CAVALERIE : Les CUIRASSIERS

Partagez autour de l’armement, de l’équipement et des pratiques des soldats des guerres napoléoniennes.

Modérateur : Général Colbert

Bastien

Re: CAVALERIE : Les CUIRASSIERS

Message par Bastien »

Il s'agirait à priori du 7ème cuirassiers.
Lacharge

Re: CAVALERIE : Les CUIRASSIERS

Message par Lacharge »

Excellent, Bel alignement tenu jusqu'au bout.
Je ne commenterai pas la charge de "War horse" qui a été réalisée avec des effets spéciaux et dont le but est essentiellement d'impressionner le spectateur: du pur CINEMA ( C'est beau, mais est-ce réel ? )
La charge de 1896 a été réalisée par de vrais cuirassiers. La vitesse des chevaux est plus proche de la réalité que nous vivons en reconstitution.

Remarquable et intéressant pour nous cavaliers, c'est que le 2me rang tient le sabre non pas pointé vers l'avant, ce qui pourrait embrocher le cavalier du 1er rang au cas où, mais dirigé vers l'arrière avec un angle de 35 degrés de la verticale !

En reconstitution, j'ai pu participer à quelques tentatives de démonstrations de charge "alignées" avec d'autres groupes.
Toutes ont été des échecs dus :
d'une part à l'incompétence de certains cavaliers qui ne pouvaient contrôler la vitesse de leur cheval
d'autre part à des cavaliers désirant se mettre en avant et avec l'intention de "saboter" le bel alignement. A refaire !

Au plaisir
Bastien

Re: CAVALERIE : Les CUIRASSIERS

Message par Bastien »

Remarquable et intéressant pour nous cavaliers, c'est que le 2me rang tient le sabre non pas pointé vers l'avant, ce qui pourrait embrocher le cavalier du 1er rang au cas où, mais dirigé vers l'arrière avec un angle de 35 degrés de la verticale !
C'est à peu de choses près ce qui est indiqué dans l'ordonnance de l"an XIII :

Le premier rang portera le sabre en avant pour pointer, le poignet tourné en tierce et à la hauteur des yeux, le bras demi-tendu, et le tranchant de la lame à droite, la pointe un peu plus basse que le poignet.
Le second rang élèvera le sabre le bras demi-tendu, le poignet un peu au-dessus de la tête, le tranchant de la lame en l'air,la pointe en arrière et plus élevée que le poignet d'environ 325 millimètres (1 pied).

:salut:
la remonte

Re: CAVALERIE : Les CUIRASSIERS

Message par la remonte »

bravo encore l'Archéonaute :aime:
1896 ! tu devrais nous en trouver d'autres , car pendant 18 ans encore , ces mêmes cavaliers vont continuer l'exercice quasi quotidiennement . on devrait en trouver avec brigades et divisions :idea:
ils sont tous collés au fond de la selle pour un galop de chasse bien maîtrisé , c'est le secret de l'alignement .
jeudi , je serai dans la même tenue à Reichshoffen et Morsbronn ...
Bastet

Re: CAVALERIE : Les CUIRASSIERS

Message par Bastet »

Ah! nostalgie, nostalgie de ce qui s'est manifesté in illo tempore, ce laps de temps privilégié de l'Epopée toute une mythologie diffuse qui fascine.... :aime:
Ainsi tous ces héros militaires devenus des modèles exemplaires et leur actualité :) "je serai dans la même tenue à Reichshoffen et Morsbronn ..." dénoncent un comportement mythique...le désir de recouvrer ce " Grand Temps" , cet illud tempus....Désir aussi de transcender le moment historique local :oops:

Dans cette optique lequel de ces poèmes préférez-vous :?: :idea: :!: :tourne: Baudelaire ou Verlaine? :aime:

J'ai longtemps habité sous de vastes portiques
Que les soleils marins teignaient de mille feux,
Et que leurs grands piliers, droits et majestueux,
Rendaient pareils, le soir, aux grottes basaltiques.

Les houles, en roulant les images des cieux,
Mêlaient d'une façon solennelle et mystique
Les tout-puissants accords de leur riche musique
Aux couleurs du couchant reflété par mes yeux.

C'est là que j'ai vécu dans les voluptés calmes ,
Au milieu de l'azur, des vagues, des splendeurs
Et des esclaves nus, tout imprégnés d'odeurs,

Qui me rafraîchissaient le front avec des palmes,
Et dont l'unique soin était d'approfondir
Le secret douloureux qui me faisait languir.

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l’heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m’en vais
Au vent mauvais
Qui m’emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte."

:salut:
la remonte

Re: CAVALERIE : Les CUIRASSIERS

Message par la remonte »

j'ai péniblement appris le premier en 5° ... que je préfère mais j'aime bien aussi ; au vent mauvais qui m'emporte ! quel est ce vent mauvais qui pousse l'homme ?
Maria Kel

Re: CAVALERIE : Les CUIRASSIERS

Message par Maria Kel »

:aime2:
Bastet

Re: CAVALERIE : Les CUIRASSIERS

Message par Bastet »

Peut être celui qui souffle sur la vie les chagrins les désillusions les rancoeurs ou tout simplement la nostalgie si familière :roll: :!: :?:
Monnery

Re: CAVALERIE : Les CUIRASSIERS

Message par Monnery »

Bastien a écrit :Il s'agirait à priori du 7ème cuirassiers.
Peut être,mais comme il est arrivé à Lyon en 1986,année du film,je penchais plus pour le 10eme qui lui est arrivé en 1894... Mais je n'ai pas vu de N°...
Bastien

Re: CAVALERIE : Les CUIRASSIERS

Message par Bastien »

https://catalogue-lumiere.com/cuirassie ... rs-charge/

Ceci dit, c'est toi qui m'a mis sur la piste... :)
  • Sujets similaires
    Réponses
    Vues
    Dernier message
  • Tablier de trompette du 5ème cuirassiers
    par Hussard06 » » dans Espace visiteurs
    3 Réponses
    456 Vues
    Dernier message par Rigodon d'honneur
  • Avis de recherche - Gal Duclaux, 11e cuirassiers
    par rigodon-d'honneur » » dans Espace visiteurs
    3 Réponses
    1104 Vues
    Dernier message par Rigodon d'honneur
  • Avis de recherche - Gal Duclaux, 11e cuirassiers
    par Rigodon d'honneur » » dans Espace visiteurs
    5 Réponses
    1465 Vues
    Dernier message par Général Colbert
  • Reconstitution cavalerie
    par jp. montbazet » » dans Espace visiteurs
    11 Réponses
    3261 Vues
    Dernier message par la remonte
  • Charge de cavalerie russe
    par Joker » » dans Napoléon à travers les Arts
    0 Réponses
    538 Vues
    Dernier message par Joker