironsides » et l'admiration du public qui empêcha à plusieurs reprises sa démolition. Elle fut le navire-amiral des escadres de Méditerranée et d'Afrique et elle réalisa une tournée mondiale dans les années 1840. Durant la guerre de Sécession, elle fut un navire-école au sein de l'académie navale d'Annapolis et elle transporta des œuvres d'art et des objets industriels pour l'exposition universelle de 1878 à Paris. Retirée du service actif en 1881, elle devint un navire de réception puis un navire musée en 1907. Après une restauration en 1995, le navire navigua à nouveau à la voile pour la première fois en 116 ans lors des célébrations de son bicentenaire. WP
Équipage 12 officiers et 450 marins dont 55 Marines (1797)
62 m (longueur)
Armement 30 canons de 24 livres
20 caronades de 32 livres
2 pièces de chasse de 24 livres


1024px-US_Navy_101021-N-7642M-317_USS_Constitution_returns_to_her_pier_after_an_underway_to_celebrate_her_213th_launching_day_anniversary.jpg
8N38uv5.jpg
nC0pPyJ.jpg
SPNb65E.jpg

Prisonniers français escortés par des soldats du corps des Marines.


United_States_Marine_escorting_French_prisoners.jpg
United_States_Marine_escorting_French_prisoners.jpg (76.65 Kio) Vu 177 fois
:salut:
Modifié en dernier par C-J de Beauvau le 21 mai 2020, 10:53, modifié 1 fois.
Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2053
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: MARINE : La reconstitution...de vieux grééments

Message par C-J de Beauvau »

Pour revenir sur la quasi-guerre (Quasi-War en anglais ! une période de conflit larvé entre la République française et les États-Unis, véritable guerre maritime non déclarée. Aux États-Unis, le conflit est nommé quelquefois la guerre non déclarée avec la France (Undeclared War with France Entre 1798 et 1800 .

Le 19 novembre 1794, le traité de Londres, signé par John Jay, permettant aux Anglais de confisquer les marchandises françaises découvertes dans les navires américains, est vécu par les Français comme une « trahison et violation » des traités bilatéraux de 1778. Le gouvernement de la Convention nationale réplique en immobilisant des navires américains au mouillage dans les ports français et en autorisant des corsaires à arraisonner ceux qui sont en mer.

Peu de temps après, les déprédations commises par les corsaires de la France révolutionnaire et orchestrées par Victor Hugues, commissaire de la République en Guadeloupe, forcent la toute nouvelle US Navy à protéger les expéditions marchandes des États-Unis, qui sont en plein développement.

Le 17 octobre 1797, les Américains dénoncent le fait que le navire La Fortitude, du capitaine Jourdain, corsaire français basé au Cap-Français de Saint-Domingue, a pillé puis brûlé, en plein port de Charleston, L'Oracabissa, un bateau anglais chargé d'une riche cargaison
La quasi-guerre commença le 7 juillet 1798, durant le Directoire, quand le Congrès américain abrogea tous les traités bilatéraux signés au préalable avec la France. Le président John Adams refusa d'engager son pays dans une guerre formelle. Cependant, par mesure de rétorsion, et avec l'autorisation du Congrès, il instaura un embargo sur les produits français, chargea le docteur Edward Stevens de soutenir la révolution haïtienne contre la présence coloniale française et ordonna à la marine américaine de capturer les navires français.

L'US Navy, qui avait pour l'essentiel disparu depuis presque une décennie, fut ressuscitée pour l'occasion, grâce aux Naval Acts de 1794 et 1798. Lors de ce conflit, elle aligna environ 30 vaisseaux, aidés d'un nombre important de bateaux privés. Les escadres américaines parcouraient principalement la côte sud des États-Unis et les Caraïbes, à la recherche de corsaires français, puisque leur effectif limité ne leur permettait pas d'escorter en nombre des convois de navires marchands.

La prise de la Carolina, le 7 janvier 1799, par Marie-Étienne Peltier, va déclencher l'envoi par les américains en Mer des Caraïbes d'une escadre commandée par le commodore John Barry et comprenant notamment le sloop USS Portsmouth et la frégate USS Constellation.


Les engagements navals tournèrent dans l'ensemble à l'avantage des Américains. En particulier, la frégate américaine USS Constellation captura la frégate française l'Insurgente (9 février 1799), et endommagea sévèrement la frégate La Vengeance (nuit du 1er au 2 février 1800).
USSConstellationVsInsurgente.jpg
Les escadres de la marine américaine ont recherché et attaqué non seulement les corsaires français, mais aussi tous types de navires français, jusqu'à ce que la France du Consulat s'accorde à un règlement honorable.

À partir de 1800, les deux parties souhaitaient mettre fin aux hostilités, et la quasi-guerre se termina le 30 septembre 1800 avec la signature du traité de Mortefontaine.

À la fin du conflit en 1800, on estime que les Américains ont capturé 85 navires français, dont un nombre important de captures effectuées par des cotres privés. De leur côté, les Français ont saisi plus de 2 000 bateaux marchands américains, entraînant une augmentation très importante des primes d'assurances commerciales.

Diplomatiquement, le conflit a permis aux deux pays de rompre leur alliance et de retrouver une neutralité que chacun désirait dans le contexte des guerres napoléoniennes.

