La reconstitution...De vieux gréements

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 1899
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: La reconstitution...De vieux gréements

Message par C-J de Beauvau »

Et pourtant :« Une femme sur un bateau, c’est comme un lapin, ça porte malheur ! Sinon la figure de proue la seul femme acceptée ?!!!» Elles attisaient les convoitises, les jalousies, les passions et les tentatives de viol, tout en semant la zizanie entre les membres d'équipage.
S'il venait à arriver qu'une femme puisse se trouver à bord – uniquement en tant que passagère — alors celle-ci était responsable de tous les malheurs qui se passaient à bord et pouvait être malmenée.
Une situation en évolution .... :D :
https://france3-regions.francetvinfo.fr ... lheur.html
:salut:

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 2672
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La reconstitution...De vieux gréements

Message par Demi-solde »

C-J de Beauvau a écrit :
02 sept. 2019, 23:43
Une situation en évolution ....
La classe Suffren, dont la tête de série a été dévoilée au public le 12 juillet 2019 et qui sera livrée à la Marine en 2020, sera le premier type de sous-marins français, et a priori l'un des rares dans le monde, à pouvoir embarquer des sous-marinières grâce aux logements spécifiques qui ont été installés.
Image
Image

Cordialement

Avatar du membre
Général Colbert
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
- Sous-lieutenant Lancier Gde -
Messages : 1429
Enregistré le : 26 août 2017, 13:24

Re: La reconstitution...De vieux gréements

Message par Général Colbert »

Une femme commande actuellement le bâtiment océanographique Laplace.

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 2672
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La reconstitution...De vieux gréements

Message par Demi-solde »

Demi-solde a écrit :
10 févr. 2019, 19:40
Image
Image

Cordialement

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 2672
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La reconstitution...De vieux gréements

Message par Demi-solde »

Une curiosité que je ne m'explique pas...

Image

Sur le tableau "Napoléon Ier et L'impératrice Marie-Louise assistant au défilé de l'escadre de l'amiral Troude le 30 mai 1811 en rade de Cherbourg", de Louis-Philippe Crépin, les navires qui paradent sous les yeux du couple impérial, et notamment les deux les plus visibles, naviguent sans que leurs voiles principales ne soient déployées. Ni grand-voile, ni misaine ; ni grand-hunier, ni petit-hunier ; ni grand-perroquet, petit-perroquet, perroquet-de-fougue ou perruche... les navires sont propulsés par le petit-foc et leurs bonnettes.

Image

Les bonnettes sont des voiles trapézoïdales légères que l'on gréer sur des bouts-dehors qui prolongent temporairement les vergues des voiliers à gréement carré pour augmenter, par petit temps, la puissance de propulsion au portant, c'est à dire par vent arrière ou au grand largue. Les bonnettes sont des voiles inconfortables voire dangereuses pour les gabiers, puisque situées en bout de vergue et même au-delà, où les mouvements du navire (roulis, tangage) sont amplifiés. Ici, il n'est pas question d'augmenter la puissance puisque les voiles carrées ne sont tout simplement pas déployées. Pourquoi une telle configuration ? Il est difficile de croire que Crépin ait fait n'importe quoi ; tout le monde ne connait pas les bonnettes, lui connait un minimum le sujet qu'il dépeint, il est contemporain aux évènements qu'il peint et il est peintre de la Marine. Je ne sais pas s'il a eu l'heur d'être à Cherbourg ce jour-là et d'apercevoir cette scène, mais pour représenter de telles configurations de voiles, il a du un jour les observer.

Pourquoi les bonnettes en lieu et place des voiles principales ? Pour donner du volume au gréement sans apporter trop de puissance au navire ? Pour permettre à l'Empereur d'apercevoir la mâture et les gabiers qui y sont perchés ? Pour faire une démonstration de virtuosité de ces gabiers ?

Mystère...


Cordialement

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 2672
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La reconstitution...De vieux gréements

Message par Demi-solde »

Demi-solde a écrit :
22 juin 2019, 18:50
Superbe reconstitution du HMS Victory de Nelson, datée de 1935 :

Image

Toutefois la gite est trop prononcée pour être honnête... Et pour cause !

Image
Dans la même idée, la frégate du Prince Impérial, mise à l'eau dans l'étang des Carpes à Fontainebleau, en 1863 :

Frégate - 01.JPG

Frégate - 02.JPG

Frégate - 03.JPG

Frégate - 04.JPG

Frégate - 05.JPG

Cordialement

Avatar du membre
C-J de Beauvau
Lieutenant
Lieutenant
Messages : 1899
Enregistré le : 16 sept. 2017, 17:12

Re: La reconstitution...De vieux gréements

Message par C-J de Beauvau »

