PORTUGAL : La Légion portugaise

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateurs : Général Colbert, Cyril

Marquis d'Alorna

[PORTUGAL] Légion portugaise

Message par Marquis d'Alorna »

:salut:

voila il y a peut j'ai appris qu'il y avais une légion portugaise servant l'empereur en Espagne, en Allemagne et en Russie (alors que je pensais les portugais sous influence anglaise vu le point stratégique ) ayant trouvé un livre pratiquement épuisé dans une librairie parisienne où j'ai dépêché un émissaire pour allé me le chercher car je suis loin, j'aimerais savoir si d'autre personne on des documents, livres, voir photos des uniformes de cette legion, d'origine portugaise

eugéne de Beauharnais

[PORTUGAL] Légion portugaise

Message par eugéne de Beauharnais »

La légion portugaise était formé des jeunes recrues levées lors du démantèlement de l'armée portugaise . Les anciens soldats se rallièrent aux anglais mais les jeunes restèrent au service de l'Empire...

david

[PORTUGAL] Légion portugaise

Message par david »

il y a eu un article sur la légion portugaise dans un ancien numéro de Tradition.... sinon il existe l'ouvrage de P. Boppe " la Légion Portugaise" rééditée cez Terena.

oui la Légion, troupe peu connue mais qui à sa place dans l'épopée

Marquis d'Alorna

[PORTUGAL] Légion portugaise

Message par Marquis d'Alorna »

:salut:

merci de vos réponses , quant au livre c'est bien celui que l'on ma indiqué et que je vais acquérir dans une librairie parisienne via un ami qui vit la bas , merci encore. :lol:

Tibule

[PORTUGAL] Légion portugaise

Message par Tibule »

Il y a aussi un excellent article sur la Légion portugaise dans le hors-série numero 32 de Tradition magazine qui a pour sujet les troupes étrangères au service de l'Empire (1er volet des 2 prévus à ce sujet) :salut: .

Marquis d'Alorna

PORTUGAL : La Légion portugaise

Message par Marquis d'Alorna »

Création de la Légion Portugaise

1807... Il faut chasser les anglais du continent européen. Les troupes de Junot sont chargées d'occuper le Portugal, le 22 décembre 1807 Napoléon ordonne le licenciement officiel de l'armée portugaise l'envoi des ces soldats vers la France afin d'accélérer le désarmement du Portugal et d'en tirer de nouvelles ressources militaire, c’est le16 janvier 1808 que paraît le décret de formation de la légion Portugaise dont le chef judicieusement choisi est le Marquis d'Alorna .
L’uniforme ancien est conservé au début trois régiments d'infanterie sont d'abord prévus, puis deux autres ainsi qu'un bataillon de chasseurs à pied portugais (caçadores), la cavalerie comprend trois régiments et un escadron de chasseurs à cheval sous les ordres du général Pamplona .
Ces troupes sont dirigées en France à travers l’Espagne en deux divisions, certaines unités seront immédiatement employée tout d'abord en Espagne pour le 5éme régiment et chasseur à pied avec le Général Gomez Freyre lors du premier siège de Saragosse du 15 juin au 13 août 1808 .
C’est en France que s’organiseras définitivement cette légion, l’administration de la cavalerie seras située à Gray, et l’infanterie à Grenoble, Le décret du 18 mai 1808 prévoit six régiments d’infanterie et deux de cavalerie et l’uniforme seras défini .