Prisonniers français escortés par des soldats du corps des Marines.

United_States_Marine_escorting_French_prisoners.jpg
United_States_Marine_escorting_French_prisoners.jpg (76.65 Kio) Vu 177 fois


:salut:
Avatar du membre
la remonte
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 852
Enregistré le : 06 sept. 2019, 11:46
Localisation : Paris

Re: MARINE : La reconstitution...de vieux grééments

Message par la remonte »

merci , je ne connaissais pas ce conflit larvé ... l'Amérique aux Américains
Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2053
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: MARINE : La reconstitution...de vieux grééments

Message par C-J de Beauvau »

la remonte a écrit :
21 mai 2020, 11:22
merci , je ne connaissais pas ce conflit larvé ... l'Amérique aux Américains
En effet on à l'habitude d'entendre dire qu'il n"y a jamais eu de "conflit armé" entre les Etats Unis et la France , les escarmouches d’Afrique du nord en 1942 étant évidemment occultées .

:salut:
Avatar du membre
C-J de Beauvau
Capitaine
Capitaine
Messages : 2053
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: MARINE : La reconstitution...de vieux grééments

Message par C-J de Beauvau »

A lire Traités – Mortefontaine – Le Consulat et le Premier empire

Le premier Consul de la République française, au nom du peuple français, et le Président des États-Unis d’Amérique, également animés du desir de mettre fin aux différens qui sont survenus entre les deux États, ont respectivement nommé leurs plénipotentiaires, et leur ont donné plein pouvoir pour négocier sur ces différens et les terminer ; c’est-à-dire, le premier Consul de la République française, au nom du peuple français, a nommé, pour plénipotentiaires de ladite République, les citoyens Joseph Bonaparte, ex-ambassadeur de la République française à Rome et conseiller d’état, Charles-Pierre Claret-Fleurieu, membre de l’institut national et du bureau des longitudes de France, et conseiller d’état, président de la section de la marine, et Pierre-Louis Rœderer, membre de l’institut national de France et conseiller d’état, président de la section de l’intérieur ; et le Président des États-Unis d’Amérique, par et avec l’avis et le consentement du Sénat desdits États, a nommé, pour leurs plénipotentiaires, Oliver Ellsworth, chef de la justice des États-Unis, William Richardson Davie, ci-devant gouverneur de la Caroline septentrionale, et William Vans-Murray, ministre résident des États-Unis à la Haye :
...ART. I.er Il y aura une paix ferme, inviolable et universelle, et une amitié vraie et sincère, entre la République française et les États-Unis d’Amérique, ainsi qu’entre leurs pays, territoires, villes et places, et entre leurs citoyens et habitans, sans exception de personnes ni de lieux.

... . Les bâtimens d’état qui ont été pris de part et d’autre, ou qui pourraient être pris avant l’échange des ratifications, seront rendus.

4. Les propriétés capturées et non encore condamnées définitivement, ou qui pourront être capturées avant l’échange des ratifications, excepté les marchandises de contrebande destinées pour un port ennemi, seront rendues mutuellement sur les preuves suivantes de propriété ....

https://www.napoleon-histoire.com/trait ... er-empire/

:salut:
Avatar du membre
Capitaine Lacharge
Soldat
Soldat
Messages : 6
Enregistré le : 03 févr. 2020, 13:08

Re: MARINE : La reconstitution...de vieux grééments

Message par Capitaine Lacharge »

par Demi-solde » 21 mai 2020, 09:24
Figure de proue du HMS Duke of Wellington (131 canons, lancé en 1852, détruit en 1904) :
Une gravure particulièrement fine de ce vaisseau en 1860; Il y est donné pour 136 canons

wellington.jpg
Capitaine Lacharge (Gérard Bourlier)
www.2dragons.be
L'histoire, la cavalerie, l'actualité napoléonienne : Plus qu'un simple site !
Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 3093
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: MARINE : La reconstitution...de vieux grééments

Message par Demi-solde »

Capitaine Lacharge a écrit :
21 mai 2020, 15:12
Une gravure particulièrement fine de ce vaisseau en 1860
Superbe !

Demi-solde a écrit :
21 mai 2020, 09:24
Image
Petit détail en passant : lorsque les ancres, figées, sont peintes dans l'alignement des rayures de la coque...

Figure de proue - 04.JPG

... ce n'est pas bon signe pour un navire, ça sent la fin.


Cordialement
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Vieux de la vieille
    par la remonte » 18 mars 2016, 08:49 » dans L'actualité napoléonienne
    2 Réponses
    1074 Vues
    Dernier message par la remonte
    18 mars 2016, 10:07
  • Objets de marine
    par Maria Kel » 13 août 2016, 00:27 » dans Objets napoléoniens
    0 Réponses
    647 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    13 août 2016, 00:27
  • Reconstitution cavalerie
    par jp. montbazet » 11 sept. 2018, 18:00 » dans Espace visiteurs
    11 Réponses
    2807 Vues
    Dernier message par la remonte
    22 mai 2020, 09:30
  • Infos reconstitution
    par Arnaud » 07 nov. 2020, 08:01 » dans Espace visiteurs
    8 Réponses
    129 Vues
    Dernier message par Arnaud
    11 nov. 2020, 00:00