INFANTERIE de LIGNE : Divers régiments

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

Avatar du membre
lucien
Caporal
Caporal
Messages : 320
Enregistré le : 23 juil. 2019, 10:02

Re: INFANTERIE de LIGNE : Divers régiments

Message par lucien »

Sur le trajet menant à l'Espagne,
Le 07 septembre 1808.
On retrouve nos Grenadiers et Voltigeurs du 55eme de Ligne arrivés à Vittoria mentionnés sur la Situe du 01 juillet 1808 ci-dessus.
Ces soldats font parti du 13eme Rgt Provisoire d'Infanterie.
18080707 (1).JPG
18080707 (2).JPG
Chaque jour une surprise

Avatar du membre
lucien
Caporal
Caporal
Messages : 320
Enregistré le : 23 juil. 2019, 10:02

Re: INFANTERIE de LIGNE : Divers régiments

Message par lucien »

Petit retour en arrière pour mieux comprendre, sur le trajet menant à l'Espagne.
Le 07 septembre 1808.
On retrouve nos Grenadiers et Voltigeurs du 55eme de Ligne de la Situe du 01 juillet 1808 ci-dessus.
Ces soldats font parti du 13eme Rgt d'Infanterie Provisoire.

18080707 (1).JPG
18080707 (2).JPG
Chaque jour une surprise

Avatar du membre
lucien
Caporal
Caporal
Messages : 320
Enregistré le : 23 juil. 2019, 10:02

Re: INFANTERIE de LIGNE : Divers régiments

Message par lucien »

Le 15 septembre 1808.
Le 55eme Rgt de Ligne.

18080715 (1).JPG
18080715 (2).JPG
Chaque jour une surprise

Avatar du membre
cripure73
Soldat
Soldat
Messages : 12
Enregistré le : 05 oct. 2019, 09:43

Re: INFANTERIE de LIGNE : Divers régiments

Message par cripure73 »

J’ai pris le temps de digérer les derniers documents postés. Quelques commentaires pour synthétiser tout cela :

Les états des troupes permettent de suivre approximativement l’évolution des effectifs au cours des campagnes de 1805 jusqu’à 1807 (Pologne) ce que j’ai fait ici  (en ignorant les dépôts):
effectifs.png
effectifs.png (23.18 Kio) Vu 79 fois
Le nombre de soldats aux hôpitaux permet de confirmer (ce que mentionnent les témoignages d’anciens du 55e) les pertes énormes subies par le 55e suite aux épreuves de la campagne de Pologne (climat, faim, maladies) et aux batailles d’Eylau et de Heilsberg : on atteint près de la moitié des effectifs aux hôpitaux à l’été 1807 (un des documents que vous apportez mentionne jusqu’à 1300 « malades »). 6 mois après la fin de la campagne et la paix de Tilsit, soit en Decembre 1807, près d’un tiers du régiment est encore aux hôpitaux…

Il existe parfois des erreurs manifestes dans certains états des troupes (inversion des noms de chefs de bataillon) et les chiffres fournis (par ailleurs très précis) sont sûrement à prendre avec des pincettes. Nulle part ne sont mentionnés les chiffres des tués… (que j’ai obtenu pour Austerlitz et Heilsberg d’autres sources mais combinant tués et blessés), qui doivent en outre se confondre avec disparus, déserteurs, etc... Pourtant il devait bien y avoir un appel ou un comptage après chaque combat majeur.