Campagne 1809 illustration de la Légion à WAGRAM

En cette d’année 1809 pour la campagne d’Autriche grenadiers et voltigeurs de la Légion forment la 13éme demi-brigade d’élite sous le commandement du général Carcome Lobo et le colonel Pego, cette unité rejoindras le général Oudinot, quand à la cavalerie un détachement servira pour les liaisons, la 13éme demi-brigade va combattre et s’illustrer à WAGRAM.
Le 4 Juillet 21h00 les troupes Française commencent à passer le fleuve sous un orage violant, à partir de l’île Lobau, le Capitaine de vaisseau Baste commande la flottille qui va créer la tête de pont, la Légion Portugaise appartient à ce détachement d’avant-garde qui progresseras très vite…
A 23h00 un bataillon portugais construit la tête de pont, les deux autres bataillons sont déployés à la gauche des troupes du général Oudinot qui nettoient le Hansel-Grund . Le pont qui va jusqu'à Mulheuten est définitivement réparé, le deuxième corps d’Oudinot comprenant les divisions suivantes Tharreau, Frére, Grandjean et les portugais s’avance toujours.
A 5h00 du matin le 5 juillet plus de 30 000 hommes sont déjà sur la rive nord, 09h00 du matin la division Tharreau enlève le château de Sachsengang, le Maréchal Masséna et son quatrième corps attaquent au même moment Enzersdorf et s’emparent, le passage et le déploiement des autres corps se poursuit pendant une accalmie qui perdura jusqu'à 13h00.
La reprise des activités ayant été décidée, Oudinot placé au centre se dirige vers Grosshofen et le dépasse vers 18h00.
A 19h00 Napoléon, malgré l’heure tardive décide de tâter les lignes adverses et d’essayer d’enlever les hauteurs du Rusbach, Oudinot est lancé le premier vers Baumersdorf, l’attaque échoue et le général se contente alors de bivouaquer, car la nuit est complètement tombée .
Le 6 juillet la grande bataille se déroule, Davout à droite va progresser avec sa décision habituelle, Masséna va se couvrir de gloire avec sa défense de l’aile gauche dans des conditions impossibles, puis Mac Donald va s’enfoncer au centre et entamer l’offensive générale décisive. Oudinot se dirige vers Wagram et c’est son corps qui entre le premier avec la division Tharreau dans la localité il est environ 16h30, les portugais ont participé à toute l’offensive se couvrant de gloire.
A Grennoble durant ce temps la des bataillons de marche ont été formés , deux de ces bataillons gagnerons l’Allemagne ils n’arriveront à Ratisbonne qu’après la signature de la paix. La cavalerie disponible en Allemagne est formée de deux régiments, le premier commandé par le colonel d’Aguiar , le second par le colonel de Loulé, ces troupes quitterons l’Allemagne et arriverons à Paris en septembre 1810 . Pendant ce temps sur les troupes du dépôt de Grenoble, deux bataillons provisoires ont participé à l’occupation du Valais.

En mai 1811, une réorganisation générale est faite, la Légion va comporter :
Trois régiments d’infanterie
Le 1er de Pego est formé avec la 13éme demi-brigade, à Toul. Le 2éme et le 3éme à Lyon et Grenoble.
un seul régiment de cavalerie commandé par le colonel de Loulé sera formé.



Campagne 1812 la Russie

Pour cette campagne qui débute les régiments portugais seront séparés ;

Le 1er régiment d’infanterie est affecté à la division LEDRU des ESSARTS (10e division, 1er du corps de NEY, 3éme corps de la grande armée).
Le 2éme commandé par le major Xavier est la division RAZOUT (2éme division du 3éme corps, 11éme division de la grande armée).
Le 3éme commandé par le major de Castro est séparé des autres et fera campagne au 2éme corps du maréchal OUDINOT à la division LEGRAND (6éme de la grande armée).
Le régiment de cavalerie suit le corps de réserve de la jeune garde.


