[VIVANDIERES, CANTINIERES & BLANCHISSEUSES]

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

Général BERTRAND

[VIVANDIERES, CANTINIERES & BLANCHISSEUSES] Île d'Elbe

Message par Général BERTRAND » 29 mars 2004, 15:18

Suivant certains écrivains, il y aurait eu une cantinière à l'île d'Elbe.
Il ne doit pas s'agir selon moi de Marie Tête de bois mais bien de Catherine ROHMER, une alsacienne.
Elle aurait accompagné son mari en exil...
Outre des Grenadiers dela Garde, il y avait aussi des Chasseurs à pied, mamelucks, lanciers polonais, gendarmes...
Connaîtriez-vous le nom de son mari ou ami?

Drouet Cyril

[VIVANDIERES, CANTINIERES & BLANCHISSEUSES] Île d'Elbe

Message par Drouet Cyril » 29 mars 2004, 20:46

Bonsoir,

La Colmarienne Catherine Rohmer s’était unie à l’âge de 19 ans, en 1802, à François Girard, alors tambour major à la 62e demi-brigade.
Vie bien remplie que celle de Catherine Rohmer. Fille d’un sergent et d’une vivandière, tous deux tombés au combat, elle suivit les armées napoléoniennes partout en Europe, de l’Espagne à l’Italie, tout en passant par la Russie, Wagram (elle y sera blessée d’un coup de lance) et Waterloo…

Après l’Empire, elle suivra son mari au cours de l’expédition d’Espagne (1823).
Remariée en 1825 au sergent major Antoine Varrin (François Girard était tombé près de Barcelone), elle accompagnera son nouveau mari en Afrique et le verra mourir sous les murs de Constantine, avec deux de ses fils (sur les huit qu’elle mit au monde, tous devinrent soldats, elle en perdit quatre au champ d’honneur).


Et puisque l’on parle de cantinière, voici une petite anecdote, rapportée par Emile Marco de Saint-Hilaire (Histoire anecdotique, politique et militaire de la Garde Impériale) et mettant en scène, sur l’île d’Elbe, Napoléon et un grognard :
-Eh bien, mes grognards, la soupe est-elle bonne aujourd’hui ?
-Oui, mon Empereur, mais elle serait encore meilleure si…
-Comment ! Est-ce que la viande n’est pas de bonne qualité ? Les légumes seraient-ils coriaces ?
-Bien au contraire, mon Empereur, la viande est bonne, les légumes sont excellents ; mais il manque quelque chose qu’il n’est pas en votre pouvoir de nous fournir.
-Qu’est-ce que c’est ? Voyons, parle !
-De l’eau de Seine pour faire le bouillon.

Salutations respectueuses.

Chabackal

[VIVANDIERES, CANTINIERES & BLANCHISSEUSES]

Message par Chabackal » 19 août 2004, 08:11

Bonjour,

ma femme est occupée à se faire une veste de cantinière - vivandière.
J'ai trouvé le patron sur le site du 8eme (merci Jiem) mais cependant il n'y a aucunes informations concernant les boutons (Matière, recouverts ou non, la taille, ...)

Est-ce que quelqu'un possède ces informations ?

Merci d'avance.

Chabackal

Hypolite

[VIVANDIERES, CANTINIERES & BLANCHISSEUSES]

Message par Hypolite » 19 août 2004, 08:55

les boutons sous l'Empire étaient en os, en bois ou en laiton, pour la plupart ! :salut:

jma

[VIVANDIERES, CANTINIERES & BLANCHISSEUSES]

Message par jma » 19 août 2004, 09:07

Bonjour, :salut:

Je viens de poser la question à ma femme et ce qui lui semble le plus crédible pour ce type de « veste », serait des boutons en verre ou os, de très petit diamètre, un peu comme sur nos chemises masculines modernes.
La couleur aussi proche que possible de celle du tissu afin d'être discret.