Les documents postés ici (qui ne donnent les positions de troupes que lors des pauses de la campagne) permettent par ailleurs de situer plus précisément la localisation de mon aïeul, ou de confirmer certaines hypothèses :
• cantonnement à Chastlarnn (à 13km de Passau où je le croyais) à l’été 1806 (et depuis Austerliz?), voire à « Pare » (localité non identifiée où un petit détachement était stationné également)
• cantonnement à Herzogswald au 15 Mai 1807 lors de l’accalmie entre Eylau et la reprise des hostilités en Juin, un village de Pologne (Książnik) au sud de Liebstadt (je savais le corps de Soult à Liebstadt en Mars, cela vient apporter une précision supplémentaire)
• à Pillau, sur la Baltique, en Juillet 1807 suite à la prise de Koenigsberg par Soult (j’avais déjà un indice signalant l’envoi d’une brigade de la division Saint-Hilaire incluant le 55e à Pillau le 17 Juin : celui-ci a donc stationné jusqu’au mois suivant près de cette forteresse). Bellavoine, blessé en Juin à Heilsberg, est plus probablement alors dans un hôpital de campagne.
• Le traité de Tilsit prévoit, d’après Saint-Chamans (aide de camps de Soult) le retrait du 4e Corps de Soult derrière l’Oder le 1er Septembre puis l’Elbe le 1er Octobre : l’ordre de marche en 5 colonnes publié ici vient confirmer que des dispositions sont effectivement prises en ce sens, avec instruction de cantonner entre l’Elbe et l’Oder au 1er Octobre. Saint-Chamans précise que le retrait derrière l’Elbe ne fut jamais respecté : l’ordre de marche publié ici semble indiquer que cela ait été intentionnel dès le début !
• Mi-Décembre le 55e est rassemblé au complet à Boulogne : c’est un élément tout à fait nouveau pour ma reconstitution du parcours du 55e car j’avais supposé qu’il avait stationné en Prusse avec le reste du corps pour ensuite marcher directement vers l’Espagne ! Vu son état de délabrement, cela n’est peut-être pas non plus étonnant, et les documents fournis ici sur l’inventaire du matériel (qui ne mentionne pas de shako) semblent indiquer qu’il est même toujours équipé du vieil uniforme à bicorne de 1805 (il me semble que le shako fut introduit à partir de 1806)

@Lucien : l’état des militaires admis à la retraite daté du 28 Décembre 1807 (et dont vous ne publiez pas toutes les pages) mentionne-t-il les sieurs MILON Jean Baptiste ou LESIGNE Pierre ? Il s’agit de potes de régiments de Bellavoine du même village (l’un d’eux est mentionné dans une de ses lettres), a priori réformés dans les mois précédents, d’après un registre de la Somme.

Merci encore pour ces documents très instructifs.

Avatar du membre
lucien
Caporal
Caporal
Messages : 320
Enregistré le : 23 juil. 2019, 10:02

Re: INFANTERIE de LIGNE : Divers régiments

Message par lucien »

cripure73 a écrit :
02 janv. 2020, 20:55

Il existe parfois des erreurs manifestes dans certains états des troupes (inversion des noms de chefs de bataillon) et les chiffres fournis (par ailleurs très précis) sont sûrement à prendre avec des pincettes. Nulle part ne sont mentionnés les chiffres des tués… (que j’ai obtenu pour Austerlitz et Heilsberg d’autres sources mais combinant tués et blessés), qui doivent en outre se confondre avec disparus, déserteurs, etc... Pourtant il devait bien y avoir un appel ou un comptage après chaque combat majeur.

@Lucien : l’état des militaires admis à la retraite daté du 28 Décembre 1807 (et dont vous ne publiez pas toutes les pages) mentionne-t-il les sieurs MILON Jean Baptiste ou LESIGNE Pierre ? Il s’agit de potes de régiments de Bellavoine du même village (l’un d’eux est mentionné dans une de ses lettres), a priori réformés dans les mois précédents, d’après un registre de la Somme.

Merci encore pour ces documents très instructifs.
Bonjour,
Merci pour l'intérêt porté aux documents exploités.
Pour répondre à la question relative aux 2 personnes citées, je n'ai pas trouvé trace de celles-ci jusqu'à fin décembre 1807 date de retour chez elles.

Pour ce qui est des chiffres concernant les blessés, tués, disparus, déserteurs, égarés et autres, ceux-ci je pense restent au niveau du corps d'armée et de l'armée. Le dépôt reçois rarement les états du corps se trouvant sur un ou plusieurs théâtres d'opérations. Les documents faisant part des combats sont rares dans les situations des corps.
Ces chiffres sont effectivement effectués par comptage "des debout" présents au lendemain de la bataille et ceci par compagnie.
Les absents, blessés, détachés et autres seront répertoriés plus tard quand le temps le permettra….
Les belles revues d'inspection du dépôt ou du régiment se font quand la période le permet.