De l’entrée en campagne, le 27 juin (franchissement du Niémen), à la mi-août la Légion souffrit plus des épuisantes marches que des combats, effectivement l’empereur imposait à ces troupes des marches terribles pour tenter de rattraper une armée russe qui se dérobait.
Pendant la progression vers Moscou les 1er et 2éme régiments sont avec le 3éme corps d’armée à l’avant garde. Ils vont combattre le 14 août à Krasnoe contre les soldats du général Newjerowski qui vont effectuer une retraite admirable.
Le 16 août Ney arrive devant Smolensk, le 17 les combats font rage devant les murailles de la ville que les russes abandonnent la nuit, passant le Dniepr qui traverse ici Smolensk d’est en ouest, les russes se replièrent sur la rive nord, installant une arrière-garde dans le faubourg de Saint Petersbourg, nous retrouvons les portugais de Ney à l’avant-garde, place des troupes d’élites, ils découvrirent un gué leur permettant de passer les premiers sur la rive opposée les portugais participent à l’attaque de la tête de pont contre les 30éme et 48éme bataillons de chasseurs russes. Le lendemain le passage du Dniepr est en cours.
Ney sous les ordres précis de l’empereur dirige ces divisions sur la grande route de Moscou c’est sur ce chemin au niveau de la Valoutina que Ney rencontre la principale arrière-garde russe, pour permettre l’écoulement du gros des forces de Barclay qui se replit dans la direction sud-est/est.
Razout fut d’abord engagé vers 15h00 ce 19 août contre Touchkov, qui se repliait sur le plateau arrière de Valoutina. A partir de 17h00, se développe le cœur de la bataille de la Valoutina, Razout et Ledru appuyé par l’artillerie Wurtembergeoise puis renforcés sur leur droite par la division Gudin du 1er corps ne purent déloger les russes notoirement renforcés, la bataille fut l’un des affrontements les plus violents de la campagne. Gudin y sera mortellement blessé, quand à la Légion Portugaise nul doute qu’on les vit en première ligne comme l’atteste l’état des pertes des officiers des deux premiers régiments d’infanterie (le 23 août le 1er régiment d’infanterie de la Légion ne comptait plus que 38 officiers, et 306 soldats le second lui n’alignait plus que 35 officiers et 277 soldats), suite à la diminution des effectifs Napoléon avait ordonné que les régiment fussent réduits de 4 à 2 bataillons.Par la suite ces deux régiments à deux bataillons chacun seront combiné en un seul qui paiera encors un lourd tribut à la Moskowa le 7 septembre, entre les morts et les blessés plus de 500 soldats seront sacrifiés à nouveau en mars.
L’avant-garde sera ensuite confiée à Davout et c’est la Moskova que le corps de Ney va se couvrir à nouveau de gloire, avant de s’illustrer dans le malheur de la retraite.
Le 3éme régiment va lui, se battre sous les ordres d’Oudinot, puis de Gouvion Saint-Cyr dans la région de Polotsk. Des hésitations, des échecs marquent les premiers contacts avec les troupes de Wittgenstein, puis le 18 août c’est la victoire de Polotsk. Mais en novembre Wittgenstein prend sa revanche, il faut abandonner la ville et dans ces combats le général Pamplona va se distinguer, puis ce sera Borisow et la retraite.
La cavalerie ne participera vraiment aux combats que sur le chemin du retour, des hommes tomberont à Smolensk, à Krasnoe , à la Bérézina et à Vilna dans ces combats du désespoir.

Les portugais se seront montrés d’excellents soldats, laissant dans les neiges de Russie et lors du passage de la Bérézina entre le 24 et 29 novembre majorité des leurs. Les débris de ces régiments vont regagner Grenoble, mais l’empereur décide en octobre 1813 de désarmer toutes les troupes étrangères.


Effectif des officiers morts ou blessés sur les batailles de Smolensk et Valoutina

Bataille de Smolensk ( 16-18 août 1812)
1er régiment : 1 officier blessé le 17 août, 6 blessé le 18 août.
2éme régiment : 1 officier tué, 3 blessés le 18 août.

Bataille de Valoutina (19 août 1812)
1er régiment : 2 lieutenant blessés mortellement, 1 tué, 5 capitaines et 3 lieutenants blessés .
2éme régiment : 2 capitaines tués, 2 lieutenants tués, 3 lieutenants blessés.




Fin de la legion Portugaise

Anéantie en Russie, la Légion ne fut pas reconstituée en tant qu’unité combattante. Bien que l’empereur l’eût appréciée.
1813, la Légion va être dissoute et les survivants formeront un bataillon de pionniers, Ce bataillon sera lui-même dissout.
1814, par ordre du roi, le 16 décembre 1814 un régiment colonial étranger est formé avec les portugais et les espagnols encore en France.
1815, pendant les 100 jours, l’Empereur décrète la formation de six régiments étrangers, le 6éme englobera les espagnols et les portugais du régiment colonial dissout. Après Waterloo Louis XVIII forma, le 6 septembre 1815, une légion étrangère.