Ma tendre épouse à également rajouté que la tenue classique d’une femme du peuple se composait de cette façon :

- Chemise en lin à même la peau
- Corset
- Cache corset
- Une veste de cet type qu’en tradition Provençale nous appellerions un caraco.
- Éventuellement un châle
- Une coiffe

Pour les bas du corps :
- Pas de caleçons
- Des bas en laine, lin ou coton
- Plusieurs jupons superposés, parfois matelassés
- Une jupe comme celle dont le patron est donné
- Éventuellement un tablier

Bon courage

Jean-Marc

Le Redoutable

[VIVANDIERES, CANTINIERES & BLANCHISSEUSES]

Message par Le Redoutable » 19 août 2004, 09:58

tout cela est fort convenable

Très Saint Père Fulub

[VIVANDIERES, CANTINIERES & BLANCHISSEUSES] Chanson

Message par Très Saint Père Fulub » 28 août 2004, 10:26

Air de Wilhem.ou :demain matin,au point du jour,on bat la "générale"
Vivandière du régiment
c'est Catin qu'on me nomme.
Je vends ,je donne et bois gaiement
Mon vin et mon rogomme.(?)
J'ai le pied leste,et l'oeil mutin,
tintin,tintin,tintin,r'lin tintin
j'ai le pied leste et l'oeil mutin
Soldats,voila CATIN

Je fus à tous nos héros:
Helas! cpùbien j'en pleure!
Aussi,soldats et généraux
me comblaient a toute heure,
D'amour, de gloire et de butin,
tintin,tintin,tintin,r'lin tintin
d'amour, de gloire et de butin
soldats ,voila CATIN




J'ai pris part à tous vos exploits
En vous versant à boire.
songez combien j'ai fait de fois
rafraichir la Victoire
ça grossissait son bulletin
tintin,tintin,tintin,r'lin tintin
ça grossissait son bulletin
soldats voila Catin

dans les Alpes je vous sers
je me mis jeune en route
à 14 ans dans les déserts
je vous portais la goutte
puis j'entrais dans Vienne un matin
tintin,tintin,tintin,r'lin tintin
puis j'entrais dans vienne un matin
soldats voila catin


mais nos ennemis gorgés d'or
paieront encore a boire
oui, pour vous doit briller encore
le jour de la victoire

de mon commerce et des amours
c'était le temps prospère
à Rome je passais 8 jours
et de notre st père
je débauchai le sacristain
soldats voila Catin

j'ai fait plus que maint duc et pair
pour mon pays que j'aime
À Madrid,si j'ai vendu cher
et cher a Moscou même
J'ai donné gratis a PANTIN
tintin,tintin,tintin,r'lin tintin
j'ai donné gratis à PANTIN
Soldats voilà CATIN!
Si je vois de nos vieux guerriers
pâlis par la souffrance,
qui n'ont plus ,malgré leurs lauriers,
De quoi boire à la FRANCE,
Je refleuris encore leur teint
tintin,tintin,tintin,r'lin,tintin
je refleuris encore leur teint
Soldats voila Catin

j'en serais le réveil matin
tintin,tintin,tintin,r'lin tintin!
j'en serais le réveil matin
soldats voila Catin!

(1817) P.J. de BERANGER

cavalierjacobin

[VIVANDIERES, CANTINIERES & BLANCHISSEUSES] Boutons

Message par cavalierjacobin » 07 sept. 2004, 20:16

Voilà un sujet très intéressant.
il s'avère d'après quelques lectures (voir histoire-empire.org) et de la docs, les boutons sont aussi divers que variés. les citoyennes cantinières et vivandières n'étant pas soldées par l'administration de la guerre mais bénéficiant d'une place auprès d'un bataillon. Boutons bois, os, voir même boutons militaires de régiment et boutons civils recouverts de tissus. Tout est envisageable.

dodu

[VIVANDIERES, CANTINIERES & BLANCHISSEUSES] Boutons

Message par dodu » 09 sept. 2004, 08:53

:salut:

Je suis d'accord aussi pour les boutons. Os, bois, laiton

dodu

stephane

[VIVANDIERES, CANTINIERES & BLANCHISSEUSES]

Message par stephane » 15 mars 2005, 13:09

Bonjour

J'ai lancé, dans le salon Ier Empire, une question sur la différence entre une cantinière et une vivandière.



J'ai besoin de l'avis éclairé d'experte en la matière :)

Merci :salut:

Stéphane