Dans la recherche des noms cités, je suis tombé sur un document "interessant" mentionnant la création du 5eme Bataillon cité sur la situe du 01 juillet 1808.
Il est fait mention aussi d'une musique de 8 musiciens.
De l'Espagne également.
Comme vous pourrez le voir, c'est un peu une valse des noms d'officiers passant d'un bataillon à l'autre suite à un décret.
Ce 5eme Bataillon n'apparait d'ailleurs plus sur la situation du 01 octobre 1808.

5°Bat (1).jpg
5°Bat (2).jpg
Chaque jour une surprise

Avatar du membre
lucien
Caporal
Caporal
Messages : 320
Enregistré le : 23 juil. 2019, 10:02

Re: INFANTERIE de LIGNE : Divers régiments

Message par lucien »

5°Bat (3).jpg
5°Bat (4).jpg
Chaque jour une surprise

Avatar du membre
Denecourt
Soldat
Soldat
Messages : 3
Enregistré le : 21 avr. 2020, 17:59

Le 88e de ligne à Essling

Message par Denecourt »

Bonjour à tous,

je suis à la recherche d'informations sur le 88e régiment d'infanterie de ligne et de son éventuelle participation à la bataille d'Essling.

Historien amateur, j'effectue des recherches sur un personnage nommé Claude-François Denecourt (1788-1875).
Denecourt s'engage en 1808, il est incorporé en tant que voltigeur au 88e régiment d'infanterie de ligne.
En 1808, le régiment est divisé en deux parties, un bataillon est stationné à la garnison de Dantzig , le reste du corps part pour l'Espagne.

Lors de cette campagne d'Autriche de 1809, le bataillon du 88e RI est commandé par le colonel Michel Veillande.
Le 88e fait partie de la brigade du général Florentin Ficatier, brigade qui fait partie de la division du général Michel Marie Claparède,
intégré au 2eme corps du maréchal Lannes.

J'ai pu consulter le journal de marche du 88e, (archives de Vincennes 4M77), très succinct.
Voici ce que l'on peux y lire pour la campagne d'Autriche de 1809 :
3 mai 1809 : combat d'Ebersberg.
9-10 mai : marche sur Vienne - entrée le 12.
21-22 mai : bataille d'Essling
4-5 juillet : passage du Danube.
6 juillet : bataille de Wagram
12 juillet : retour à Vienne

Dans le livre « La Grande armée (1808-1812) » par Charles Rabou, 1860, on peut lire page 28 à propos de la bataille d'Essling :
« Le corps du maréchal Lannes était formé de la division Saint-Hilaire; 10e léger, 3e, 57e, 72e et 105e de ligne.
Pas de mention du 88e de ligne qui était pourtant intégré au corps commandé par Lannes.

Est-ce que le 88e RI a traversé les ponts enjambant le Danube et l'île de Lobau pour se battre à Essling et Aspern ?
Ou est-il resté cantonné en réserve sur la rive droite ou sur l'île de Lobau ?

Mais peut-être est-ce impossible de savoir si le 88e a effectivement franchi le Danube pour se battre à Essling.

Bien à vous tous,

Olivier

Avatar du membre
Rigodon d'honneur
Colonel 3ème Hussard
Colonel 3ème Hussard
Messages : 444
Enregistré le : 05 févr. 2018, 23:02

Re: Le 88e de ligne à Essling

Message par Rigodon d'honneur »

le 88e de ligne a bel et bien été engagé lors de la bataille d'Essling, puisque plusieurs de ses officiers ont été blessés durant la bataille, le 22/05 :
- chef de bataillon Barbot
- capitaine Bobion
- lieutenant Geymet
- sous-lieutenant Lepanier
(source : ouvrage de Martinien sur les officiers tués et blessés durant les guerres de l'Empire)
:salut:
"Ils grognaient, et le suivaient toujours..."