Fontes:
P. Boppe,La Légion Portugaise. 1807-1813, Paris, Berger-Levrault, 1897
Teotónio Banha, Apontamentos para a História da Legião Portuguesa ..., Lisboa, 1863
Ribeiro Artur, Legião Portuguesa ao Serviço de Napoleão (1808-1813), Lisboa, Ferin, 1901


Amicalement le Marquis d'Alorna....

Matthieu Brevet

Re: PORTUGAL : La Légion portugaise

Message par Matthieu Brevet »

Les portugais se seront montrés d’excellents soldats
Napoléon n'était pourtant pas de cet avis à la création de la Légion, lui qui écrivait à Junot: "Ce n'est pas que je désire avoir beaucoup de ces hommes mais je désire en débarrasser le pays [le Portugal]".

C'est vrai que la conduite de leur demi-brigade d'élite en 1809 a pu le faire changer d'avis ...

Ma remarque concernant la Légion portugaise portait surtout sur le fait qu'elle a conservé tout au long de la guerre son caractère purement portugais. C'est bien le cas? Il y avait assez d'hommes au dépôt, provenant des régiments ramenés du Portugal et dissouts, pour continuer à l'alimenter jusqu'en 1813?

Matthieu

Drouet Cyril

Re: PORTUGAL : La Légion portugaise

Message par Drouet Cyril »

Les portugais se seront montrés d’excellents soldats, laissant dans les neiges de Russie et lors du passage de la Bérézina entre le 24 et 29 novembre majorité des leurs.
... et aussi pas mal de prisonniers massacrés. :(

Matthieu Brevet

Re: PORTUGAL : La Légion portugaise

Message par Matthieu Brevet »

Les Portugais prisonniers des Russes se sont fait massacrer ou l'inverse?

Marquis d'Alorna

Re: PORTUGAL : La Légion portugaise

Message par Marquis d'Alorna »

:salut:


Effectivement, à la création de la Legion Portugaise Napoléon n'était pas de cet avis comme vous le stipulez, sans doute plus par envie de débarrasser le Portugal de son armée qui aurait occasionné une force supplémentaire d'aide en cas d'invasion Anglaise à ceux-ci contre les troupes Française, ce qui fut réalité par la suite malgré la dissolution de l'armée Portugaise, les anglais la reformèrent et l'équipèrent complètement, et leur faisaient plus confiance au combat qu'au troupes espagnoles.
amicalement ....

  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Napoléon porte les couleurs... du Portugal !
    par Christophe » 11 juil. 2016, 22:54 » dans L'actualité napoléonienne
    6 Réponses
    1223 Vues
    Dernier message par Loïc Lilian
    13 juil. 2016, 18:33
  • [ Napoléonothèque ] La première invasion du Portugal par l'armée napoléonienne
    par L'âne » 03 mars 2018, 03:31 » dans Napoléonothèque
    1 Réponses
    407 Vues
    Dernier message par barthelemy
    03 mars 2018, 10:23
  • La première invasion du Portugal par l'armée napoléonienne : 1807-1808
    par Eric LM » 03 oct. 2017, 14:11 » dans BIBLIOTHÈQUE EMPIRE - L'actualité du livre napoléonien
    1 Réponses
    268 Vues
    Dernier message par Eric LM
    18 oct. 2017, 18:48
  • la Légion d'honneur réhabilitée?
    par C-J de Beauvau » 02 nov. 2017, 23:52 » dans L'actualité napoléonienne
    16 Réponses
    693 Vues
    Dernier message par Cyril Drouet
    05 nov. 2017, 20:11
  • La remise des croix de la Légion d'honneur
    par Maria Kel » 13 janv. 2017, 16:22 » dans Napoléon à travers les Arts
    0 Réponses
    544 Vues
    Dernier message par Maria Kel
    13 janv. 2017, 16:22