Trois bateaux-écoles russes, le Sedov, le Kruzenshtern et le Pallada se sont lancés dans une course de 200 milles marins, toutes voiles dehors. Cette régate est dédiée au 200e anniversaire de la découverte de l’Antarctique et au 75e anniversaire de la victoire dans Seconde guerre mondiale. .
1043109209.jpg
1043109121.jpg
1043109058.jpg
1043109021.jpg
Le Kruzenshtern a franchi le premier la ligne d’arrivée à 13 h 43 min 10 s, heure locale (17 h 43 min 10 s heure de Paris). Le Sedov n’a perdu que 12 minutes face au gagnant. Le Pallada, malgré sa voilure endommagée, est arrivé encore dix minutes plus tard.

https://fr.sputniknews.com/internationa ... tique-sud/

:salut:

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 2672
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La reconstitution...De vieux gréements

Message par Demi-solde »

En parcourant le formidable site Trois-Ponts !, on découvre qu'une galère a participé à l'épopée bonaparto-napoléonienne. En effet, en 1798, pour assurer la bonne marche des convois de la marine marchande (de Marseille, Toulon, Gènes, Civitavecchia et de Corse) de l'expédition d'Égypte, plus de 3 000 hommes d'équipage étaient nécessaires. Marseille et Toulon faisaient déjà face aux besoins conséquents de la marine de guerre. La constitution de équipages s'est donc faite difficilement ; fuites, désertions, menaces, violences, etc. Dès lors, tout le long du littoral méditerranéen, de Port-Vendres à Toulon, ont été organisées des patrouilles armées appuyées de bâtiments légers pour faire la chasse aux gens de mer. C'est dans ce cadre qu'une galère (la Patience, construite en 1742 sous le nom de baptême de la Duchesse, puis renommée à la Révolution) sortit une dernière fois de la rade de Toulon pour pratiquer la "presse".


Cordialement

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3599
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: La reconstitution...De vieux gréements

Message par Cyril Drouet »

A ce sujet, on peut citer les instructions de Bonaparte à Villetard (20 octobre 1797) :
"Il faut donc que vous vous entendiez avec le citoyen Roubaud, le citoyen Forfait et le comité de salut public, pour voir le parti que l'on peut tirer du vaisseau et de la frégate qui viennent d'être désarmés, des sept à huit galères, des six chaloupes canonnières, de la machine à mâter, des bateaux plats, du Bucentaure et des barques dorées, des petites felouques, des grands canots, des dix vaisseaux de guerre, des six frégates qui se trouvent sur le chantier; des six cutters, des huit chaloupes canonnières, des trois galères qui sont en construction.
Vous avez trois buts à remplir:
1° Ne rien laisser qui puisse être utile à l'Empereur et favoriser l'établissement d'une marine militaire;
2° Faire aller en France tout ce qui peut être utile à la marine;"

Avatar du membre
Demi-solde
- Capitaine de dragon -
- Capitaine de dragon -
Messages : 2672
Enregistré le : 21 juil. 2017, 15:45

Re: La reconstitution...De vieux gréements

Message par Demi-solde »

Il va de soi que le Bucentaure dont il est question ici n'est pas le célèbre deux-ponts de 80 canons de la classe Tonnant, vaisseau-amiral français lors de la bataille de Trafalgar, dont le construction commença en 1802.

Image

Image
Par Auguste Mayer (1836)

Il s'agit du Bucintoro vénitien, formidable galère de parade de 34,80 mètres de longueur, dernière d'une longue lignée, commandée en 1719 et livrée en 1729 :

Image
Par Francesco Guardi (1766)

Image

Les deux navires connurent une fin tristement célèbre ; le Bucentaure s'échoua au petit matin, en vue de Cadix, au lendemain de Trafalgar et le Bucintoro fut détruit le 9 janvier 1798, en grande partie brûlé sur l'île de San Giorgio Maggiore (l'incendie dura trois jours...) pour récupérer son or afin de répondre aux deux demandes de Bonaparte :
Bonaparte à Villetard a écrit :1° Ne rien laisser qui puisse être utile à l'Empereur et favoriser l'établissement d'une marine militaire;
2° Faire aller en France tout ce qui peut être utile à la marine
Si cette lourde galère ne pouvait être utile en l'état à aucune marine, son or en revanche...


Cordialement

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Vieux de la vieille
    par la remonte » 18 mars 2016, 08:49 » dans L'actualité napoléonienne
    2 Réponses
    908 Vues
    Dernier message par la remonte
    18 mars 2016, 10:07
  • Reconstitution cavalerie
    par jp. montbazet » 11 sept. 2018, 18:00 » dans Espace visiteurs
    10 Réponses
    1854 Vues
    Dernier message par C-J de Beauvau
    14 sept. 2018, 17:55
  • Information pour de la reconstitution
    par Arcalas » 25 févr. 2020, 18:47 » dans Espace visiteurs
    4 Réponses
    75 Vues
    Dernier message par la remonte
    26 févr. 2020, 13:27
  • Annuaire de la reconstitution historique.
    par J-B Laborde » 18 févr. 2016, 09:34 » dans Blogs et sites personnels
    2 Réponses
    2398 Vues
    Dernier message par LeBarde
    18 févr. 2016, 10:53