Avatar du membre
Cyril Drouet
**Maréchal d'Empire**
**Maréchal d'Empire**
Messages : 3848
Enregistré le : 16 juil. 2017, 23:36

Re: Le 88e de ligne à Essling

Message par Cyril Drouet »

Un bataillon (le 4e) du 88e formait, avec un autre du 40e, la 7e demie brigade de ligne (commandée début juin par le colonel en second Rebin) au sein de la brigade Ficatier de la division Claparède.
Cette division fut engagée le 2 e jour de la bataille et fut placée à droite du village d'Aspern face à la 3e colonne du feldmarshall Hohenzollern-Hechingen.

Avatar du membre
Denecourt
Soldat
Soldat
Messages : 3
Enregistré le : 21 avr. 2020, 17:59

Re: Le 88e de ligne à Essling

Message par Denecourt »

Merci beaucoup pour cette information !
Pouvez-vous me communiquer quelques sources ?

Il apparaît donc que le voltigeur Claude-François Denecourt ai bien participé à la bataille d'Essling.

Il participe aussi à la bataille de Wagram puis marche vers l'Espagne où il est blessé fin mars 1811 lors d'un accrochage avec des Anglais près de Rocca de la Sierra. Il est de retour en France le 15 août 1812 et démobilisé.

En récompense des services rendus, Denecourt obtient un poste dans les douanes, il est muté dans le secteur de Mayence.

Mi décembre 1812, dans le village d'Oppenheim, il assiste à la retraite de Russie. Cette vison des rescapés de la Bérezina le marquera longtemps, en 1856 il écrit : « Retraite dont les tristes débris gelés, mutilés, accouraient ou se traînaient vers le Rhin, dénué de tout et la panique dans l’âme ! » Il décide alors de démissionner et s’empresse de rejoindre son ancien régiment dans lequel il « avait déjà volontairement servi et versé son sang pour la patrie ». Le 2 mai 1813, il signe son enrôlement volontaire au sein de son ancien régiment, le 88e régiment de ligne, avec le grade de caporal.

Le caporal Denecourt sera une nouvelle fois blessé en mars 1814, non loin de Verdun, dans une escarmouche d’avant garde avec des troupes russes. Il est démobilisé pour la seconde fois, en juillet 1814, avec le grade de sergent.

Á bientôt 23 ans, il est désabusé : « Les Bourbons étant rentrés à la suite de cette invasion et le drapeau national remplacée par le drapeau blanc, l’état militaire qui m’avait tant plus ne m’inspira plus que de l’aversion. » Peu satisfait de sa carrière militaire, il est décu par son modeste avançement. Desœuvré, il prend le chemin de Paris, avec l’espoir de gagner sa vie « d’une manière non humiliante. »

Claude-François Denecourt deviendra célèbre, au début du Second Empire, pour avoir inventé les sentiers de randonnées de la forêt de Fontainebleau.



Cyril Drouet a écrit :
24 avr. 2020, 14:11
Un bataillon (le 4e) du 88e formait, avec un autre du 40e, la 7e demie brigade de ligne (commandée début juin par le colonel en second Rebin) au sein de la brigade Ficatier de la division Claparède.
Cette division fut engagée le 2 e jour de la bataille et fut placée à droite du village d'Aspern face à la 3e colonne du feldmarshall Hohenzollern-Hechingen.

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Planches infanterie de ligne 1805
    par Marc Morillon » 08 sept. 2016, 10:57 » dans Napoléon à travers les Arts
    29 Réponses
    4424 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    17 janv. 2017, 15:24
  • [ Napoléonothèque ] Enfants de troupe dans les régiments 1788-1888
    par L'âne » 14 août 2018, 04:21 » dans Napoléonothèque
    1 Réponses
    1049 Vues
    Dernier message par Turos M. J.
    14 août 2018, 17:07
  • Musée de l'infanterie !
    par Paillasse » 25 mai 2016, 21:17 » dans L'actualité napoléonienne
    5 Réponses
    1085 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    26 mai 2016, 17:01
  • [INFANTERIE LÉGÈRE] Uniformes
    par Cyril Drouet » 27 oct. 2017, 16:55 » dans Bivouac des reconstitueurs & militaria
    84 Réponses
    7271 Vues
    Dernier message par rigodon d'honneur
    05 août 2015, 19:58